machine virtuelle dans vps

Le
mireero
Bonjour,

Je vais m'occuper d'un serveur chez ovh avec leur offre vps cloud.
Il est susceptible de migrer vers un dédié dans le futur.

Pour faciliter l'éventuelle migration (et également pour profiter des
snapshots), j'avais pensé le mettre dans une machine virtuelle.

Bonne idée?

Si oui, quel genre de solution de virtualisation puis-je envisager?
Si possible quelque chose qui resterait simple à prendre en main.

Tout cela se passerait sur debian bien sûr.

--
Michael
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Gilles Mocellin
Le #26395841
Le 20/04/2016 17:33, mireero a écrit :
Bonjour,

Je vais m'occuper d'un serveur chez ovh avec leur offre vps cloud.
Il est susceptible de migrer vers un dédié dans le futur.

Pour faciliter l'éventuelle migration (et également pour profiter des
snapshots), j'avais pensé le mettre dans une machine virtuelle.

Bonne idée?

Si oui, quel genre de solution de virtualisation puis-je envisager?
Si possible quelque chose qui resterait simple à prendre en main.

Tout cela se passerait sur debian bien sûr.

--
Michael



Bonsoir,

J'ai déjà pratiqué ça, avec du Proxmox, mais entre deux dédiés
(d'hébergeurs différents).
Mais autant sur le dédié futur il n'y aura pas de problèmes, autant sur
un VPS Cloud qui est déjà une machine virtuelle, ça va pas être top.

Du coup, je te conseillerais un ou plusieurs conteneurs (Docker, LXC ou
directement avec systemd).
Régis Grison
Le #26395854
Le 21/04/2016 00:17, Gilles Mocellin a écrit :
Le 20/04/2016 17:33, mireero a écrit :
Bonjour,

Je vais m'occuper d'un serveur chez ovh avec leur offre vps cloud.
Il est susceptible de migrer vers un dédié dans le futur.

Pour faciliter l'éventuelle migration (et également pour profiter des
snapshots), j'avais pensé le mettre dans une machine virtuelle.

Bonne idée?

Si oui, quel genre de solution de virtualisation puis-je envisager?
Si possible quelque chose qui resterait simple à prendre en main.

Tout cela se passerait sur debian bien sûr.

--
Michael



Bonsoir,

J'ai déjà pratiqué ça, avec du Proxmox, mais entre deux dédiés
(d'hébergeurs différents).
Mais autant sur le dédié futur il n'y aura pas de problèmes, autant
sur un VPS Cloud qui est déjà une machine virtuelle, ça va pas être top.

Du coup, je te conseillerais un ou plusieurs conteneurs (Docker, LXC
ou directement avec systemd).




Bonjour,

Je confirme qu'un serveur de virtualisation (VmWare ou Xenserver) ne
fonctionnera pas s'il n'a pas un accès direct à certaines fonctions du
processeur.

Pour les autres, il faut voir au cas par cas, je ne maîtrise pas docker
mais je sais que ça marche sur du VPS.

Personnellement, je suis passé de serveurs physiques à serveurs virtuels
et je n'ai pas trouvé de solution simple et rapide, j'ai fini par
réinstaller en recopiant les conf et les données.

Cordialement.

Régis Grison.
David S.
Le #26395858
Le 20.04.2016 17:33, mireero a écrit :
Bonjour,

Je vais m'occuper d'un serveur chez ovh avec leur offre vps cloud.
Il est susceptible de migrer vers un dédié dans le futur.

Pour faciliter l'éventuelle migration (et également pour profiter des
snapshots), j'avais pensé le mettre dans une machine virtuelle.

Bonne idée?

Si oui, quel genre de solution de virtualisation puis-je envisager?
Si possible quelque chose qui resterait simple à prendre en main.

Tout cela se passerait sur debian bien sûr.

--
Michael



Bonjour,

Oui, c'est une bonne idée de mettre ses services dans des vm.

Vu que le vps est déjà une machine virtuelle KVM, je te conseille du
faire du conteneur LXC sur la bécane.

Part sur une debian, ajoute proxmox, et ça devrait le faire.

My 2cts,

D.S.
mireero
Le #26395883
On 04/20/2016 06:00 PM, mireero wrote:
Bonjour,

Je vais m'occuper d'un serveur chez ovh avec leur offre vps cloud.
Il est susceptible de migrer vers un dédié dans le futur.

Pour faciliter l'éventuelle migration (et également pour profiter des
snapshots), j'avais pensé le mettre dans une machine virtuelle.

Bonne idée?

Si oui, quel genre de solution de virtualisation puis-je envisager?
Si possible quelque chose qui resterait simple à prendre en main.

Tout cela se passerait sur debian bien sûr.

--
Michael



Merci pour les réponses, je vais aller jeter un coup d'oeil vers proxmox
et docker.

Une question en rapport:

L'overhead (ça doit pouvoir se dire en français mais je trouve pas là)
lié à la machine virtuelle est-il acceptable?

Je sais que c'est difficile à dire et dépendant de bcp de paramètres et
de ce qu'on mesure, mais si on pouvait parler en pourcentage, quel est
l'ordre d'idée de la "perte" de performances (réseau, disque dur,
processeur), 5%, 50% ?
Régis Grison
Le #26395922
Le 21/04/2016 15:50, mireero a écrit :
Une question en rapport:

L'overhead (ça doit pouvoir se dire en français mais je trouve pas là)
lié à la machine virtuelle est-il acceptable?

Je sais que c'est difficile à dire et dépendant de bcp de paramètres
et de ce qu'on mesure, mais si on pouvait parler en pourcentage, quel
est l'ordre d'idée de la "perte" de performances (réseau, disque dur,
processeur), 5%, 50% ?



Bonjour,

Je suis incapable de donner des chiffres, j'imagine que ça dépend du
virtualiseur.

Ceci dit, je suis passé de plusieurs serveurs physiques à un seul
beaucoup plus gros et plein de service virtuels dessus (sous VMware) et
ça tourne très très bien.

Pour moi la perte de performances liée à la gestion est largement
compensée par la mutualisation des ressources : si on a 10 VM (machines
virtuelles) avec chacune 4Go de RAM, suivant l'usage que l'on en fait,
on peut très bien n'utiliser en réel que 20Go (par exemple) au lieu de
40Go, idem pour le disque dur. Je ne sais pas comment ça se passe avec
tous les virtualiseurs à ce niveau. Je sais que c'est le cas pour VMware
et Xenserver mais qu'à l'inverse en cloudstack les ressources sont
réservées à la machine. Après c'est une question d'usage. En mutualisant
les ressources, on finit par baisser les coûts malgré cette perte. Pour
10 serveurs physiques à 4Go, on aurait sans doute dépensé plus que pour
un seul capable de les faire tourner aux conditions ci-dessus.

Et c'est sans compter la possibilité de dupliquer une VM juste pour
faire un test. C'est rapide, c'est facile et c'est jetable (ou pas si ça
se passe bien).

La cerise sur le gateau (que je n'ai pas trop eu l'occasion de tester)
c'est la possibilité, dans certaines conditions (notament un disque dur
partagé je crois), de déplacer la VM d'un serveur à l'autre.

Régis.
Daniel Caillibaud
Le #26396423
Le 21/04/16 à 15:50, mireero
M> Je sais que c'est difficile à dire et dépendant de bcp de para mètres et
M> de ce qu'on mesure, mais si on pouvait parler en pourcentage, quel est
M> l'ordre d'idée de la "perte" de performances (réseau, disque d ur,
M> processeur), 5%, 50% ?

Pour de l'isolation openvz ou lxc c'est quasi négligeable (<5%), parce que tout le monde a le
même noyau et que l'accès au hardware est relativement direct.

Pour de la "vraie" virtualisation xen ou kvm ou vmware c'est d'après c e que j'avais lu (me
rappelle plus où) de l'ordre de 15~20%, mais comme le fait remarquer R égis la mutualisation
apportent d'autres avantages qui compensent (et il faudrait mesurer la pert e en CPU, en
général pas très grave, et en I/O, plus souvent critiques), si t'as des infos plus précises ça
m'intéresse, par curiosité (je ne fais que de l'isolation).

--
Daniel

Mes films sont une forme de psychanalyse, sauf que c'est moi qui suis
payé, ce qui change tout!
Woody Allen
Publicité
Poster une réponse
Anonyme