[NS] Finale

Le
Garance
Grande finale NS 2007, Julien contre Tigane. Julien est le vainqueur
désigné depuis des semaines, le résultat est logique vu la nouvelle
orientation de l'émission depuis l'année dernière : trouver un gagnant
dès les castings, l'assortir de quelques faire-valoir de talent pour le
conduire tout droit à la victoire et surtout dans les pages des
journaux qu'il faut : Inrocks, le Monde 2, Libé. Le journal Elle
commence à être coté aussi, c'est signe que les filles de plus de 15
ans achèteront l'album. Cette année, mission accomplie.

On commence avec Foule Sentimentale d'Alain Souchon chantée par les 10.
Soma n'a pas beaucoup progressé, Ilyes fait toujours autant « rocker »,
Raphaëlle est toujours aussi ronde et blonde, Julie toujours aussi
Playmobil. La chanson se termine et je m'aperçois que j'ai même pas
pensé à chercher Pierre. Honte à moi.

Marianne est déguisée en reine déjantée, couronne de travers sur
perruque choucroutée, et parle pendant 10 minutes comme le ferait la
fille spirituelle d'Hermine de Clermont-Tonnerre et de Jean d'Ormesson
(alors ça, ce serait du hop de compète, si j'avais dévié). Marianne, je
te le dis, je vais pas supporter ça toute la soirée, l'urticaire me
vient déjà.
Virginie a une jolie robe noire, mais elle a oublié de mettre les
manches, du coup c'est spécial.

Quatre bleus tout le monde tout le temps, sauf 1 rouge.

Tigane

Celebration, Kool & The Gang

Je trouve qu'il démarre mal, il est un peu faux, il a toujours des
difficultés pour move son body correctement et en plus il a l'air
essouflé. Il ne maîtrise pas très bien le truc et on entend ses
problèmes de voix, c'est un peu rocailleux. Enfin ça, c'est ce que j'ai
noté hier. Mes cauchemars de cette nuit m'ont éclairée sur la vraie
raison de ma réticence : « Celebration » accompagnait l'échauffement
mode légion étrangère d'une cassette de gymnastique de dingue à la Jane
Fonda que je me suis infligée tous les jours pendant des semaines vers
17 ans. Voilà. Depuis, je hais cette chanson, Kool & The Gang et le
sport, et j'ai dû me raisonner pour ne pas détester Tigane et tous les
musiciens. Mais ça va mieux, là.

Belle indépendance vestimentaire de Manu, veste en jeans quand le reste
du monde est en noir et blanc.
Manu : « Y en a plein qui n'ont pas une culture musicale, non pas aussi
étendue, mais aussi ancienne, parce que c'est une vieille chanson. Et
tout le monde dansait. » Je fais juste observer que, sans être
exagérément susceptible, je viens de me faire traiter de vieille peau
ignare. Je vais éteindre cette télé de daube.
Dove : « Ça fait cinq ans que je suis jaloux des citations d'André,
j'ai bossé cette semaine. Paul Éluard : La terre est bleue comme une
orange » Etc. Dove, c'est vilain de copier. Et puis André, il a un
feeling psycho-érotico-torride, pour les citations, avec un oeil qui
promet du tantrique jusqu'à l'année prochaine si on le laisse finir.
C'est un métier.
Marianne continue de parler façon Nadine de Rothschild. Je me surprend
à espérer un malencontreuzaccident d'éventail.

Julien
Smells like teen spirit, Nirvana

C'est une reprise de la version jazz de Paul Anka et c'est vraiment
bien fait, même s'il est un peu nasillard en anglais. En plus, le
velours rouge prend super bien la lumière et renvoie parfois des
reflets intéressants (Ben quoi ? QUI n'a pas regardé, hmm ?) La petite
danse du sourcil est marrante. Dove fait un peu sa tête
j'ai-déjà-entendu-ça, mais pour l'instant, les probables menaces de
mort de ses collègues dans les coulisses l'empêchent d'oser le dire.
Julien arrive à faire monter le truc en puissance, l'air de rien, pour
une fois moi aussi je perçois l'entente entre lui et les musiciens.
Donc moment vraiment sympa.

 ndré : « Hegel [ou Spinoza, ou Mère Térésa, je sais plus, hein] dit
que le problème avec le Jazz, c'est qu'on a pu croire qu'il était mort
quand il est devenu une institution. Toi, tu le remets au goût du jour,
mais tu le rends vivant comme jamais. On a découvert une espèce rare,
un crooner punk, ça n'existe pas. »
Dove : « J'ai fait une maxime pour concurrencer André, mais je me suis
planté. Là, j'ai un Chen Chou [Vu la fiabilité de Dove, si ça se trouve
ça se prononce Chin Chaï ou Tchou Tzong et ça s'écrit Chtang Psouic. Je
renonce à chercher.] C'est une maxime chinoise à 4 caractères. Sé bé
nin chen jou. Ça résume exactement ce que tu viens de faire. » (Combien
il gagne, lui, déjà ?)
Marianne : « Merci de ne pas avoir craqué avant. On ne savait pas si tu
allais rester jusqu'au bout, on pensait que tu tournerais les talons. »
Voilà, ça, ça aurait été rock'n roll. Pff, tout se perd.
Manu : « On a eu la version de Nirvana, la version de Paul Anka, on a
la version de Julien Doré. Les gens ici sont jeunes, ils avaient envie
de taper dans les mains et de danser [Ils ont fait du bruit ?
Engueule-les tous ! Kss kss !] Le jazz n'est pas mort. Après la
deuxième guerre mondiale, ça s'appelait Be-Bop [RrrZZZzzRrrZzZ] et les
gens dansaient dans les boîtes [ah BON ?! Mais y avait déjà
l'électricité ?] Je suis super heureux que tu aies pris le risque de
chanter cette chanson-là, parce que ça veut dire que c'est totalement
actuel, parce que tu es quelqu'un de totalement générationel. » Ça sent
le coup monté, de faire une intervention aussi suppositoire juste avant
la prestation de Tigane. C'est clair : tous les votants du morceau
suivant ont été neutralisés, et Tigane a perdu. Ils sont balèzes, quand
même.

Tigane
Ne retiens pas tes larmes, Amel Bent

J'aime bien cette chanson, j'aime bien Amel Bent, et j'ai bien aimé
Tigane là-dessus. J'ai dû un peu tomber dans une faille de
l'espace-temps (pas bien réveillée, peut-être), parce qu'en fait
j'entendais la voix d'Amel en même temps que celle de Tigane, et elles
se mariaient bien ensemble. Très agréable.
Mais soit j'ai pas compris ce que voulait dire le mot « vibe », soit je
ne comprends pas ce que dit le jury, parce qu'il me semble bien que
Tigane met des vibes un peu partout dans cette chanson et même en
général.

Marianne : « Tu peux donc passer derrière Amel Bent [30 lignes de
déclaration d'amour à Amel, j'ai la flemme, là] Dans ta voix ce soir,
il y a quelque chose de rayé [plus exactement, sans le pot belge, ce
soir, il serait aphone, c'est ça ?] S'il y a moins de facilité, il y a
un peu plus d'émotion. Au lieu d'être un grand vocaliste, tu es un
grand chanteur. »
André : « Quand tu chantes, ce qui est magnifique, c'est que c'est pur,
sincère, avec beaucoup de simplicité, c'est peut-être la chose la plus
difficile à faire : pas d'artifices, pas d'ornements, pas de vibes de
partout [voilà, si quelqu'un peut m'expliquer ça, merci] juste d'être
sincère. »

Mention spéciale au tétris de Pitorin, j'ai adoré, vraiment c'était
bien trouvé, j'en rigole encore.

Julien
You really got me, the Kinks

C'est à voir, ne serait-ce que pour la danse épileptique. Il est tout
de suite à fond dedans, on se demande dans quel état il va finir. Il
manque de se jeter sur la batterie et j'ai eu un peu peur pour les
guitaristes, aussi. Mais avec une distance de sécurité suffisante,
c'est génial. On a quand même failli le perdre, à la fin, il n'avait
vraiment pas envie de revenir au jury, aux bleus et à toutes ces
conneries. Il est bien resté 1 minute 30 par terre, et en Tet (Temps
équivalent télé), ça fait environ 2 h 45, Virginie a frôlé l'infarctus
dans l'oreillette. Mais il a bien fait, moi aussi, il fallait que je
redescende.

Dove : « Il y a une certaine autodérision, tu es à la limite du
ridicule, mais tu n'es jamais ridicule. Ce que tu fais est hautement
philosophique : le message est qu'il n'y a jamais rien de sérieux. Il y
a des gens qui prennent tout au sérieux. Je dis n'importe quoi [=
douloureux éclair fugitif de cruelle lucidité] Je peux te dire que j'ai
adoré, Julien [vraiment fugitif.]
André : « [blablablaSuperblablaGénialblablaTropbienbla.] »
Pour info, le batteur au sourire le plus sexy de la galaxie s'appelle
Jean-Philippe.
Marianne pose une question genre « Comment tu te sens ? »
Julien : « [André] a parlé de tantrisme il y a quelques semaines, je
commence à comprendre certains effets. » AH. Voilà l'explication. C'est
pas du tout une chaussette, c'est juste qu'il aime beaucoup la scène.
Je me demande jusqu'à combien de centimètres de tantrisme il a été ce
soir. Au fait, bien sûr que si, ça compte. Vos copines vous racontent
des craques. Ça compte vachement. (Ça y est, les garçons, tout le monde
pleure ? Ok on poursuit.]
Manu : « Je suis pas chorégraphe [= Ne me confondez pas avec l'aut'
blaireau de TF1] mais y avait un mélange habile de Jagger et de Joe
Cocker en transe. Pas du tout, Dove, y avait pas Bourvil. [= Ah, y a
aussi des blaireaux à M6] »

Tigane
Hey ya ! OutKast
Trois guitares et mon nouveau copain Jean-Philippe autour de Tigane,
c'est simplement parfait et je décolle. Bon, le pantalon ressemble un
peu à une illusion d'optique, mais vu comme c'est sympa cette chanson,
j'arrive à faire abstraction. Et les Hey ya de la fin, c'est du pur
bonheur.

André : « C'est la soirée de révélation parce que c'est la première
fois depuis le casting que je te vois interpréter quelque chose [En
même temps, c'était le moment où jamais, on a du pot], on a
l'impression que c'est taillé pour toi, je voudrais que ton album, ce
soit ça, c'est comme si c'était une rencontre avec toi-même. Prends la
tête à ceux qui vont bosser avec toi, dis-leur que c'est toi. T'es
juste trop cool, je t'aime [Le premier qui cite ça maltapropos mange
mes rillettes, je vous préviens. De toute façon moi perso je n'aime que
ah mince, comment il s'appelle, déjà ?] »

Manu [en total lâchage de fin de soirée, ça sent la quille] : « Cette
générosité nous emmène dans un côté positif et joyeux, je vais faire
une comparaison, j'en ai pas fait beaucoup parce que c'est vraiment du
Tigane, mais pour pouvoir l'exprimer [Ouais, c'est quand tu veux],
quand j'écoute Bob Marley, j'ai le même sentiment, je suis joyeux, mon
coeur s'envole, j'ai envie de danser [je vous avais prévenu qu'il
pétait un plomb] Tu nous as fait un très beau cadeau. »
Dove : « Le groove, ça transmet quelque chose, et puis il y a
l'émotion. Tu nous as inventé un nouveau sentiment, le groove
émotionnel, j'ai des frissons en groovant. [Il est vraiment payé ? Sans
rire ?]
André : « Moi, c'est quand Dove parle, j'ai des frissons. » [Oui, ça
esquinte, quand Dove parle. Moi même je suis naze.]

Mention spéciale à la casserole n°1, j'ai même du mal à me rappeler la
version de Bruel. Et surtout, je l'ai dans la tête. J'appréhende un
peu, parce que « cooomme un ouragaaaan qui est passééééé sur moi
l'aaaaaamour a tout empoooooortéééééé », ça m'avait duré six mois. (Qui
est contaminé ? Hin hin !)

Julien
Le mal aimé, je refuse d'écrire de qui.

Alors ? Premier degré ou troisième degré, comme dit Marianne ? On s'en
fiche, moi j'aime bien. C'est plutôt sur cette chanson-là que je le
sens à la frontière du ridicule sans jamais tomber dedans. Et puis
c'est Julien, alors voilà, tout ce qu'il raconte prend un sens
ésotérique, il nous dit un truc, ça peut pas être juste cette chanson
idiote. Troisième degré.

Rouge de Dove qui est sifflé. Moi je dis qu'il y avait mieux à faire
que de le siffler. Baltard, bande de petits joueurs.
Dove : « Je peux me permettre de te mettre un rouge, je t'ai soutenu
tout au long de l'émission. J'ai pas compris l'intérêt. Je te parle pas
de la chanson mais de ce que tu en as fait. »
Marianne l'engueule.
Dove : « La chanson d'avant, c'était l'orgasme ! »
Marianne : « Ah ben voilà, là, c'est après l'orgasme, tu es fatigué. »
André : « Stylistiquement, c'était juste magnifique. Est-ce que c'était
du troisième degré ? C'est la question que je me pose. Est-ce que Dove
est capable d'aller au troisième degré ? C'est la question que je me
pose [moi je sais !] Dove est un grand maître de la physique quantique
[C'est une blague ?!] Connors, il avait un coup, c'était la beauté du
geste : à l'époque où tout le monde faisait du super lift il avait un
coup plat tout simple, on appelait ça la beauté du geste, pour moi, la
beauté du geste, c'est toi ce soir. » (Approximativement, hein, je
connais rien à l'équitation.)
Manu : « Je te félicite pour ton parcours, tu as su être performant,
innovant, décapant, émouvant voire troublant [ben Manu tu nous fais une
petite fièvre ??], finalement Julien Doré, tu es doté d'un brillant
talent [Pitorin, sors de ce corps !], je te souhaite une longue et
superbe vie artistique. » Pareil.

Après le résumé des prestations, l'appel aux votes, le duo, l'appel aux
votes, le résumé des prestations, l'appel aux votes, la pub, l'appel
aux votes, le résumé des prestations, l'appel aux votes, le décompte
final, la fin des votes, le résumé des prestations et l'appel aux
votes, Virginie commet une erreur de débutante : elle demande au jury
de donner un dernier avis en attendant que Maître Nadjar que tout le
monde déteste vienne se ratatiner la gueule par t vienne apporter
l'enveloppe du résultat. Et Marianne se met à remercier TOUS les gens
qui se sont occupés de ses looks des pieds à la tête en passant par les
faux-cils depuis sa naissance. Quand elle s'arrête enfin, ils sont tous
momifiés depuis deux siècles. Moi aussi.

Voilà, Julien était peut-être le vainqueur désigné, mais il a fait le
show et il a bien assuré, alors ça me paraît mérité. Gros bisous tout
le monde, à l'année prochaine.

--
Garance
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 6
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marie-Gwen
Le #10438521
"Garance" news:
(...)
Garance



Merci tout plein, ça va ma manquer tes résumés !

;)

MG
Roselyne Iriu
Le #10438501
Garance wrote:


De nouveau Merci !!! Tu ferais pas un peu de rab pour les primes de starac ?

Pour ce que tu sais, rien vu que de très normal pour un garçon de cet âge,
par contre la danse du sourcil, je ne connaissais pas.

J'ai vu une partie de son interview sur canal+, il sait s'exprimer et il
continue à promouvoir son groupe. A mon avis il va rafler le + possible
d'argent pour le ré-investir dans son groupe.

Roselyne
Julix
Le #10438491
Merci Garance. Encore une fois résumé impecc.
A signaler que grâce à toi, j'ai passé une bonne partie de cette finale à
essayer de repérer une éventuelle chaussette égarée dans le froc de
Julien....
Pas fière de moi..

Julix
Julix
Le #10438481
Vu aussi sur Canal.
Je suis sûre qu'il fera quelque chose de bien.
Il est sympa comme tout.
Entre son talent et son sourire....
Ca y est j'suis amoureuse..... C'est malin!
Julix
Garance
Le #10438461
Marie-Gwen a émis l'idée suivante :

Merci tout plein, ça va ma manquer tes résumés !

;)



Merci Marie-Gwen, t'inquiète, y aura une NS 2008 avec plein de résumés,
je compte déjà mes nuits blanches :-)

--
Garance
Garance
Le #10438451
Dans son message précédent, Roselyne Iriu a écrit :

De nouveau Merci !!! Tu ferais pas un peu de rab pour les primes de starac ?



Ah non, c'est le boulot de Stéphane. Je fais juste les debriefs de
Raphie.

Pour ce que tu sais, rien vu que de très normal pour un garçon de cet âge,
par contre la danse du sourcil, je ne connaissais pas.



Je reconnais qu'il y a eu des primes où c'était plus visible, pour ce
qu'on sait. Mais bon, même à son âge, enfin, tout le monde peut pas en
dire autant.

J'ai vu une partie de son interview sur canal+, il sait s'exprimer et il
continue à promouvoir son groupe. A mon avis il va rafler le + possible
d'argent pour le ré-investir dans son groupe.



Oui, il a l'air d'avoir quelques neurones bien connectés, j'ai vu ça
aussi. Et il veut faire son album avec ses potes.

--
Garance
Garance
Le #10438441
Dans son message précédent, Julix a écrit :

Merci Garance. Encore une fois résumé impecc.



Merci ! :)

A signaler que grâce à toi, j'ai passé une bonne partie de cette finale à
essayer de repérer une éventuelle chaussette égarée dans le froc de
Julien....



J'ai bien regardé : y a pas de chaussette. A mon avis, rien que du
naturel.

Pas fière de moi..



Personne ne sait, frtp n'est lu que par nous 15.

--
Garance
Barbara
Le #10438401
Garance wrote:

J'ai bien regardé : y a pas de chaussette. A mon avis, rien que du
naturel.



Moi ausi j'ai essayé de regarder, mais j'ai pas l'habitude, j'ai jamais
réussi à voir quoi que ce soit... J'ai pensé une demi-seconde me faire un
arrêt sur image sur You Tube, et pis non, je me suis dit que je n'allais pas
encore toucher le fond à ce point...
Garance
Le #10438391
Il se trouve que Barbara a formulé :

Moi ausi j'ai essayé de regarder, mais j'ai pas l'habitude, j'ai jamais
réussi à voir quoi que ce soit... J'ai pensé une demi-seconde me faire un
arrêt sur image sur You Tube, et pis non, je me suis dit que je n'allais pas
encore toucher le fond à ce point...



Moi je l'ai fait, un moment de honte est si vite passé. Que du naturel.
:)

--
Garance
Garance
Le #10438381
Garance a présenté l'énoncé suivant :
(alors ça, ce serait du
hop de compète, si j'avais dévié)



Je rappelle que j'ai un hop d'avance, donc je l'utilise maintenant :
s'il vous plaît, au secours, est-ce que quelqu'un sait ce que c'est que
la théorie du "in aus" (phonétiquement) en matière de régulation
économique (même ça, je sais pas ce que ça veut dire !), et surtout,
comment ça s'écrit ? Merci !

--
Garance
Publicité
Poster une réponse
Anonyme