mono-bain

Le
Philippe LAGARDE
Bonjour,

de retour de chez ma dentiste, je découvre qu'elle utilise un "mono-bain"
pour développer ses radios. A ma connaissance, c'est assez proche de la
photo.
Ca existe pour du N&B normal? C'est valable (je me doute que non)

Cordialement,

P.L.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean Berezne
Le #6481281
Philippe LAGARDE wrote:

Bonjour,

de retour de chez ma dentiste, je découvre qu'elle utilise un "mono-bain"
pour développer ses radios. A ma connaissance, c'est assez proche de la
photo.


C'en est, avec des émulsions optimisées pour les rayons X et les
contraintes de la radiographie.


Ca existe pour du N&B normal? C'est valable (je me doute que non...)


En fait c'est utilisé en radiographie et ça l'était aussi pour
développer très rapidement les films cinéma pour les actualités.

Je lis dans le catalogue Odéon-Photo 1964-1965, page 75:
Révélateurs-Fixateurs combinés:
Ilford "Monophen" dose de 500 cm3 pour faire 1 litre 5,30 F
Tetenal "Monotenal" dose de 250 cm3 pour faire 1/2 litre 6,90 F

Au cas où ça ne serait plus disponible (!), tu trouveras des infos et
les formules de Glafkidès sur:
http://www.galerie-photo.org/n-f-98876.html
Il y a plein d'autres liens sous Google avec monophen et monotenal.

Et si ça te passionne, je peux te scanner les quelques pages concernées
dans le bouquin de Kowaliski.

Cordialement,

--
Jean Berezne

Georges Giralt
Le #6481271
Philippe LAGARDE wrote:

Bonjour,

de retour de chez ma dentiste, je découvre qu'elle utilise un "mono-bain"
pour développer ses radios. A ma connaissance, c'est assez proche de la
photo.


C'en est, avec des émulsions optimisées pour les rayons X et les
contraintes de la radiographie.


Ca existe pour du N&B normal? C'est valable (je me doute que non...)


En fait c'est utilisé en radiographie et ça l'était aussi pour
développer très rapidement les films cinéma pour les actualités.

Je lis dans le catalogue Odéon-Photo 1964-1965, page 75:
Révélateurs-Fixateurs combinés:
Ilford "Monophen" dose de 500 cm3 pour faire 1 litre 5,30 F
Tetenal "Monotenal" dose de 250 cm3 pour faire 1/2 litre 6,90 F

Au cas où ça ne serait plus disponible (!), tu trouveras des infos et
les formules de Glafkidès sur:
http://www.galerie-photo.org/n-f-98876.html
Il y a plein d'autres liens sous Google avec monophen et monotenal.

Et si ça te passionne, je peux te scanner les quelques pages concernées
dans le bouquin de Kowaliski.

Cordialement,

Bonsoir !

Vas sur Apug et recherche Monobath. Tu trouveras des formules.
IL y a même des fous qui développent le film dans sa cartouche afin de
ne pas avoir besoin de faire le noir (pour mettre le film dans sa spire).
Le problème est compliqué car il faut développer très vite avant que le
fixateur n'ait viré l'image... Donc révélateur très puissant et fixateur
assez faible. Mais si le fixateur est trop faible, le temps de
traitement est trop long... Et donc on n'est plus dans les conditions
recherchées !
Pour la radio, c'est bien plus simple car le film a reçu toujours la
même exposition, et l'émulsion est très adaptée à son traitement. De
plus, ce sont souvent des machines qui font ça. Donc, pas d'erreurs sur
la température, la durée, la concentration....
Ajoute à ces monobains les fous qui rincent le film à l'alcool et y
foutent le feu pour qu'il sèche plus vite !! Si, si ça s'est fait ! Je
te déconseille d'essayer ,-)


Ricco
Le #6481261
Georges Giralt wrote:
Philippe LAGARDE wrote:

Bonjour,

de retour de chez ma dentiste, je découvre qu'elle utilise un
"mono-bain" pour développer ses radios. A ma connaissance, c'est
assez proche de la photo.


C'en est, avec des émulsions optimisées pour les rayons X et les
contraintes de la radiographie.


Ca existe pour du N&B normal? C'est valable (je me doute que non...)


En fait c'est utilisé en radiographie et ça l'était aussi pour
développer très rapidement les films cinéma pour les actualités.

Je lis dans le catalogue Odéon-Photo 1964-1965, page 75:
Révélateurs-Fixateurs combinés:
Ilford "Monophen" dose de 500 cm3 pour faire 1 litre 5,30 F
Tetenal "Monotenal" dose de 250 cm3 pour faire 1/2 litre 6,90 F

Au cas où ça ne serait plus disponible (!), tu trouveras des infos et
les formules de Glafkidès sur:
http://www.galerie-photo.org/n-f-98876.html
Il y a plein d'autres liens sous Google avec monophen et monotenal.

Et si ça te passionne, je peux te scanner les quelques pages
concernées dans le bouquin de Kowaliski.

Cordialement,

Bonsoir !

Vas sur Apug et recherche Monobath. Tu trouveras des formules.
IL y a même des fous qui développent le film dans sa cartouche afin de
ne pas avoir besoin de faire le noir (pour mettre le film dans sa
spire). Le problème est compliqué car il faut développer très vite
avant que le fixateur n'ait viré l'image... Donc révélateur très
puissant et fixateur assez faible. Mais si le fixateur est trop
faible, le temps de traitement est trop long... Et donc on n'est plus
dans les conditions recherchées !
Pour la radio, c'est bien plus simple car le film a reçu toujours la
même exposition, et l'émulsion est très adaptée à son traitement. De
plus, ce sont souvent des machines qui font ça. Donc, pas d'erreurs
sur la température, la durée, la concentration....
Ajoute à ces monobains les fous qui rincent le film à l'alcool et y
foutent le feu pour qu'il sèche plus vite !! Si, si ça s'est fait ! Je
te déconseille d'essayer ,-)


ce sont des formules avec fixateur basique, c'est bizarre je n'ai pas
entendu des gens en parler dans la presse
c'est je cois un truc aussi utilisé en polaroid , non ?
je ne suis pas tres expert, je dois dire

--
--
Ricco
d.francoise32[NOPouriel]@aliceadsl.fr



Jean Berezne
Le #6481251
Ricco wrote:
Georges Giralt wrote:


Philippe LAGARDE wrote:

Bonjour,

de retour de chez ma dentiste, je découvre qu'elle utilise un
"mono-bain" pour développer ses radios. A ma connaissance, c'est
assez proche de la photo.



C'en est, avec des émulsions optimisées pour les rayons X et les
contraintes de la radiographie.


Ca existe pour du N&B normal? C'est valable (je me doute que non...)



En fait c'est utilisé en radiographie et ça l'était aussi pour
développer très rapidement les films cinéma pour les actualités.

Je lis dans le catalogue Odéon-Photo 1964-1965, page 75:
Révélateurs-Fixateurs combinés:
Ilford "Monophen" dose de 500 cm3 pour faire 1 litre 5,30 F
Tetenal "Monotenal" dose de 250 cm3 pour faire 1/2 litre 6,90 F

Au cas où ça ne serait plus disponible (!), tu trouveras des infos et
les formules de Glafkidès sur:
http://www.galerie-photo.org/n-f-98876.html
Il y a plein d'autres liens sous Google avec monophen et monotenal.

Et si ça te passionne, je peux te scanner les quelques pages
concernées dans le bouquin de Kowaliski.

Cordialement,

Bonsoir !

Vas sur Apug et recherche Monobath. Tu trouveras des formules.
IL y a même des fous qui développent le film dans sa cartouche afin de
ne pas avoir besoin de faire le noir (pour mettre le film dans sa
spire). Le problème est compliqué car il faut développer très vite
avant que le fixateur n'ait viré l'image... Donc révélateur très
puissant et fixateur assez faible. Mais si le fixateur est trop
faible, le temps de traitement est trop long... Et donc on n'est plus
dans les conditions recherchées !
Pour la radio, c'est bien plus simple car le film a reçu toujours la
même exposition, et l'émulsion est très adaptée à son traitement. De
plus, ce sont souvent des machines qui font ça. Donc, pas d'erreurs
sur la température, la durée, la concentration....
Ajoute à ces monobains les fous qui rincent le film à l'alcool et y
foutent le feu pour qu'il sèche plus vite !! Si, si ça s'est fait ! Je
te déconseille d'essayer ,-)



ce sont des formules avec fixateur basique, c'est bizarre je n'ai pas
entendu des gens en parler dans la presse


Kowaliski dit: " Similairement, un monobain visqueux rend possible le
traitement d'un film négatif de cinéma en deux minutes, entièrement séché."
C'est moi qui ai extrapolé à la presse. Mille z'escuses.

c'est je cois un truc aussi utilisé en polaroid , non ?
je ne suis pas tres expert, je dois dire




--
Jean Berezne




Ricco
Le #6481241
Jean Berezne wrote:

ce sont des formules avec fixateur basique, c'est bizarre je n'ai pas
entendu des gens en parler dans la presse


Kowaliski dit: " Similairement, un monobain visqueux rend possible le
traitement d'un film négatif de cinéma en deux minutes, entièrement
séché." C'est moi qui ai extrapolé à la presse. Mille z'escuses.


oh, pas de pb, on dit que ça se faisait, personnellement jamais vu ( ni en
pesse, ni le produit lui même d'ailleurs )
mais je n'etais pas dans la presse.
mais c'est possible on " tirait mouillait " c'est a dire qu on n'attendait
pas le séchage d'un film pour faire un typon, mouillé, ça collait bien
en revanche un mec qui avait bossé dans la presse m'avait dit un jour que
pour développer rapide en cuve plein jour , ensuite on envoyait le tirage
par bellino, ils avaient une technique spéciale pour vérifier le
noircissement
ça consistait a garder un morceau de film, qui développait dans l'orifice de
remplissage de la cuve, et en le sortant de temps en temps vérifier le
noircissement en regardant le filament d'une ampoule au travers, très "
scientifique "
efficace m'a t on dit
--
Ricco
d.francoise32[NOPouriel]@aliceadsl.fr


Publicité
Poster une réponse
Anonyme