num

Le
Bernard
Bonjour à tous,

Je dispose de quelques centaines de diapos 6x6 cm (2 1/4 " x 2 1/4, ou
film 120), et je voudrais les numériser. Je n'en suis pas à ma première
tentative, ayant déjà fait plusieurs expériences. Je n'envisage pas
l'achat d'un appareil dédié dont j'ai oublié le nom (made in Germany, vu
sur le net autour de 5500 Euros !).

J'ai par ailleurs vu les EPSON PERFECTION PHOTO V 500 et V 600, qui
seraient davantage "dans mes prix". J'ai lu pas mal de commentaires sur
ces matériels, allant de "bon plan si l'on n'est pas trop difficile" à
"résultats minables pour les transparents avec tous les scanners à plat".
Un gros avantage de ces EPSON, est que des pilotes pour Linux (ici
Debian) sont disponibles. J'ai également entendu parler de scanners de
films "ROLLEI" dans les 200 Euros que les utilisateurs qualifiaient de
"gadgets sans intérêt, avec des résultats bien plus minables qu'avec
EPSON".

J'aimerais savoir si quelqu'un parmi les lecteurs de ce groupe, aurait
quelque expérience en la matière. Par ailleurs, je vous fait part de la
mienne ci-après.

D'abord, pour les diapos 35 mm (et négatifs), j'ai utilisé, il y a
plusieurs années, un très vieux 'Microtek' dont j'étais satisfait mais
limité au 35 mm Par ailleurs, même si j'en dispose encore, il tournait
sous Windows 3.1 !!

Pour mes diapos 6x6, j'ai fait des numérisations bricolées qui
feraient sourire les spécialistes J'explique:


Pour résumer en peu de mots: il s'est agit, avec un APN, de photographier
chaque diapo 6x6 éclairée par le dessous :

réalisation d'un montage en "Meccano" sur lequel poser une diapo (hauteur
environ 20 cm, largeur un peu plus de 60 mm. Sous le montage je pose une
feuille de papier ou carton blanc aussi mat que possible (se rapprochant
de ce que les spécialistes appellent un "diffuseur parfait"). J'éclaire
ce papier blanc mat à l'aide d'une lampe directionnelle (halogène) placée
tangantiellement à environ 45°, lampe éclairant aussi peu que possible en
dehors du papier blanc, la pièce où se déroulent les opérations étant
plongée dans le noir. Mon APN est un vieux tromblon (CANON PowerShot G2
de 4 mégapixels). Les résultats obtenus étaient surprenants pour
certaines diapos, médiocres ou mauvaises pour d'autres (reflets et autres
défauts colorimètriques ou de contrastes)

Je me demande si un scanner à plat EPSON PERFECTION PHOTO V500/600
donnerait ou non de meilleurs résultats. Je me demande, également, ce que
seraient les chances d'obtenir quelque chose de satisfaisant en
photographiant un écran (vieil écran perlé) sur lequel seraient projetées
une à une les diapos

Merci d'avance de me faire partager vos avis et expériences
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #24754232
Le 04/09/2012 12:36, Bernard a écrit :

Je me demande si un scanner à plat EPSON PERFECTION PHOTO V500/600
donnerait ou non de meilleurs résultats. Je me demande, également, ce que
seraient les chances d'obtenir quelque chose de satisfaisant en
photographiant un écran (vieil écran perlé) sur lequel seraient projetées
une à une les diapos...

Merci d'avance de me faire partager vos avis et expériences



Aucun problème avec un V600 : il donne de très bons
résultats. Rien à voir avec photographier un écran qui ne
peut donner que des résultats très médiocres...


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
markorki
Le #24754482
Bernard a écrit :
Bonjour à tous,

Je dispose de quelques centaines de diapos 6x6 cm (2 1/4 " x 2 1/4, ou
film 120), et je voudrais les numériser. Je n'en suis pas à ma première
tentative, ayant déjà fait plusieurs expériences. Je n'envisage pas
l'achat d'un appareil dédié dont j'ai oublié le nom (made in Germany, vu
sur le net autour de 5500 Euros !).

J'ai par ailleurs vu les EPSON PERFECTION PHOTO V 500 et V 600, qui
seraient davantage "dans mes prix". J'ai lu pas mal de commentaires sur
ces matériels, allant de "bon plan si l'on n'est pas trop difficile" à
"résultats minables pour les transparents avec tous les scanners à plat".
Un gros avantage de ces EPSON, est que des pilotes pour Linux (ici
Debian) sont disponibles. J'ai également entendu parler de scanners de
films "ROLLEI" dans les 200 Euros... que les utilisateurs qualifiaient de
"gadgets sans intérêt, avec des résultats bien plus minables qu'avec
EPSON".

J'aimerais savoir si quelqu'un parmi les lecteurs de ce groupe, aurait
quelque expérience en la matière. Par ailleurs, je vous fait part de la
mienne ci-après.

D'abord, pour les diapos 35 mm (et négatifs), j'ai utilisé, il y a
plusieurs années, un très vieux 'Microtek' dont j'étais satisfait... mais
limité au 35 mm... Par ailleurs, même si j'en dispose encore, il tournait
sous... Windows 3.1 !!

Pour mes diapos 6x6, j'ai fait des numérisations bricolées... qui
feraient sourire les spécialistes... J'explique:


Pour résumer en peu de mots: il s'est agit, avec un APN, de photographier
chaque diapo 6x6 éclairée par le dessous :

réalisation d'un montage en "Meccano" sur lequel poser une diapo (hauteur
environ 20 cm, largeur un peu plus de 60 mm. Sous le montage je pose une
feuille de papier ou carton blanc aussi mat que possible (se rapprochant
de ce que les spécialistes appellent un "diffuseur parfait"). J'éclaire
ce papier blanc mat à l'aide d'une lampe directionnelle (halogène) placée
tangantiellement à environ 45°, lampe éclairant aussi peu que possible en
dehors du papier blanc, la pièce où se déroulent les opérations étant
plongée dans le noir. Mon APN est un vieux tromblon (CANON PowerShot G2
de 4 mégapixels). Les résultats obtenus étaient surprenants pour
certaines diapos, médiocres ou mauvaises pour d'autres (reflets et autres
défauts colorimètriques ou de contrastes)

Je me demande si un scanner à plat EPSON PERFECTION PHOTO V500/600
donnerait ou non de meilleurs résultats. Je me demande, également, ce que
seraient les chances d'obtenir quelque chose de satisfaisant en
photographiant un écran (vieil écran perlé) sur lequel seraient projetées
une à une les diapos...

Merci d'avance de me faire partager vos avis et expériences




J'ai un très vieux Prefection 1200 u, muni d'un couvercle lumineux pour
documents transparents.

Il n'a certes pas l'efficcité d'un Nikon pour diapos 24*36, mais j'ai
scanné récemment avec quelques négatifs en 4,5*6 et j'ai aussi des
diapos 6*6 quelque-part.

ça marche, parce que

- mes diapos 6*6 sont souvent restées non montées sous cache, juste
livrées dans une gaine en plastique avec un côté transparent et un coté
diffusant : faciles à plquer contre la vitre

- les scanners nikon à diapos font une cartographie du relief de la dia,
et mettent au point sur toute la surface. Nul besoin de ça avec du 6*6,
plus grand et facile à plaquer sur la vitre s'il n'est pas monté sous
cache. De plus, les scanners Epson **à_lampe_froide** (par opposition
aux scanners "CIS" qui n'en ont aucune) ont une profondeur de champ de
plusieurs mm : pas de flou au scan, même pour un document gondolé ou qui
a été plié.

- sans couvrir la surface A4 de la vitre du scanner, lecouvercle
lumineux propose une surface nettement suffisante pour du 6*6 ou du 6*9.

On n'a alors certes ni l'élimination des poussières, ni la colorimétrie
impeccable des Nikon (mon Epson est un peu chaud) mais on obtient des
scans détaillés et déjà corrects.
.
Le #24754772
"Bernard"

J'aimerais savoir si quelqu'un parmi les lecteurs de ce groupe, aurait
quelque expérience en la matière. Par ailleurs, je vous fait part de la
mienne ci-après.



Avec une Epson 4490 et un bon logiciel de traitement d'image (mes diapos
dataient des années 50)
j'ai réussi à faire un travail presque honorable:
http://35mm-compact.com/forum/viewtopic.php?p“623

Si les photos sont destinées à l'écran "no problem" en impression c'est pas
mal non plus.
J'ai réussi à "tirer" de vieilles péloches noir et blanc 24x36 en A4 presque
aussi bonnes qu'avec mon agrandisseur Nikon des années 80 ...

--
++
Bernard
Le #24784362
Le Tue, 04 Sep 2012 14:56:08 +0200, markorki a écrit :

Bernard a écrit :
Bonjour à tous,

Je dispose de quelques centaines de diapos 6x6 cm (2 1/4 " x 2 1/4, ou
film 120), et je voudrais les numériser. Je n'en suis pas à ma première
tentative, ayant déjà fait plusieurs expériences. Je n'envisage pas
l'achat d'un appareil dédié dont j'ai oublié le nom (made in Germany,
vu sur le net autour de 5500 Euros !).

J'ai par ailleurs vu les EPSON PERFECTION PHOTO V 500 et V 600, qui
seraient davantage "dans mes prix".





(snip...)

ça marche, parce que

- mes diapos 6*6 sont souvent restées non montées sous cache, juste
livrées dans une gaine en plastique avec un côté transparent et un coté
diffusant : faciles à plquer contre la vitre

- les scanners nikon à diapos font une cartographie du relief de la dia,
et mettent au point sur toute la surface. Nul besoin de ça avec du 6*6,
plus grand et facile à plaquer sur la vitre s'il n'est pas monté sous
cache. De plus, les scanners Epson **à_lampe_froide** (par opposition
aux scanners "CIS" qui n'en ont aucune) ont une profondeur de champ de
plusieurs mm : pas de flou au scan, même pour un document gondolé ou qui
a été plié.

- sans couvrir la surface A4 de la vitre du scanner, lecouvercle
lumineux propose une surface nettement suffisante pour du 6*6 ou du 6*9.

On n'a alors certes ni l'élimination des poussières, ni la colorimétrie
impeccable des Nikon (mon Epson est un peu chaud) mais on obtient des
scans détaillés et déjà corrects.



Merci pour vos contributions. Au final, j'ai acheté l'Epson Perfection
Photo v500 (en promo), et je le trouve très satisfaisant pour mes besoins.
Claudio Bonavolta
Le #24785202
Le mardi 4 septembre 2012 17:33:12 UTC+2, . a écrit :
<snip> qu'avec mon agrandisseur Nikon des années 80 ...



Pas courant ça, il me semble qu'il n'y a eu qu'un modèle et vendu uniqu ement au Japon:
http://nikomat.org/etc/RA-350/index.html
http://www.nicovandijk.net/enlarger.htm
http://imaging.nikon.com/history/cousins/cousins22-e/index.htm

Par contre, les optiques d'agrandissement étaient/sont très courantes:
http://en.wikipedia.org/wiki/Nikkor#Lenses_for_Photographic_enlarging

Claudio Bonavolta
www.bonavolta.ch
Bernard
Le #24788462

Merci pour vos contributions. Au final, j'ai acheté l'Epson Perfection
Photo v500 (en promo), et je le trouve très satisfaisant pour mes
besoins.



Je rajoute une remarque récente. Je regrette de ne pouvoir, avec cet
appareil, numériser des films en bande (non découpés). Ayant voulu
essayer, avec un film 120 (6x6), j'ai constaté qu'il était parfaitement
possible de l'installer dans le conteneur prévu à cet effet, sans couper,
et ensuite faire glisser chaque deux négatifs à la fois, le reste du film
passait très facilement par l'espace laissé entre le couvercle et la
partie basse du scanner. Parfaitement possible d'installer et de faire
glisser, donc. Toutefois, çà ne fonctionne pas. Le scan donne n'importe
quoi, parfaitement inutilisable, aucun rapport avec l'image espérée. J'ai
trouvé pourquoi: la bande en excès, obstrue une partie du montage,
laquelle partie est sensée, par un code en trois points triangulaires,
préciser au scanner de quel montage il s'agit, et donc sans doute
l'emplacement et les dimensions à prendre en compte. Il est bien dommage
que le constructeur n'ait pas fait usage d'un autre système de
reconnaissance, car il n'est pas toujours évident de découper des films
en bandes de deux images, c'était d'ailleurs, à l'époque, précisément la
raison pour laquelle je développais moi même mes négatifs, car il n'y
avait pas moyen d'obtenir des labos qu'ils s'abstiennent de faire les
découpages.
jdd
Le #24788742
Le 16/09/2012 13:04, Bernard a écrit :

essayer, avec un film 120 (6x6),



j'ai un 4490 photo. Je l'ai acheté d'occasion et il m'a été livré sans
les passe-vues, ce qui est assez désagréable.

Par contre j'ai moi-même fabriqué des passe vues simplifiés, qui
consistent juste en un guide latéral.

La zoner "sensible" fait toute la longueur du scanner, j'y passe donc
environ 25 cm de film, quel que soit le format.

Ensuite, il faut sélectionner chaque vue avec vuescan, ce qui n'est
pas terrible, mais ca marche.

trouvé pourquoi: la bande en excès, obstrue une partie du montage,
laquelle partie est sensée, par un code en trois points triangulaires,
préciser au scanner de quel montage il s'agit



je ne crois pas (si c'est le même genre que le mien), vu que je
fonctionne sans aucun montage. Par contre il y a près de
l'articulation une zone de calibrage qu'il faut laisser libre (balance
des blancs, probablement)

jdd


--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français: http://dodin.org/frsv/
http://jddtube.dodin.org/20120616-52-highway_v1115
Jean-Pierre Roche
Le #24788842
Le 16/09/2012 13:04, Bernard a écrit :


Merci pour vos contributions. Au final, j'ai acheté l'Epson Perfection
Photo v500 (en promo), et je le trouve très satisfaisant pour mes
besoins.



Je rajoute une remarque récente. Je regrette de ne pouvoir, avec cet
appareil, numériser des films en bande (non découpés). Ayant voulu
essayer, avec un film 120 (6x6), j'ai constaté qu'il était parfaitement
possible de l'installer dans le conteneur prévu à cet effet, sans couper,
et ensuite faire glisser chaque deux négatifs à la fois, le reste du film
passait très facilement par l'espace laissé entre le couvercle et la
partie basse du scanner. Parfaitement possible d'installer et de faire
glisser, donc. Toutefois, çà ne fonctionne pas. Le scan donne n'importe
quoi, parfaitement inutilisable, aucun rapport avec l'image espérée. J'ai
trouvé pourquoi: la bande en excès, obstrue une partie du montage,
laquelle partie est sensée, par un code en trois points triangulaires,
préciser au scanner de quel montage il s'agit, et donc sans doute
l'emplacement et les dimensions à prendre en compte. Il est bien dommage
que le constructeur n'ait pas fait usage d'un autre système de
reconnaissance, car il n'est pas toujours évident de découper des films
en bandes de deux images, c'était d'ailleurs, à l'époque, précisément la
raison pour laquelle je développais moi même mes négatifs, car il n'y
avait pas moyen d'obtenir des labos qu'ils s'abstiennent de faire les
découpages.




Le film obstrue vraisemblablement la fenêtre de calibration,
d'où le résultat hors normes...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Bernard
Le #24790672
Le Sun, 16 Sep 2012 16:33:39 +0200, jdd a écrit :

Le 16/09/2012 13:04, Bernard a écrit :

essayer, avec un film 120 (6x6),



j'ai un 4490 photo. Je l'ai acheté d'occasion et il m'a été livré sans
les passe-vues, ce qui est assez désagréable.

Par contre j'ai moi-même fabriqué des passe vues simplifiés, qui
consistent juste en un guide latéral.

La zoner "sensible" fait toute la longueur du scanner, j'y passe donc
environ 25 cm de film, quel que soit le format.

Ensuite, il faut sélectionner chaque vue avec vuescan, ce qui n'est pas
terrible, mais ca marche.

trouvé pourquoi: la bande en excès, obstrue une partie du montage,
laquelle partie est sensée, par un code en trois points triangulaires,
préciser au scanner de quel montage il s'agit



je ne crois pas (si c'est le même genre que le mien), vu que je
fonctionne sans aucun montage. Par contre il y a près de l'articulation
une zone de calibrage qu'il faut laisser libre (balance des blancs,
probablement)

jdd



Il se pourrait, en effet, que ce soit la raison. Mais cela ne change pas
le fait que je ne peux laisser mes films en bande, du fait de cette
obstruction
jdd
Le #24790772
Le 17/09/2012 12:18, Bernard a écrit :

Il se pourrait, en effet, que ce soit la raison. Mais cela ne change pas
le fait que je ne peux laisser mes films en bande, du fait de cette
obstruction



ils sont plus longs que la vitre?

jdd

--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français: http://dodin.org/frsv/
http://jddtube.dodin.org/20120616-52-highway_v1115
Publicité
Poster une réponse
Anonyme