Jean-Claude Juncker, dans les coulisses de Bruxelles

Le
karlmaria.willygut
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/06/jean-claude-jun.html

"Mais demain, d’ici à 50 ans, si nous ne réussissons pas à mainteni=
r
l’Europe qui nous permet de régler pacifiquement nos conflits, nous
assisterons au retour des vieux démons. C’est écrit dans l’histoire=
,
c’est inscrit dans le sol européen, c’est inscrit dans ses cimetièr=
es.
Je sais que ce discours ne passe plus. Ce n’est pas une raison pour ne
pas le tenir. Je sais bien que les gens sont d’abord préoccupés par
les prix du pétrole ou des produits alimentaires. Ils ont raison
d’exiger de l’Europe qu’elle fournisse des réponses. Et ceux qui
traînent les pieds pour répondre aux préoccupations quotidiennes des
citoyens ont tort. L’Europe est faite pour protéger. Je reconnais que
nous parlons insuffisamment du contenu politique, que nous parlons
insuffisamment des problèmes des gens et si nous arrivons à fournir
des réponses, nous faisons comme si l’Europe n’avait aucune
responsabilité, car nous aimons donner à nos opinions publiques
nationales le sentiment que seul leur gouvernement est capable
d’apporter une réponse. Mais il ne faut jamais perdre de vue les
raisons de la construction communautaire.

()

"Les citoyens n’ont pas toute confiance dans leur État, mais ils
perçoivent néanmoins l’Europe comme une menace pour le réduit
national, car ils imaginent qu’on peut l’isoler du reste du monde. Si
nous disions enfin qu’il n’y a pas de réponse nationale à un probl=
ème
international, mais qu’il y a une chance de réponse européenne, nous
arriverions peut-être à expliquer que nous n’avons pas d’autre choi=
x
qu’européen. Il faut avoir le courage de dire en France que la France
seule ne peut résoudre aucun des grands problèmes futurs
(réchauffement planétaire, faim dans le monde, énergie, etc.), a
fortiori l’Irlande ou le Luxembourg. Nous sommes grands en tant que
nations parce que nous avons compris que seuls nous sommes petits."

Il y a incontestablement ici des vérités prophétiques, qui se trouven=
t
énoncées au milieu d’un verbiage démagogique désagréablement li=
béral.
Les circonstances dans lesquelles s’est opéré le démembrement de l=
’ex-
Yougoslavie montrent évidemment dans quelle direction se dirige
réellement l’Europe actuelle des marchands et des profiteurs. Les
guerres ethniques seront très bientôt inévitables jusque sur le vieux
continent, et motivées par des raisons sociales que les privilégiés
circoncis se seront depuis des décennies complu à entretenir.

Veuillez seulement considérer ces réalités devenues aujourd’hui
incontestables en France, sauf pour les youtres et les esprits de
mauvaise foi :

- après l’exode rural des années 1960, on constate désormais un
mouvement s’opérant en sens inverse, les privilégiés colonisant les
villes, les plus pauvres contraints de s’exiler dans les campagnes :
la cherté de l’immobilier et celle des loyers, uniquement entretenues
par la spéculation, la flambée des impôts locaux, les aides aux
familles et l’attribution des logements sociaux, ne bénéficiant plus
désormais qu’aux seuls allogènes, y sont très certainement pour
beaucoup

- dans nos villes, on ne croise plus désormais que des bobos, des
gauchiasses, des négros et des basanés, des très riches et des
électeurs de l’UMP ou de la gauche caviar : pourquoi ? parce que le
clivage est devenu évident désormais entre, d’un côté les privil=
égiés
du système, les riches, volontiers européens et immigrationnistes,
très majoritairement élus locaux ou nationaux, cadres supérieurs,
hauts fonctionnaires, ou bien commerçants, tous totalement déconnecté=
s
des réalités sociales, et tous leurs soutiens, et de l’autre, les
ouvriers et employés, les enseignants, policiers, cheminots, employés
des postes ou des hôpitaux, les chômeurs, et j’en oublie ! qui n’on=
t
pas fini de souffrir, alors même que l’individualisme dominant et la
matérialisme borné qui leur ont été imposés par les youpins depui=
s des
décennies ne les invitent plus à faire la révolution, désormais !

- les sous-humains sont désormais au centre du système, les youtres
occupant toutes les positions de pouvoir, sans la moindre exception,
et ayant favorisé l’implantation durable des négros et des boucaques
musulmans, dans ce qui était encore il y a quelques décennies des
banlieues défavorisées, mais qui est devenu, avec la spéculation
immobilière, des quartiers convoités dans beaucoup d’agglomérations=
;
très bientôt, ils ne manqueront pas de s’affronter, les seconds
reprochant aux youpins leur richesse insolente et ostentatoire, c’est
déjà couru ! et les vrais Européens, eux, prendront soin de ne pas
devoir jouer alors les supplétifs des youtres

- les hausses actuelles portant sur le prix des carburants, ou celui
des produits alimentaires ne sont pas de simples sujets de discussion
pour la plupart des ménages, visiblement jugés totalement futiles par
le grand bourgeois européaniste qu’est Juncker, mais de réelles
préoccupations : les élites qui prétendent gouverner les pays de notr=
e
vieux continent savent-elles au moins que plus on est pauvre, plus on
a de kilomètres à parcourir au volant de sa vieille auto, tandis que
les bo-bos de l’UMP ou de la gauche caviar, eux, se contentent des
trottoirs parisiens, ou du velib’ ? que de douloureux arbitrages
doivent déjà être opérés au sein des ménages les plus modestes,=
entre
les courses chez Aldi ou chez Lidl, ou bien 15 euros de gasoil dans
l’une ou l’autre des deux voitures ? et ils augmentent encore les
taxes anti-pollution ? et bientôt sur les voitures d’occasion ?

La France fait, paraît-il, figure d’exception en Europe, en raison de
son lourd déficit budgétaire à solder, dû aux dépenses somptuaire=
s des
années Mitterrand, et que le Sarkojuif se serait, dit-on, engagé à
payer à ses maîtres américano-sionistes. Juden Hasst, lui, propose un=
e
issue bien plus simple : que la France ose seulement, lançant
l’initiative auprès de tous les pays d’Afrique, d’Amérique du Sud=
et
d’Asie depuis toujours pressurés par la finance judaïque, se déclar=
er
en faillite ! non, on ne vous payera plus rien ! nos populations en
ont plus qu’assez de devoir souffrir, et toujours pour les mêmes
motifs ! les survivants de l’Holocauste, l’aide à Israël, aux rég=
ions
prétendument les plus défavorisées ! mais il faudrait pour cela à l=
a
tête de l’Etat autre chose qu’un youpin !

Juden Hasst.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le Chanoine de ces lieux
Le #16083911
news:

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/06/jean-claude-jun.html
(...)
"Les citoyens n’ont pas toute confiance dans leur État, mais ils
perçoivent néanmoins l’Europe comme une menace pour le réduit
national, car ils imaginent qu’on peut l’isoler du reste du monde. Si
nous disions enfin qu’il n’y a pas de réponse nationale à un problème
international, mais qu’il y a une chance de réponse européenne, nous
arriverions peut-être à expliquer que nous n’avons pas d’autre choix
qu’européen. Il faut avoir le courage de dire en France que la France
seule ne peut résoudre aucun des grands problèmes futurs
(réchauffement planétaire, faim dans le monde, énergie, etc.), a
fortiori l’Irlande ou le Luxembourg. Nous sommes grands en tant que
nations parce que nous avons compris que seuls nous sommes petits."

============================== Halte au réchauffement planétaire !
Après les flatulences des vaches, cause première du réchauffement, la
Commission et le gouvernement vont taxer les fayots. Et attention, ici même,
il y en a un paquet.
www.juristprudence.c.la
Le #16083831
a écrit dans le message de news:


A cause de votre impulsivité, vous devrez vous méfier de tout le monde pour
atteindre vos objectifs.
Natif du 2° décan : pas très dégouté, vous ne saurez pas saisir les chances
qui se dresseront sur votre chemin.
Natif du 3° décan : succès assuré.

Natif du 1er décan ? ah bon ! tout s'exlique.

MDR etc.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme