nuisances sonores ?

Le
Setup.exe
Bonsoir



Existe-t-il une norme mesurable, juridique, sur la nuisance sonore en
copropriété ?

Même avec un sonomètre, j'imagine mal comment on peut normrer, définir
l'endroit où on le place, par exemple pour une mesure sensée être
objective ??

Et sur quelle durée ?

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans l'autre
sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?

Sorti du cadre de nuisances évidentes, flagrantes, je ne vois pas
comment une juridiction peut s'appliquer ???
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
grenault
Le #22791051
Le 14/11/2010 20:38, Setup.exe a écrit :
Bonsoir



Existe-t-il une norme mesurable, juridique, sur la nuisance sonore en
copropriété ?

Même avec un sonomètre, j'imagine mal comment on peut normrer, définir
l'endroit où on le place, par exemple pour une mesure sensée être
objective ??

Et sur quelle durée ?

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans l'autre
sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?

Sorti du cadre de nuisances évidentes, flagrantes, je ne vois pas
comment une juridiction peut s'appliquer ???





Je m'étais renseigné pour le bruit du bloc de climatisation extérieur et
je me souviens que le niveau sonore était mesuré à l'intérieur,
ouvertures fermées et que le niveau sonore maxi tolérable était plutôt
élevé, en tout cas supérieur à 40 db. Bon je ne sais pas quelles sont
les limites tolérées ? Bien sur la mesure est normalisée.

--
http://www.grenault.net/derniere_minute.htm
Philippe
Le #22791041
le dimanche 14 novembre 2010 20:38, Setup.exe s'est penché sur son
écritoire numérique:

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans
l'autre sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?



Il est des précautions élémentaires pour limiter la transmission des
bruits.

Il y a la transmission aérienne: le son qui sort des fenêtres ouvertes
par ex. Pas grand chose a faire dans ce cas là hors fermer la fenêtre.

Il y a la transmission par la structure du batiment, d'autant plus
importante que le batiment est ancien et mal fait. Il est possible de
limiter cette transmission là par des essais simples et peu couteux.

Les enceintes ne doivent pas être simplement posée au sol mais sur des
éléments amortisseurs et de faible propagation des ondes sonores.
Un premier essai simple passe par une ou deux épaisseurs de moquette
sous chaque enceinte plus une plaque de bois (médium de 6 à 10mm).
Évidement, si les enceintes ne sont déjà pas sur le sol, ça ne sert a
rien. Le plus critique restant le caisson de basses s'il existe.

Plus la structure du bâtiment est médiocre et plus ces astuces semblent
efficaces.

Au delà, c'est difficile d'avoir des sugestions utiles. Un petit dialogue
avec les voisins génés peut aider a connaitre l'évolution de ce qu'ils
perçoivent.

Dans mon coin de campagne, je peux mettre les tambours du bronx plein
pot, y'a que ma femme qui râle. Je ne changerai pour rien au monde.

--
http://www.youtube.com/watch?v=w6E2OzxFLLA
Philippe Vessaire Ò¿Ó¬
grenault
Le #22791151
Le 14/11/2010 20:55, Philippe a écrit :
le dimanche 14 novembre 2010 20:38, Setup.exe s'est penché sur son
écritoire numérique:

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans
l'autre sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?



Il est des précautions élémentaires pour limiter la transmission des
bruits.

Il y a la transmission aérienne: le son qui sort des fenêtres ouvertes
par ex. Pas grand chose a faire dans ce cas là hors fermer la fenêtre.

Il y a la transmission par la structure du batiment, d'autant plus
importante que le batiment est ancien et mal fait. Il est possible de
limiter cette transmission là par des essais simples et peu couteux.

Les enceintes ne doivent pas être simplement posée au sol mais sur des
éléments amortisseurs et de faible propagation des ondes sonores.
Un premier essai simple passe par une ou deux épaisseurs de moquette
sous chaque enceinte plus une plaque de bois (médium de 6 à 10mm).
Évidement, si les enceintes ne sont déjà pas sur le sol, ça ne sert a
rien. Le plus critique restant le caisson de basses s'il existe.

Plus la structure du bâtiment est médiocre et plus ces astuces semblent
efficaces.

