Mme Denisty, juge gauchiste à Charleroi (Wallonie)

Le
john
Une juge du tribunal civil de Charleroi, en Wallonie, a suscité de l'émoi
en renvoyant un habitant victime de diverses agressions à ses propres
responsabilités : il aurait commis une erreur en habitant une belle maison
et en roulant dans une grosse voiture alors que la région où il avait choisi
de s'installer connaît une grave crise économique.

Le banquier et assureur avait été agressé une première fois en 2001 et
sa BMW lui avait été volée. Retrouvé, le véhicule lui fut volé une deuxième
fois après une intrusion d'hommes armés à son domicile.

En 2006, nouvelle agression : l'épouse et les enfants du banquier sont
menacés par des individus armés. Il est, lui, emmené en pyjama et
abandonné dans une zone industrielle alors que les agresseurs disparaissent
avec sa Jaguar.

Dans son jugement, Mme Denisty a estimé qu'il n'est "pas raisonnable"
d'attirer l'attention "en affichant ostensiblement sa prospérité, ou une
certaine prospérité, dans une région économiquement pauvre et
sinistrée".

L'avocat de l'homme d'affaires s'est demandé, dans le journal Le Soir,
s'il fallait "rouler en Trabant, se promener en survêtement et habiter
une maison délabrée" pour être en sécurité à Charleroi. Il va interjeter
appel.

Sur les sites des journaux flamands, l'affaire suscite de nombreux
commentaires des internautes y voient ce que l'un d'eux appelle la
"maffiaïsation" de la Wallonie.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/03/23/une-prosperite-trop-ostensible-n-est-pas-raisonnable-selon-la-justice-belge_1323119_3214.html
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
FdP
Le #21425301
On 23 mar, 13:29, "john"
Une juge du tribunal civil de Charleroi, en Wallonie, a suscité de l' émoi
en renvoyant un habitant victime de diverses agressions à ses propres
responsabilités : il aurait commis une erreur en habitant une belle mai son
et en roulant dans une grosse voiture alors que la région où il avait choisi
de s'installer connaît une grave crise économique.

Le banquier et assureur avait été agressé une première fois en 20 01 et
saBMWlui avait été volée. Retrouvé, le véhicule lui fut volé une deuxième
fois après une intrusion d'hommes armés à son domicile.

En 2006, nouvelle agression : l'épouse et les enfants du banquier sont
menacés par des individus armés. Il est, lui, emmené en pyjama et
abandonné dans une zone industrielle alors que les agresseurs disparais sent
avec sa Jaguar.

Dans son jugement, Mme Denisty a estimé qu'il n'est "pas raisonnable"
d'attirer l'attention "en affichant ostensiblement sa prospérité, ou une
certaine prospérité, dans une région économiquement pauvre et
sinistrée".

L'avocat de l'homme d'affaires s'est demandé, dans le journal Le Soir,
s'il fallait "rouler en Trabant, se promener en survêtement et habiter
une maison délabrée" pour être en sécurité à Charleroi. Il va interjeter
appel.

Sur les sites des journaux flamands, l'affaire suscite de nombreux
commentaires des internautes y voient ce que l'un d'eux appelle la
"maffiaïsation" de la Wallonie.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/03/23/une-prosperite-trop-o...



Ceci ne se passe pas qu'en Belgique, c'est aussi un cas très fréquent
dans notre propre pays. Un entrepreneur du massif central avait
l'habitude d'aller régulièrement à Paris. Il roulait bien entendu en
voiture de luxe, genre grosse BWM ou Mercédes modèle très récent, e t a
été deux fois "car jacké" (donc tabassé, voiture volée). Les flic s
l'ont prévenu qu'il n'y avait pas de chance de retrouver sa voiture,
et que la seule solution était de rouler dans une voiture pourrie, qui
ne tentera personne.

C'est l'un des effets néfastes de la politique actuelle, qui donne
vraiment l'impression à toute la population, qu'on les prend pour des
cons et que seuls les riches sont privilégiés. On pourrait comparer ç a
aux consignes données à la City, aux traders qui doivent abandonner le
look costard attaché case/portable. Ou à l'affaire des rentiers/
spéculateurs qui doivent être discret en profitant du magot facilement
gagné.

