MAO pour quoi faire ?

Le
Gerald
Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que vous ne
connaissez que trop.

Un ami compositeur, et qui utilise *beaucoup* son ordinateur à cet
effet, me faisait l'autre jour la réflexion suivante, qui concernait
aussi bien sa manière de faire de la MAO que la mienne ou d'autres
imaginables :

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait sans
lui ». Fichue bonne question, non ?

Que j'étends un peu aux instruments de musique numériques (disons
logiciels pour être en charte, mais il y a de moins en moins de
différences) et aux superbes possibilités novatrices que les commerciaux
nous vantent à leur sujet : à partir de quel moment arrête-t-on de faire
une « démo » de l'instrument et commence-t-on à utiliser ces
fonctionnalités pour créer une musique nouvelle qui ne pourrait pas être
faite sans elle ?

--
Gérald
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Alain Naigeon
Le #20102681
"Gerald" 1j5s5ih.jl8z5ggygkrwN%
Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que vous ne
connaissez que trop.

Un ami compositeur, et qui utilise *beaucoup* son ordinateur à cet
effet, me faisait l'autre jour la réflexion suivante, qui concernait
aussi bien sa manière de faire de la MAO que la mienne ou d'autres
imaginables :

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait sans
lui ». Fichue bonne question, non ?

Que j'étends un peu aux instruments de musique numériques (disons...
logiciels pour être en charte, mais il y a de moins en moins de
différences) et aux superbes possibilités novatrices que les commerciaux
nous vantent à leur sujet : à partir de quel moment arrête-t-on de faire
une « démo » de l'instrument et commence-t-on à utiliser ces
fonctionnalités pour créer une musique nouvelle qui ne pourrait pas être
faite sans elle ?



Intéressant, oui, mais là tu n'es plus en charte, puisque tu parles de
*musique* :-)

--

Français *==> "Musique renaissance" <==* English
midi - facsimiles - ligatures - mensuration
http://anaigeon.free.fr | http://www.medieval.org/emfaq/anaigeon/
Alain Naigeon - - Oberhoffen/Moder, France
http://fr.youtube.com/user/AlainNaigeon
Gerald
Le #20103301
Alain Naigeon
Intéressant, oui, mais là tu n'es plus en charte, puisque tu parles de
*musique* :-)



non : de l'utilité de l'informatique dans la musique. C'EST en charte !
na :-)

--
Gérald
Wykaaa
Le #20103861
Gerald a écrit :
Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que vous ne
connaissez que trop.



Merci Gerald

Un ami compositeur, et qui utilise *beaucoup* son ordinateur à cet
effet, me faisait l'autre jour la réflexion suivante, qui concernait
aussi bien sa manière de faire de la MAO que la mienne ou d'autres
imaginables :

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait sans
lui ». Fichue bonne question, non ?



C'est une très bonne question en effet et j'ai des réponses (qui valent
ce qu'elles valent).
Par exemple quand je crée des "nuages sonores" en les dessinant dans
Metasynth, aucun synthétiseur ni aucun instrument existant ne pourrait
reproduire le résultat sonore ainsi obtenu. Ce que Xenakis appelait des
"sons inouïs".
Autre exemple : avec Tassman, si je veux définir un synthétiseur avec 12
VCO, 8 VCF, 10 VCA, 12 LFO et autant d'enveloppes ADSR pour tout ce beau
monde, je peux le faire sans problème et les relier comme je veux (la
seule limite est la puissance de l'ordinateur)
Combien ça coûterais avec des modules du genre de ceux-ci :
http://www.vintagesynth.com/misc/a100.php
Et encore ce n'est pas aussi souple que Tassman ou Reason...

Que j'étends un peu aux instruments de musique numériques (disons...
logiciels pour être en charte, mais il y a de moins en moins de
différences) et aux superbes possibilités novatrices que les commerciaux
nous vantent à leur sujet : à partir de quel moment arrête-t-on de faire
une « démo » de l'instrument et commence-t-on à utiliser ces
fonctionnalités pour créer une musique nouvelle qui ne pourrait pas être
faite sans elle ?



Beaucoup en restent aux "démo" par flemme, il me semble, même (et
peut-être surtout) pour des "oeuvres" commercialisées.
Wykaaa
Le #20103851
Alain Naigeon a écrit :
"Gerald" 1j5s5ih.jl8z5ggygkrwN%
Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que vous ne
connaissez que trop.

Un ami compositeur, et qui utilise *beaucoup* son ordinateur à cet
effet, me faisait l'autre jour la réflexion suivante, qui concernait
aussi bien sa manière de faire de la MAO que la mienne ou d'autres
imaginables :

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait sans
lui ». Fichue bonne question, non ?

Que j'étends un peu aux instruments de musique numériques (disons...
logiciels pour être en charte, mais il y a de moins en moins de
différences) et aux superbes possibilités novatrices que les commerciaux
nous vantent à leur sujet : à partir de quel moment arrête-t-on de faire
une « démo » de l'instrument et commence-t-on à utiliser ces
fonctionnalités pour créer une musique nouvelle qui ne pourrait pas être
faite sans elle ?



Intéressant, oui, mais là tu n'es plus en charte, puisque tu parles de
*musique* :-)



Il n'est pas interdit de parler de musique dans ce forum mais il faut
parler de musique AVEC l'aide d'ordinateurs.

Si tu veux parler de composition musicale, au sens classique du terme,
il me semble qu'il n'existe effectivement aucun forum...
Gerald
Le #20104361
Wykaaa
Ce que Xenakis appelait des "sons inouïs".



Tu m'énerves (gentiment) à chaque fois que tu parles de Metasynth et de
Tassman parce qu'ils figurent en bonne place dans la liste des logiciels
que je VEUX absolument acheter (à cause de toi et des descriptions que
tu en as fait, je crois bien) mais pour lesquels je suis forcé
d'attendre d'avoir un peu de temps pour en tirer parti. On donne
sobrement les liens quand même, pour saliver encore un peu :

Beaucoup en restent aux "démo" par flemme, il me semble, même (et
peut-être surtout) pour des "oeuvres" commercialisées.



À moins que les nouveautés en question ne soient pas de nature
musicale...

Le contact entre les artistes et les fabricants est toujours très
ambigu. Derrière force courbettes et politesses, il y a toujours
sous-entendu (jamais dit !), *d'un côté comme de l'autre* : « sans moi
vous ne seriez rien... » :-)

--
Gérald
fée bambinette
Le #20104971
On 9 sep, 18:10, (Gerald) wrote:
Wykaaa > Ce que Xenakis appelait des "sons inouïs".

Tu m'énerves (gentiment) à chaque fois que tu parles de Metasynth et de
Tassman parce qu'ils figurent en bonne place dans la liste des logiciels
que je VEUX absolument acheter (à cause de toi et des descriptions que
tu en as fait, je crois bien) mais pour lesquels je suis forcé
d'attendre d'avoir un peu de temps pour en tirer parti. On donne
sobrement les liens quand même, pour saliver encore un peu :

> Beaucoup en restent aux "démo" par flemme, il me semble, même (et
> peut-être surtout) pour des "oeuvres" commercialisées.

À moins que les nouveautés en question ne soient pas de nature
musicale...

Le contact entre les artistes et les fabricants est toujours très
ambigu. Derrière force courbettes et politesses, il y a toujours
sous-entendu (jamais dit !), *d'un côté comme de l'autre* : « sans moi
vous ne seriez rien... » :-)

--
Gérald



démarche intéressante au départ que ce fil, mais chassez le naturel e t
il reveint au galop.
siger
Le #20105761
Gerald a écrit :

Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que
vous ne connaissez que trop.



Utilisateurs des techniques de MAO :

- compositeurs
- ceux qui enregistrent du son
- ceux qui mixent et montent du son
- les bruiteurs
- les musiciens interprètes (pour travailler)
- musiciens sur scène (boucles, bandes son), mais ça rejoint la notion
de compositeur, sauf si le musicien s'inspire de ce que faisait son ex-
batteur pour programmer une boite à rythme
- il y a aussi la notion d'apprentissae de la synthse sonore : on
télécharge quelques synthés logiciels gratuits et on se fait la main.

je vous laisse continuer

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait
sans lui ». Fichue bonne question, non ?



- Les réglages en mémoire, avec la possibilité de passer rapidement
d'une mémoire à l'autre
- la duplication des sons à l'identique d'une manière réelle et d'une
manière virtuelle

etc. En fait l'ordinateur est surtout un faciliteur. Les choses qu'on
ne pourrait pas faire sans lui sont minoritaires.

Ou alors il faut poser la question autrement : par exemple un
ordinateur permet d'avoir de quoi faire du son de bonne qualité pour
une fraction du prix d'il y a quelques dizaines d'années, donc pour
cette personne l'ordinateur sert à faire ce qu'elle a envie de faire,
sinon elle ne le pourrait pas.



--
siger
Alain Naigeon
Le #20106041
"Wykaaa" 4aa7c736$0$12642$

Si tu veux parler de composition musicale, au sens classique du terme, il
me semble qu'il n'existe effectivement aucun forum...



Est-ce que la juxtaposition de "sons inouïs" est un acte de composition ?