Au delà, c'est difficile d'avoir des sugestions utiles. Un petit dialogue
avec les voisins génés peut aider a connaitre l'évolution de ce qu'ils
perçoivent.

Dans mon coin de campagne, je peux mettre les tambours du bronx plein
pot, y'a que ma femme qui râle. Je ne changerai pour rien au monde.




Les pointes de découplage sous les enceintes, y compris le caisson de
graves, sont efficaces en réduisant la surface de couplage au sol à la
surface de quatre pointes.

--
http://www.grenault.net/derniere_minute.htm
Setup.exe
Le #22791261
On 11/14/2010 9:08 PM, grenault wrote:
Le 14/11/2010 20:55, Philippe a écrit :
le dimanche 14 novembre 2010 20:38, Setup.exe s'est penché sur son
écritoire numérique:

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans
l'autre sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?



Il est des précautions élémentaires pour limiter la transmission des
bruits.

Il y a la transmission aérienne: le son qui sort des fenêtres ouvertes
par ex. Pas grand chose a faire dans ce cas là hors fermer la fenêtre.

Il y a la transmission par la structure du batiment, d'autant plus
importante que le batiment est ancien et mal fait. Il est possible de
limiter cette transmission là par des essais simples et peu couteux.

Les enceintes ne doivent pas être simplement posée au sol mais sur des
éléments amortisseurs et de faible propagation des ondes sonores.
Un premier essai simple passe par une ou deux épaisseurs de moquette
sous chaque enceinte plus une plaque de bois (médium de 6 à 10mm).
Évidement, si les enceintes ne sont déjà pas sur le sol, ça ne sert a
rien. Le plus critique restant le caisson de basses s'il existe.

Plus la structure du bâtiment est médiocre et plus ces astuces semblent
efficaces.

Au delà, c'est difficile d'avoir des sugestions utiles. Un petit dialogue
avec les voisins génés peut aider a connaitre l'évolution de ce qu'ils
perçoivent.

Dans mon coin de campagne, je peux mettre les tambours du bronx plein
pot, y'a que ma femme qui râle. Je ne changerai pour rien au monde.




Les pointes de découplage sous les enceintes, y compris le caisson de
graves, sont efficaces en réduisant la surface de couplage au sol à la
surface de quatre pointes.





Merci pour ces réponses,

je connais tous ces principes par coeur : j'insonorise petit à petit
depuis 4 ans, dans un vieil immeuble au coeur de Marseilles.

NB : même si elles sont pas au sol, les enceintes gagnent à être posées
sur un bon résilient, car elles sont toujours posées sur quelque chose
de vissé ou de plaqué au sol, voir au murs.

Je me demande juste si les pointes sont plus efficaces que de les poser
sur du mou - du bon mou très mou .... pour les enceintes.

Ce que j'ai surtout fini par comprendre, c'est que l'inertie des parois,
portes etc, en multistrates (moquettes, placo plein, re-moquette,
plaques de laine de bois etc ) valait tous les matériaux miracle - pour
autant qu'elles aient été soigneusement dégagées de tout pont phonique
(transmission solidienne) ....

Le plénum (lame d'air laissée exprès) s'avère bien aussi, mais là faut
faire des calculs in situ ... Un travail de spécialiste.
Philippe
Le #22791341
le dimanche 14 novembre 2010 21:36, Setup.exe s'est penché sur son
écritoire numérique:

Je me demande juste si les pointes sont plus efficaces que de les
poser sur du mou - du bon mou très mou .... pour les enceintes.


Je ne pense pas que les pointes aient un intérêt quelconque, sauf
pour le vendeur.

Ce que j'ai surtout fini par comprendre, c'est que l'inertie des
parois, portes etc, en multistrates (moquettes, placo plein,
re-moquette, plaques de laine de bois etc ) valait tous les matériaux
miracle - pour autant qu'elles aient été soigneusement dégagées de
tout pont phonique (transmission solidienne) ....


Tout ça me plait bien: alternance de mou et de dur: moquette plus bois
plus remoquette. La moquette murale adoucie aussi la sonorité, mais je
ne crois pas qu'elle aide a limiter le son chez le voisin.

