Max 5 annoncé pour le 1er trimestre 2008

Le
Gerald
Max 5 ne sera pas qu'une simple évolution mais une complète réécriture
du logiciel et de son moteur. Une des conséquences annoncées en sera le
portage *ultérieur* aussi sous Linux (en plus de Mac OS X et de Windows)
qui devrait en intéresser plus d'un.

Pour en savoir plus, le plus simple est de s'en remettre à l'auteur,
David Zicarelli : Un certain nombre d'animations écran ici
<http://www.cycling74.com/story/2007/10/5/91222/9559>
et un article de fond plus complet ici :
<http://www.cycling74.com/?op=displaystory;sid 07/9/28/105551/882>
(en anglais dans les deux cas).

En plus du moteur, plus polyvalent (exploitant les multiprocesseurs
etc.), c'est surtout sur l'interface graphique que DZ a fait porter les
changements. Les objets restant pratiquement les mêmes, mais la manière
de travailler devenant plus "moderne".

Cela signe aussi une bifurcation radicale par rapport à Pure Data du
créateur original Miller Puckette (<http://puredata.info/>), qui
poursuit une trajectoire de logiciel "libre" tandis que Max 5 choisit de
justifier son coût de logiciel commercial et y parvient sans
discussion possible amha : au rapport capacités/prix c'est de loin le
logiciel audio-MIDI le plus puissant et le plus polyvalent. Ses
capacités de création et de traitement sont pratiquement illimitées.

hth,

--
Gérald
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jean-daniel dodin
Le #13231581
Gerald wrote:

portage *ultérieur* aussi sous Linux (en plus de Mac OS X et de Windows)



si tu veux intéresser des gens qui ne possèdent pas déjà le logiciel,
deux mots pour dire à quoi il sert seraient nécessaires :-)

même la page web le le dit pas (dans les premières lignes)

merci
jdd


--
http://www.dodin.net
Gerald
Le #13231571
jean-daniel dodin
si tu veux intéresser des gens qui ne possèdent pas déjà le logiciel,
deux mots pour dire à quoi il sert seraient nécessaires :-)

même la page web le le dit pas (dans les premières lignes)



Les pages que j'ai citées effectivement non, mais en cliquant simplement
dans le bandeau du haut sur Products / max/msp on arrive là :
il suffit alors de cliquer sur "View All (1-5) pour avoir le descriptif
complet. Tu peux aussi aller voir dans "community" toujours dans le
bandeau du haut : 31869 messages et 6326 topics de discussion sur Max,
il y a de quoi lire :-)
Pour les non anglophones, une recherche Google sur Max/MSP - pages
francophones donne 137000 résultats, dont le premier (wiki) est
peut-être un bon début :
le deuxième lien est aussi pertinent puisqu'il donne le point de vue de
l'Ircam :
et ainsi de suite, avec audiofanzine qui propose un tutoriel plus "grand
public" ou MacMusic...

Pour ma décharge, Max a désormais 20 ans. Je l'ai vu naître en version
béta à l'Ircam en 1987 et j'avais un peu l'impression que tout le monde
le connaissait sur ce forum spécialisé (à défaut de l'utiliser :-)). On
en a parlé de loin en loin.

Pour répondre directement à ta question "à quoi il sert" la *vraie*
réponse est : À TOUT. Je ne vois guère de fonctionnalités imaginables
dans le domaine audio-MIDI (incluant aussi multimédia et vidéo) qui ne
puissent être mises en oeuvre avec Max/MSP. En fait je n'en vois pas du
tout. Après c'est affaire de choix et de temps disponible. On le
réservera donc plutôt aux trucs dont on rêve mais qui n'existent pas
encore :-)

Pour l'aborder, deux types de solutions :

- soit tu souhaites rester strictement sous Linux et tu as deux
possibilités, la vieille version Ircam de jMax sous licence GNU LGPL :
ou la version libre poursuivie par Miller Puckette et collaborateurs,
et qui s'appelle Pure Data :
qu'on peut aussi trouver via SourceForge :

- soit tu souhaites vraiment tester Max/MSP 4 (en attendant la 5) dans
la version commerciale de Zicarelli (vraiment beaucoup plus
user-friendli que les autres !) et ce n'est possible pour l'instant que
sous Mac OS X ou Windows. Tu peux alors profiter de l'offre d'essai
gratuite pendant un mois MAIS je te conseille vivement de procéder alors
en deux temps :
1/ d'abord aller télécharger la documentation ici :
<http://www.cycling74.com/twiki/bin/view/ProductDocumentation/WebHome#Ma
x_MSP_4_6>
et commencer à la digérer doucement (comme je le dis souvent : c'est du
brutal !)
2/ puis, quand tu auras une idée de quoi il s'agit et SI tu disposes
d'un peu de temps devant toi pour profiter effectivement dans de bonnes
conditions du mois d'essai, aller télécharger la version d'essai
totalement fonctionnelle pour 30 jours :

merci



padquoi ! fais-nous un retour de "découverte" éventuellement !

