le mystère de la photographie révélé

Le
jdanield
Je viens de relire un article de mon père, et il m'a rappelé des
discussions que nous avons périodiquement ici même, du coup je l'ai
traduit (il a été publié en italien et je n'ai pas l'original).

Il est de Novembre 1955, comme quoi rien n'est nouveau sous le soleil

la page est ici:

http://dodin.org/luciendodin/index.php?n=Travaux.RivistaPhotograficaItaliana-Novembre1955

Je vous donne la version française ci-dessous:

Il n'y a rien de plus facile que de faire un chef d’œuvre de peinture,
il suffit d'avoir du génie et nous avons tous du génie. C'est le cas
des grenadiers de Napoléon qui avaient tous leur bâton de Maréchal
dans leur besace. Mais, pourtant, ils mettaient tant de choses dans
leur besace qu'ils n'arrivaient plus à retrouver ce sacré bâton de
Maréchal qui était justement caché au fond.
Vous n'y croyez pas ? Il est pourtant tou à fait vrai que chacun peut
faire un chef d’œuvre de peinture ; il faut et il suffit de ne pas
aller à l'école, le secret est tout là, en témoignent les primitifs :
Toutes les œuvres des primitifs étaient des chef d’œuvres, simplement
parce qu'à l'époque les Écoles des Beaux Arts n'étaient pas inventées.
L'Art n'est pas la Science : il s'apprend mais ne s'enseigne pas. J'en
sais quelque chose ; après avoir passé cinq années à l'École des Beaux
Arts de Paris, je n'ai plus la moindre trace de génie.
Bien entendu il n'est pas question de prétendre que tous les peintres
valent Léonard de Vinci, comme on ne peut prétendre que tous les
athlètes soient Rigoulot, que tous les calculateurs soient Inaudi,
toutes les actrices Lollobrigida. Il y a des gens qui sont nés avec la
tête, les muscles ou autre chose dix fois plus gros que les autres,
mais en somme il y a des œuvres qu'on peut considérer comme des chef
d’œuvres et qui ne sont pas exceptionnelles.
- Bon, d'accord pour la peinture ; mais la photographie ? Pour la
photographie, il faut aller à l'école, c'est difficile la
photographie ! Tenez, j'ai sous les yeux un article d'une revue
photographique et je n'aurais pas cru, avant de le lire, quel savant
technicien il fallait être pour faire de la photo en couleur. Je lis
qu'il faut interpréter la mesure d'exposition et que c'est
diaboliquement difficile ; il y a le contraste du sujet relatif au
gamma (?), il faut tenir compte de l’albédo (?) , de la correction de
Schwarzschild (?). Ah les arcanes de la cellule photoélectrique! Et
la température de couleur, le degré Kelvin (?)
- Cher ami, comme tu es ingénu ! Tu ne vois pas qu'il serait trop
facile de dire que la lumière est plus rouge le soir qu'à midi et
qu'il serait vain de chercher un contre jour au milieu de la journée.
Mais si nos esthètes parlaient ainsi, personne ne les prendrait au
sérieux et alors ils ont inventé la « température de couleur ». Ils
veulent mesurer en « degré Kelvin » l'infinie variété des lumières
avec un « thermocolorimètre ». Tu sais bien que seul l’œil de
l'artiste peut y arriver, mais ce ne sont pas des artistes et ils ne
le seront jamais quelle que soit la perfection de leurs instruments ;
ils ont passé trop de temps à l'école.
Les revues photographiques publient les parlottes des ces scientistes
snobs parce qu'il faut bien publier quelque chose. La photographie est
aujourd'hui tellement facile qu'elle peut s'édicter en vingt règles.
Mais que dirait-on d'une revue photographique qui publierait chaque
mois (à part la publicité, évidemment) seulement et toujours le texte
suivant :
RECETTE NECESSAIRE ET SUFFISANTE POUR FAIRE DE LA PHOTO EN COULEUR
1) Mettre la pellicule dans l'appareil ;
2) Reporter sur l'obturateur et sur le diaphragme les indications de
l'exposimètre, en se gardant bien de les interpréter ;
3) Mettre soigneusement au point
4) Ne pas se préoccuper si peu que ce soit de la profondeur de champ ;
le plus grand diaphragme capable de donner « net » est toujours le
meilleur ;
5) Cadrer en se fiant à son intuition, surtout sans consulter personne
et sans appliquer aucune recette ;
6) Expédier la pellicule par la poste, sans oublier le nom et
l'adresse de l'expéditeur.
Résultat : 10 chef d’œuvres sur 20 poses.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
albert
Le #25278742
"jdanield"
Je viens de relire un article de mon père, et il m'a rappelé des
discussions que nous avons périodiquement ici même, du coup je l'ai
traduit (il a été publié en italien et je n'ai pas l'original).



