laisser courir un peril

Le
Jesus Hans Hubert FORM
Bonjour,

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?

Merci d'avance
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
DanMr
Le #26354438
Dans son message précédent, Jesus Hans Hubert FORM a écrit :
Bonjour,

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?

Merci d'avance



Tout dépend a quelle vitesse :-?
Albert ARIBAUD
Le #26354442
Bonjour Jesus,

Le Wed, 27 May 2015 17:42:47 +0200, Jesus Hans Hubert FORM

Bonjour,

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Ça dépend. Un peu plus de précision sur les hypothèse pourrait
permettre d'affiner la réponse.

Merci d'avance



De rien.

Amicalement,
--
Albert.
Christian Navis
Le #26354445
Jesus Hans Hubert FORM vient de nous annoncer :

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Un bien de quelle nature ?
Qui en est le gardien ?
Le péril serait de de quel ordre ?
Dans quelles ciroonstances pourrait-il advenir ?
Quelque chose a-t-il été déjà entrepris ? Ou refusé de l'être ?
La résolution d'un contentieux commence toujours par son histoire,
à vous de nous la raconter.

--
L’État est un monstre sanguinaire servi par des sociopathes.
Leur plus odieux mensonge : “Nous représentons le peuple !”
http://christian.navis.over-blog.com/



---
L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
http://www.avast.com
Jesus Hans Hubert FORM
Le #26354448
Le 27/05/2015 18:40, Christian Navis a écrit :
Jesus Hans Hubert FORM vient de nous annoncer :

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Un bien de quelle nature ?
Qui en est le gardien ?
Le péril serait de de quel ordre ?
Dans quelles ciroonstances pourrait-il advenir ?
Quelque chose a-t-il été déjà entrepris ? Ou refusé de l'être ?
La résolution d'un contentieux commence toujours par son histoire,
à vous de nous la raconter.



tu prêtes ton bato a un connard

ce triste con accepte le bato, le garde au mouillage corps mort et le
fait assurer

mais quand tu le recuperes, il n est pas du tout entretenu : 3 jours de
boulot, 350 euros de frais
et le mec t'écrit «Nous surveillerons le bateau mais n'ajoutons pas une
ancre si besoin »

Donc conscient du besoin, il esquive toute réponse !!
.
Le #26354452
Le 27/05/2015 18:56, Jesus Hans Hubert FORM a écrit :
Le 27/05/2015 18:40, Christian Navis a écrit :
Jesus Hans Hubert FORM vient de nous annoncer :

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Un bien de quelle nature ?
Qui en est le gardien ?
Le péril serait de de quel ordre ?
Dans quelles ciroonstances pourrait-il advenir ?
Quelque chose a-t-il été déjà entrepris ? Ou refusé de l'être ?
La résolution d'un contentieux commence toujours par son histoire,
à vous de nous la raconter.



tu prêtes ton bato a un connard

ce triste con accepte le bato, le garde au mouillage corps mort et le
fait assurer

mais quand tu le recuperes, il n est pas du tout entretenu : 3 jours de
boulot, 350 euros de frais
et le mec t'écrit «Nous surveillerons le bateau mais n'ajoutons pas une
ancre si besoin »

Donc conscient du besoin, il esquive toute réponse !!



../...

S'il était connard au moment du prêt vous ne pouvez vous en prendre qu'a
vous-même


V
Jesus Hans Hubert FORM
Le #26354451
Le 27/05/2015 19:10, . a écrit :
Le 27/05/2015 18:56, Jesus Hans Hubert FORM a écrit :
Le 27/05/2015 18:40, Christian Navis a écrit :
Jesus Hans Hubert FORM vient de nous annoncer :

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Un bien de quelle nature ?
Qui en est le gardien ?
Le péril serait de de quel ordre ?
Dans quelles ciroonstances pourrait-il advenir ?
Quelque chose a-t-il été déjà entrepris ? Ou refusé de l'être ?
La résolution d'un contentieux commence toujours par son histoire,
à vous de nous la raconter.



tu prêtes ton bato a un connard

ce triste con accepte le bato, le garde au mouillage corps mort et le
fait assurer

mais quand tu le recuperes, il n est pas du tout entretenu : 3 jours de
boulot, 350 euros de frais
et le mec t'écrit «Nous surveillerons le bateau mais n'ajoutons pas une
ancre si besoin »

Donc conscient du besoin, il esquive toute réponse !!



../...

S'il était connard au moment du prêt vous ne pouvez vous en prendre qu'a
vous-même



c'est ce que je fais : mais la question demeure !!



