Kit main libre en voiture

Le
et51claude
Le Kit main libre en voiture est-il considéré comme interdit?
Comment distinguer, pour un agent de police ou gendarme, un
automobiliste qui parle tout haut d'un utilisateur de kit mains
libres?


Aucune étude, à ce jour, n'a véritablement mis en évidence les
dangers de l'utilisation de ces dispositifs. La perturbation de
l'automobiliste n'est pas plus importante que celle provoquée par une
conversation avec un passager.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
R1
Le #19461331
wrote on lundi 1 juin 2009 12:08:

Le Kit main libre en voiture est-il considéré comme interdit?
Comment distinguer, pour un agent de police ou gendarme, un
automobiliste qui parle tout haut d'un utilisateur de kit mains
libres?


ce n'est pas simple, d'où l'engouement pour les vrais systèmes main libres,
pas les "kits piétons" détournés.

Aucune étude, à ce jour, n'a véritablement mis en évidence les
dangers de l'utilisation de ces dispositifs. La perturbation de
l'automobiliste n'est pas plus importante que celle provoquée par une
conversation avec un passager.


si car le passager aussi une visibilité sur la situation de conduite:
lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une circulation plus
dense, la conversation naturellement se réduit pour laisser l'attention du
conducteur à la route, lors d'une conversation par téléphone,
l'interlocuteur distant n'a AUCUNE visibilité sur les conditions de
circulation et donc ne peut moduler son discours
Sylvain
Le #19461511
R1 wrote:

si car le passager aussi une visibilité sur la situation de conduite:
lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une circulation plus
dense, la conversation naturellement se réduit pour laisser
l'attention du conducteur à la route, lors d'une conversation par
téléphone, l'interlocuteur distant n'a AUCUNE visibilité sur les
conditions de circulation et donc ne peut moduler son discours



Ce n'est pas parce que l'automobiliste est en conversation, qu'il est obligé
de répondre a son interlocuteur, il peut, ne pas répondre pour garder toute
son attention s'il arrive à un endroit dangereux.

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.

Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche en
permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif, et c'est
beaucoup plus dangereux qu'en voiture.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Delestaque
Le #19461501
Sylvain wrote:
R1 wrote:

si car le passager aussi une visibilité sur la situation de conduite:
lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une circulation
plus dense, la conversation naturellement se réduit pour laisser
l'attention du conducteur à la route, lors d'une conversation par
téléphone, l'interlocuteur distant n'a AUCUNE visibilité sur les
conditions de circulation et donc ne peut moduler son discours



Ce n'est pas parce que l'automobiliste est en conversation, qu'il est
obligé de répondre a son interlocuteur, il peut, ne pas répondre pour
garder toute son attention s'il arrive à un endroit dangereux.

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.

Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche
en permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif, et
c'est beaucoup plus dangereux qu'en voiture.



Ce n'est pas le genre de choses que notre législateur entendra, il aura
toujours les meilleurs arguments du monde, il y a moins d'helicptères que de
voitures, ce sont des professionnels, il te sortira des arguments de
statistiques, même truquées, mais comme de toutes façons c'est seulement un
pretexte à verballiser, c'est le même discours que le coeur et la raison.
Et le legislateur n'a pas de coeur, de plus :=)

--
G.Ricco
R1
Le #19461531
Sylvain wrote on lundi 1 juin 2009 12:42:

R1 wrote:

si car le passager aussi une visibilité sur la situation de conduite:
lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une circulation plus
dense, la conversation naturellement se réduit pour laisser
l'attention du conducteur à la route, lors d'une conversation par
téléphone, l'interlocuteur distant n'a AUCUNE visibilité sur les
conditions de circulation et donc ne peut moduler son discours



Ce n'est pas parce que l'automobiliste est en conversation, qu'il est
obligé de répondre a son interlocuteur,



non mais l'interlocuteur distant va continuer à le solliciter

il peut, ne pas répondre pour
garder toute son attention s'il arrive à un endroit dangereux.

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.



non, le passager aura plus naturellement tendance à limiter/différer les
échanges

Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche en
permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif, et c'est
beaucoup plus dangereux qu'en voiture.



c'est pour cela que le pilotage d'un hélicoptère est aussi soumis à plus de
contrôles. Et quelles sont les conversations qu'un pilote a dans les
oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un client qui veut
négocier une proposition commerciale et donc chipote sur les détails...
djeel
Le #19461671
R1 a écrit :

sûrement pas un client qui veut
négocier une proposition commerciale et donc chipote sur les détails...



Ni Germaine qui signale qu'elle est encore chez le coiffeur et qu'il faut
passer acheter des cahouettes pour l'apéro avec les Duschmoll...


--
Djeel
Sylvain
Le #19461661
R1 wrote:
Sylvain wrote on lundi 1 juin 2009 12:42:

R1 wrote:

si car le passager aussi une visibilité sur la situation de
conduite: lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une
circulation plus dense, la conversation naturellement se réduit
pour laisser l'attention du conducteur à la route, lors d'une
conversation par téléphone, l'interlocuteur distant n'a AUCUNE
visibilité sur les conditions de circulation et donc ne peut
moduler son discours



Ce n'est pas parce que l'automobiliste est en conversation, qu'il est
obligé de répondre a son interlocuteur,



non mais l'interlocuteur distant va continuer à le solliciter




Et alors il y a quoi qui oblige a répondre et a écouter ?

De la même façon qu'un passagé n'est pas non plus obligé de regarder la
route et d'en tenir compte

il peut, ne pas répondre pour
garder toute son attention s'il arrive à un endroit dangereux.

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.



non, le passager aura plus naturellement tendance à limiter/différer
les échanges



Non pourquoi, le passagé peut trés bien en avoir rien a foutre, si c'est une
nana complétement hystérique qui crie et qui tape, il vaut mieux qu'elle
soit au téléphone que passagére


Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche
en permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif,
et c'est beaucoup plus dangereux qu'en voiture.



c'est pour cela que le pilotage d'un hélicoptère est aussi soumis à
plus de contrôles. Et quelles sont les conversations qu'un pilote a
dans les oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un
client qui veut négocier une proposition commerciale et donc chipote
sur les détails...



Si le pilote il connait le mec du contrôle aérien, et gueule parce qu'il a
baiser sa femme le week end dernier

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
ulysse83
Le #19461751
"R1" a écrit
Sylvain wrote on lundi 1 juin 2009 12:42:
si car le passager aussi une visibilité sur la situation de conduite:
lorsque le véhicule approche d'un rond point ou d'une circulation plus
dense, la conversation naturellement se réduit pour laisser
l'attention du conducteur à la route, lors d'une conversation par
téléphone, l'interlocuteur distant n'a AUCUNE visibilité sur les
conditions de circulation et donc ne peut moduler son discours



Ce n'est pas parce que l'automobiliste est en conversation, qu'il est
obligé de répondre a son interlocuteur,



non mais l'interlocuteur distant va continuer à le solliciter

il peut, ne pas répondre pour
garder toute son attention s'il arrive à un endroit dangereux.

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.



non, le passager aura plus naturellement tendance à limiter/différer les
échanges

Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche en
permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif, et c'est
beaucoup plus dangereux qu'en voiture.



c'est pour cela que le pilotage d'un hélicoptère est aussi soumis à plus
de
contrôles. Et quelles sont les conversations qu'un pilote a dans les
oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un client qui
veut
négocier une proposition commerciale et donc chipote sur les détails...



Totalement d'accord avec R1
R1
Le #19461901
Sylvain wrote on lundi 1 juin 2009 13:22:

R1 wrote:
Sylvain wrote on lundi 1 juin 2009 12:42:

Donc c'est exactement pareil qu'une conversation avec le passagé.



non, le passager aura plus naturellement tendance à limiter/différer
les échanges



Non pourquoi, le passagé peut trés bien en avoir rien a foutre, si c'est
une nana complétement hystérique qui crie et qui tape, il vaut mieux
qu'elle soit au téléphone que passagére



dans ce cas le conducteur n'est déjà pas en conditions correctes pour
conduire, si en plus il prend un appel téléphonique, il assume les risques
et conséquences!

Il y a bien une radio avec un casque sur les hélicoptéres qui marche
en permanence, et pourtant prés du sol il faut être trés attentif,
et c'est beaucoup plus dangereux qu'en voiture.



c'est pour cela que le pilotage d'un hélicoptère est aussi soumis à
plus de contrôles. Et quelles sont les conversations qu'un pilote a
dans les oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un
client qui veut négocier une proposition commerciale et donc chipote
sur les détails...



Si le pilote il connait le mec du contrôle aérien, et gueule parce qu'il a
baiser sa femme le week end dernier



Pour avoir pratiqué les transmissions radio au sein d'organismes civils,
j'imagine que les règles d'échange sur les ondes entre un pilote d'engin
volant et une personne chargé de la régulation aérienne doivent respecter
des règles, concernant par exemple la nature des échanges: les
conversations privées et/ou personnelles n'ont rien à faire sur ces ondes.
De plus il est de la responsabilité professionnelle (ou même personnelle)
de chacun en pareille situation de respecter ce que fait l'autre
Dc
Le #19461891
Bjr,

R1 a couché sur son écran :
... Et quelles sont les conversations qu'un pilote a dans les
oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un client qui veut
négocier une proposition commerciale et donc chipote sur les détails...



Si je te disais tout ce que j'ai pu entendre en quelques milliers
d'heures de vol... tu serais surpris.
Surtout pendant les maneouvres ou nos jeunes chefs apprenent a
commander.
Mais ca sort du contexte.. surtout que dans un helico de combat, il
faut aussi lire la carte, surveiller l'ennemi, les instruments, tirer
des missiles, eviter les obstacles , poteaux, arbres, etc.. (alors
qu'en voiture on a rarement vu un arbre traverser la route) et meme si
on est 2 pour faire ca, ca demande plus de concentration que de
telephoner en roulant a 90...

a plus


--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Sylvain
Le #19461991
Dc wrote:
Bjr,

R1 a couché sur son écran :
... Et quelles sont les conversations qu'un pilote a dans les
oreilles durant les vols et les manoeuvres? sûrement pas un client
qui veut négocier une proposition commerciale et donc chipote sur
les détails...



Si je te disais tout ce que j'ai pu entendre en quelques milliers
d'heures de vol... tu serais surpris.
Surtout pendant les maneouvres ou nos jeunes chefs apprenent a
commander.
Mais ca sort du contexte.. surtout que dans un helico de combat, il
faut aussi lire la carte, surveiller l'ennemi, les instruments, tirer
des missiles, eviter les obstacles , poteaux, arbres, etc.. (alors
qu'en voiture on a rarement vu un arbre traverser la route) et meme
si on est 2 pour faire ca, ca demande plus de concentration que de
telephoner en roulant a 90...

a plus



Oui, et puis une branche qui touche la carrosserie de la voiture c'est pas
bien grave, par contre un rotor d'hélico qui touche une branche ou autre
chose si tes pas mort tu t'en rappel toute ta vie.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Publicité
Poster une réponse
Anonyme