Légitime défense : faut-il changer la Loi ?

Le
Christian Navis
Un étudiant de 2 ème année qui a fini de parcourir son polycop de pénal
sait que, en l'état actuel du droit et de la JP, la légitime défense
ne peut être alléguée pour M. Turk et que l'avocat du bijoutier de Nice
plaidera vraisemblablement les circonstances atténuantes.

Mais le droit n'est jamais qu'un ensemble de normes provisoires
au service de la domination contingente d'une classe, d'une caste
et d'un idéologie, sur la société toute entière Du moins tant
qu'elle ne se rebiffe pas !
Aussi lorsqu'on lit les odieux commentaires pleurnichards sur les
pauvres crapules qui se font dessouder, on peut poser la question :
les textes actuels ne sont-ils pas gravement obsolètes ?

La légitime défense a été maintes fois remaniée pour tenir compte de
l'évolution de la société. Par exemple pour empêcher un cocu de
flinguer son rival en prétextant une effraction nocturne (ça se
plaidait avec un certain succès au XIXème) ou encore au XXème quand
les voyous avaient de la morale et ne défouraillaient pas à tout va.

Aujourd'hui, on lit régulièrement dans les faits divers que des gens
se font estropier ou tuer pour un téléphone portable, une clope voire
un simple regard de travers Et le coupable est rarement attrapé.
Ou alors il l'est à la vingtième infraction. Et condamné à la
trentième.
Et il s'en tire avec une peine légère. Et est libéré à mi-peine
Et il parade, narguant les flics et menaçant ses victimes.

Tandis que la justice est impitoyable envers quiconque piège sa
demeure.
Ou égratigne un agresseur. Pénalement répréhensible, l'agressé doit en
plus dédommager son cambrioleur si celui-ci est amoché.
"On marche vraiment sur la tête !" aurait dit ma concierge.
De façon plus anthropologique : "une telle inversion des valeurs induit
une rupture totale du pacte social."

Le temps n'est-il pas venu de dépoussiérer une loi devenue scélérate ?
D'autant qu'elle est appliquée avec un haine de classe paradoxale
par des juges rouges qui sont surtout des bobos panurgiques enfumés
par la propagande des média qui se la pétent affranchis. Surtout
les bonnes femmes subjuguées par le romantisme frelaté des bad boys.

Une anecdote montrant à quel degré de veulerie, de pourriture et
d'ignominie notre société se vautre : c'était un peu avant que
Tonton Francisque prenne les commandes
Deux hommes, la trentaine athlétique, sont alertés par des bruits
inhabituels et des cris étouffés chez une voisine.
Une quinquagénaire fortunée handicapée par la maladie de Charcot.
Pensant qu'elle est tombée, ils se précipitent pour la secourir.
Et ils dérangent trois courageuses petites frappes qui tabassent
l'infirme pour qu'elle leur donne son argent et ses bijoux.

Cette intrusion inopinée fait que le "chef" déserte illico, sautant par
la fenêtre. Les flics sauront le retrouver, il est fiché, et le
sinistre
de l'inférieur ne donne pas encore des ordres pous qu'on l'oublie

Quant aux 2 autres, les "secouristes" s'en occupent comme il convient.
A l'aide d'une lourde poele en fonte à la mode d'antan (arme par
destination !) l'un d'eux explose la mâchoire et les dents d'un voyou.
Tandis que l'autre, moins raffiné, s'occupe du sien en lui brisant
à mains nues un bras et quelques cotelettes.

Une fois la racaille remise empaquetée à la flicaille, ils ont eu
droit à un article louangeur dans le canard régional, aux félicitations
du maire et du sous-préfet lors d'un vin d'honneur, à une invitation
à France Régions qui ne s'appelait pas encore FR3, et aux éloges
du proc lorsqu'ils ont été appelés à témoigner.

Aujourd'hui, un juge gauchiste les enverrait sûrement moisir sur la
paille des cachots pour avoir osé porter atteinte à l'intégrité
physique
de ces gentils voyous qui ne faisaient qu'essayer de récupérer, de
façon
bien compréhensible et très excusable, une partie des richesses dont
une
société injuste et discriminante les a scandaleusement privés.
A défaut d'avoir pu dépouiller leur victime, ils auraient au moins
en lot de consolation les substantiels dommages-intérêts que leurs
perturbateurs seraient condamnés à leur verser

Dès lors, je ne peux qu'inviter mes chers compatriotes lorsqu'ils
seront
appelés aux urnes, à s'interroger avant de déposer leur bulletin.
Vont-ils continuer à voter pour ceux qui préfèrent que rien ne change,
ou pire ceux qui prônent encore plus de laxisme taubiresque, afin
que des bien-pensants statufiés sur leur banquise de bons sentiments,
et qui ne lèvent pas le nez de leur guidon idéologique, continuent à
pérorer, à tancer et à élucubrer ?
Ou bien éliront-ils des gens qui veulent que la peur change de camp,
et qu'on n'appelle plus "victimes" les agresseurs malchanceux
et "coupables" les honnêtes citoyens qui ne font que riposter ?

--
Le coup de pied au cul, c'est maintenant !
http://christian.navis.over-blog.com/
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 19
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Cdt_Couchetot
Le #25665832
"Christian Navis" news: 52383517$0$3458$
Un étudiant de 2 ème année qui a fini de parcourir son polycop de
pénal
sait que, en l'état actuel du droit et de la JP, la légitime défense
ne peut être alléguée pour M. Turk et que l'avocat du bijoutier de
Nice
plaidera vraisemblablement les circonstances atténuantes.

Mais le droit n'est jamais qu'un ensemble de normes provisoires
au service de la domination contingente d'une classe, d'une caste
et d'un idéologie, sur la société toute entière... Du moins tant
qu'elle ne se rebiffe pas !
Aussi lorsqu'on lit les odieux commentaires pleurnichards sur les
pauvres crapules qui se font dessouder, on peut poser la question :
les textes actuels ne sont-ils pas gravement obsolètes ?

La légitime défense a été maintes fois remaniée pour tenir compte de
l'évolution de la société. Par exemple pour empêcher un cocu de
flinguer son rival en prétextant une effraction nocturne (ça se
plaidait avec un certain succès au XIXème) ou encore au XXème quand
les voyous avaient de la morale et ne défouraillaient pas à tout va.

Aujourd'hui, on lit régulièrement dans les faits divers que des gens
se font estropier ou tuer pour un téléphone portable, une clope voire
un simple regard de travers... Et le coupable est rarement attrapé.
Ou alors il l'est à la vingtième infraction. Et condamné à la
trentième.
Et il s'en tire avec une peine légère. Et est libéré à mi-peine...
Et il parade, narguant les flics et menaçant ses victimes.

Tandis que la justice est impitoyable envers quiconque piège sa
demeure.
Ou égratigne un agresseur. Pénalement répréhensible, l'agressé doit en
plus dédommager son cambrioleur si celui-ci est amoché.
"On marche vraiment sur la tête !" aurait dit ma concierge.
De façon plus anthropologique : "une telle inversion des valeurs
induit
une rupture totale du pacte social."

Le temps n'est-il pas venu de dépoussiérer une loi devenue scélérate ?
D'autant qu'elle est appliquée avec un haine de classe paradoxale
par des juges rouges qui sont surtout des bobos panurgiques enfumés
par la propagande des média qui se la pétent affranchis. Surtout
les bonnes femmes subjuguées par le romantisme frelaté des bad boys.

Une anecdote montrant à quel degré de veulerie, de pourriture et
d'ignominie notre société se vautre : c'était un peu avant que
Tonton Francisque prenne les commandes...
Deux hommes, la trentaine athlétique, sont alertés par des bruits
inhabituels et des cris étouffés chez une voisine.
Une quinquagénaire fortunée handicapée par la maladie de Charcot.
Pensant qu'elle est tombée, ils se précipitent pour la secourir.
Et ils dérangent trois courageuses petites frappes qui tabassent
l'infirme pour qu'elle leur donne son argent et ses bijoux.

Cette intrusion inopinée fait que le "chef" déserte illico, sautant
par
la fenêtre. Les flics sauront le retrouver, il est fiché, et le
sinistre
de l'inférieur ne donne pas encore des ordres pous qu'on l'oublie...

Quant aux 2 autres, les "secouristes" s'en occupent comme il convient.
A l'aide d'une lourde poele en fonte à la mode d'antan (arme par
destination !) l'un d'eux explose la mâchoire et les dents d'un voyou.
Tandis que l'autre, moins raffiné, s'occupe du sien en lui brisant
à mains nues un bras et quelques cotelettes.

Une fois la racaille remise empaquetée à la flicaille, ils ont eu
droit à un article louangeur dans le canard régional, aux
félicitations
du maire et du sous-préfet lors d'un vin d'honneur, à une invitation
à France Régions qui ne s'appelait pas encore FR3, et aux éloges
du proc lorsqu'ils ont été appelés à témoigner.

Aujourd'hui, un juge gauchiste les enverrait sûrement moisir sur la
paille des cachots pour avoir osé porter atteinte à l'intégrité
physique
de ces gentils voyous qui ne faisaient qu'essayer de récupérer, de
façon
bien compréhensible et très excusable, une partie des richesses dont
une
société injuste et discriminante les a scandaleusement privés.
A défaut d'avoir pu dépouiller leur victime, ils auraient au moins
en lot de consolation les substantiels dommages-intérêts que leurs
perturbateurs seraient condamnés à leur verser...

Dès lors, je ne peux qu'inviter mes chers compatriotes lorsqu'ils
seront
appelés aux urnes, à s'interroger avant de déposer leur bulletin.
Vont-ils continuer à voter pour ceux qui préfèrent que rien ne change,
ou pire ceux qui prônent encore plus de laxisme taubiresque, afin
que des bien-pensants statufiés sur leur banquise de bons sentiments,
et qui ne lèvent pas le nez de leur guidon idéologique, continuent à
pérorer, à tancer et à élucubrer ?
Ou bien éliront-ils des gens qui veulent que la peur change de camp,
et qu'on n'appelle plus "victimes" les agresseurs malchanceux
et "coupables" les honnêtes citoyens qui ne font que riposter ?

--
Le coup de pied au cul, c'est maintenant !
http://christian.navis.over-blog.com/



Perso je n'ai pas de position claire sur la légitime défense, mais c'est
très bien écrit, félicitations.
Thierry M.
Le #25665822
Christian Navis a pensé très fort :
Un étudiant de 2 ème année qui a fini de parcourir son polycop de pénal
sait que, en l'état actuel du droit et de la JP, la légitime défense
ne peut être alléguée pour M. Turk et que l'avocat du bijoutier de Nice
plaidera vraisemblablement les circonstances atténuantes.



il a déclaré x fois devant les caméras qu'il plaiderai la légitime
défense

--
Thierry
Aero-QCM (Parapente, Delta, Planeur, ULM, Aviation...)
http://ardf.free.fr/QCM/forum/
jr
Le #25665812
Le 17/09/2013 12:55, Christian Navis a écrit :

Un étudiant de 2 ème année qui a fini de parcourir son polycop de pénal
sait que, en l'état actuel du droit et de la JP, la légitime défense
ne peut être alléguée pour M. Turk et que l'avocat du bijoutier de Nice
plaidera vraisemblablement les circonstances atténuantes.




Le même étudiant sait qu'il n'y a plus de circonstances atténuantes
depuis jolie lurette.

--
http://rouillard.org/bd.jpg
jr
Le #25665882
Le 17/09/2013 13:12, Thierry M. a écrit :

Christian Navis a pensé très fort :
Un étudiant de 2 ème année qui a fini de parcourir son polycop de pénal
sait que, en l'état actuel du droit et de la JP, la légitime défense
ne peut être alléguée pour M. Turk et que l'avocat du bijoutier de Nice
plaidera vraisemblablement les circonstances atténuantes.



il a déclaré x fois devant les caméras qu'il plaiderai la légitime défense



Il a eu tort. Toute question de bonne ou mauvaise foi mise à part, je
lui conseillerais de plaider l'homicide involontaire, car on a le droit
de faire cesser l'exécution d'un délit en utilisant des moyens
proportionnés. "Je tirais dans les pneus mais mon grand âge..."

Il est vrai qu'il n'y a que la légitime défense ou l'absence de
discernement qui peuvent l'exonérer des conséquences civiles.

--
http://rouillard.org/bd.jpg
Christian Navis
Le #25665872
Thierry M. a pensé très fort :

il a déclaré x fois devant les caméras qu'il plaiderai la légitime défense



Posture médiatique.
Juridiquement, ça ne tient pas la route, et il le sait.
A la rigueur, cela peut influencer des jurés d'assises... Qui seront
inévitablement recadrés par les magistrats professionnels au moment
du délibéré.

--
Le coup de pied au cul, c'est maintenant !
http://christian.navis.over-blog.com/
Elohan
Le #25665942
Christian Navis a écrit :

Aujourd'hui, un juge gauchiste les enverrait sûrement moisir sur la
paille des cachots pour avoir osé porter atteinte à l'intégrité physique
de ces gentils voyous qui ne faisaient qu'essayer de récupérer, de façon
bien compréhensible et très excusable, une partie des richesses dont une
société injuste et discriminante les a scandaleusement privés.



Dans l'affaire du bijoutier de Nice, la justice a pour l'instant pris
les décisions raisonnables: mise en examen pour homicide volontaire
avec assignation à résidence.


A défaut d'avoir pu dépouiller leur victime, ils auraient au moins
en lot de consolation les substantiels dommages-intérêts que leurs
perturbateurs seraient condamnés à leur verser...

Dès lors, je ne peux qu'inviter mes chers compatriotes lorsqu'ils seront
appelés aux urnes, à s'interroger avant de déposer leur bulletin.
Vont-ils continuer à voter pour ceux qui préfèrent que rien ne change,
ou pire ceux qui prônent encore plus de laxisme taubiresque, afin
que des bien-pensants statufiés sur leur banquise de bons sentiments,
et qui ne lèvent pas le nez de leur guidon idéologique, continuent à
pérorer, à tancer et à élucubrer ?



Pour l'heure, les bien-pensants blogo-médiatiques sont occupés à
moduler leur stratégie au gré des évènements.
La pétition de soutien du bijoutier sur Facebook connaissant une
ampleur sans précédent, ils ont d'abord voulu croire qu'elle était
bidonnée.
Cette théorie étant en perdition, les voilà maintenant en train
d'essayer de compter les pétitionnaires FN - ce qui bien entendu est
censé mettre en évidence la pire des infamies.
Qu'entre les noms FN, il existe un énorme afflux d'opinions non-FN les
chagrine un peu, mais ce sont certainement des moutons noirs et autres
brebis égarées. Ce sera sans doute le thème de la prochaine étape. ;-)
Christian Navis
Le #25665932
Il se trouve que jr a formulé :

Le même étudiant sait qu'il n'y a plus de circonstances atténuantes depuis
jolie lurette.



C'est formulé autrement, mais le principe est le même.
En correctionnelle, les juges se déterminent toujours en fonction des
faits, mais aussi des circonstances, de la personnalité de l'accusé et
de son éventuel passé judiciaire.
Ils disposent d'une fouchettes de peines immédiates ou reportées ou
substitutives. Même si, dans certains cas, les peines plancher
(expression qui ne figure pas non plus dans le code mais correspond
bien
à une réalité) ont pu restreindre leur liberté d'appréciation.
Et aux assises, l'intime conviction repose sur les faits, les
circonstances et la personnalité de l'accusé.

--
Le coup de pied au cul, c'est maintenant !
http://christian.navis.over-blog.com/
Cdt_Couchetot
Le #25665922
"Elohan" l19fbm$lfm$
Christian Navis a écrit :

Aujourd'hui, un juge gauchiste les enverrait sûrement moisir sur la
paille des cachots pour avoir osé porter atteinte à l'intégrité
physique
de ces gentils voyous qui ne faisaient qu'essayer de récupérer, de
façon
bien compréhensible et très excusable, une partie des richesses dont
une
société injuste et discriminante les a scandaleusement privés.



Dans l'affaire du bijoutier de Nice, la justice a pour l'instant pris
les décisions raisonnables: mise en examen pour homicide volontaire
avec assignation à résidence.


A défaut d'avoir pu dépouiller leur victime, ils auraient au moins
en lot de consolation les substantiels dommages-intérêts que leurs
perturbateurs seraient condamnés à leur verser...



Dès lors, je ne peux qu'inviter mes chers compatriotes lorsqu'ils
seront
appelés aux urnes, à s'interroger avant de déposer leur bulletin.
Vont-ils continuer à voter pour ceux qui préfèrent que rien ne
change,
ou pire ceux qui prônent encore plus de laxisme taubiresque, afin
que des bien-pensants statufiés sur leur banquise de bons sentiments,
et qui ne lèvent pas le nez de leur guidon idéologique, continuent à
pérorer, à tancer et à élucubrer ?



Pour l'heure, les bien-pensants blogo-médiatiques sont occupés à
moduler leur stratégie au gré des évènements.
La pétition de soutien du bijoutier sur Facebook connaissant une
ampleur sans précédent, ils ont d'abord voulu croire qu'elle était
bidonnée.
Cette théorie étant en perdition, les voilà maintenant en train
d'essayer de compter les pétitionnaires FN - ce qui bien entendu est
censé mettre en évidence la pire des infamies.
Qu'entre les noms FN, il existe un énorme afflux d'opinions non-FN les
chagrine un peu, mais ce sont certainement des moutons noirs et autres
brebis égarées. Ce sera sans doute le thème de la prochaine étape. ;-)



Bin oui, ce "sentiment d'insécurité" c'est la faute à la "lepénisation
des esprits".
Chacun sait que les gens ne savent pas voir ni penser par eux-mêmes !
(sauf s'ils sont de gauche, bien entendu)
Christian Navis
Le #25666012
Dans son message précédent, Elohan a écrit :

Pour l'heure, les bien-pensants blogo-médiatiques sont occupés à moduler leur
stratégie au gré des évènements.
La pétition de soutien du bijoutier sur Facebook connaissant une ampleur sans
précédent, ils ont d'abord voulu croire qu'elle était bidonnée.



C'est la stratégie habituelle des prescripteurs d'opinion qui ne
supportent pas qu'on puisse avoir des idées diférentes des leurs,
et n'ont toujours pas compris que leurs merdias sont totalement
déconsidérés? et que sauf dans les maisons de retraite du fin fond
de la Corrèze, ils passent pour des bouffons.

Cette théorie étant en perdition, les voilà maintenant en train d'essayer de
compter les pétitionnaires FN - ce qui bien entendu est censé mettre en
évidence la pire des infamies.



Curieux qu'aucune "grande conscience" ne s'insurge contre le fichage
des personnes en fonction de leurs opinions politiques, moralement
insupportable et juridiquement répréhensible.
Y aurait-il des sous-citoyens dans notre pays ?

Qu'entre les noms FN, il existe un énorme afflux d'opinions non-FN les
chagrine un peu, mais ce sont certainement des moutons noirs et autres brebis
égarées. Ce sera sans doute le thème de la prochaine étape. ;-)



Ou comme en 2005, les anti-eurocrature étaient des sous-humains,
sous-instruits, sous-doués, sous-diplômés, et bien sûr minoritaires !

--
Le coup de pied au cul, c'est maintenant !
http://christian.navis.over-blog.com/
jr
Le #25666062
Le 17/09/2013 13:47, Christian Navis a écrit :

Il se trouve que jr a formulé :

Le même étudiant sait qu'il n'y a plus de circonstances atténuantes
depuis jolie lurette.



C'est formulé autrement, mais le principe est le même.



La question n'est pas posée, parlez-moi d'un même principe:)

--
http://rouillard.org/bd.jpg
Publicité
Poster une réponse
Anonyme