V

Christian Navis
Le #26354463
Jesus Hans Hubert FORM a émis l'idée suivante :

tu prêtes ton bato a un connard



Y a-t-il eu un contrat ?
Et surtout un inventaire décrivant de façon détaillée le bateau,
ses équipements, et ses diverses vétustés.
A-t-il été précisé que les peintures, le carénage, l'entretien
de l'accastillage incomberaient à la personne disposant du bateau ?

ce triste con accepte le bato, le garde au mouillage corps mort et le fait
assurer



À défaut de contrat, s'il l'a fait assurer, on peut en déduire qu'il en
est devenu le gardien et l'utilisateur.
À ce titre, il devait le maintenir dans l'état où il l'avait reçu, mais
encore faut-il prouver dans quel état le bateau était à l'origine.
Photos ? Factures juste avant la mise à disposition ?

mais quand tu le recuperes, il n est pas du tout entretenu : 3 jours de
boulot, 350 euros de frais

et le mec t'écrit «Nous surveillerons le bateau mais n'ajoutons pas une ancre
si besoin »



Je ne connais que 3 cas où l'on doit affourcher un corps mort avec une
ou des ancres : en cas de risque imminent de cyclone.
Ou alors en mouillage dit bahaméen, avec ancre avant et arrière, pour
rester stable contre un courant ou face à la houle.
Dans le permier cas, c'est une obligation de sécurité, sauf cas de
force
majeure, dans le second ce n'est qu'une affaire de confort.
Ou alors 3ème cas : le mouillage est pourri ou sous-dimensionné.
Et dans ce cas qui l'a installé ? Qui en est le propriétaire ?
Mais c'est anecdotique si le bateau n'a pas dérapé ni fait côte.

Donc conscient du besoin, il esquive toute réponse !!



S'il n'y a pas eu un descriptif détaillé au départ, et si possible
une liste des obligations d'entretien, je crains qu'un juge de
proximité
ne fasse pas droit à ce genre de demande par manque de preuves.

--
L’État est un monstre sanguinaire servi par des sociopathes.
Leur plus odieux mensonge : “Nous représentons le peuple !”
http://christian.navis.over-blog.com/



---
L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
http://www.avast.com
Jesus Hans Hubert FORM
Le #26354488
Le 27/05/2015 19:39, Christian Navis a écrit :
Jesus Hans Hubert FORM a émis l'idée suivante :

tu prêtes ton bato a un connard



Y a-t-il eu un contrat ?
Et surtout un inventaire décrivant de façon détaillée le bateau,
ses équipements, et ses diverses vétustés.
A-t-il été précisé que les peintures, le carénage, l'entretien
de l'accastillage incomberaient à la personne disposant du bateau ?

ce triste con accepte le bato, le garde au mouillage corps mort et le
fait assurer



À défaut de contrat, s'il l'a fait assurer, on peut en déduire qu'il en
est devenu le gardien et l'utilisateur.
À ce titre, il devait le maintenir dans l'état où il l'avait reçu, mais
encore faut-il prouver dans quel état le bateau était à l'origine.
Photos ? Factures juste avant la mise à disposition ?

mais quand tu le recuperes, il n est pas du tout entretenu : 3 jours
de boulot, 350 euros de frais



et le mec t'écrit «Nous surveillerons le bateau mais n'ajoutons pas
une ancre si besoin »



Je ne connais que 3 cas où l'on doit affourcher un corps mort avec une
ou des ancres : en cas de risque imminent de cyclone.
Ou alors en mouillage dit bahaméen, avec ancre avant et arrière, pour
rester stable contre un courant ou face à la houle.
Dans le permier cas, c'est une obligation de sécurité, sauf cas de force
majeure, dans le second ce n'est qu'une affaire de confort.
Ou alors 3ème cas : le mouillage est pourri ou sous-dimensionné.
Et dans ce cas qui l'a installé ? Qui en est le propriétaire ?
Mais c'est anecdotique si le bateau n'a pas dérapé ni fait côte.



la question était de savoir si on a le droit d'écrire
délibérement qu'on laisse laisse courir un péril sans intervenir,
y a-t-il une obligation de bon pere de famille ?


Donc conscient du besoin, il esquive toute réponse !!



S'il n'y a pas eu un descriptif détaillé au départ, et si possible
une liste des obligations d'entretien,


?!?
le pret suppose l'entretien, non ?

je crains qu'un juge de proximité
ne fasse pas droit à ce genre de demande par manque de preuves.


les factures de remise en état ne sont pas des preuves ?
Cl.Massé
Le #26354497
"Jesus Hans Hubert FORM" a écrit dans le message de groupe de discussion :
5565e5f9$0$3014$

Bonjour,

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Si c'est le sien, oui, on est puni par sa perte. D'autres questions?

-- ~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Jesus Hans Hubert FORM
Le #26354498
Le 28/05/2015 01:56, a écrit :
"Jesus Hans Hubert FORM" a écrit dans le message de groupe de discussion :
5565e5f9$0$3014$

Bonjour,

Laisser sciemment un bien courir un péril : est ce légal ? puni ?



Si c'est le sien, oui, on est puni par sa perte. D'autres questions?



je precise :

On prete un bien à une personne qui déclare, sans vergogne, laisser,
si l’occasion se présente, le bien en péril.

Si il a connaissance d'un danger, il assure ne surtout rien faire !!
Ne rien dire aurait été plus intelligent mais au dessus de ses forces.



-- ~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.


Publicité
Poster une réponse
Anonyme