Ah, j'oubliais : parmi les quelques centaines d'objets qu'on peut
utiliser dans Max/MSP, il en est un que j'affectionne particulièrement
c'est l'objet "follow" (score follower, un peu abusivement traduit par
"suiveur de partition"). Il existe dans toutes le versions de Max,
libres ou non, depuis les toutes premières et n'est présent, à ma
connaissance, dans *aucun* autre logiciel Audio-MIDI. C'est en fait
l'inverse d'un séquenceur. Je te le recommande, il meublera sans
difficulté toute ma retraite :-)

Et garder à l'esprit que les réalisations de Max peuvent être proposées
en modules autonomes et protégés, et que ses capacités audio et MIDI (et
en particulier la compatibilité Rewire) ouvre plein de possibilités,
sans parler de la possibilité, aussi, d'en faire des plug-in VST, RTAS
ou AU avec Pluggo, à destination d'applications-hôtes !

hth,

--
Gérald
jean-daniel dodin
Le #13231561
Gerald wrote:

Pour répondre directement à ta question "à quoi il sert" la *vraie*
réponse est : À TOUT. Je ne vois guère de fonctionnalités imaginables
dans le domaine audio-MIDI (incluant aussi multimédia et vidéo)



il fait du montage video?

- soit tu souhaites rester strictement sous Linux et tu as deux
possibilités (...)



quand je vois ca:

MAX emploie la métaphore du synthétiseur analogique modulaire :
l’utilisateur construit des patchs en plaçant des modules sur une
surface de travail et connecte ces modules par des "fils". Ces "fils"
représentent des canaux de communication sur lesquels des valeurs ou
des flux d’échantillons sont échangés entre les modules. Ces modules
peuvent être des unités de calcul (arithmétique, temporisations...),
des conteneurs stockant des données (tables...), des entrées-sorties
sonores ou MIDI.

je ne suis strictement avancé à *rien*

et commencer à la digérer doucement (comme je le dis souvent : c'est du
brutal !)



c'est bien pour ca que je voudrais savoir si le temps d'apprentissage
est justifié (pour mes usages)

en ce moment j'ai des diapos en j'ai besoin d'en faire une
présentation sonore, de préférence en html (affichage de l'image
pendant la diffusion du commentaire), la video je sais faire et c'est
lourd. Max peut-il le faire? en moins de trois jours? (j'en ai besoin
samedi)?

à la main ca va me prendre un heure...

merci
jdd

--
http://www.dodin.net
Gerald
Le #13231541
jean-daniel dodin
> réponse est : À TOUT. Je ne vois guère de fonctionnalités imaginables
> dans le domaine audio-MIDI (incluant aussi multimédia et vidéo)

il fait du montage video?



La parenthèse (qui n'était qu'une parenthèse) se rapportait à l'audio et
au MIDI (domaines principaux de Max/MSP) qui peuvent donc *aussi*
piloter des appels d'images ou de clips vidéo en temps réel sans parler
de tout ce qui est pilotable par MIDI (lights etc.). Dans l'autre sens,
certains utilisent des logiciels de reconnaissance de formes sur vidéo
(à la place des capteurs MIDI ou de l'analyse audio) en amont pour
traiter ensuite le signal dans max ...zut, je ne retrouve plus le
document auquel je pense, mais tu peux voir ici quelques possibilités :

je ne suis strictement avancé à *rien*



Bon, on décode un peu : Max est initialement (1987) un "trafic" MIDI qui
gère les flux MIDI et leur applique des opérations mathématiques. Son
originalité était (et reste ?) d'être "temps-réel" (très vachement
immédiat !) et d'être "organisable", paramétrable, via une interface
graphique (que décrivait le paragraphe qui t'a posé problème) : comme tu
peux le voir sur les copies d'écran qui présentent Max un peu partout,
des "boîtes" (objets) qui font des actions et des fils qui symbolisent
le trajet du signal.

Il était initialement destiné au pilotage de la 4X dans le cadre des
créations "temps réel" de l'Ircam. Il s'est adjoint ensuite des
capacités de traitement audio qui, dans Max/MSP de Cycling constituent
la partie "MSP" (mode d'emploi distinct).

Côté image, il a toujours su appeler des PICT et offrir des
représentations visuelles des valeurs, y compris en couleurs (objet
"graphic" et associés), mais depuis deux versions il dispose d'un objet
"timeline" qui gère plus directement la vidéo de manière interactive,
d'une façon très "Max" : c'est complexe parce que c'est très "ouvert" et
adaptable à tous les contextes : la timeline peut accepter plusieurs
pistes vidéo simultanées (adressées à diverses sorties), les muter,
modifier son tempo de lecture en temps réel, démarrer la lecture en un
certain point, envoyer des messages de tous types à des positions
temporelles choisies dans le déroulement de la séquence etc. Il ne
permet pas pour l'instant de "mixer" (monter) des pistes vidéo,
seulement d'en contrôler la mise en lecture.

> et commencer à la digérer doucement (comme je le dis souvent : c'est du
> brutal !)

c'est bien pour ca que je voudrais savoir si le temps d'apprentissage
est justifié (pour mes usages)



Probablement pas, car c'est de toutes façons un investissement lourd.
CECI DIT on n'est pas forcé de tout savoir : on peut parfaitement, une
fois compris le fonctionnement de base, ne l'utiliser que pour un but
limité voire trivial !

en ce moment j'ai des diapos en j'ai besoin d'en faire une
présentation sonore, de préférence en html (affichage de l'image
pendant la diffusion du commentaire), la video je sais faire et c'est
lourd.



Max peut-il le faire?



oui

en moins de trois jours? (j'en ai besoin samedi)?



en gros : non (parce que, dans un temps limité, je ne pense pas que ce
soit une bonne idée de se lancer là dedans, mais si tu essaie dans un
contexte "pour le fun", plus tard, tu constateras que ça te prendra
probablement moins de temps !).

à la main ca va me prendre un heure...



Si j'avais, moi, à réaliser un tel projet je m'adresserais directement à
un logiciel de "présentation" dédié. Dans la plateforme que j'utilise,
il s'agit de Keynote et il sait exporter en html et en flash. Peut-être
as-tu la possibilité d'y accéder via un prêt d'ordi pour ce besoin
précis ? Là l'apprentissage est minimum et ce logiciel offre la
possibilité de gérer séparément ce qui apparaît à l'ordi et ce qui est
visible en projection : tu vois la diapo suivante, les temps d'affichage
et surtout tu peux te faire des antisèches : un champ de commentaire en
bas de ton écran qui n'est pas vu par le public :-)
Pour du tout automatisé, je créerais simplement (moi) une séquence
quicktime lue en boucle (via iPhoto ou iMovie).

merci



on fait s'qu'on peut !

Deux choses pour finir :

- au départ du fil il s'agissait seulement d'informer les utilisateurs
d'un logiciel de la sortie prochaine d'une nouvelle version :-)

- la *vraie* question concernant Max est de l'aboutissement à un
*résultat* ...de nature *musicale* (en gros) ...qu'on ne puisse pas
obtenir plus facilement ou par d'autres moyens. Et on est bien forcé
d'avouer que sur le nombre d'utilisateurs, une grande majorité ne peut
présenter que des *chantiers* à valeur purement spéculative OU des
réalisations effectivement utiles mais très basiques et très triviales
(et malheureusement je m'inscris dans cette majorité "véléitaire" !).

--
Gérald
Thierry B.
Le #13231531
--{ jean-daniel dodin a plopé ceci: }--

je ne suis strictement avancé à *rien*



$ man moog


--
http://www.columbia.edu/acis/history/029b.jpg
jean-daniel dodin
Le #13231521
Gerald wrote:

on fait s'qu'on peut !



et c'estvtrès bien...

- au départ du fil il s'agissait seulement d'informer les utilisateurs
d'un logiciel de la sortie prochaine d'une nouvelle version :-)



oui, mais tu aprlais d'un prochain portage sousd Linux, comme c'est
mon OS, je ne pouvais pas être un utilisateur précadent, mais ca
aurait pu m'intéreser.

Si j'ai bien compris, Max est un logiciel initialement créé par
l'IRCAM pour la recherche.

Il permet de programmer de façon visuelle (ca ressemble beaucoup à de
la programmation objet) des effets sonore à base de midi.

autour de ca, il peut faire un grand nombre de choses mais nécessaite
un apprentissage important.

c'est ca?

merci
jdd

NB: je sais faire mes diapos en video, mais je voudrais plus léger à
charger

--
http://www.dodin.net
siger
Le #13231051
Gerald a écrit :

Pour ma décharge, Max a désormais 20 ans. Je l'ai vu naître en
version béta à l'Ircam en 1987 et j'avais un peu l'impression que
tout le monde le connaissait sur ce forum spécialisé (à défaut de
l'utiliser :-)). On en a parlé de loin en loin.



En effet, mais je me souviens aussi que ça m'avait laissé la même
impression que maintenant, après avoir été visiter les pages dont tu as
donné l'adresse : je me demande toujours à quoi ça sert.

