Nikon NEF: comment régler l'intensité du blanc ?

Le
Castor Nageur
Depuis peu, avec mon vieux Nikon D70 (6MP) je prend mes photos au format
NEF (format RAW 12 bits) au lieu du mode JPEG (qualité Fine).
Tout d'abord, parce que mes JPEG pesaient 2.7 Mo en moyenne contre environ
5 Mo en NEF. La différence de taille est si faible et la valeur ajoutée du
NEF si grande que j'ai finalement choisi ce dernier.

Ainsi, avec un outil comme Nikon Capture 4 Editor, dans l'onglet "White
balance" je peux régler le blanc (qui peut être entre autres "lumière du
jour", "incandescent", etc ) ce qui m'a permis de récupérer des photos
que je pensais ratées comme des photos prises en intérieur à la lueur
d'ampoules basses consommation qui après changement du blanc m'ont permis
de "simuler" un éclairage très proche de celui de la lumière du jour.

Je ne sais pas comment cela fonctionne mais je suppose que cela revient à
modifier de manière numérique les caractéristiques de la source de lumière
éclairant la photo mais je ne suis pas sûr.

* Pourriez-vous éclairer ma lanterne ;-) ?


PS: je sais que l'on peut changer la balance des blancs avec les JPEG mais
l'avantage d'être au format NEF/RAW est que l'on ne dégrade pas la photo
après l'opération.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Ofnuts
Le #22979071
On 01/01/2011 11:52 PM, Castor Nageur wrote:
Depuis peu, avec mon vieux Nikon D70 (6MP) je prend mes photos au format
NEF (format RAW 12 bits) au lieu du mode JPEG (qualité Fine).
Tout d'abord, parce que mes JPEG pesaient 2.7 Mo en moyenne contre environ
5 Mo en NEF. La différence de taille est si faible et la valeur ajoutée du
NEF si grande que j'ai finalement choisi ce dernier.

Ainsi, avec un outil comme Nikon Capture 4 Editor, dans l'onglet "White
balance" je peux régler le blanc (qui peut être entre autres "lumière du
jour", "incandescent", etc ...) ce qui m'a permis de récupérer des photos
que je pensais ratées comme des photos prises en intérieur à la lueur
d'ampoules basses consommation qui après changement du blanc m'ont permis
de "simuler" un éclairage très proche de celui de la lumière du jour.

Je ne sais pas comment cela fonctionne mais je suppose que cela revient à
modifier de manière numérique les caractéristiques de la source de lumière
éclairant la photo mais je ne suis pas sûr.

* Pourriez-vous éclairer ma lanterne ;-) ?


PS: je sais que l'on peut changer la balance des blancs avec les JPEG mais
l'avantage d'être au format NEF/RAW est que l'on ne dégrade pas la photo
après l'opération.



Quand tu es en RAW/NEF, la balance des blancs de ton appareil n'est
qu'un indicateur rangé avec les données, et que le logiciel de
dématriçage utilise ou non par défaut.

Tu penses bien que le logiciel qui corrige la BDB est bien incapable de
changer les caractéristique de la source de lumière (qui est
potentiellement à 150 millions de kilomètres...). Faire la balance des
blancs ou plutôt d'ailleurs corriger la température de couleur est un
tripatouillage des valeurs RVB. Si tu veux rentrer dans les détails,
sache que le bout de code de GIMP qui fait ça multiplie les valeurs des
canaux RVB par 3 coefficients calculés à partir d'une table que tu
trouveras ici:


--
Bertrand
mcog
Le #22979191
On 01/01/2011 11:52 PM, Castor Nageur wrote:
Depuis peu, avec mon vieux Nikon D70 (6MP) je prend mes photos au format
NEF (format RAW 12 bits) au lieu du mode JPEG (qualité Fine).
Tout d'abord, parce que mes JPEG pesaient 2.7 Mo en moyenne contre
environ
5 Mo en NEF. La différence de taille est si faible et la valeur ajoutée
du
NEF si grande que j'ai finalement choisi ce dernier.
Ainsi, avec un outil comme Nikon Capture 4 Editor, dans l'onglet "White
balance" je peux régler le blanc (qui peut être entre autres "lumière du
jour", "incandescent", etc ...) ce qui m'a permis de récupérer des photos
que je pensais ratées comme des photos prises en intérieur à la lueur
d'ampoules basses consommation qui après changement du blanc m'ont permis
de "simuler" un éclairage très proche de celui de la lumière du jour.
Je ne sais pas comment cela fonctionne mais je suppose que cela revient à
modifier de manière numérique les caractéristiques de la source de
lumière
éclairant la photo mais je ne suis pas sûr.
* Pourriez-vous éclairer ma lanterne ;-) ?
PS: je sais que l'on peut changer la balance des blancs avec les JPEG
mais
l'avantage d'être au format NEF/RAW est que l'on ne dégrade pas la photo
après l'opération.



Quand tu es en RAW/NEF, la balance des blancs de ton appareil n'est qu'un
indicateur rangé avec les données, et que le logiciel de dématriçage
utilise ou non par défaut.

Tu penses bien que le logiciel qui corrige la BDB est bien incapable de
changer les caractéristique de la source de lumière (qui est
potentiellement à 150 millions de kilomètres...). Faire la balance des
blancs ou plutôt d'ailleurs corriger la température de couleur est un
tripatouillage des valeurs RVB. Si tu veux rentrer dans les détails, sache
que le bout de code de GIMP qui fait ça multiplie les valeurs des canaux
RVB par 3 coefficients calculés à partir d'une table que tu trouveras ici:


--
Bertrand



Hello,
Lien cassé,
@+
Olivier
www.spaceodg.com
Jean-Pierre Roche
Le #22979261
Le 01/01/2011 23:52, Castor Nageur a écrit :
Depuis peu, avec mon vieux Nikon D70 (6MP) je prend mes photos au format
NEF (format RAW 12 bits) au lieu du mode JPEG (qualité Fine).
Tout d'abord, parce que mes JPEG pesaient 2.7 Mo en moyenne contre environ
5 Mo en NEF. La différence de taille est si faible et la valeur ajoutée du
NEF si grande que j'ai finalement choisi ce dernier.

Ainsi, avec un outil comme Nikon Capture 4 Editor, dans l'onglet "White
balance" je peux régler le blanc (qui peut être entre autres "lumière du
jour", "incandescent", etc ...) ce qui m'a permis de récupérer des photos
que je pensais ratées comme des photos prises en intérieur à la lueur
d'ampoules basses consommation qui après changement du blanc m'ont permis
de "simuler" un éclairage très proche de celui de la lumière du jour.

Je ne sais pas comment cela fonctionne mais je suppose que cela revient à
modifier de manière numérique les caractéristiques de la source de lumière
éclairant la photo mais je ne suis pas sûr.

* Pourriez-vous éclairer ma lanterne ;-) ?



Je ne me souviens plus très précisément des fonctions de
Capture 4 (on en est à Capture NX2) mais globalement Capture
récupère les informations de prise de vue et propose une
image en utilisant ces paramètres. Mais l'utilisateur est
parfaitement autorisé à changer ces paramètres puisque
l'original est un fichier RAW donc brut de capteur. On peut
(suivant les possibilités du logiciel dont je ne me souviens
plus) travailler en choisissant une nouvelle balance des
blancs, corriger manuellement la balance des blancs,
demander une analyse automatique, déterminer un point gris
neutre, placer des points de contrôle blanc ou gris.
Au bout du compte on peut corriger à sa guise, la correction
"parfaite" n'étant pas forcément la meilleure pour l'œil :
il faut souvent laisser une certaine "chaleur" à la lumière
s'il s'agit de lumière artificielle sinon le résultat semble
très froid et peu naturel...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Charles Vassallo
Le #22979421
Ofnuts a écrit :
Faire la balance des
blancs ou plutôt d'ailleurs corriger la température de couleur est un
tripatouillage des valeurs RVB. Si tu veux rentrer dans les détails,
sache que le bout de code de GIMP qui fait ça multiplie les valeurs des
canaux RVB par 3 coefficients calculés à partir d'une table que tu
trouveras ici:




Lien cassé.
Si le GIMP fait vraiment ce que tu dis (multiplication diagonale), ça va
donner du grain à moudre à ses détracteurs.

charles diafoirus
Ofnuts
Le #22979801
On 01/02/2011 10:20 AM, Charles Vassallo wrote:
Ofnuts a écrit :
Faire la balance des
blancs ou plutôt d'ailleurs corriger la température de couleur est un
tripatouillage des valeurs RVB. Si tu veux rentrer dans les détails,
sache que le bout de code de GIMP qui fait ça multiplie les valeurs des
canaux RVB par 3 coefficients calculés à partir d'une table que tu
trouveras ici:




Lien cassé.




Si le GIMP fait vraiment ce que tu dis (multiplication diagonale), ça va
donner du grain à moudre à ses détracteurs.



Je m'en suis servi pour une photo postée ici sans que personne n'y
trouve à redire. Bien sûr j'ai un peu résumé 150 lignes de code. Si tu
veux en faire l'exégèse:



--
Bertrand
Charles Vassallo
Le #22980521
Ofnuts a écrit :
Je m'en suis servi pour une photo postée ici sans que personne n'y
trouve à redire.



Un simple rattrapage des niveaux (quand rien n'est écrasé) fait aussi
très souvent illusion. La vérité des couleurs a peu de poids devant la
licence artistique (et il y a ici de grands artistes :-) )

Bien sûr j'ai un peu résumé 150 lignes de code. Si tu
veux en faire l'exégèse:



Ça ne dit pas bien non plus ce que ça fait (ton lien, pas ce code que je
ne suis pas allé voir -- suis pas maso à ce point). Ce n'est pas un
mystère qu'il faille passer en gamma=1 comme indiqué. Il faut ensuite
appliquer une transformation matricielle (non diagonale) et repasser
dans l'espace d'origine. On peut trouver les détails dans le site de
Lindbloom.

charles
Publicité
Poster une réponse
Anonyme