Décidemment ce soir on est gâté. La photographie à l'époque de
Lollobrigida c'était quelque chose. Dommage que "ces scientistes snobs"
aient gâché l'affaire. Heureusement que "L'Art n'est pas la Science".
"Résultat : 10 chef d’œuvres sur 20 poses." Et si on avait pris la peine de
zigouiller tous ces scientistfiques, on aurait pu avoir 20 chef d'oeuvres
sur 20 poses. Pas grave. On fera mieux la prochaine fois.

Amitiés,
albert
Alf92
Le #25282052
jdanield a écrit :

RECETTE NECESSAIRE ET SUFFISANTE POUR FAIRE DE LA PHOTO EN COULEUR
1) Mettre la pellicule dans l'appareil ;
2) Reporter sur l'obturateur et sur le diaphragme les indications de
l'exposimètre, en se gardant bien de les interpréter ;
3) Mettre soigneusement au point
4) Ne pas se préoccuper si peu que ce soit de la profondeur de champ ; le
plus grand diaphragme capable de donner « net » est toujours le meilleur ;
5) Cadrer en se fiant à son intuition, surtout sans consulter personne et
sans appliquer aucune recette ;
6) Expédier la pellicule par la poste, sans oublier le nom et l'adresse de
l'expéditeur.



savoureux !
merci pour ces trésors.
filh
Le #25299522
albert
"jdanield" > Je viens de relire un article de mon père, et il m'a rappelé des
> discussions que nous avons périodiquement ici même, du coup je l'ai
> traduit (il a été publié en italien et je n'ai pas l'original).

Décidemment ce soir on est gâté. La photographie à l'époque de
Lollobrigida c'était quelque chose. Dommage que "ces scientistes snobs"
aient gâché l'affaire. Heureusement que "L'Art n'est pas la Science".
"Résultat : 10 chef d'½uvres sur 20 poses." Et si on avait pris la peine de
zigouiller tous ces scientistfiques, on aurait pu avoir 20 chef d'oeuvres
sur 20 poses. Pas grave. On fera mieux la prochaine fois.



D'un autre côté, il a quelques bonnes choses...

Sur l'enseignement de l'art... sur l'oubli de la technicité...

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
albert
Le #25300282
"FiLH"
D'un autre côté, il a quelques bonnes choses...

Sur l'enseignement de l'art... sur l'oubli de la technicité...

FiLH



Oui, c'est assez émouvant. Mais ce n'est pas assez. Je reste sur ma
faim. Il y a dix chefs d'oeuvres alors qu'il aurait pu y en avoir vingt. Un
seul aurait été suffisant du moment qu'il apparaisse de lui même sans qu'on
le comptabilise, qu'on l'oppose à toute cette science. La plus belle
victoire est celle qui se gagne sans combattre.

Amitiés,
albert
filh
Le #25300352
albert
"FiLH"
> D'un autre côté, il a quelques bonnes choses...
>
> Sur l'enseignement de l'art... sur l'oubli de la technicité...
>
> FiLH

Oui, c'est assez émouvant. Mais ce n'est pas assez. Je reste sur ma
faim. Il y a dix chefs d'oeuvres alors qu'il aurait pu y en avoir vingt. Un
seul aurait été suffisant du moment qu'il apparaisse de lui même sans qu'on
le comptabilise, qu'on l'oppose à toute cette science. La plus belle
victoire est celle qui se gagne sans combattre.



Oui, cet article est celui d'un technicien qui voudrait en sortir...
mais qui au fond n'en sort pas... mais au moins il tente...

FiLH


--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
jdanield
Le #25300452
Le 23/03/2013 21:19, albert a écrit :

La plus belle victoire est celle qui se gagne sans combattre.



je dirais exactement le contraire, et je ne suis pas seul (et c'est
bien plus beau parce que c'est inutile dit Cyrano...)

jdd
Publicité
Poster une réponse
Anonyme