--

Français *==> "Musique renaissance" <==* English
midi - facsimiles - ligatures - mensuration
http://anaigeon.free.fr | http://www.medieval.org/emfaq/anaigeon/
Alain Naigeon - - Oberhoffen/Moder, France
http://fr.youtube.com/user/AlainNaigeon
jean-daniel dodin
Le #20106031
> etc. En fait l'ordinateur est surtout un faciliteur. Les choses qu'on
ne pourrait pas faire sans lui sont minoritaires.



pas du tout d'accord.

l'ordinateur permet de faire des choses impossibles (pour
l'opérateur). Par exemple je peux jouer un fichier midi, alors que je
ne saurais pas jouer la partition.

on peut aussi jouer avec 11 doigts :-)

on peut corriger des fausses notes sur un enregistrement...

on peut faire des sons qu'aucun instrument ne peux faire

...

quand à l'utilité, la musique est-elle utile? Donc l'ordinateur est un
instrument qui peut faire presque tout ce qu'une personne peut
imaginer... dans les limites de la physique

jdd


--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://new.dodin.org/frsv/
http://valerie.dodin.org
Wykaaa
Le #20106091
siger a écrit :
Gerald a écrit :

Tiens, du coup c'est moi qui me lance et pas sur mon "dada" que
vous ne connaissez que trop.



Utilisateurs des techniques de MAO :

- compositeurs
- ceux qui enregistrent du son
- ceux qui mixent et montent du son
- les bruiteurs
- les musiciens interprètes (pour travailler)
- musiciens sur scène (boucles, bandes son), mais ça rejoint la notion
de compositeur, sauf si le musicien s'inspire de ce que faisait son ex-
batteur pour programmer une boite à rythme
- il y a aussi la notion d'apprentissae de la synthse sonore : on
télécharge quelques synthés logiciels gratuits et on se fait la main.

je vous laisse continuer



Faire du morphing élaboré comme dans le spectacle de Béjart "Casta Diva"
où il parle avec un timbre de violoncelle (réalisé par l'I.R.C.A.M.) ou
Alejandro Viñao (http://www.vinao.com/) que j'ai connu en 1981 à ses
débuts et qui avait réalisé un morphing par ordinateur entre Big Ben et
la voix d'un enfant.

« Au fond, la vraie question est de savoir ce qui peut être
effectivement fait avec l'ordinateur qui ne pourrait pas être fait
sans lui ». Fichue bonne question, non ?



- Les réglages en mémoire, avec la possibilité de passer rapidement
d'une mémoire à l'autre
- la duplication des sons à l'identique d'une manière réelle et d'une
manière virtuelle

etc. En fait l'ordinateur est surtout un faciliteur. Les choses qu'on
ne pourrait pas faire sans lui sont minoritaires.



Je ne suis pas d'accord avec toi. Il y a quantité de choses qui ne
peuvent être faites que par ordinateur en musique. Par exemple toute la
cuisine sur l'imbrication de spectres sonores qui, comme je l'ai montré
plus haut par des exemples, peut donner lieu à des morphings très
élaborés mais aussi produire des timbres irréalisables avec des
instruments classiques ou des synthétiseurs.

Encore un exemple : la modélisation physique qui permet de définir des
instruments imaginaires (guitare géante, saxophone à cordes, trompette à
hanche et que sais-je encore...).
Ces choses étranges peuvent être réalisées avec Tassman ou Sculpture
dans Logic.

Il ne faut pas oublier non plus la resynthèse sans oublier qu'on peut
enchaîner les effets quasiment à l'infini.


Ou alors il faut poser la question autrement : par exemple un
ordinateur permet d'avoir de quoi faire du son de bonne qualité pour
une fraction du prix d'il y a quelques dizaines d'années, donc pour
cette personne l'ordinateur sert à faire ce qu'elle a envie de faire,
sinon elle ne le pourrait pas.



Effectivement, quand on pense au prix du Synclavier ou du Fairlight à
l'époque...
Aujourd'hui avec une machine puissante (une configuration Mac Pro à
5000 euros + 1 500 euros de logiciels genre Tassman + Metasynth + Logic)
on peut faire beaucoup plus de choses qu'avec un Synclavier dont le prix
moyen tournait aux alentours de 200 000 à 300 000 dollars en 1975 (voir
http://en.wikipedia.org/wiki/Synclavier).
Sa mémoire pouvait stocker environ 5h30 de musique (ridicule aujourd'hui
quand on sait que Logic est livré avec 18 000 boucles sans compter tout
le reste...).
Un rapide calcul donne avec les hypothèse :
un Synclavier à 300 000 dollars (je ne vais pas actualiser les dollars)
Un euro à 1,40$
Le synclavier est donc à 215 000 euros que je divise par 6500 euros
(grosse config Mac + Logiciels).
C'est tout de même 33 fois moins cher et ça fait beaucoup plus de choses
avec une interface bien plus agréable !

Autre exemple l'ARP 2600 valait 25 000 francs en 1979. Aujourd'hui son
émulation (correcte) Timewarp 2600 (que je préfère à celle d'Acturia)
vaut 249$ pour 2 licences !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme