Les locataires devront contribuer aux travaux d'économie d'énergie

Le
------ Bikini & Galipette ------
Principe né lors du Grenelle de l'environnement, les locataires vont devoir
mettre la main au portefeuille afin de contribuer au financement des travaux
d'économies d'énergie engagés par les propriétaires. Mais les associations
s'élèvent déjà contre cette mesure. Détails.
http://www.batiactu.com/edito/les-locataires-devront-contribuer-aux-travaux-d-ec-23663.php

Les locataires vont devoir contribuer au financement des travaux d'économies
d'énergie engagés par le propriétaire de leur logement.
En effet, le gouvernement vient de décider du mécanisme de répartition,
entre propriétaires et locataires, des dépenses des travaux d'économies
d'énergie dans les logements anciens.
Ainsi ce dispositif, adopté lors de la loi Boutin sur le logement, prévoit
que le bailleur, privé ou social, puisse faire supporter au locataire une
partie des travaux d'économie d'énergie. Ce principe permettra au bailleur
de faire figurer sur la quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20
euros par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié des économies
de charges réalisées suite à ces travaux.

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de
l’Énergie, du Développement durable et de la Mer considère «que ce
dispositif est un dispositif gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure
concrète qui s’inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de l’Environnement
permettra d’améliorer sensiblement la qualité de vie des locataires».

Réactions
Mais de nombreuses associations de locataires se sont pourtant exprimées
contre cette décision. Même s'ils ne sont pas totalement «contre le
principe» d'un partage des dépenses, ils exigent que ces dépenses
supplémentaires pour le locataire puissent être intégrées dans les crédits
d'impôts et dans le calcul des aides personnelles au logement. En outre, les
locataires pourront toujours refuser de laisser faire les travaux dans la
partie dite privative de leur logement pendant le bail, mais ils ne pourront
pas s'opposer aux travaux pour les parties communes.

--
ø¤º°*°º¤ø,¸.¸,ø¤º° Soleil, coquillages et crustacés. º¤ø,¸.¸,ø¤º°*°º¤ø
http://3e.img.v4.skyrock.net/3ec/boonendu06/pics/939591424.jpg
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marc-Antoine
Le #19773781
Je réponds à "------ Bikini & Galipette ------" qui a formulé ce qui
suit :


Principe né lors du Grenelle de l'environnement, les locataires vont devoir
mettre la main au portefeuille afin de contribuer au financement des travaux
d'économies d'énergie engagés par les propriétaires. Mais les associations
s'élèvent déjà contre cette mesure. Détails.
http://www.batiactu.com/edito/les-locataires-devront-contribuer-aux-travaux-d-ec-23663.php

Les locataires vont devoir contribuer au financement des travaux d'économies
d'énergie engagés par le propriétaire de leur logement.
En effet, le gouvernement vient de décider du mécanisme de répartition,
entre propriétaires et locataires, des dépenses des travaux d'économies
d'énergie dans les logements anciens.
Ainsi ce dispositif, adopté lors de la loi Boutin sur le logement, prévoit
que le bailleur, privé ou social, puisse faire supporter au locataire une
partie des travaux d'économie d'énergie. Ce principe permettra au bailleur
de faire figurer sur la quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20
euros par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié des économies
de charges réalisées suite à ces travaux.

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de
l’Énergie, du Développement durable et de la Mer considère «que ce
dispositif est un dispositif gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure
concrète qui s’inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de
l’Environnement permettra d’améliorer sensiblement la qualité de vie des
locataires».

Réactions
Mais de nombreuses associations de locataires se sont pourtant exprimées
contre cette décision. Même s'ils ne sont pas totalement «contre le
principe» d'un partage des dépenses, ils exigent que ces dépenses
supplémentaires pour le locataire puissent être intégrées dans les crédits
d'impôts et dans le calcul des aides personnelles au logement. En outre, les
locataires pourront toujours refuser de laisser faire les travaux dans la
partie dite privative de leur logement pendant le bail, mais ils ne pourront
pas s'opposer aux travaux pour les parties communes.



Oui et alors ? Quoi de plus que ce qui est dit sur les médias ?

--
Marc-Antoine
trallala
Le #19773761
une facon déguisée d'augmenter les loyers ?



zon intérêt à déménager vite fait des clapiers mal isolés

"Marc-Antoine" 4a604a89$0$15197$
Je réponds à "------ Bikini & Galipette ------" qui a formulé ce qui suit
:


Principe né lors du Grenelle de l'environnement, les locataires vont
devoir
mettre la main au portefeuille afin de contribuer au financement des
travaux
d'économies d'énergie engagés par les propriétaires. Mais les
associations
s'élèvent déjà contre cette mesure. Détails.
http://www.batiactu.com/edito/les-locataires-devront-contribuer-aux-travaux-d-ec-23663.php

Les locataires vont devoir contribuer au financement des travaux
d'économies
d'énergie engagés par le propriétaire de leur logement.
En effet, le gouvernement vient de décider du mécanisme de répartition,
entre propriétaires et locataires, des dépenses des travaux d'économies
d'énergie dans les logements anciens.
Ainsi ce dispositif, adopté lors de la loi Boutin sur le logement,
prévoit
que le bailleur, privé ou social, puisse faire supporter au locataire une
partie des travaux d'économie d'énergie. Ce principe permettra au
bailleur
de faire figurer sur la quittance de loyer un forfait supplémentaire de
20
euros par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié des
économies
de charges réalisées suite à ces travaux.

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d'État, ministre de l'Écologie,
de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer considère «que ce
dispositif est un dispositif gagnant/gagnant», et ajoute que «cette
mesure concrète qui s'inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de l'Environnement
permettra d'améliorer sensiblement la qualité de vie des locataires».

Réactions
Mais de nombreuses associations de locataires se sont pourtant exprimées
contre cette décision. Même s'ils ne sont pas totalement «contre le
principe» d'un partage des dépenses, ils exigent que ces dépenses
supplémentaires pour le locataire puissent être intégrées dans les
crédits
d'impôts et dans le calcul des aides personnelles au logement. En outre,
les
locataires pourront toujours refuser de laisser faire les travaux dans la
partie dite privative de leur logement pendant le bail, mais ils ne
pourront
pas s'opposer aux travaux pour les parties communes.



Oui et alors ? Quoi de plus que ce qui est dit sur les médias ?

--
Marc-Antoine




ricazerty
Le #19778461
"------ Bikini & Galipette ------"/"Ricazerty"

(...)
Ce principe permettra au bailleur de faire figurer sur la
quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20 euros
par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié
des économies de charges réalisées suite à ces travaux.



Ce qui leur permettra d'augmenter un loyer de 500 euros
de 4% tout en valorisant leur bien et en faisant valoir
concrètement la plus value au locataire suivant bien entendu.

Vu la déflation prévue en 2009 ils se demandaient comment
ils allaient faire pour augmenter leurs rentes.
Voilà, ils ont trouvé. Et pour le pouvoir, faut bien préserver
la classe moyenne si l'on veut rempiller en 2012...
Les riches, les vieux et les proprios, tiercé gagnant!

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d'État, ministre
de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et
de la Mer considère «que ce dispositif est un dispositif
gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure concrète
qui s'inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de
l'Environnement permettra d'améliorer sensiblement la
qualité de vie des locataires».



Faut bien faire un p'tit quelque chose pour ce Grenelle mort
né.
B.M.
Le #19778911
ricazerty a écrit :
"------ Bikini & Galipette ------"/"Ricazerty"

(...)
Ce principe permettra au bailleur de faire figurer sur la
quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20 euros
par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié
des économies de charges réalisées suite à ces travaux.



Ce qui leur permettra d'augmenter un loyer de 500 euros
de 4% tout en valorisant leur bien et en faisant valoir
concrètement la plus value au locataire suivant bien entendu.

Vu la déflation prévue en 2009 ils se demandaient comment
ils allaient faire pour augmenter leurs rentes.
Voilà, ils ont trouvé. Et pour le pouvoir, faut bien préserver
la classe moyenne si l'on veut rempiller en 2012...
Les riches, les vieux et les proprios, tiercé gagnant!

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d'État, ministre
de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et
de la Mer considère «que ce dispositif est un dispositif
gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure concrète
qui s'inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de
l'Environnement permettra d'améliorer sensiblement la
qualité de vie des locataires».



Faut bien faire un p'tit quelque chose pour ce Grenelle mort
né.





Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux et que le
locataire soit le seul à y trouver un avantage.
C'est sûr qu'avec des raisonnements comme ça on n'est pas près d'isoler
nos logements qui sont pourtant les plus grandes passoires du monde.
--
B. M.
o.gehaime
Le #19779181
B.M. a écrit :
ricazerty a écrit :
"------ Bikini & Galipette ------"/"Ricazerty"

(...)
Ce principe permettra au bailleur de faire figurer sur la
quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20 euros
par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié
des économies de charges réalisées suite à ces travaux.



Ce qui leur permettra d'augmenter un loyer de 500 euros
de 4% tout en valorisant leur bien et en faisant valoir
concrètement la plus value au locataire suivant bien entendu.

Vu la déflation prévue en 2009 ils se demandaient comment
ils allaient faire pour augmenter leurs rentes.
Voilà, ils ont trouvé. Et pour le pouvoir, faut bien préserver
la classe moyenne si l'on veut rempiller en 2012...
Les riches, les vieux et les proprios, tiercé gagnant!

De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d'État, ministre
de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et
de la Mer considère «que ce dispositif est un dispositif
gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure concrète
qui s'inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de
l'Environnement permettra d'améliorer sensiblement la
qualité de vie des locataires».



Faut bien faire un p'tit quelque chose pour ce Grenelle mort
né.




Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux



Bien sûr, puisqu'il là d'un investissement d'entretien et de mise aux
normes d'un bien immobilier qui reste un un bien acquis du propriétaire.

Le locataire, que je sache, ne touche pas de part sur les loyers perçus.
ricazerty
Le #19779401
"B.M."/"ricazerty"

(...)
Ce principe permettra au bailleur de faire figurer sur la
quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20 euros
par mois ou un montant qui ne pourra excéder la moitié
des économies de charges réalisées suite à ces travaux.



Ce qui leur permettra d'augmenter un loyer de 500 euros
de 4% tout en valorisant leur bien et en faisant valoir
concrètement la plus value au locataire suivant bien entendu.

Vu la déflation prévue en 2009 ils se demandaient comment
ils allaient faire pour augmenter leurs rentes.
Voilà, ils ont trouvé. Et pour le pouvoir, faut bien préserver
la classe moyenne si l'on veut rempiler en 2012...
Les riches, les vieux et les proprios, tiercé gagnant!





De son côté, Jean Louis Borloo, ministre d'État, ministre
de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et
de la Mer considère «que ce dispositif est un dispositif
gagnant/gagnant», et ajoute que «cette mesure concrète
qui s'inscrit pleinement dans le cadre du Grenelle de
l'Environnement permettra d'améliorer sensiblement la
qualité de vie des locataires».







Faut bien faire un p'tit quelque chose pour ce Grenelle
mort né.





Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux
et que le locataire soit le seul à y trouver un avantage.
C'est sûr qu'avec des raisonnements comme ça on n'est pas
près d'isoler nos logements qui sont pourtant les plus
grandes passoires du monde.



Ce sont d'immenses passoires énergétiques pour la seule
raison que les proprios se moquent comme de l'an '40 du
montant de la facture de chauffage de leurs locataires.
Que ces derniers paient leurs loyers et qu'ils la ferment,
même si ces loyers sont disproportionnés comme la plupart
des loyers aujourd'hui.

Vécu il y a 3 ans: mon ex-futur proprio de l'époque change
toutes les fenêtres du logement qu'il espère me louer sans
double vitrage alors que les incitations fiscales mettent ces
doubles vitrages quasiment au même prix que les simples
(sans compter qu'il lui a fallu passer par un petit menuisier
qui lui a facturé le double, mais quand on est con!...)

A titre documentaire, ce même proprio a fait installer un
parquet dans l'appartement au-dessus... sans couche de
résilience => bonjour la pollution phonique dessous.
A part ça, ce personnage roule en 4x4 chromée et Audi
dernier modèle, en quad quand il fait beau...

Ceci est très loin d'être une exception et face à cet égoïsme
patent que le système actuel encourage il n'y a qu'une
solution: obligation de mettre aux normes les logements
voués à la location,... et les autres aussi d'ailleurs.
benoit.sansspam
Le #19779541
------ Bikini & Galipette ------
En outre, les
locataires pourront toujours refuser de laisser faire les travaux dans la
partie dite privative de leur logement pendant le bail, mais ils ne pourront
pas s'opposer aux travaux pour les parties communes.



Autant que je sache, les murs porteurs et les fenêtres sont des
parties communes, la toiture aussi. Alors il y a pas mal d'endroits qui
puvent être améliorés en terme d'économie d'énergie, sans que le
locataire n'ait quoi que ce soit à dire.

--
Benoît

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
villenoel
Le #19783701
"o.gehaime" 4a617376$0$10183$
B.M. a écrit :
ricazerty a écrit :

Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux



Bien sûr, puisqu'il là d'un investissement d'entretien et de mise aux
normes d'un bien immobilier qui reste un un bien acquis du propriétaire.

Le locataire, que je sache, ne touche pas de part sur les loyers perçus.



========= Très juste. D'autant plus que les proprios ne vont pas se gêner pour
augmenter les locations sous prétexte de travaux d'amélioration.
--
villenoel
Ormuz
Le #19786671
o.gehaime a formulé ce samedi :
B.M. a écrit :



Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux



Bien sûr, puisqu'il là d'un investissement d'entretien et de mise aux normes
d'un bien immobilier qui reste un un bien acquis du propriétaire.

Le locataire, que je sache, ne touche pas de part sur les loyers perçus.



Oui, et alors ?

Un bien immobilier se dégrade et nécessite un entretien (huisseries, toitures,
peintures...) Il est normal que le locataire y participe. La question ne porte
pas sur le principe, seulement sur la répartition proprio/locataire pour les
frais à engager.

--
Ormuz
ricazerty
Le #19786761
"Ormuz"/"Ricazerty"

Donc pour vous, il faut que le propriétaire paie les travaux







Bien sûr, puisqu'il là d'un investissement d'entretien et de
mise aux normes d'un bien immobilier qui reste un bien
acquis du propriétaire.

Le locataire, que je sache, ne touche pas de part sur les
loyers perçus.





Oui, et alors ?
Un bien immobilier se dégrade et nécessite un entretien
(huisseries, toitures, peintures...) Il est normal que le
locataire y participe. La question ne porte pas sur le
principe, seulement sur la répartition proprio/locataire
pour les frais à engager.



Cette répartition est bien une question de principe.
Une location comprend la mise à disposition d'un bien et
l'usure inhérent à son usage, y ajouter la valorisation relève
de l'escroquerie pure et simple même si cette valorisation
profite au locataire, d'autant plus si elle est obligatoire
comme ici concernant les parties communes.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme