licence Qt et Open Source

Le
TP
Bonjour,

J'ai déjà posé récemment des questions de licence sur fr.comp.developpement,
mais la question suivante n'est peut-être pas apte à y figurer, c'est
pourquoi je poste ici (c'est plus de l'ordre du débat que de la question
utile pour le développement logiciel).
La library Qt est disponible sous deux licences différentes:

http://trolltech.com/downloads

"Using a Dual Licensing licensing model, Qt products are available under
commercial licenses for proprietary development and under the GPL for free
and open source development."

Dans les deux cas, le code source de Qt est disponible.
Que veut dire "free AND open source development"? Est-ce que "free" est à
prendre au sens de "gratuit", ici? Dans ce cas, est-ce que cela signifie
que l'on n'a pas le droit de vendre une application GPL faite avec Qt?

Par ailleurs, lorsqu'on réalise une application GPL avec Qt, est-ce que cela
signifie que le code source de Qt devient GPL aussi? Si oui, pourquoi des
gens n'ont pas essayé de reprendre le code de Qt, et le vendre moins cher
que Trolltech? J'imagine que ce n'est pas arrivé, parce que c'est interdit
par la licence Qt?

Merci d'avance,

Julien

--
python -c "print ''.join([chr(154 - ord(c)) for c in '*9(9&(18%.9&1+,'Z
(55l4('])"

"When a distinguished but elderly scientist states that something is
possible, he is almost certainly right. When he states that something is
impossible, he is very probably wrong." (first law of AC Clarke)
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Manuel Leclerc
Le #17436331
TP a écrit :

http://trolltech.com/downloads

"Using a Dual Licensing licensing model, Qt products are available under
commercial licenses for proprietary development and under the GPL for free
and open source development."

Dans les deux cas, le code source de Qt est disponible.
Que veut dire "free AND open source development"? Est-ce que "free" est à
prendre au sens de "gratuit", ici? Dans ce cas, est-ce que cela signifie
que l'on n'a pas le droit de vendre une application GPL faite avec Qt?



A priori quand quelque chose est distribué sous GPL, on ne peut pas
t'interdire de vendre une œuvre dérivée. Il y a néanmoins une exception
notable : quand le copyright de ce qui t'est distribué est détenu par une
seule personne ou entité, cette personne peut parfaitement te dire que
cela t'est distribué sous GPL, mais que tu dois pisser dans un violon rose
chaque fois que tu t'en sert.

Le lien que tu donnes semble indiquer, à l'aide d'une bien jolie croix
rouge, que la version GPL ne peut pas servir à faire des versions
"commerciales". Reste à définir ce que signifie "commerciales".

Mais bon, théoriquement ils ont le droit de faire ça, je crois.

Par ailleurs, lorsqu'on réalise une application GPL avec Qt, est-ce
que cela signifie que le code source de Qt devient GPL aussi?



??? Le code source de Qt est disponible en GPL. Pas besoin de
faire une application.

Si oui, pourquoi des gens n'ont pas essayé de reprendre le code de Qt,
et le vendre moins cher que Trolltech? J'imagine que ce n'est pas arrivé,
parce que c'est interdit par la licence Qt?



Tu ne peux pas essayer de vendre une version de Qt qui permettrait à tes
clients de faire avec une application propriétaire, si tu te sert pour
cela de la version GPL : Trolltech te fera un procès, pour non respect de la
GPL. Si tu sert par contre d'une version de Qt obtenue sous licence commerciale,
je suppose que c'est tout simplement interdit par la licence.

--
What attracts developers? An attractive development environment
and a revenue stream.
--Matthew Garrett
TP
Le #17442441
Manuel Leclerc wrote:

"Using a Dual Licensing licensing model, Qt products are available under
commercial licenses for proprietary development and under the GPL for
free and open source development."

Dans les deux cas, le code source de Qt est disponible.
Que veut dire "free AND open source development"? Est-ce que "free" est à
prendre au sens de "gratuit", ici? Dans ce cas, est-ce que cela signifie
que l'on n'a pas le droit de vendre une application GPL faite avec Qt?



A priori quand quelque chose est distribué sous GPL, on ne peut pas
t'interdire de vendre une ?uvre dérivée. Il y a néanmoins une exception
notable : quand le copyright de ce qui t'est distribué est détenu par une
seule personne ou entité, cette personne peut parfaitement te dire que
cela t'est distribué sous GPL, mais que tu dois pisser dans un violon rose
chaque fois que tu t'en sert.



J'imagine que quand tu dis "pisser dans un violon rose", cela
signifie "mettre la main au portefeuille", i.e. payer?
Cette exception est dans la GPL?

Le lien que tu donnes semble indiquer, à l'aide d'une bien jolie croix
rouge, que la version GPL ne peut pas servir à faire des versions
"commerciales". Reste à définir ce que signifie "commerciales".
Mais bon, théoriquement ils ont le droit de faire ça, je crois.



La question reste ouverte, ainsi que sur la signification de "commercial".

Si oui, pourquoi des gens n'ont pas essayé de reprendre le code de Qt,
et le vendre moins cher que Trolltech? J'imagine que ce n'est pas arrivé,
parce que c'est interdit par la licence Qt?



Tu ne peux pas essayer de vendre une version de Qt qui permettrait à tes
clients de faire avec une application propriétaire, si tu te sert pour
cela de la version GPL : Trolltech te fera un procès, pour non respect de
la GPL.



Mais si je vends Qt pour que mes clients fassent une application GPL?
Effectivement, ils seraient bêtes de me l'acheter, car ils peuvent avoir Qt
gratuitement dans ce contexte.
En revanche, je pourrais essayer de leur vendre une version améliorée de Qt
pour qu'ils développent des applications GPL. Encore faut-il pouvoir
proposer une version améliorée!

Si tu sert par contre d'une version de Qt obtenue sous licence
commerciale, je suppose que c'est tout simplement interdit par la licence.



Ok. J'essaierai de vérifier dans le détail de leur licence.

--
python -c "print ''.join([chr(154 - ord(c)) for c in '*9(9&(18%.9&1+,'Z
(55l4('])"

"When a distinguished but elderly scientist states that something is
possible, he is almost certainly right. When he states that something is
impossible, he is very probably wrong." (first law of AC Clarke)
Nicolas George
Le #17442691
Manuel Leclerc , dans le message
quand le copyright de ce qui t'est distribué est détenu par une
seule personne ou entité, cette personne peut parfaitement te dire que
cela t'est distribué sous GPL, mais que tu dois pisser dans un violon rose
chaque fois que tu t'en sert.



« Sous GPL mais », ce n'est pas « sous GPL ». Selon la formulation exacte de
la licence qui t'est proposée, c'est soit trivialement contournable, soit
que les lettres « GPL » sont là juste pour décorer et appâter le pigeon.
Manuel Leclerc
Le #17443851
TP a écrit :

Manuel Leclerc wrote:

> A priori quand quelque chose est distribué sous GPL, on ne peut
> pas t'interdire de vendre une oeuvre dérivée. Il y a néanmoins une
> exception notable : quand le copyright de ce qui t'est distribué
> est détenu par une seule personne ou entité, cette personne peut
> parfaitement te dire que cela t'est distribué sous GPL, mais que
> tu dois pisser dans un violon rose chaque fois que tu t'en sert.

J'imagine que quand tu dis "pisser dans un violon rose", cela
signifie "mettre la main au portefeuille", i.e. payer?
Cette exception est dans la GPL?



Je veux simplement dire que si quelqu'un est le seul auteur d'une
oeuvre, il peut te la distribuer sous GPL, en ajoutant n'importe
quelle clause. A partir de là, il y a plein de possibilité. Dans
le cas de Qt, cela pourrait être "ne pas se servir du logiciel
pour faire un logiciel commercial". Note que je ne sais pas si
c'est ce que fait TrollTech. Leur définition de commercial est
peut être tout simplement "propriétaire".

L'exemple bateau est Red Hat, qui distribue la RHEL en précisant
qu'ils la placent sous GPL, mais qui interdit la redistribution
d'un binaire non modifié, ce qui est contraire à la GPL mais
qui n'a aucune importance puisqu'ils sont les seuls auteurs.

[...]

En revanche, je pourrais essayer de leur vendre une version
améliorée de Qt pour qu'ils développent des applications GPL.



Oui, c'est quand même un des principes de bases du logiciel libre
que de pouvoir faire ça. Tu serais néanmoins obligé de
distribuer ta version améliorée sous GPL (et de respecter
ce que TrollTech aura envie de te demander quand à l'usage
d'une éventuelle marque déposée).

--
When the source code is available, it is too easy to just hack it,
instead of taking a more manageable and rigorous approach.
--Tuomo Valkonen
Nicolas George
Le #17444211
Manuel Leclerc , dans le message
Je veux simplement dire que si quelqu'un est le seul auteur d'une
oeuvre, il peut te la distribuer sous GPL, en ajoutant n'importe
quelle clause.



Mais dans ce cas, c'est abusif de prétendre que c'est sous GPL.
talon
Le #17444691
Manuel Leclerc
>
> En revanche, je pourrais essayer de leur vendre une version
> améliorée de Qt pour qu'ils développent des applications GPL.

Oui, c'est quand même un des principes de bases du logiciel libre
que de pouvoir faire ça. Tu serais néanmoins obligé de
distribuer ta version améliorée sous GPL (et de respecter
ce que TrollTech aura envie de te demander quand à l'usage
d'une éventuelle marque déposée).




Sauf erreur, tu as deux possibilités dans l'utilisation de Qt:
- soit tu utilises Qt dans le but de faire un logiciel sous GPL (qui
peut néanmoins être payant, si tu arrives à convaincre (*) quelqu'un de
payer pour un truc qu'il peut se procurer gratuitement). Dans ce cas tu
utilises la licence GPL de Qt et tu ne dois rien à TrollTech.
- soit tu envisages de réaliser un logiciel non libre, dont tu ne veux
pas distribuer le code source, qu'il soit gratuit ou payant. Dans ce cas
tu dois acheter une licence Qt *par développeur* à TrollTech. je crois
qu'il existe plein de sociétés commerciales qui font ça, par exemple
Adobe.

(*) par exemple en lui faisant miroiter un service après vente, exemple
RedHat.

--

Michel TALON
Manuel Leclerc
Le #17444681
Nicolas George a écrit :

Manuel Leclerc a écrit :

> Je veux simplement dire que si quelqu'un est le seul auteur
> d'une oeuvre, il peut te la distribuer sous GPL, en ajoutant
> n'importe quelle clause.

Mais dans ce cas, c'est abusif de prétendre que c'est sous GPL.



Oui et non : tant que les choses sont explicites, il ne prétend
pas réellement que c'est sous GPL. Disons que la GPL fait alors
partie du décor, et que concrètement il sera quand même possible
de dériver un logiciel libre.

--
Why did you replace `%ll' by `%L'?


Because it's one byte shorter.
--Jan Beulich
talon
Le #17444891
Nicolas George
Manuel Leclerc , dans le message
> Je veux simplement dire que si quelqu'un est le seul auteur d'une
> oeuvre, il peut te la distribuer sous GPL, en ajoutant n'importe
> quelle clause.

Mais dans ce cas, c'est abusif de prétendre que c'est sous GPL.



Pas du tout, c'est "dual licensed", c'est à dire que tu as le droit de
l'utiliser soit si tu respectes les clauses de la GPL, soit si tu
respectes les clauses d'une autre license. Exemple type, Mysql ou Qt.
En pratique, soit tu fais du logiciel opensource forcé (la clause
virale) avec, et tu optes pour la GPL, soit tu fais tu logiciel fermé,
et tu optes pour la seconde licence, ce qui veux dire que tu racques.
Ca me paraît tout à fait décent comme deal.

Dans le cas de mysql cette technique est utilisée de manière limite,
car on te demande de payer pour une *utilisation* commerciale de mysql,
ce qui est totalement contraire (*) à la GPL. Ils se justifient en
prétendant que cette utilisation oblige à lier ton application à des
librairies sous GPL de mysql et donc à faire un produit dérivé, ce qui
tombe sous le coup de la GPL. Il est clair que ceci est totalement tiré
par les cheveux.

(*) car la GPL t'autorise à faire toute utilisation que tu veux d'un
logiciel, sans aucune contrainte, la seule obligation étant que si tu
distribues un produit dérivé il doit être sous GPL. A partir du moment
où tu mets la main sur un binaire de mysql, tu as donc l'autorisation
explicite de l'utiliser autant que tu veux sans rien leur payer, et même
d'en faire tout produit dérivé que tu veux tant qu'il reste interne chez
toi. Leur licence duale est donc contradictoire. Certes l'auteur
original a le droit de mettre la ou les licences qu'il veut, mais il se
pose un problème si elles sont contradictoires.

--

Michel TALON
Nicolas George
Le #17445001
Michel Talon, dans le message a écrit :
Je veux simplement dire que si quelqu'un est le seul auteur d'une
oeuvre, il peut te la distribuer sous GPL, en ajoutant n'importe
quelle clause.







Pas du tout, c'est "dual licensed", c'est à dire que tu as le droit de
l'utiliser soit si tu respectes les clauses de la GPL, soit si tu
respectes les clauses d'une autre license.



Ce n'est pas de ça que parlait Manuel : le principe de la « dual license »,
c'est un OU : on respecte une licence OU on respecte l'autre, au choix.
Manuel parlait d'ajouter une clause : on respecte la licence de base ET la
nouvelle clause. C'est fondamentalement différent.

La distribution sous licence double est assez commune. En revanche, GPL plus
clause restrictive, je n'ai quasiment jamais vu.
YBM
Le #17445661
Michel Talon a écrit :
Dans le cas de mysql cette technique est utilisée de manière limite,
car on te demande de payer pour une *utilisation* commerciale de mysql,
ce qui est totalement contraire (*) à la GPL. Ils se justifient en
prétendant que cette utilisation oblige à lier ton application à des
librairies sous GPL de mysql et donc à faire un produit dérivé, ce qui
tombe sous le coup de la GPL. Il est clair que ceci est totalement tiré
par les cheveux.



Parfaitement d'accord : j'ai toujours trouvé contradictoire ce que
raconte MySQL AB sur sa page de téléchargement et ce que permet,
assurément, la GPL.

Aurais tu déjà entendu parler d'une distribution conjointe de MySQL
(GPL) et d'un logiciel l'utilisant dans un contexte commercial,
qui aurait conduit à un conflit avec MySQL AB ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme