Modeste Essai en forme de pamphlet

Le
delestaque
salut,

une reflexion à propos des avocats à notre époque ,
Mon second conseil m'ayant viré, il n'y en aura pas de troisième, comme
dans ce modeste essai.

Ce petit pamphlet, met en scène Monsieur Pigeon (le client),

Monsieur DesPoulet, (la maréchaussée)

Monsieur DuCorbeau, (avocat au barreau de Lutèce )

Madame LaCorneille, (avocat au barreau de Némétodurum )

Monsieur Radévil (le plaignant)

Monsieur le Président Perrin Dandin, juge au tribunal de Némétodurum.


M Pigeon est sans cesse tourmenté par Monsieur Radévil qui habite au pied de
son nid.
M Pigeon n'a d'autre solution que de s'envoler, Monsieur Radévil voudrait
régner en maître sur les lieux, mais il est ennuyé par M Pigeon, qui d'en
haut voit tout de son oil acéré.
Monsieur Radévil est furieux et va voir Monsieur DesPoulet , il a de
bonnes réserves de délicieuses graines dont raffole Monsieur DesPoulet ,
alors, pour se procurer la succulente et convoitée substance, ils va ennuyer
M Pigeon, il va lui rendre visite nuitamment, mais se trompe et l'appellent
monsieur Tourterelle.
Après d'importantes recherches, il convoque enfin M Pigeon, qui vient le
voir, pour l'ennuyer, Monsieur DesPoulet le met en cage et l'accuse des
pires maux de la terre.
Monsieur Radévil dit que Monsieur Pigeon l'a menacé avec un fusil de chasse,
des couteaux à désosser et des tapettes à souris.
Monsieur DesPoulet vient inspecter le nid de Monsieur Pigeon, il ne trouve
pas de fusil de chasse, Monsieur Pigeon n'aime pas la chasse, mais il trouve
un petit couteau dont la lame lui sert à se mirer, pas de tapettes à souris
non plus.
Monsieur Pigeon va voir Maître DuCorbeau, pour lui demander de se défendre,
mais Monsieur DuCorbeau est un rusé, il profite du désarroi de Monsieur
Pigeon, lui dit que son affaire est grave, qu'il risque de se retrouver dans
une cage aux barreaux serrés pour longtemps.
Monsieur Pigeon a mis de coté de jolies plumes pour protéger son nid, car
l'hiver s'annonce froid et précoce, Maître DuCorbeau fait main basse sur ces
belles plumes, car il va se trouver démuni face à l'hiver rigoureux qui
s'annonce.
Il prend toutes les plumes, et comme Monsieur Pigeon est complètement
dégarni, il le laisse purement et simplement tomber, peu importe, il a les
belles plumes bien chaudes pour l'hiver.
Monsieur Pigeon aura chaud dans sa petite cage, comme ça Monsieur DuCorbeau
n'aura rien à se reprocher, bien au contraire.
Monsieur Pigeon voit un corbeau plaider au tribunal de Némétodurum, il se
dit qu'il a l'air d'être bien instruit et qu'il pourrait essayer de lui
demander de l'aider.
C'est Maître LaCorneille, elle lui parait sympathique, il va la visiter sur
son beau perchoir doré, elle lui prend les quelques plumes que Monsieur
Pigeon avait gardé prudemment cachées en réserve, et quelques autres, qui
ont repoussé, Maître LaCorneille lui prend le peu de duvet bien chaud qui
lui restait.
Monsieur Pigeon lui écrit et elle lui répond que son crédit de plumes et
duvet est déjà épuisé et qu'il va falloir qu'il en trouve encore, Monsieur
Pigeon dit qu'il trouve que c'est bien cher, Maitre LaCorneille laisse
tomber M Pigeon tremblant de froid, celui ci va passer un mauvais hiver, il
doit déjà fournir beaucoup de plumes à Madame Plumassière, et il n'a plus
rien.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau pourront se pavaner dans leurs belles
parures avant de revêtir leurs sobres robes noires.
Et il y a beaucoup de Pigeons à Lutèce.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau leur jetteront négligemment les
quelques miettes d'un bon brunch à Bagatelle, ils sont très généreux.
Maitre DuCorbeau et Maître LaCorneille ont un beau ramage, qui ressemble à
leurs beaux plumages, ils ont de nombreuses et belles plumes chatoyantes.

M Pigeon aura bien du mal à passer l'hiver, il vole bas, parce que plus il
s'élève plus il a froid, ses ailes hésitantes se couvent de givre, il
ramasse les poils des chiens pour tapisser son nid, et des brins de laine
dont il se tricotera un mince cache-bec.

A moins qu'il ne passe l'hiver au chaud dans la cage où l'enverra le
Président Perrin Dandin, mais il sait qu'il en mourrait.





--
Ricco
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
lemeilleur
Le #22580631
On 17 sep, 13:39, "delestaque"
salut,

une reflexion à propos des avocats à notre époque ,
Mon second conseil m'ayant viré, il n'y en  aura pas de troisième, comme
dans ce modeste essai.

Ce  petit pamphlet, met en scène Monsieur Pigeon (le client),

Monsieur DesPoulet, (la maréchaussée)

Monsieur  DuCorbeau, (avocat au barreau de Lutèce )

Madame LaCorneille, (avocat au barreau de Némétodurum )

Monsieur Radévil (le plaignant)

Monsieur le Président  Perrin Dandin, juge  au tribunal de Némé todurum.

M Pigeon est sans cesse tourmenté par Monsieur Radévil qui habite au pied de
son nid.
M Pigeon n'a d'autre solution que de s'envoler, Monsieur Radévil voudra it
régner en maître sur les lieux, mais il est ennuyé par M Pigeon, qu i d'en
haut voit tout de son oil acéré.
Monsieur Radévil  est furieux et va voir  Monsieur DesPoulet , il a de
bonnes réserves de délicieuses graines dont raffole Monsieur DesPoule t ,
alors, pour se procurer la succulente et convoitée substance, ils va en nuyer
M Pigeon, il va lui rendre visite nuitamment, mais se trompe et l'appelle nt
monsieur Tourterelle.
Après d'importantes recherches, il convoque enfin M  Pigeon, qui vien t le
voir, pour l'ennuyer, Monsieur DesPoulet le met en cage et l'accuse des
pires maux de la terre.
Monsieur Radévil dit que Monsieur Pigeon l'a menacé avec un fusil de chasse,
des couteaux à désosser et des tapettes à souris.
Monsieur DesPoulet vient inspecter le nid de Monsieur Pigeon, il ne trouv e
pas de fusil de chasse, Monsieur Pigeon n'aime pas la chasse, mais il tro uve
un petit couteau dont la lame lui sert à se mirer, pas de tapettes à souris
non plus.
Monsieur Pigeon va voir Maître DuCorbeau, pour lui demander de se déf endre,
mais Monsieur DuCorbeau est un rusé, il profite du désarroi de Monsie ur
Pigeon, lui dit que son affaire est grave, qu'il risque de se retrouver d ans
une cage aux barreaux serrés pour longtemps.
Monsieur Pigeon a mis de coté de jolies plumes pour  protéger son n id, car
l'hiver s'annonce froid et précoce, Maître DuCorbeau fait main basse sur ces
belles plumes, car il va se trouver démuni face à l'hiver rigoureux q ui
s'annonce.
Il prend toutes les plumes, et comme Monsieur Pigeon est complètement
dégarni, il le laisse purement et simplement tomber, peu importe, il a les
belles plumes bien chaudes pour l'hiver.
Monsieur Pigeon aura chaud dans sa petite cage, comme ça Monsieur DuCor beau
n'aura rien à se reprocher, bien au contraire.
Monsieur Pigeon voit un corbeau plaider au tribunal de Némétodurum, i l se
dit qu'il a l'air d'être bien instruit et qu'il pourrait essayer de lui
demander de l'aider.
C'est Maître LaCorneille, elle lui parait sympathique, il va la visiter sur
son beau perchoir doré, elle lui prend les quelques plumes que Monsieur
Pigeon avait gardé prudemment cachées en réserve, et quelques autre s, qui
ont repoussé, Maître LaCorneille lui prend le peu de duvet bien chaud qui
lui restait.
Monsieur Pigeon lui écrit et elle lui répond que son crédit de plum es et
duvet est déjà épuisé et qu'il va falloir qu'il en trouve encore, Monsieur
Pigeon dit qu'il trouve que c'est bien cher, Maitre LaCorneille laisse
tomber M Pigeon tremblant de froid, celui ci va passer un mauvais hiver, il
doit déjà fournir beaucoup de plumes à Madame Plumassière, et il n'a plus
rien.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau pourront se pavaner dans leurs belles
parures avant de revêtir leurs sobres robes noires.
Et il y a beaucoup de Pigeons à Lutèce.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau leur jetteront négligemment les
quelques miettes d'un bon brunch à Bagatelle, ils sont très génér eux.
Maitre DuCorbeau et Maître LaCorneille ont un beau ramage, qui ressembl e à
leurs beaux plumages, ils ont de nombreuses et belles plumes chatoyantes.

M Pigeon aura bien du mal à passer l'hiver, il vole bas, parce que plus il
s'élève plus il a froid, ses ailes hésitantes se couvent de givre, il
ramasse les poils des chiens pour tapisser son nid, et des brins de laine
dont il se tricotera un mince cache-bec.

A moins qu'il ne passe l'hiver au chaud dans la  cage où l'enverra le
Président Perrin Dandin, mais il sait qu'il en mourrait.

--
Ricco



et la conciliation a quoi sert t elle as moins que cela n excite pas
chez nos amis de France
DM
Le #22585071
Hello Ricco,

Je suis surpris que tu t'embarques avec un (des) avocat sans aucune idée des
coûts....Chose que tu ne ferais pas dans un restaurant.

Tu comprends, si tu entre chez Bocuse acheter une assiette de frites,
question prix, tu vas hurler à l'assassinat. D'autres trouveront le même
cuisinier très raisonnable compte tenu des prestations habituellement
servies.

Il est clair que dans de miteuses affaires d'empoignades entre voisins le
retour sur investissement d'un "vrai" avocat payant n'est guère évident. Un
avocat commis d'office me semble bien suffisant (vu que tu te dis déplumé,
je pense que tu y aurais droit). L'effet curatif en sera peut être celui de
l'aspirine sur un cancer en phase terminale, néanmoins, pendant qu'il
plaidera, au moins, tu ne diras pas de conneries du style : "mon voisin a
donné des graines au policier".


Philippe
delestaque
Le #22585331
--
Ricco
"DM" 4c95c0d0$0$28283$
Hello Ricco,

Je suis surpris que tu t'embarques avec un (des) avocat sans aucune idée
des coûts....Chose que tu ne ferais pas dans un restaurant.



Il n e sert pas à grand chose de connaître les tarifs, lire trois mails me
coûte une heure, il n'y en a pas pour cinq minutes, le temps d'avocat n'est
pas le même que le temps universel

Tu comprends, si tu entre chez Bocuse acheter une assiette de frites,
question prix, tu vas hurler à l'assassinat. D'autres trouveront le même
cuisinier très raisonnable compte tenu des prestations habituellement
servies.



pas la classe de Bocuse ou Dupont Moretti les avocats que j'ai consultés,
n'exagérons pas.

Il est clair que dans de miteuses affaires d'empoignades entre voisins le
retour sur investissement d'un "vrai" avocat payant n'est guère évident.
Un avocat commis d'office me semble bien suffisant (vu que tu te dis
déplumé,




C'est très possible, j'ai crû bon de faire comme ça, je ne savais pas que
cette nouvelle génération d'avocats qui se croient dans un cabinet New
Yorkais, mais sans en avoir les talents allaient me la jouer comme ça.
J'ai fait très souvent appel à des avocats dans le cadre professionnel, ça
ne s'est jamais passé comme ça, le monde a changé.

je pense que tu y aurais droit). L'effet curatif en sera peut être celui
de l'aspirine sur un cancer en phase terminale,



néanmoins, pendant qu'il
plaidera, au moins, tu ne diras pas de conneries du style : "mon voisin a
donné des graines au policier".



pourquoi cette remarque désagreable, c'est un pamphlet, un exercice de
style, les flics, déjà, je ne leur parle pas ( c'est mon droit ) et ensuite,
je doute qu'ils soient à même de comprendre.
Je me vois bien en train de dire ça, déjà, c'est u, dealer notoire protégé
par les flics, secondo, il déclare lui-même être consommateur, mais je me
garde bien de dire qu'il n'est pas seulement consommateur, il sauterait là
dessus, je ne dis rien dont je ne détiens pas la preuve, dont il n'y a pas
de témoins.
Ou bien quand tu écris quelque chose comme ça, si c'est pour rire, met un
smiley.

--
Ricco
DM
Le #22587681
Ce que j'ai dit, ce n'était ni pour rire, ni pour t'être désagréable.

Simplement, d'expérience, je sais que les personnes (aussi intelligentes
soient elles) qui ne sont pas habituées au language judiciaire, très
souvent, font devant les juges des déclarations terriblement
malencontreuses.

Je voulais simplement dire qu'un avocat commis d'office dans les petites
affaires pénales n'était pas en situation de faire des miracles, mais qu'au
moins, pendant qu'il parlait, évitait à son client de raconter des choses
toxiques aux Juges.

Philippe
JLC
Le #22587751
Le 19/09/2010 20:51, DM a écrit :
Ce que j'ai dit, ce n'était ni pour rire, ni pour t'être désagréable.

Simplement, d'expérience, je sais que les personnes (aussi intelligentes
soient elles) qui ne sont pas habituées au language judiciaire, très
souvent, font devant les juges des déclarations terriblement
malencontreuses.

Je voulais simplement dire qu'un avocat commis d'office dans les petites
affaires pénales n'était pas en situation de faire des miracles, mais
qu'au moins, pendant qu'il parlait, évitait à son client de raconter des
choses toxiques aux Juges.

Philippe



Tu serais le seul à ne pas connaître le parano Ricco ici ?

Il a déjà réussi à intoxiquer tout seul ses deux premières avocates
(pour la même affaire totalement abracadabradantesque, même lui n'y
comprend rien), à tel point qu'elles se sont débarrassées au plus vite
du fardeau de son encombrante clientèle.

Alors laisse le divaguer en solo, tout le monde y gagnera du temps et du
sang-froid, en souhaitant qu'il la ferme définitivement le plus vite
possible. Histoire d'abréger ses souffrances.

--
@ + et cordialement
JLC
delestaque
Le #22588051
"DM" 4c965bca$0$21853$
Ce que j'ai dit, ce n'était ni pour rire, ni pour t'être désagréable.

Simplement, d'expérience, je sais que les personnes (aussi intelligentes
soient elles) qui ne sont pas habituées au language judiciaire, très
souvent, font devant les juges des déclarations terriblement
malencontreuses.



parfaitement d'accord avec toi, ne pas en dire trop, se taire si on ne sait
pas, j'avais justement trouvé que la dernière avocate que j'ai prise s'était
pas mal débrouillée avec son cleint ( en aide juridictionnelle ) intervenant
chaque fois qu'il dérapait et racontait sa vie.

Je voulais simplement dire qu'un avocat commis d'office dans les petites
affaires pénales n'était pas en situation de faire des miracles, mais
qu'au moins, pendant qu'il parlait, évitait à son client de raconter des
choses toxiques aux Juges.




Bon, je suis encore d'accord, on n'attend pas non plus des miracles, mais au
moins l'avocat sait ce qu'il est légal, normal de demander, prétendre, ce
qui est important
On verra peut être voir moins d'affaires ridicules arriver devant les
tribunaux quand la loi sur la GAV sera passée.


Ricco
delestaque
Le #22588521
"delestaque" 4c967b6f$0$21593$



"DM" 4c965bca$0$21853$
Ce que j'ai dit, ce n'était ni pour rire, ni pour t'être désagréable.

Simplement, d'expérience, je sais que les personnes (aussi intelligentes
soient elles) qui ne sont pas habituées au language judiciaire, très
souvent, font devant les juges des déclarations terriblement
malencontreuses.



parfaitement d'accord avec toi, ne pas en dire trop, se taire si on ne
sait pas, j'avais justement trouvé que la dernière avocate que j'ai prise
s'était pas mal débrouillée avec son cleint ( en aide juridictionnelle )
intervenant chaque fois qu'il dérapait et racontait sa vie.

Je voulais simplement dire qu'un avocat commis d'office dans les petites
affaires pénales n'était pas en situation de faire des miracles, mais
qu'au moins, pendant qu'il parlait, évitait à son client de raconter des
choses toxiques aux Juges.




Bon, je suis encore d'accord, on n'attend pas non plus des miracles, mais
au moins l'avocat sait ce qu'il est légal, normal de demander, prétendre,
ce qui est important
On verra peut être voir moins d'affaires ridicules arriver devant les
tribunaux quand la loi sur la GAV sera passée.


Ricco



Je l'avais oublié celui là, il me poursuit de forum en forum, le pauvre me
cavale après, de temps en temps, je " déplonke " tout pour voir si
quelques félés ont disparu, ce qui arrive parfois, mais ce crampon là est
tenace, qu'importe, je le supprime à nouveau, je ne suis plus tenté d'entrer
en conflit avec ce crétin, tout le monde y gagne, moi en premier, le news
aussi qui par voie de conséquence est plus serein.
louis-xv
Le #22592561
pas mal du tout!
malgré la dure réalité de votre histoire vous avez conservé assez
d'humour pour nous faire rire


On Fri, 17 Sep 2010 13:39:16 +0200, "delestaque" nous avez raconté
salut,

une reflexion à propos des avocats à notre époque ,
Mon second conseil m'ayant viré, il n'y en aura pas de troisième, comme
dans ce modeste essai.

Ce petit pamphlet, met en scène Monsieur Pigeon (le client),

Monsieur DesPoulet, (la maréchaussée)

Monsieur DuCorbeau, (avocat au barreau de Lutèce )

Madame LaCorneille, (avocat au barreau de Némétodurum )

Monsieur Radévil (le plaignant)

Monsieur le Président Perrin Dandin, juge au tribunal de Némétodurum.


M Pigeon est sans cesse tourmenté par Monsieur Radévil qui habite au pied de
son nid.
M Pigeon n'a d'autre solution que de s'envoler, Monsieur Radévil voudrait
régner en maître sur les lieux, mais il est ennuyé par M Pigeon, qui d'en
haut voit tout de son oil acéré.
Monsieur Radévil est furieux et va voir Monsieur DesPoulet , il a de
bonnes réserves de délicieuses graines dont raffole Monsieur DesPoulet ,
alors, pour se procurer la succulente et convoitée substance, ils va ennuyer
M Pigeon, il va lui rendre visite nuitamment, mais se trompe et l'appellent
monsieur Tourterelle.
Après d'importantes recherches, il convoque enfin M Pigeon, qui vient le
voir, pour l'ennuyer, Monsieur DesPoulet le met en cage et l'accuse des
pires maux de la terre.
Monsieur Radévil dit que Monsieur Pigeon l'a menacé avec un fusil de chasse,
des couteaux à désosser et des tapettes à souris.
Monsieur DesPoulet vient inspecter le nid de Monsieur Pigeon, il ne trouve
pas de fusil de chasse, Monsieur Pigeon n'aime pas la chasse, mais il trouve
un petit couteau dont la lame lui sert à se mirer, pas de tapettes à souris
non plus.
Monsieur Pigeon va voir Maître DuCorbeau, pour lui demander de se défendre,
mais Monsieur DuCorbeau est un rusé, il profite du désarroi de Monsieur
Pigeon, lui dit que son affaire est grave, qu'il risque de se retrouver dans
une cage aux barreaux serrés pour longtemps.
Monsieur Pigeon a mis de coté de jolies plumes pour protéger son nid, car
l'hiver s'annonce froid et précoce, Maître DuCorbeau fait main basse sur ces
belles plumes, car il va se trouver démuni face à l'hiver rigoureux qui
s'annonce.
Il prend toutes les plumes, et comme Monsieur Pigeon est complètement
dégarni, il le laisse purement et simplement tomber, peu importe, il a les
belles plumes bien chaudes pour l'hiver.
Monsieur Pigeon aura chaud dans sa petite cage, comme ça Monsieur DuCorbeau
n'aura rien à se reprocher, bien au contraire.
Monsieur Pigeon voit un corbeau plaider au tribunal de Némétodurum, il se
dit qu'il a l'air d'être bien instruit et qu'il pourrait essayer de lui
demander de l'aider.
C'est Maître LaCorneille, elle lui parait sympathique, il va la visiter sur
son beau perchoir doré, elle lui prend les quelques plumes que Monsieur
Pigeon avait gardé prudemment cachées en réserve, et quelques autres, qui
ont repoussé, Maître LaCorneille lui prend le peu de duvet bien chaud qui
lui restait.
Monsieur Pigeon lui écrit et elle lui répond que son crédit de plumes et
duvet est déjà épuisé et qu'il va falloir qu'il en trouve encore, Monsieur
Pigeon dit qu'il trouve que c'est bien cher, Maitre LaCorneille laisse
tomber M Pigeon tremblant de froid, celui ci va passer un mauvais hiver, il
doit déjà fournir beaucoup de plumes à Madame Plumassière, et il n'a plus
rien.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau pourront se pavaner dans leurs belles
parures avant de revêtir leurs sobres robes noires.
Et il y a beaucoup de Pigeons à Lutèce.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau leur jetteront négligemment les
quelques miettes d'un bon brunch à Bagatelle, ils sont très généreux.
Maitre DuCorbeau et Maître LaCorneille ont un beau ramage, qui ressemble à
leurs beaux plumages, ils ont de nombreuses et belles plumes chatoyantes.

M Pigeon aura bien du mal à passer l'hiver, il vole bas, parce que plus il
s'élève plus il a froid, ses ailes hésitantes se couvent de givre, il
ramasse les poils des chiens pour tapisser son nid, et des brins de laine
dont il se tricotera un mince cache-bec.

A moins qu'il ne passe l'hiver au chaud dans la cage où l'enverra le
Président Perrin Dandin, mais il sait qu'il en mourrait.
delestaque
Le #22593051

pas mal du tout!
malgré la dure réalité de votre histoire vous avez conservé assez
d'humour pour nous faire rire


On Fri, 17 Sep 2010 13:39:16 +0200, "delestaque" nous avez raconté
salut,

une reflexion à propos des avocats à notre époque ,
Mon second conseil m'ayant viré, il n'y en aura pas de troisième, comme
dans ce modeste essai.

Ce petit pamphlet, met en scène Monsieur Pigeon (le client),

Monsieur DesPoulet, (la maréchaussée)

Monsieur DuCorbeau, (avocat au barreau de Lutèce )

Madame LaCorneille, (avocat au barreau de Némétodurum )

Monsieur Radévil (le plaignant)

Monsieur le Président Perrin Dandin, juge au tribunal de Némétodurum.


M Pigeon est sans cesse tourmenté par Monsieur Radévil qui habite au pied
de
son nid.
M Pigeon n'a d'autre solution que de s'envoler, Monsieur Radévil voudrait
régner en maître sur les lieux, mais il est ennuyé par M Pigeon, qui d'en
haut voit tout de son oil acéré.
Monsieur Radévil est furieux et va voir Monsieur DesPoulet , il a de
bonnes réserves de délicieuses graines dont raffole Monsieur DesPoulet ,
alors, pour se procurer la succulente et convoitée substance, ils va
ennuyer
M Pigeon, il va lui rendre visite nuitamment, mais se trompe et
l'appellent
monsieur Tourterelle.
Après d'importantes recherches, il convoque enfin M Pigeon, qui vient le
voir, pour l'ennuyer, Monsieur DesPoulet le met en cage et l'accuse des
pires maux de la terre.
Monsieur Radévil dit que Monsieur Pigeon l'a menacé avec un fusil de
chasse,
des couteaux à désosser et des tapettes à souris.
Monsieur DesPoulet vient inspecter le nid de Monsieur Pigeon, il ne trouve
pas de fusil de chasse, Monsieur Pigeon n'aime pas la chasse, mais il
trouve
un petit couteau dont la lame lui sert à se mirer, pas de tapettes à
souris
non plus.
Monsieur Pigeon va voir Maître DuCorbeau, pour lui demander de se
défendre,
mais Monsieur DuCorbeau est un rusé, il profite du désarroi de Monsieur
Pigeon, lui dit que son affaire est grave, qu'il risque de se retrouver
dans
une cage aux barreaux serrés pour longtemps.
Monsieur Pigeon a mis de coté de jolies plumes pour protéger son nid, car
l'hiver s'annonce froid et précoce, Maître DuCorbeau fait main basse sur
ces
belles plumes, car il va se trouver démuni face à l'hiver rigoureux qui
s'annonce.
Il prend toutes les plumes, et comme Monsieur Pigeon est complètement
dégarni, il le laisse purement et simplement tomber, peu importe, il a les
belles plumes bien chaudes pour l'hiver.
Monsieur Pigeon aura chaud dans sa petite cage, comme ça Monsieur
DuCorbeau
n'aura rien à se reprocher, bien au contraire.
Monsieur Pigeon voit un corbeau plaider au tribunal de Némétodurum, il se
dit qu'il a l'air d'être bien instruit et qu'il pourrait essayer de lui
demander de l'aider.
C'est Maître LaCorneille, elle lui parait sympathique, il va la visiter
sur
son beau perchoir doré, elle lui prend les quelques plumes que Monsieur
Pigeon avait gardé prudemment cachées en réserve, et quelques autres, qui
ont repoussé, Maître LaCorneille lui prend le peu de duvet bien chaud qui
lui restait.
Monsieur Pigeon lui écrit et elle lui répond que son crédit de plumes et
duvet est déjà épuisé et qu'il va falloir qu'il en trouve encore, Monsieur
Pigeon dit qu'il trouve que c'est bien cher, Maitre LaCorneille laisse
tomber M Pigeon tremblant de froid, celui ci va passer un mauvais hiver,
il
doit déjà fournir beaucoup de plumes à Madame Plumassière, et il n'a plus
rien.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau pourront se pavaner dans leurs
belles
parures avant de revêtir leurs sobres robes noires.
Et il y a beaucoup de Pigeons à Lutèce.
Maître LaCorneille et Maître DuCorbeau leur jetteront négligemment les
quelques miettes d'un bon brunch à Bagatelle, ils sont très généreux.
Maitre DuCorbeau et Maître LaCorneille ont un beau ramage, qui ressemble à
leurs beaux plumages, ils ont de nombreuses et belles plumes chatoyantes.

M Pigeon aura bien du mal à passer l'hiver, il vole bas, parce que plus il
s'élève plus il a froid, ses ailes hésitantes se couvent de givre, il
ramasse les poils des chiens pour tapisser son nid, et des brins de laine
dont il se tricotera un mince cache-bec.

A moins qu'il ne passe l'hiver au chaud dans la cage où l'enverra le
Président Perrin Dandin, mais il sait qu'il en mourrait.






Merci pour ton commentaire, le but est atteint, en rire.
Traiter par la dérision m'est indispensable, et du reste je n'ai jamais
vraiment su faire autrement.

--
Ricco
djeel
Le #22593211
Le 21/09/2010 00:45, delestaque a écrit :

Merci pour ton commentaire, le but est atteint, en rire.



Un pigeon qui quote comme un goret, c'est en effet... comique !


--
Djeel
Publicité
Poster une réponse
Anonyme