Menaces d'EI sur les députés

Le
.
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?



V
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Arthur
Le #26388894
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?

--
Arthur
.
Le #26388916
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition

Comme l'a dit maitre collard en les désignant du doigt , vous serez "
complice "

Avec ses 130 cadavres sur les épaules et à justifier
le PM ne peut que leur accorder une protection


Ne baissons pas la garde, ces emmanchés sont plus vicelards qu'on ne
l'imagine



V
Arthur
Le #26388922
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."


--
Arthur
.
Le #26389266
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."





.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion
Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en chef ;-)
comme le stipulait soft l'avocat-député en désignant ses collègues.

J'aimerais pas être député gaucho si ca tourne mal
:-))))))<== smiley juridique
Je ne suis pas en séance ni élu mais j'ai le droit de donner mon opinion.

:-)))))) <== vrai smiley

Zen

V




Arthur
Le #26389268
Le 13/02/2016 12:01, . a écrit :
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in
black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de
députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."






.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion



La constitution ne précise pas le mode d'expression de l'opinion.

Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en chef ;-)



Complice de quel délit ?

--
Arthur
.
Le #26389270
Le 13/02/2016 12:15, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:01, . a écrit :
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in
black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de
députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste
par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."







.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion



La constitution ne précise pas le mode d'expression de l'opinion.



J'ai dit que c'était une attitude :
attitude = comportement que l'on adopte selon les circonstances
C'est l'interlocuteur qui se fait une opinion de l'attitude de l'autre
car sans miroir il est difficile de se regarder.

Sourire ou rire quand quelqu'un est menacé de mort est donc légal
même quand est fonctionnaire




Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en
chef ;-)



Complice de quel délit ?


Voir plus haut , ca a été dit.
Ne pas oublier aussi que les questions n'arrivent pas comme un cheveu
sur la soupe
et si on lui a donné la parole c'est que cela entrait dans le cadre
des attributions du *fonctionnement* de l'assemblée et donc non
du strict cadre de la vie privée


Zen


V

Arthur
Le #26389275
Le 13/02/2016 12:28, . a écrit :
Le 13/02/2016 12:15, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:01, . a écrit :
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in
black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de
députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans
l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste
par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."








.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion



La constitution ne précise pas le mode d'expression de l'opinion.



J'ai dit que c'était une attitude :
attitude = comportement que l'on adopte selon les circonstances
C'est l'interlocuteur qui se fait une opinion de l'attitude de l'autre
car sans miroir il est difficile de se regarder.

Sourire ou rire quand quelqu'un est menacé de mort est donc légal
même quand est fonctionnaire




Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en
chef ;-)



Complice de quel délit ?


Voir plus haut , ca a été dit.
Ne pas oublier aussi que les questions n'arrivent pas comme un cheveu
sur la soupe
et si on lui a donné la parole c'est que cela entrait dans le cadre
des attributions du *fonctionnement* de l'assemblée et donc non
du strict cadre de la vie privée




Que vient faire la vie privée dans cette discussion ?

--
Arthur
.
Le #26389332
Le 13/02/2016 13:46, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:28, . a écrit :
Le 13/02/2016 12:15, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:01, . a écrit :
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in
black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de
députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans
l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils
être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste
par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."









.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion



La constitution ne précise pas le mode d'expression de l'opinion.



J'ai dit que c'était une attitude :
attitude = comportement que l'on adopte selon les circonstances
C'est l'interlocuteur qui se fait une opinion de l'attitude de l'autre
car sans miroir il est difficile de se regarder.

Sourire ou rire quand quelqu'un est menacé de mort est donc légal
même quand est fonctionnaire




Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en
chef ;-)



Complice de quel délit ?


Voir plus haut , ca a été dit.
Ne pas oublier aussi que les questions n'arrivent pas comme un cheveu
sur la soupe
et si on lui a donné la parole c'est que cela entrait dans le cadre
des attributions du *fonctionnement* de l'assemblée et donc non
du strict cadre de la vie privée




Que vient faire la vie privée dans cette discussion ?




Bon on arrête là ..
ca vire comme dab.
:-(((




V
FRITE
Le #26389373
Le 13/02/2016 16:29, . a écrit :
Le 13/02/2016 13:46, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:28, . a écrit :
Le 13/02/2016 12:15, Arthur a écrit :
Le 13/02/2016 12:01, . a écrit :
Le 10/02/2016 17:09, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 16:52, . a écrit :
Le 10/02/2016 15:01, Arthur a écrit :
Le 10/02/2016 08:03, . a écrit :
Bonjour

Une information qui est vite passée à la trappe sans développement
il y a qqs jours

"Une méprise soit disant" en région parisienne
deux soldats en civil se sont fait agresser par la vendeta
imbécile
d'extrême gauche vs extrême droite * habillée façon daeche men in
black
cagoulés.*

Ces derniers jours, comme un cheveu sur la soupe
l'EI en met une couche en menaçant les élus du FN
Réaction justifiée du représentant du FN à l'assemblée


sous les sourires ( rires ) coco socialo
Peux-t-on mathématiquement en conclure que la gauche et son
extrême
soutiendraient daeche ?

ou bien que daeche essaie d'allumer les extrêmes français
( qui se connaissent parfaitement sur le terrain ) entre eux ?
:-))))))))))))))))
Ne tombons pas dans leur jeu


Question :
si les menaces étaient confirmées par l'élimination physique de
députés
ou autres élus apparentés, l'ensemble des personnels dans
l'Assemblée
qui ont souri ou rigolé, et bien identifiables, pourraient-ils
être
traduits devant les tribunaux ?





Sous quel chef d'accusation ?




Je pose la question ...sinon je le mentionnerai


je dirais en mode candide :
complicité d'apologie *publique* et enregistrée de crime terroriste
par
des élus du peuple envers un ou plusieurs de leurs collègues
de l'opposition




Ca ne va pas être possible...

Constitution du 4 octobre 1958 - Article 26

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché arrêté,
détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans
l'exercice de ses fonctions."










.../...

Ca verrouille
mais là il s'agit plus d'attitude que d'opinion



La constitution ne précise pas le mode d'expression de l'opinion.



J'ai dit que c'était une attitude :
attitude = comportement que l'on adopte selon les circonstances
C'est l'interlocuteur qui se fait une opinion de l'attitude de l'autre
car sans miroir il est difficile de se regarder.

Sourire ou rire quand quelqu'un est menacé de mort est donc légal
même quand est fonctionnaire




Le président n'a pas repris la main et n'a rien fait d'autre que
plonger son museau dans ses papiers.
Généralement il émet un " mes chers collègues ...voyons ...
un peu de tenue etc..."
Comme il n'a pas sanctionné il devient lui aussi " complice " ( en
chef ;-)



Complice de quel délit ?


Voir plus haut , ca a été dit.
Ne pas oublier aussi que les questions n'arrivent pas comme un cheveu
sur la soupe
et si on lui a donné la parole c'est que cela entrait dans le cadre
des attributions du *fonctionnement* de l'assemblée et donc non
du strict cadre de la vie privée




Que vient faire la vie privée dans cette discussion ?




Bon on arrête là ..
ca vire comme dab.
:-(((




Il y a eu une députée ex membre du Front national première femme députée
assassinée en France.
Yann Piat
Bizarre personne même le Front national (.) pour s'en souvenir!
.
Le #26389445
Le 13/02/2016 20:49, FRITE a écrit :
Le 13/02/2016 16:29, . a écrit :


.../...

Il y a eu une députée ex membre du Front national première femme députée
assassinée en France.
Yann Piat
Bizarre personne même le Front national (.) pour s'en souvenir!



.../..

Si bien sur mais c'était une affaire politique " interne " au pays


Là nous sommes en mode action terroriste" exterieur "
et je voulais juste me cantonner aux murs de l'assemblée
et de son fonctionnement .

Bon deux douzaines de conards à l'assemblée ne représentent pas
l'assemblée fort heureusement .
:-)))


V

Menaces d'EI sur les plages estivales ?























Publicité
Poster une réponse
Anonyme