Nostalgie...

Le
MELMOTH
Ce soir sur ARTE

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/vinylmania,30802552.php

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
grenault
Le #23931811
Le 03/11/2011 10:02, MELMOTH a écrit :
Ce soir sur ARTE...

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/vinylmania,30802552.php




Merci pour l'info !

--
http://www.grenault.net/trucs-et-astuces.htm
Filtres activés
Dominique Bourdeau
Le #23931801
"MELMOTH"

Ce soir sur ARTE...



C'est pour relancer un petit débat vinyle/CD, Analogique/numérique, support
amovible/dématérialisation ?! Je crains le pire...
Franck T
Le #23932061
Le 03/11/2011 10:14, Dominique Bourdeau a écrit :
"MELMOTH"

Ce soir sur ARTE...



C'est pour relancer un petit débat vinyle/CD, Analogique/numérique, support
amovible/dématérialisation ?! Je crains le pire...





Mais non, mais non...
En ce qui me concerne je trouve le son du vinyl trop propre et froid,
je n'écoute plus que des cylindres de cire sur mon Phonographe Edison
et éventuellement sur mon "Le Gaulois" de Pathé.
Catulle Mendès
Le #23932291
Le 03/11/2011 10:02, MELMOTH a écrit :
Ce soir sur ARTE...

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/vinylmania,30802552.php



Merci; je serai devant mon poste car j'aime les disques noirs non
seulement pour le son ( à nuancer, c'est vrai, selon les prises de son
et les pressages car le pire cotoie le meilleur et le cd ça peut être
très bien) mais aussi et surtout pour l'objet: magie du disque qui
tourne et que l'on voit tourner, pochettes et notices, réglage laborieux
et délicat des platines ...
Gerald
Le #23933081
Dominique Bourdeau
C'est pour relancer un petit débat vinyle/CD, Analogique/numérique, support
amovible/dématérialisation ?! Je crains le pire...



Non, pour ce qui me concerne le vinyle a l'immense avantage d'une plus
grande diversité.

Tous les vinyles n'ont pas été numérisés en CD, loin s'en faut.
Principalement à cause d'effets de "seuil" de rentabilité. Le pressage
d'un 45T pouvait être envisagé en très petites quantités. La logistique
nécessaire au CD oblige à des minima dix voire cent fois plus élevés !

Et quand numérisation il y a eu, cela s'est souvent fait avec des
contraintes commerciales qui *excluaient* de simplement rééditer les
albums d'origine à l'identique.

Les albums de Brassens, par exemple, ont commencé à être portés en CD à
l'identique, avec les pochettes "lutherie de guitare" du coffret 10
vinyles de luxe qui incluait un très beau livre toilé reprenant les
textes originaux. Mais la durée de ces CDs était faible par rapport aux
74 mn autorisées, et Philips nous a ressorti ultérieurement des sortes
de compilations qui n'avaient plus rien à voir avec la chronologie
initiale des différents albums. On y a perdu.

De même pour un fabuleux concert de Henri Salvador au Zénith en 1982 (il
venait d'ouvrir, je crois) : déprimé profondément (limite suicidaire)
par le décès de sa femme Jacqueline, ses ami du jazz parisiens avaient
fini par le convaincre de remonter sur scène avec un big band absolument
fabuleux pour lequel on se serait déplacé *séparément* pour chacun de
ses musiciens : Eddy Louis à l'orgue, Maurice Vander au Piano, Olivier
Huttman au Fender, Paganotti à la basse, Ceccarelli à la batterie, Eric
le Lann à la trompette et j'en oublie et des fabuleux !
Kramer à la console, Roverolis aux lumières... des reprises de diffusion
à mi-salle sur lignes à retard... un bonheur parfait.
Un double album "blanc" avait été pressé dans l'urgence pour pouvoir
être vendu à la sortie du concert... devenu rapidement introuvable,
jamais réédité Certaines plages en ont été reprises sur des compilations
mais il y a perte totale de l'ambiance du concert, des blagues de
Salvador entre deux morceaux... c'était enregistré quasi "en continu" !)

Et concernant les 45T introuvables qui garnissaient les juke-box
américains des années 60, Walter De Paduwa, sur Classic 21 (excel-lente
radio rock de nos amis d'outre-Quiévrain), nous a longtemps servi
d'incroyables extraits d'une collection fabuleuse de 45T personnels qui
semblait sans limites (chronique Coolcats de l'émission Docteur Boogie).
On peut s'abonner aux émissions de Classic 21 qui sont diffusées en
podcasts accessibles de diverses manières, entre autres sur iTunes. Je
recommande "Blues" de Francis Delvaux, Dr Boogie de W.D.P, donc, et "Les
classiques" de Marc Ysaïe, 4 h de Rock des années 70 qui n'hésite pas à
passer en continu des plages entières des Pink Floyd !

Tout ça pour dire que le vinyle ce n'est pas qu'une question
d'éventuelle différence de "son" : c'est avant tout une différence de
*sources* ! Tout simplement.

--
Gérald
Publicité
Poster une réponse
Anonyme