Linux et Internet

Le
olivier
La même rangaine revient chaque fois: Si on crève le pingoui, on tue
l'Internet

Le Linuxien croit que Linux fait fonctionner Internet alors qu'il s'est
développé grâce aux forums Usenet

Non: Internet n'a pas été créé grâce à Linux, mais le contraire

Internet est né sur la base d'un système révolutionaire et novateur
appelé UNIX, dont Linux a repris, des années après, une partie de sa
technologie pour en faire un clown armé d'un bec jaune

Lunux n'a rien inventé, il a copié, s'est servis de concepts développés
par des grands chercheurs

Facile de donner ce qu'on a pas payé !

Comment va se financer l'innovation lorsque Mike et quelqu'uns voudront
faire autre chose avec leur fric ?

Et ben la mascotte qui a tellement enflée, va dégonflé pour le bien
d'entre nous
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #17675621
olivier wrote:
Et ben la mascotte qui a tellement enflée, va dégonflé pour le bien
d'entre nous



c'est bien la seule à avoir gonflé puisqu'au niveau utilisateurs ça n'a pas
suivi
cependant comme chacun est assez bête pour se faire berner par des gourous
illuminés au moins une fois dans sa vie, ils ont essayé avec tout le battage
qui en a été fait (fanzines et autres torchons en mal de sensations)
complètement disproportionné par rapport au système en lui-même, système
encore pas au point malgré plusieurs années de dev en tous sens (que celui
qui n'a jamais essayé cette daube de linux me jette la première pierre), ont
compris leur douleur et sont revenus sous des cieux plus cléments : windows,
osx..
M
Le #17677271
Le Wed, 29 Oct 2008 00:55:44 +0100, etourmi a écrit :
olivier wrote:



chouette une collision olivier - etourmi.
Manque plus que pipolin et hélios et on fait mieux que le LHC...
talon
Le #17678031
olivier

Lunux n'a rien inventé, il a copié, s'est servis de concepts développés
par des grands chercheurs




C'est exact, mais le labo où Unix a été inventé, les Bell Labs, qui
étaient autrefois l'un des labos les plus prestigieux du monde, là où
tous les chercheurs voulaient aller, où plusieurs prix Nobel ont été
gagnés, avec des financement illimités pour les expériences, n'existe
quasiment plus. C'est devenu une partie de Lucent, qui a été racheté
par Alcatel, les deux coulant comme on sait.

Qu'est-ce qui a tué les Bell Labs? certainement pas Linux. Ce qui les a
tué, c'est la loi anti-trust américaine qui a obligé à découper la
société de téléphones Bell en petites entités concurrentielles. Dès lors
aucune entité ne pouvait plus se payer une danseuse comme les Bell Labs,
et ils ont nécessairement périclité. Il faut comprendre que la recherche
coute extrêmement cher, et n'a pratiquement jamais de rentabilité, sauf
peut être à très long terme, et encore de façon très aléatoire.
Dès lors seules des sociétés richissimes peuvent se payer un département
de recherche, et uniquement à titre de mécénat, actuellement
essentiellement IBM et Microsoft sont les seules en mesure de le faire.
Le plus gros de la rentabilité des labos de IBM ce sont les nuisances
qu'ils créent à leurs concurrents en prenant une multitude de brevêts
qu'ils n'exploitent pas mais qui empêchent les autres de créér.
Microsoft ne fait essentiellement rien du produit de sa recherche.

En fin de compte la recherche réélle ne se fait plus que dans les
universités, et là encore grace à l'influx massif d'argent que les
universités américaines obtient en pratiquant des droits de scolarité
astronomiques, financés en grande partie par l'endettement. Un
étudiant dans une grande université doit sortir dans les 40 000 $
par an, et donc commence sa carrière avec une dette énorme. Tant qu'il
peut espérer des salaires de 100 000 $ par an, il peut rembourser,
mais le bilan n'est pas forcément glorieux, parceque de tels salaires
sont pratiqués dans des endroits où, mécaniquement l'immobilier devient
hors de prix (Silicon Valley). Avec l'effondrement de ce système
entièrement basé sur du vent, on risque de s'apercevoir que la recherche
coulera aussi dans les universités, comme elle a coulé aux Bell Labs.
Je pense qu'il est fort possible que seuls des pays à main d'oeuvre bon
marché, Chine, Inde aient dans le futur les moyens de financer la
recherche, si l'on reste dans un système libéral où la concurrence entre
les entités est élevée au rang de principe fondateur, et dans lequel le
rôle principal est dévolu à l'actionnaire d'un coté, au client
consommateur de l'autre. Ce couple infernal se fout complètement du
troisième coté du triangle, les salariés de l'entreprise, en particulier
ceux qui remplissent des fonctions à long terme comme les chercheurs.



--

Michel TALON
olivier
Le #17681631
Michel Talon vient de nous annoncer :
En fin de compte la recherche réélle ne se fait plus que dans les
universités, et là encore grace à l'influx massif d'argent que les
universités américaines obtient en pratiquant des droits de scolarité
astronomiques, financés en grande partie par l'endettement



Assez d'accord avec cela sur ta prose

Mais je pense sincèrement que pour vraiment faire de l'innovation, il
faut gagner de l'argent, et même beaucoup d'argent

Voilà pourquoi je soutiendrai toujours les modèles commerciaux comme
Mac OS X ou Windows, car les sociéés éditrices peuvent vraiment innover

Les universités Suisse ne coûtent pas très cher pour l'instant aux
étudiants, donc s'ils passent leurs temps à développer du Linux, c'est
bien le Citoyen qui paie la facture, et là je suis pas d'accord

Que Linux s'autofinance, que l'on arrête de promouvoir la gratuité du
travailleur, surtout dans l'IT où il est déjà si difficile de garder
nos emplois, et que l'on arrête de dévaloriser les idées et
l'innovation

Regarder le fabuleux MAC OS X, ou encore Windows HPC 2008, ce ne sont
pas de vains mots
JKB
Le #17681881
Le 29-10-2008, ? propos de
Re: Linux et Internet,
olivier ?crivait dans fr.comp.os.linux.debats :
Michel Talon vient de nous annoncer :
En fin de compte la recherche réélle ne se fait plus que dans les
universités, et là encore grace à l'influx massif d'argent que les
universités américaines obtient en pratiquant des droits de scolarité
astronomiques, financés en grande partie par l'endettement



Assez d'accord avec cela sur ta prose

Mais je pense sincèrement que pour vraiment faire de l'innovation, il
faut gagner de l'argent, et même beaucoup d'argent

Voilà pourquoi je soutiendrai toujours les modèles commerciaux comme
Mac OS X ou Windows, car les sociéés éditrices peuvent vraiment innover

Les universités Suisse ne coûtent pas très cher pour l'instant aux
étudiants, donc s'ils passent leurs temps à développer du Linux, c'est
bien le Citoyen qui paie la facture, et là je suis pas d'accord

Que Linux s'autofinance, que l'on arrête de promouvoir la gratuité du
travailleur, surtout dans l'IT où il est déjà si difficile de garder
nos emplois, et que l'on arrête de dévaloriser les idées et
l'innovation

Regarder le fabuleux MAC OS X, ou encore Windows HPC 2008, ce ne sont
pas de vains mots



HPC 2008 ? C'est la date de péremption ou celle de consommation
optimale ?

JKB

--
Le cerveau, c'est un véritable scandale écologique. Il représente 2% de notre
masse corporelle, mais disperse à lui seul 25% de l'énergie que nous
consommons tous les jours.
talon
Le #17682021
olivier
Michel Talon vient de nous annoncer :
> En fin de compte la recherche réélle ne se fait plus que dans les
> universités, et là encore grace à l'influx massif d'argent que les
> universités américaines obtient en pratiquant des droits de scolarité
> astronomiques, financés en grande partie par l'endettement

Assez d'accord avec cela sur ta prose

Mais je pense sincèrement que pour vraiment faire de l'innovation, il
faut gagner de l'argent, et même beaucoup d'argent



Pour innover il faut gagner tellement d'argent qu'on peut regarder la
recherche comme une "danseuse". Ca ne peut plus être le cas d'aucune
société commerciale engagée dans une réélle compétition, donc ton modèle
ne marche pas. Il a marché dans le passé avec des sociétés disposant de
monopoles et donc faisant des bénéfices faramineux.


Voilà pourquoi je soutiendrai toujours les modèles commerciaux comme
Mac OS X ou Windows, car les sociéés éditrices peuvent vraiment innover



Non.


Les universités Suisse ne coûtent pas très cher pour l'instant aux
étudiants, donc s'ils passent leurs temps à développer du Linux, c'est
bien le Citoyen qui paie la facture, et là je suis pas d'accord




Le citoyen paie bien la facture pour une multitude d'autres choses tout
aussi inutiles quand ce n'est pas nuisibles.


Que Linux s'autofinance, que l'on arrête de promouvoir la gratuité du
travailleur, surtout dans l'IT où il est déjà si difficile de garder
nos emplois, et que l'on arrête de dévaloriser les idées et
l'innovation



On ne dévalorise pas le travail intellectuel dans le logiciel libre,
tout au contraire, on ne fait que constater ce qui a été vrai de tout
temps, le travail intellectuel trouve sa satisfaction en lui même et
non pas dans une gratification financière. Je pense qu'il est maintenant
clair que le système consistant à récompenser le talent ou le travail
des gens en donnant de fortes sommes d'argent a complètement explosé.


Regarder le fabuleux MAC OS X, ou encore Windows HPC 2008, ce ne sont
pas de vains mots





Le fabuleux Mac OS X s'appuie en grande partie sur du logiciel libre,
notamment Mach, qui a été développé à Carnegie-Mellon il y a longtemps
pour ce qui est de la partie la plus interne du noyau, et FreeBSD pour
le reste du noyau sauf les drivers. Apple a surtout apporté son
expertise dans le domaine où il est fort, l'interface utilisateur. Il
n'y a pas de doute que ce genre de travail ne passionne en rien les gens
qui s'intéressent à l'activité intellectuelle consistant à programmer,
et donc ne peut être réalisé que par des mercenaires.




--

Michel TALON
Cumbalero
Le #17682181
olivier a écrit :

Les universités Suisse ne coûtent pas très cher pour l'instant au x
étudiants, donc s'ils passent leurs temps à développer du Linux, c'est
bien le Citoyen qui paie la facture, et là je suis pas d'accord



Il y a des tas de trucs que je finance en tant que contribuable et avec
lesquels je ne suis pas d'accord, et ils coutent bien plus cher que tous
les étudiants en info de mon pays.

D'ailleurs, les étudiants en info, s'ils choisissent de bosser sur
Linux, cela fait partie des livrables qu'ils produisent dans le cadre de
leurs études. Au moins, ils produisent quelque chose qui peut être ut ile
à des millions de personnes, pas comme s'ils nous proposaient une Niè me
version de Tetris en Pascal comme projet d'étude.


Que Linux s'autofinance, que l'on arrête de promouvoir la gratuité du
travailleur, surtout dans l'IT où il est déjà si difficile de gar der nos
emplois, et que l'on arrête de dévaloriser les idées et l'innovat ion



Le bénévolat des programmeurs tient de plus en plus de l'anecdotique.
Les devs sont fait par des boites qui choisissent de rendre public le
code car ils adhèrent au modèle de dev que propose le libre. Ca
n'empêche pas ces boites de gagner du fric. J'ai bossé avec une boite
comme ça, on mettait un contrôleur de domaine samba en interfaçant la
base de comptes avec un LDAP. Tous les devs ont été publiés... et
intégrés dans Samba par la suite. Ca n'a pas empêché la boite de gagner
des sous, et une suite logicielle libre a progressé par la même
occasion, de plus, la gratuité des licences a permis au client de payer
moins cher que s'il avait du faire appel à un intégrateur qui
n'utilisait que des produits commerciaux. Ca s'appellerait pas du
gagnant-gagnant?


Regarder le fabuleux MAC OS X, ou encore Windows HPC 2008, ce ne sont
pas de vains mots



Que serait Mac OS X sans les contributions des BSD (Universitaires) ou
OpenStep?

Windows aussi intègre des contributions issues du libre.


A+
JF
Rakotomandimby (R12y) Mihamina
Le #17683471
olivier wrote:
Que Linux s'autofinance, que l'on arrête de promouvoir la gratuité du
travailleur, surtout dans l'IT où il est déjà si difficile de garder nos
emplois



Ha ha ha...

--
Serveurs infogérés:
http://www.infogerance.us/infogerance/packs-serveurs-infogeres
Manuel Leclerc
Le #17683691
Michel Talon a écrit :

olivier wrote:

> Voilà pourquoi je soutiendrai toujours les modèles
> commerciaux comme Mac OS X ou Windows,



Tu oublies Adobe.

> car les sociétés éditrices peuvent vraiment innover

Non.



En attendant les couches graphiques et audio pour
Linux sont deux gros tas de merde, mais le même Linux
tourne super au poil sur des machins avec 42 CPUs
et des brouettes de RAM (sans parler pas du réseau
et du stockage)

--
I have no idea where Apple gets its UI engineers from, but
someone needs to find the source and start waving huge piles
of money to pick them up first.
--Matthew Garrett
Michaël
Le #17684151
olivier a écrit :
Mais je pense sincèrement que pour vraiment faire de l'innovation, il
faut gagner de l'argent, et même beaucoup d'argent

Voilà pourquoi je soutiendrai toujours les modèles commerciaux comme Mac
OS X ou Windows, car les sociéés éditrices peuvent vraiment innover



Les boîtes du gabarit de Microsoft n'ont pas à se plaindre niveau
argent, et pourtant niveau innovation on attend toujours. Chez
Microsoft, on attend qu'une fonctionnalité apparaisse chez les autres,
on se fait désirer, puis un beau matin on fait la même chose sous un
autre nom en disant « Voilà ! Regardez ce qu'on a fait ! ».

Petite histoire : une start-up française, Talend, s'est basée sur
Eclipse pour faire un ETL Open Source. L'outil est de qualité, la
société se porte bien, faisant son CA sur une foule de services tournant
autour de son outil gratuit. Elle a reçu un prix de l'innovation
(l'intitulé exact m'échappe) et s'est associée à l'éditeur américain
d'une suite de Business Intelligence Open Source, Jaspersoft. L'affaire
tourne.

Une parfaite success-story du libre. Comme quoi, ce n'est pas un mythe.

Les universités Suisse ne coûtent pas très cher pour l'instant aux
étudiants, donc s'ils passent leurs temps à développer du Linux, c'est
bien le Citoyen qui paie la facture, et là je suis pas d'accord



Donc s'ils développaient sous Windows tu serai d'accord ?

Que Linux s'autofinance



Linux et les autres projets libres se sont toujours démerdés pour
avancer, sans se frotter à la cheville des gens en miaulant «
achetez-moi ! achetez-moi ! ». Que je sache, personne ne t'as mis un
pistolet sur la tempe pour te soutirer de l'argent et financer un projet
libre, si ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme