Mp3gain ou autre ?

Le
alex78
Bonjour,

J'utilise mp3gain sur Mac pour harmoniser le niveau sonore de mes mp3 lorsque je les enchaine. Cependant qud je les traite avec ce logiciel à 89db, les morceaux d'intensité plus faible ou plus élevés conservent tout de même leur différence à l'écoute.
A priori cette moulinette ne prend pas en compte un niveau de sortie de 0db recalculée selon l'intensité sonore initiale du morceau.
Je m'explique : du temps de mon papa, avt d’enregistrer un vinyle sur K7 on faisait un “PLAY+REC+PAUSE”, on calait les vu mètres sur 0 db, on lancait la source sans enregistrer pour voir si les aiguilles allaient ds le rouge (saturation du son), si besoin on baissait les aiguilles en csq pour ne pas taper trop ds le rouge et ensuite on enregistrait. On adaptait bien le niveau de la source entrante au 0db de référence et on ajustait au besoin.
Cela nous garatissait d'avoir exactement la même intensité sonore d'un morceau à un autre.
Par comparaison, si nous n'avions jamais touché aux réglages des aiguilles à la lecture du morceau à enregistrer nous nous serions retrouvés ds la même situation qu'avec mp3 gain aujourd'hui. Un réglage sur un niveau de db mais pas corrigé vs le niveau de sortie souhaité. je lis partout sur internet que mp3gain est parfait pour ça, mais parlons nous de la même chose concernant ces niveaux d'intensité sonore ?
Je sais aussi que virtual dj qui tourne sur PC propose lui cette fcnnalité, pour enchainer les morceaux sur le même niveau et que cela fonctionne C'est cela que je recherche pour traiter mes mp3.
Est-ce que j'utilise mal mp3gain dont les réglages semblent faciles ?
Est-ce qu'il s'agit d'un autre logiciel plus complexe dont j'aurai besoin ?
Merci de votre aide.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #21223951
Le 18/02/2010 14:44, alex78 a écrit :

Jdu temps de mon papa, avt d’enregistrer un vinyle sur K7 on
faisait un “PLAY+REC+PAUSE”, on calait les vu mètres sur 0 db, on lancait la
source sans enregistrer pour voir si les aiguilles allaient ds le rouge
(saturation du son), si besoin on baissait les aiguilles en csq pour ne pas
taper trop ds le rouge et ensuite on enregistrait. On adaptait bien le niveau de
la source entrante au 0db de référence et on ajustait au besoin.
Cela nous garatissait d'avoir exactement la même intensité sonore d'un morceau
à un autre.



Non. C'est complètement faux... Le niveau sonore *moyen*
(ressenti par l'oreille) d'un morceau de musique peut être
très différent d'un autre ayant pourtant le même niveau
maximal...

Par comparaison, si nous n'avions jamais touché aux réglages des aiguilles à la
lecture du morceau à enregistrer nous nous serions retrouvés ds la même
situation qu'avec mp3 gain aujourd'hui. Un réglage sur un niveau de db mais pas
corrigé vs le niveau de sortie souhaité. je lis partout sur internet que mp3gain
est parfait pour ça, mais parlons nous de la même chose concernant ces niveaux
d'intensité sonore ?
Je sais aussi que virtual dj qui tourne sur PC propose lui cette fcnnalité,
pour enchainer les morceaux sur le même niveau et que cela fonctionne... C'est
cela que je recherche pour traiter mes mp3.
Est-ce que j'utilise mal mp3gain dont les réglages semblent faciles ?
Est-ce qu'il s'agit d'un autre logiciel plus complexe dont j'aurai besoin ?



Aucune idée sur ce qu'il faut faire ou pas faire pour
obtenir ce que tu souhaites mais toutes les musiques n'ont
pas la même dynamique. Du moins en principe, à moins de
compresser à mort pour faire une sorte de soupe qui ne
conviendra qu'à des genres "musicaux" assez particuliers...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Marc_L
Le #21228461
"alex78"
Bonjour,



Bonjour,

J'utilise mp3gain sur Mac pour harmoniser le niveau sonore de mes mp3
lorsque
je les enchaine. Cependant qud je les traite avec ce logiciel à 89db, les
morceaux d'intensité plus faible ou plus élevés conservent tout de même
leur
différence à l'écoute.



mp3gain analyse le son tel qu'il est entendu et justement percu par
l'oreille, il ne se contente pas des niveaux de crêtes (enfin pas
seulement).
ensuite il augmente ou diminue le niveau sonore (en dB) du morceau pour
harmoniser le volume en fonction de son analyse.
Mais il conserve les différences de niveau au sein du morceau, ou au sein de
l'album.
Je m'explique :

il y a 2 méthodes pour traiter des fichiers MP3 dans mp3gain :
soit on traite morceau par morceau ... dans ce cas le calcul se fait pour
chaque morceau.
le résultat est très bon, en tout cas chez moi.
Rien à dire ca frise la perfection.
cette méthode c'est "apply track gain"

la 2eme méthode sert à conserver un album entier tel qu'il a été enregistré,
disons plutot mixé, par la maison de disques.
Imaginons un album de musique de 8 titres.
vous mettez les titers dans un dossier (ou dans la liste), et vous utliisez
la deuxième méthode : "apply album gain".
les niveaux sonores maximaux percus seront alors calculés sur l'ensemble du
disque, et les corrections appliquées en conséquence identiques pour chaque
morceau.
On conserve ainsi les variations de niveaux *voulues* lors de
l'interprétation par les instrumentistes.

A priori cette moulinette ne prend pas en compte un niveau de sortie de
0db
recalculée selon l'intensité sonore initiale du morceau.



Oui et non, lisez la documentation du soft.
Ces parametres sont pris en compte, mais bien d'autres (beaucoup plus
interessants) aussi.

Je m'explique : du temps de mon papa, avt d’enregistrer un vinyle sur K7
on
faisait un “PLAY+REC+PAUSE”, on calait les vu mètres sur 0 db, on lancait
la
source sans enregistrer pour voir si les aiguilles allaient ds le rouge
(saturation du son), si besoin on baissait les aiguilles en csq pour ne
pas
taper trop ds le rouge et ensuite on enregistrait. On adaptait bien le
niveau de
la source entrante au 0db de référence et on ajustait au besoin.



0 db ? moi je réglais + 3dB en crète avec des cassettes adaptées (chrome ou
metal je ne sais plus lol)

Cela nous garatissait d'avoir exactement la même intensité sonore d'un
morceau
à un autre.



Ah bon ? vous faisiez le réglage pour chaque morceau ?
Moi je le faisais seulement sur le morceau le plus "péchu" de l'abum :)

Par comparaison, si nous n'avions jamais touché aux réglages des aiguilles
à la
lecture du morceau à enregistrer nous nous serions retrouvés ds la même
situation qu'avec mp3 gain aujourd'hui.



Ouhlala ! non c'est impossible, vous devez faire qqch de travers.

Un réglage sur un niveau de db mais pas
corrigé vs le niveau de sortie souhaité. je lis partout sur internet que
mp3gain
est parfait pour ça, mais parlons nous de la même chose concernant ces
niveaux
d'intensité sonore ?



oui ou pas.

Il existe une autre méthode : utiliser un limiteur/compresseur.

En général on utilise ca sur un seul instrument à la fois, "une seule piste
à la fois".
Ce sert a réhausser certains sons à peine perceptibles, ou au contraire à
calmer les ardeurs de l'instrumentistes afin d'éviter qu'on entende "plus
que lui", voire même éviter la saturation ...
De gros malins, "créateurs de MP3" ... nous ont amené cette mode (depuis les
USA) sur des morceaux de RAP afin que ca "tape plus" dans les boomers et
ainsi réhausser le volume artificiellement.
En fait ils font même pire des fois : gain 200% !
il suffit de regarder la frequence dans un editeur c'est une horreur : on se
retrouve avec des frequences saturées , on ne voit même plus les crètes ...
ce n'est plus de la musique, c'est du bruit.
Les publicités, certains jingles "bruyants" utilisent aussi la méthode
compresseur/limiteur.

Pour en revenir à MP3gain, si vous ne parvenez pas au résultat c'est que vos
fichiers MP3 sont déja passés à la moulinette et le résultat obtenu ne peut
plus être bon.
Ou alors vous utilisez la méthode inadaptée à votre cas : "apply album
gain".
Si vous travaillez sur des MP3 que vous avez vous même encodés, à partir de
CDs que vous possédez, je doute fort que vous ayez ce problème.
Les softs de P2P sont une très bonne source pour récupérer purées inaudibles
et autres bruits inconvenants bien éloignés des masters originaux.

Merci de votre aide.



de rien.

Marc
Paul Gaborit
Le #21228651
À (at) Fri, 19 Feb 2010 08:46:52 +0100,
"Marc_L"
Pour en revenir à MP3gain, si vous ne parvenez pas au résultat c'est
que vos fichiers MP3 sont déja passés à la moulinette et le résultat
obtenu ne peut plus être bon.



À moins que le lectuer de mp3 utilisé pour faire la restitution ne
prenne pas en compte le paramètre de gain fixé dans le mp3 (que ce
soit par mp3gain ou un autre logiciel du genre).

Question au PO : à l'écoute, entendez-vous une différence entre un
fichier original et le même fichier après traitement par mp3gain ?

--
Paul Gaborit -
siger
Le #21233451
Marc_L a écrit :


mp3gain analyse le son tel qu'il est entendu et justement percu
par l'oreille, il ne se contente pas des niveaux de crêtes (enfin
pas seulement).



Et comment s'y prend-il ?


Il existe une autre méthode : utiliser un limiteur/compresseur.



Oui, c'est la méthode la plus "évidente" pour faire ça.


En général on utilise ca sur un seul instrument à la fois, "une
seule piste à la fois".



C'est autant utilisé sur le master stéréo que sur des pistes séparées,
d'ailleurs c'est ce dont vous parlez ensuite :


De gros malins, "créateurs de MP3" ... nous ont amené cette mode
(depuis les USA) sur des morceaux de RAP afin que ca "tape plus"
dans les boomers et ainsi réhausser le volume artificiellement.
En fait ils font même pire des fois : gain 200% !
il suffit de regarder la frequence dans un editeur c'est une
horreur : on se retrouve avec des frequences saturées , on ne voit
même plus les crètes ... ce n'est plus de la musique, c'est du
bruit. Les publicités, certains jingles "bruyants" utilisent aussi
la méthode compresseur/limiteur.



Oui, mais pourquoi parlez vous de MP3 ici ?
Une mode venue du rap des USA ? Vous avez des infos qui parlent de ça ?


--
siger
Gerald
Le #21234461
siger
Oui, mais pourquoi parlez vous de MP3 ici ?
Une mode venue du rap des USA ? Vous avez des infos qui parlent de ça ?



Pas du rap : ça date de la libéralisation des radios FM en 1981. Hors le
fait que c'est rapidement devenu la lutte du à qui aurait le plus gros
émetteur, les fréquences se sont trouvées si rapprochées que la seule
manière de fidéliser la clientèle était de fournir un signal en
permanence au taquet, les blancs (ou les faibles niveaux) facilitant le
glissement vers la fréquence voisine et/ou donnant l'impression d'une
mauvaise réception ou d'une absence de signal.

Ça s'est combiné, d'une certaine manière, avec la victoire du MT-32
Roland contre le TX-81Z Yamaha :

Avec l'achat du brevet de la FM et sous l'influence d'un certain nombre
de musiciens "créatifs" en termes de synthèse sonore, Yamaha avait fondé
sa stratégie sur les possibilités expressives "temps réel" permises par
cette forme de synthèse, dont le but, au demeurant, n'était pas de mimer
des sons existants mais d'en créer de nouveaux, inédits.

Faute de pouvoir lutter sur cette exclusivité, Roland, son principal
concurrent, après analyse du succès d'Akai dans les échantillonneurs, a
choisi de fournir à bas prix un expandeur multitimbral à sons
échantillonnés non enregistrables et non programmables, le MT-32. Pris
individuellement, ces échantillons 8 bits (!) étaient peu crédibles et
dépourvus d'expressivité, mais associés en orchestration, l'expression
individuelle perd de l'intérêt et le résultat acquiert une certaine
crédibilité de "réalisme", dû à l'échantillonnage, avec laquelle
l'expandeur multitimbral concurrent en prix de Yamaha, le TX-81Z, ne
pouvait pas lutter. Naturellement pour que cela marche, il fallait
absolument ne créer que des musiques pleines de "bells and whistles",
avec un niveau en permanence au taquet. Tout le Rock FM de la fin des
années 80 et du début des 90 en est l'illustration (+ les nouveaux
effets numériques pour guitares, genre exciter ou filtres notchs).

En plus, Yamaha s'est en partie trompé sur l'intérêt que les musiciens
et le public portaient à leur "synthétiseur"-phare, le DX7 : vendant un
synthétiseur, ils pensaient s'adresser à un public de créateurs de sons.
En fait la plupart des gens ne s'en servaient que comme d'un orgue à
sons pré-programmés, les cartouches RAM amovibles puis les disquettes
donnant accès à un grand nombre de sons sans jamais appuyer sur "Edit".
Et le propos était beaucoup plus bassement économique : il s'agissait,
quelle que soit la marque, de remplacer les musiciens de séance,
coûteux, par des machines dont on attendait donc une *imitation* des
sons instrumentaux et non de création sonore.

La musique résultante (et qui continue à s'illustrer dans GarageBand et
autres agrégateurs de boucles), va évidemment à l'opposé des concepts
d'expressivité, de variations dynamiques, de création timbrale... qui
m'intéressent. Simple constat. C'est ma croix.

Mais note que je n'ai pas l'impression que ça satisfasse tant que ça le
public : plus vraiment intéressé par la musique qu'il n'écoute guère,
juste par une pulsation rythmique associée à des images, identification
à un look vestimentaire, à une attitude, à un âge, à un fantasme...
Sorte de transe ou d'hallucination collective, même et y compris pour
des "chonteurs" à texte et instruments acoustiques : qu'on ne me fasse
pas croire que la *musique* est pour quoi que ce soit dans le succès de
certains trios de rock dont l'innovation en la matière est proche du
zéro absolu !

Le MP3 (bien plus récent) n'est que l'illustration du fait qu'on peut se
satisfaire d'une qualité moindre au profit d'autres raisons "pratiques",
et le RAP aurait presque l'avantage, dans son minimalisme musical et sa
remise en avant des textes, de clarifier la donne.

--
Gérald
Marc_L
Le #21237181
"siger"
Marc_L a écrit :


mp3gain analyse le son tel qu'il est entendu et justement percu
par l'oreille, il ne se contente pas des niveaux de crêtes (enfin
pas seulement).



Et comment s'y prend-il ?



par l'analyse du spectre je présume (pure supposition).
Mais il est vrai qu'en utilisant ce logiciel sur des types de musiques très
diféfrents, on obtient vraiment des résultats très probants.
Essaie de "normaliser" (terme incorrect) un morceau de led zep (custard
pie), un morceau de classique, et un autre genre reggae ... tu t'apercevras
qu'a la lecture aucun ne t'obligera a baisser ou monter le son ... pourtant
le spectre sonore est radicalement different dans les 3 morceaux, et
l'écoute de ces mêmes morceaux sur chaine hifi à partir du CD nécessite
surement un réajustement du volume pour un volume d'écoute équivalent.

----------
MP3Gain analyzes mp3 files to determine how loud they sound to the human
ear. It can then adjust the mp3 files so that they all have the same
loudness without any quality loss. This way, you don't have to keep reaching
for the volume dial on your mp3 player every time it switches to a new song.
[...]
MP3Gain can also make changes based on the peak amplitude of the mp3,
ignoring how loud the mp3 actually sounds to the human ear.
This peak adjustment is what most audio programs mean by "normalizing". To
differentiate between "peak" normalizing and "loudness" normalizing, I use
the term "maximizing" when talking about peak normalizing.
Maximizing can be used to make an mp3 as loud as possible without clipping.
This can be useful, but keep in mind that this will not make your mp3s the
same volume. In fact, if you maximize every track on a CD, some of the
original quiet tracks can become louder than the original loud tracks.
---------
J'ai un peu (beaucoup) la flemme de traduire ;-)



Il existe une autre méthode : utiliser un limiteur/compresseur.



Oui, c'est la méthode la plus "évidente" pour faire ça.



non : ca pourri toute les nuances !


Oui, mais pourquoi parlez vous de MP3 ici ?


c'est le sujet ?

Une mode venue du rap des USA ? Vous avez des infos qui parlent de ça ?


ma seule expérience, je l'ai remarqué en analysant les fréquences, et en
appliquant ensuite ce même traitement sur ma propre musique (enfin sur
certaines pistes) :-)

Mais comme le dit aussi Gerald sans la nommer, NRJ était effectivement un
précurseur.
Une évidence qui ne m'avais jamais sauté aux yeux ... ca m'avait juste sauté
à l'oreille à l'époque ;-)
Marc_L
Le #21237171
Toujours aussi interessant à lire ce Gerald ... (non ce n'est pas ironique)

Bon j'arrette de lécher je n'ai plus de salive :P
siger
Le #21237411
Marc_L a écrit :

"siger"


mp3gain analyse le son tel qu'il est entendu et justement percu
par l'oreille, il ne se contente pas des niveaux de crêtes
(enfin pas seulement).







Et comment s'y prend-il ?





par l'analyse du spectre je présume (pure supposition).
(...) pourtant le spectre sonore est
radicalement different dans les 3 morceaux (...)



Le spectre sonore ? Peut-être, je n'ai jamais entendu parlé de ça.



----------
MP3Gain analyzes mp3 files to determine how loud they sound to the
human ear. It can then adjust the mp3 files so that they all have
the same loudness without any quality loss. This way, you don't
have to keep reaching for the volume dial on your mp3 player every
time it switches to a new song. [...]
MP3Gain can also make changes based on the peak amplitude of the
mp3, ignoring how loud the mp3 actually sounds to the human ear.
This peak adjustment is what most audio programs mean by
"normalizing". To differentiate between "peak" normalizing and
"loudness" normalizing, I use the term "maximizing" when talking
about peak normalizing. Maximizing can be used to make an mp3 as
loud as possible without clipping. This can be useful, but keep in
mind that this will not make your mp3s the same volume. In fact,
if you maximize every track on a CD, some of the original quiet
tracks can become louder than the original loud tracks. ---------
J'ai un peu (beaucoup) la flemme de traduire ;-)



Il existe une autre méthode : utiliser un limiteur/compresseur.







Oui, c'est la méthode la plus "évidente" pour faire ça.





non : ca pourri toute les nuances !



Oui et non, enfin ce n'est pas la question.
C'est quand même la manière la plus traditionnelle pour faire ça.
D'ailleurs je suppose que MP3Gain fait ça : ils "maximalisent", terme
employé par des compresseurs. Il est possible qu'ils annalysent les
niveaux et en déduise des réglages de compression.


Oui, mais pourquoi parlez vous de MP3 ici ?





c'est le sujet ?



Oui, mais ensuite tu as parlé de l'histoire de l'usage du compresseur
et dit que ça venant de créateurs de MP3, c'est là que je ne comprends
pas, surtout que le MP3 n'existait peut-être pas encore.

Une mode venue du rap des USA ? Vous avez des infos qui parlent
de ça ?





ma seule expérience



OK, dans ce cas il faut le préciser ! :-)


je l'ai remarqué en analysant les fréquences,
et en appliquant ensuite ce même traitement sur ma propre musique
(enfin sur certaines pistes) :-)



Tu parles encore d'analyse de fréquences, mais je ne comprends pas. Un
compresseur ne touche pas aux fréquences.


--
siger
Publicité
Poster une réponse
Anonyme