Le premier élément est toujours le plus efficace et les gains sont de
plus en plus faibles ensuite. Une fois que le possible a été fait, il
faudra attendre une autre génération pour l'impossible.

--
http://www.youtube.com/watch?v=w6E2OzxFLLA
Philippe Vessaire Ò¿Ó¬
Setup.exe
Le #22791761
On 11/14/2010 9:58 PM, Philippe wrote:
le dimanche 14 novembre 2010 21:36, Setup.exe s'est penché sur son
écritoire numérique:

Je me demande juste si les pointes sont plus efficaces que de les
poser sur du mou - du bon mou très mou .... pour les enceintes.


Je ne pense pas que les pointes aient un intérêt quelconque, sauf
pour le vendeur.



a priori je peux concevoir que des fréquences très basses, des ondes
énormes et tout en long ne puissent pas passer, disons ... dans le chat
d'une aiguille.



Ce que j'ai surtout fini par comprendre, c'est que l'inertie des
parois, portes etc, en multistrates (moquettes, placo plein,
re-moquette, plaques de laine de bois etc ) valait tous les matériaux
miracle - pour autant qu'elles aient été soigneusement dégagées de
tout pont phonique (transmission solidienne) ....


Tout ça me plait bien: alternance de mou et de dur: moquette plus bois
plus remoquette. La moquette murale adoucie aussi la sonorité, mais je
ne crois pas qu'elle aide a limiter le son chez le voisin.

Le premier élément est toujours le plus efficace et les gains sont de
plus en plus faibles ensuite. Une fois que le possible a été fait, il
faudra attendre une autre génération pour l'impossible.




Oui en fait ce sont des gros tapis que j'ai mis, presque impossible à
couper au cutter (entre des plaques de placo). Pour les moquettes fines,
elles peuvent déjà servir à couper la transmission solide entre 2
plaques - pour autant qu'on ait donné des années de sa vie à pouvoir
fixer tout ça sans aucune vis, et sans que ça ne touche rien d'autre.
Des murs en suspens, en quelque sorte.

Oui, aussi mis du bois parfois. Du gros agglo bien lourd, ou du médium.
N'ai pas pu obtenir l'acajou, si cher à quel écrivain déjà ? Il en avait
recouvert son cabinet pour échapper aux bruits alentours ...
Bébert le chef d'orchestre
Le #22791911
Le 14/11/2010 22:53, Setup.exe a écrit :


Oui, aussi mis du bois parfois. Du gros agglo bien lourd, ou du médium.
N'ai pas pu obtenir l'acajou, si cher à quel écrivain déjà ? Il en avait
recouvert son cabinet pour échapper aux bruits alentours ...



vous semblez confondre avec Proust qui avait fait mettre du liège sur
les murs de sa chambre du Ritz pour ne pas entendre les bruits
environnants puisqu'il dormait le jour.

Bébert le chef d'orchestre
didier gaumet
Le #22792441
Le Sun, 14 Nov 2010 20:38:25 +0100,
"Setup.exe"
Bonsoir



Existe-t-il une norme mesurable, juridique, sur la nuisance sonore en
copropriété ?



voir ici pour le cadre général:
http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=5&ved DcQFjAE&url=http%3A%2F%2Fwww.logement.gouv.fr%2Farticle.php3%3Fid_article%3D375&rct=j&q=normes%20bruit%20b%C3%A2timent&ei=JsfgTI-YFojJhAfA6ZDVDQ&usg¯QjCNEo3mdkdZQxYFlmskSVGiwEjklIDw&cad=rja

et là pour les conditions précises:
http://www.iso.org/iso/fr/iso_catalogue/catalogue_ics/catalogue_ics_browse.htm?ICS1‘&ICS20&ICS3

Même avec un sonomètre, j'imagine mal comment on peut normrer,
définir l'endroit où on le place, par exemple pour une mesure sensée
être objective ??

Et sur quelle durée ?

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans
l'autre sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu
près normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?



"A peu près normalement" ne veut pas dire grand chose: les niveaux
acoustiques et la nuisance associée varient grandement suivant que tu
écoutes une musique à faible ou forte dynamique (la première situation
étant plus gênante que la deuxième). Ton audition a pu aussi baisser
graduellement sans que tu t'en rendes compte, t'incitant à monter le
niveau.

Une bonne manière de vérifier le niveau de nuisance produit est de
mettre sur ta chaîne hifi un morceau que tu prends plaisir à écouter
et d'aller chez ton voisin pour constater par toi-même. Là,
imagine-toi que tu viens de rentrer d'une journée de boulot où tu as
rendu tes tripes pour rendre un projet-prévu-pour-hier, que tu as 40°
de fièvre et que tout ce que tu veux est tomber comme une masse sur
ton lit pour récupérer. Si le bruit ne te gène pas plus que ça, il n'y
a pas de problème, sinon il faudrait que tu produises moins de bruit
soit en abaissant le niveau sonore à la source, soit en améliorant ton
isolation sonore.

Sorti du cadre de nuisances évidentes, flagrantes, je ne vois pas
comment une juridiction peut s'appliquer ???



voir le document plus haut. Non seulement tu peux être inquiété pour
les nuisances produites mais en plus tu peux être forcé d'entreprendre
des travaux pour te mettre aux normes (exemple typique: du carrelage
sur béton).
Dominique Bourdeau
Le #22792531
"grenault" 4ce03e36$0$5407$
Le 14/11/2010 20:38, Setup.exe a écrit :
Bonsoir



Existe-t-il une norme mesurable, juridique, sur la nuisance sonore en
copropriété ?

Même avec un sonomètre, j'imagine mal comment on peut normrer, définir
l'endroit où on le place, par exemple pour une mesure sensée être
objective ??

Et sur quelle durée ?

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans l'autre
sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?

Sorti du cadre de nuisances évidentes, flagrantes, je ne vois pas
comment une juridiction peut s'appliquer ???





Je m'étais renseigné pour le bruit du bloc de climatisation extérieur et
je me souviens que le niveau sonore était mesuré à l'intérieur, ouvertures
fermées et que le niveau sonore maxi tolérable était plutôt élevé, en tout
cas supérieur à 40 db. Bon je ne sais pas quelles sont les limites
tolérées ? Bien sur la mesure est normalisée.



Surement beaucoup plus que cela 40 dB (SPL je suppose) c'est très faible !
grenault
Le #22792661
Le 15/11/2010 08:45, Dominique Bourdeau a écrit :
"grenault" 4ce03e36$0$5407$
Le 14/11/2010 20:38, Setup.exe a écrit :
Bonsoir



Existe-t-il une norme mesurable, juridique, sur la nuisance sonore en
copropriété ?

Même avec un sonomètre, j'imagine mal comment on peut normrer, définir
l'endroit où on le place, par exemple pour une mesure sensée être
objective ??

Et sur quelle durée ?

J'imagine que beaucoup ont déjà souffert de nuisances, mais dans l'autre
sens, comment fait ont si l'on écoute de la musique à peu près
normalement, mais que cela entraîne des accusations abusives ?

Sorti du cadre de nuisances évidentes, flagrantes, je ne vois pas
comment une juridiction peut s'appliquer ???





Je m'étais renseigné pour le bruit du bloc de climatisation extérieur et
je me souviens que le niveau sonore était mesuré à l'intérieur, ouvertures
fermées et que le niveau sonore maxi tolérable était plutôt élevé, en tout
cas supérieur à 40 db. Bon je ne sais pas quelles sont les limites
tolérées ? Bien sur la mesure est normalisée.



Surement beaucoup plus que cela 40 dB (SPL je suppose) c'est très faible !





J'ai trouvé ça :

Article R. 1334-32 : […] Toutefois, l’émergence globale et, le cas
échéant, l’émergence spectrale ne sont recherchées que lorsque le niveau
de bruit ambiant mesuré, comportant le bruit particulier, est supérieur
à 25 décibels A lorsque la mesure est effectuée à l’intérieur des pièces
principales d’un logement d’habitation, fenêtres ouvertes ou fermées, ou
à 30 dB(A) dans les autres cas. Les mesures de bruit sont effectuées
selon les modalités définies par arrêté des ministres chargés de la
santé, de l’écologie et du logement.

--
http://www.grenault.net/derniere_minute.htm
Publicité
Poster une réponse
Anonyme