Je veux dire que pour bouquiner une doc austère ou déchiffrer des sites
en anglais, il faut d'abord être motivé, mais comment l'être ? Il faut
des exemples, des démonstrations, des comparaisons avec d'autres
logiciels qui montrent que c'est plus facile avec Max ou même
impossible sans lui etc. :-)

Tu as ça dans tes adresses favorites ?

--
siger
Gerald
Le #13231031
siger
Je veux dire que pour bouquiner une doc austère ou déchiffrer des sites
en anglais, il faut d'abord être motivé, mais comment l'être ? Il faut
des exemples, des démonstrations, des comparaisons avec d'autres
logiciels qui montrent que c'est plus facile avec Max ou même
impossible sans lui etc. :-)

Tu as ça dans tes adresses favorites ?



Il faut chercher dans les liens des adresses que j'avais citées pour
atteindre les compositeurs qui l'ont utilisé en outil principal. Par
exemple Karlheinz Essl :
ou Philippe Manoury, qui n'a pas de site perso, mais qui avait, entre
autres, réalisé à usage interne pour l'Ircam un manuel de Max en
français (précieux ! bien qu'obsolète), mais dont la plupart des oeuvres
et en particulier sa symphonie "Jupiter" utilisent largement Max en
temps réel. Tu peux en écouter des extraits sur Amazon.fr :
<http://www.amazon.fr/Partition-ciel-lenfer-Jupiter/dp/B00004VM3C/ref=sr
_1_2/171-4820209-2363419?ie=UTF8&s=music&qid93172934&sr=1-2> C'est le
jeu de la flûte, détecté par l'objet "follow" qui déclenche la suite des
évènements et des sons.

Pour tenter de te répondre selon ma modeste expérience en le matière :
1/ rien n'est vraiment "plus facile" avec Max :-)
2/ certaines choses ne lui sont pas spécifiques ou pourraient être
faites par d'autres moyens : sur le plan théorique, les "partitions
virtuelles" de Philippe Manoury pourraient, dans une certaine mesure,
être exécutées directement par des musiciens de l'EIC.
3/ tout un tas de choses qu'on peut faire avec Max sont de nature
purement spéculatives et n'ont une destination "musicale" que de manière
improbable...
4/ ce qui ne veut pas dire qu'elles ne soient pas intéressantes
d'ailleurs : l'analyse en direct et chiffrée du "geste musical" d'un
instrumentiste, dans un contexte de recherche pure, peut être tout à
fait intéressante !
5/ il a toutefois pleinement sa place dans des utilitaires ponctuels,
pour un besoin précis, pour lesquels personne n'investirait un kopek ou
une demi-heure de temps. Pratique et précieux en la matière (y compris
dans des fonctions sophistiquées de multiséquence, de filtrage etc.)
6/ il est quand même des domaines musicaux dans lesquels Max est
irremplaçable, en particulier dans ce p... d'objet "follow" qui me tient
depuis 20 ans et pour un bon bout de temps encore (j'espère).
à propos du "suiveur de partitions" (follow) donc :
- comprendre qu'il *attend* patiemment que tu joues quelque chose de
précis (en tolérant toutefois les erreurs).
- que pour chaque note ainsi jouée (quand tu le décides) il peut
déclencher un évènement instantané
- qui peut tenir compte de tous tes paramètres de jeu (de toute ton
expressivité) représentés par les paramètres de notes, de contrôles, par
des mises en place temporelles, par des acquisitions audio (sampling)...
- et qui peut ainsi démultiplier ton expressivité à l'infini.
- typiquement, tu joues d'un instrument monophonique et tu contrôles en
temps réel une énorme machinerie polyphonique "sensible" voire
"ultra-sensible".
- que non seulement il est possible d'ouvrir simultanément un nombre
infini d'objets follow, mais qu'il est *aussi* possible de créer des
aiguillages au sein d'une sorte d'environnement sonore (et rythmique !)
complexe permettant de passer d'un climat à un autre comme on passerait
d'une pièce sombre à une pièce éclairée.
- c'est probablement l'aspect "temps réel", donc "spectacle" qui est le
plus intéressant dans Max, mais c'est aussi le moins exploré car le
pré-requis culturel rigide nécessaire à son apprentissage est un peu à
l'opposé des univers d'improvisation et d'approche spontanée et
intuitive de la musique du monde du spectacle vivant.
- tout reste donc à faire : on en est à 20 ans de ses débuts. Où en
étaient les applications du pianoforte 20 ans après son invention par
Cristofori ? en 1866, 20 ans après l'invention du saxophone par Adolphe
Sax, pouvait on prévoir la place qu'il prendrait cent ans plus tard et
au sein de quelle musique et avec quels timbres ? En 1913, en tout cas,
dans son traité d'orchestration, Rimsky-Korsakov était perplexe sur la
place qu'il fallait lui accorder au sein de l'orchestre symphonique !




--
Gérald
Publicité
Poster une réponse
Anonyme