Jean-Charles Folliet

Le
J.P. & D. Dubarry
www.follietgraphies.fr

Photographe d'art, Jean-Charles Folliet signe des visions insolites de
Saintes, accompagnées de textes d'auteurs

wwwJean-Charles Folliet a posé ses valises à Saintes en 2007 après avoir
roulé sa bosse à travers le pays, d'Aix-en-Provence à Paris en passant par
Bordeaux ou Metz. Les villes d'histoire et de caractère attirent l'?il de ce
photographe d'art qui, sur les bords de Charente, a trouvé matière à
inspiration.
Folliet a signé une première exposition à la Galerie du rempart. Ses ?uvres
photographiques ont séduit Eddie Lalonnier. Les deux hommes ont sympathisé.
Au fil de leurs conversations est né le beau projet de « Saintes, visions
insolites » qui se concrétise, aujourd'hui, par un ouvrage au terme d'une
année de travail.
Eddie Lalonnier appartient au club Kiwanis de Saintes, club service qui a
adhéré à la démarche, l'a soutenue et accompagnée. Jean-Charles Folliet a
photographié Saintes d'une façon très personnelle. Dans son atelier, il a,
ensuite, travaillé ses images et réalisé des montages fort esthétiques afin
d'offrir ses « Visions insolites de Saintes ».


L'adhésion des auteurs. Ce travail méritait d'être accompagné de textes
littéraires de qualité et non de simples légendes. Christian Robin, que l'on
ne présente plus, a vite recueilli l'adhésion de ses amis auteurs et
romanciers vivant en Saintonge. Chacun d'eux a choisi une série de photos de
Folliet et s'en est inspiré pour écrire un texte porteur d'imagination, de
rêve, d'évasion.
Michel Lis signe « L'esprit jardin » quand Madeleine Chapsal évoque « un
dimanche à Saintes ». Les photos du haras national ont été réservées à
Philippe Deblaise. Dessinateur de talent, auteur des célèbres « Gueules
saintongeaises », Jean-Claude Lucazeau a rédigé, lui aussi, un texte. Il fut
le seul à l'écrire avant que Jean-Charles Folliet ne s'en inspire pour
l'illustrer.
Le tout donne un ouvrage esthétique dans lequel les Saintais ne devraient
pas être dépaysés. « Je ne propose pas une découverte de la ville mais une
promenade insolite, créative, exprimant des émotions ressenties », confie
Jean-Charles Folliet.


Démarche solidaire. L'Imprimerie Saintaise vient de tirer un millier
d'exemplaires de cet ouvrage. Une édition financée par les membres du
Kiwanis qui ont reçu, dès à présent, le soutien de l'Espace culturel du
Centre Leclerc. Celui-ci a préacheté 250 exemplaires de l'ouvrage pour le
mettre en vente dans ses rayons.
Autre point de vente, l'hôtel-restaurant du Bois Saint-Georges aux cimaises
duquel Jean-Charles Folliet a accroché des reproductions grand format des
photos du livre. Une exposition qui mérite le détour ; elle reste en place
un mois.
« Saintes visions insolites » est vendu 29 euros. Robert Fialeix, le
président du club Kiwanis, espère tirer quelques bénéfices de l'opération.
Bénéfices qui permettront au club service d'acheter des livres pour enfants
qui seront offerts aux écoles de la ville ou à des associations intervenant
auprès des familles défavorisées.
La démarche généreuse devrait inciter les Saintais à faire acte de
solidarité en se procurant l'ouvrage. Il sera aussi disponible ce matin à
l'occasion des marchés
Romanesques..sudouest.com/240508/vil_chm_saintes.asp?Article$0508aP2470311.xml
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Bour-Brown
Le #6697511
J.P. & D. Dubarry a écrit
( 4837cdab$0$2364$ )

l'Espace culturel du Centre Leclerc. Celui-ci a préacheté 250 exemplaires
de l'ouvrage pour le mettre en vente dans ses rayons.


Pub.

Autre point de vente


Pub.

l'hôtel-restaurant du Bois Saint-Georges aux cimaises duquel Jean-Charles
Folliet a accroché des reproductions grand format des photos du livre. Une
exposition qui mérite le détour ; elle reste en place un mois.


Info.


« Saintes visions insolites » est vendu 29 euros.


Pub.

La démarche généreuse devrait inciter les Saintais à faire acte de
solidarité en se procurant l'ouvrage.


Humour.

Publicité
Poster une réponse
Anonyme