Tout ceci était prévisible. Faute de pouvoir s'attaquer aux vrais
pilleurs trop protégés, ils attrapent ce qu'ils ont sous la main, et
sont supposés être riches. Comme je l'avais dit, si ça continue ainsi ,
les riches seront obligés de vivre reclus, protégés par des gardes
armés, comme ça existe déjà dans d'autres républiques bananière s, pays
d'Amérique du sud, ex URSS, etc. Des effets secondaires inévitables,
qu'ils ne peuvent ni empêcher, ni maitriser. La seule et unique
solution consiste à changer de système, pour que chacun puisse avoir
des chances à peu près égales aux autres. Sinon, et comme c'est déj à
le cas, c'est le petit commerce qui sera attaqué, le bureau de tabac
ou le coiffeur du coin. Ici, la presse quotidienne fait par exemple
état d'un braquage de bureau de tabac, pour "16 cartouches de
cigarettes". Autrement dit, un butin minable mais que le niveau de
racket chiffre quand même à 800€. Et comme par hasard, c'est le reven u
mensuel de beaucoup de Français...

FdP
FdP
Le #21425291
On 23 mar, 13:29, "john"
Une juge du tribunal civil de Charleroi, en Wallonie, a suscité de l' émoi
en renvoyant un habitant victime de diverses agressions à ses propres
responsabilités : il aurait commis une erreur en habitant une belle mai son
et en roulant dans une grosse voiture alors que la région où il avait choisi
de s'installer connaît une grave crise économique.

Le banquier et assureur avait été agressé une première fois en 20 01 et
saBMWlui avait été volée. Retrouvé, le véhicule lui fut volé une deuxième
fois après une intrusion d'hommes armés à son domicile.

En 2006, nouvelle agression : l'épouse et les enfants du banquier sont
menacés par des individus armés. Il est, lui, emmené en pyjama et
abandonné dans une zone industrielle alors que les agresseurs disparais sent
avec sa Jaguar.

Dans son jugement, Mme Denisty a estimé qu'il n'est "pas raisonnable"
d'attirer l'attention "en affichant ostensiblement sa prospérité, ou une
certaine prospérité, dans une région économiquement pauvre et
sinistrée".

L'avocat de l'homme d'affaires s'est demandé, dans le journal Le Soir,
s'il fallait "rouler en Trabant, se promener en survêtement et habiter
une maison délabrée" pour être en sécurité à Charleroi. Il va interjeter
appel.

Sur les sites des journaux flamands, l'affaire suscite de nombreux
commentaires des internautes y voient ce que l'un d'eux appelle la
"maffiaïsation" de la Wallonie.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/03/23/une-prosperite-trop-o...



Ha mais j'avais pas encore consulté le lien. La "victime" est en
réalité un "bankster", une profession déjà très mal vue, et que l es
affaires et scandales de ces dernières années ne vont pas arranger,
bien au contraire. Moralité, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent
des contribuables, et vivre en toute sécurité dans un pays qu'on a soi
même partiellement pillé. C'est en quelques sortes, un juste retour
des choses.

FdP
C8N8O16 forever
Le #21425851
Le 23/03/2010 13:29, john wrote:
Une juge du tribunal civil de Charleroi, en Wallonie, a suscité de l'émoi
en renvoyant un habitant victime de diverses agressions à ses propres
responsabilités : il aurait commis une erreur en habitant une belle maison
et en roulant dans une grosse voiture alors que la région où il avait
choisi
de s'installer connaît une grave crise économique.



Dommage que les français n'ait pas la chance d'avoir de tel jugement en
main pour obtenir une remise de 30% en achetant des armes.

Vraiment dommage :-/
citoyen
Le #21425971
Ce jugement est il conforme aux principes du droit ? Je doute fort.

En Europe, être riche parmi les pauvres n'est pas un délit, et ne donne
pas moins de droits à la protection de la force publique.

Je pense que soit la juge est incompétente, soit l'avocat du bankster,
soit les deux.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme