numerisation de diapositives

Le
ber
Bonjour,

J'espère être sur le bon groupe !

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?

Merci de votre avis !

--
Adresse invalide, répondre sur le groupe
ou changez d'agrume dans l'adresse !
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jean-daniel dodin
Le #23095791
Le 07/02/2011 10:07, ber a écrit :

..
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?



le plus simple est de photographier un écran.

Mais tout dépends du niveau de qualité que tu cherche et du nombre de
dias que tu as.

La meilleure solution, à tous point de vue est d'acheter d'occasion un
scanner Nikon (cher, compter entre 400 et 600 euros), de scanner ses
diapos et de le revendre (le même prix...). Il y a donc un
investissement, mais la dépense est nulle;

Le risque que le scanner tombe en panne n'est pas nulle, mais c'est
quand même assez rare

Un scanner Nikon 24x36 sait numériser une dia en environ 2 minutes
(une par une, pour un chargeur il faut doubler le prix, mais ce temps
tient compte de la mise en place, si on est devant l'appareil) et les
négatifs en bande de 6 maxi.

pour numériser 10000 images (moitié diapos), il m'a fallu environ 6
mois... à raison d'une heure par jour en moyenne

le scanner Nikon, outre sa rapidité, gère remarquablement les
poussières et les défauts de surface de la dia (très difficile à gérer
autrement), sauf pour les Kodachrome et les négatifs Noir et blanc
(les grains d'argent empêchent le fonctionnement)

Sinon, pour les films que je retrouve encore de temps en temps
j'utilise un scanner epson 4490. Il n'est plus fabriqué et c'est
domage car s'il est bien plus lent que le Nikon il a un excellent
rapport quyalité prix. On peut encore en trouver en neuf dans des
magasins peu achalandés ou en occasion. Il y a un modèle epson plus
cher (beaucoup) et très bon dispo en neuf. le 4490 passe le 6x9, le
modèle au dessus presque le A4

jdd

--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://dodin.org/frsv/
Pizzéria Plaisance du touch http://pizzanetti.fr
Ofnuts
Le #23096411
On 02/07/2011 10:07 AM, ber wrote:
Bonjour,

J'espère être sur le bon groupe !

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos...
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?



Ce que tu cherches s'appelle un "duplicateur de diapos".

Certains se fixent au bout d'un objectif macro sur le pas de vis du
filtre:
Mais il faut être méfiant, beaucoup de ces engins ont été calculés poru
du full-frame (rapport 1:1 entre la diapo et le film/capteur) et son
trop courts pour de l'APS-C (rapport 1:1.5).

D'autres ont une optique intégrée:







--
Bertrand
jean-daniel dodin
Le #23096891
Le 07/02/2011 12:08, Ofnuts a écrit :


Mais il faut être méfiant, beaucoup de ces engins ont été calculés poru
du full-frame (rapport 1:1 entre la diapo et le film/capteur) et son
trop courts pour de l'APS-C (rapport 1:1.5).



et ils sont très difficile à utiliser (j'en ai eu un, à dire vrai je
n'ai pas essayé depuis l'ère du numérique)

jdd

--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://dodin.org/frsv/
Pizzéria Plaisance du touch http://pizzanetti.fr
Ofnuts
Le #23097801
On 02/07/2011 01:36 PM, jean-daniel dodin wrote:
Le 07/02/2011 12:08, Ofnuts a écrit :


Mais il faut être méfiant, beaucoup de ces engins ont été calculés poru
du full-frame (rapport 1:1 entre la diapo et le film/capteur) et son
trop courts pour de l'APS-C (rapport 1:1.5).



et ils sont très difficile à utiliser (j'en ai eu un, à dire vrai je
n'ai pas essayé depuis l'ère du numérique)



Pour être honnête, jamais essayé, mais en numérique, on peut faire pas
mal d'essais. La balance des blancs se règle naturellement en faisant
une prise sans diapo/néga, avec le liveview et son zoom, pas de
problèmes de MAP, et par construction, le temps de pose importe peu.


--
Bertrand
Jean-Pierre Roche
Le #23097791
Le 07/02/2011 10:07, ber a écrit :

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos...
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?



Tout dépend de ce qu'on attend... La photo d'une diapo avec
un appareil numérique donne un résultat très médiocre par
rapport à un scanner correct...
Quand on est à la retraite normalement on n'a pas
d'impératif de production alors autant prendre une procédure
correcte. De plus une diapo nécessite du traitement pour
donner un résultat vraiment bon...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
LG
Le #23097871
"jean-daniel dodin" 4d4fbd72$0$18778$
Le 07/02/2011 10:07, ber a écrit :

..
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on
pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?



le plus simple est de photographier un écran.

Mais tout dépends du niveau de qualité que tu cherche et du nombre de
dias que tu as.

La meilleure solution, à tous point de vue est d'acheter d'occasion un
scanner Nikon (cher, compter entre 400 et 600 euros), de scanner ses
diapos et de le revendre (le même prix...). Il y a donc un
investissement, mais la dépense est nulle;

Le risque que le scanner tombe en panne n'est pas nulle, mais c'est
quand même assez rare

Un scanner Nikon 24x36 sait numériser une dia en environ 2 minutes
(une par une, pour un chargeur il faut doubler le prix, mais ce temps
tient compte de la mise en place, si on est devant l'appareil) et les
négatifs en bande de 6 maxi.

pour numériser 10000 images (moitié diapos), il m'a fallu environ 6
mois... à raison d'une heure par jour en moyenne

le scanner Nikon, outre sa rapidité, gère remarquablement les
poussières et les défauts de surface de la dia (très difficile à gérer
autrement), sauf pour les Kodachrome et les négatifs Noir et blanc
(les grains d'argent empêchent le fonctionnement)

Sinon, pour les films que je retrouve encore de temps en temps
j'utilise un scanner epson 4490. Il n'est plus fabriqué et c'est
domage car s'il est bien plus lent que le Nikon il a un excellent
rapport quyalité prix. On peut encore en trouver en neuf dans des
magasins peu achalandés ou en occasion. Il y a un modèle epson plus
cher (beaucoup) et très bon dispo en neuf. le 4490 passe le 6x9, le
modèle au dessus presque le A4

jdd




Je ne suis pas certain que le coolscan de chez Nikon soit plus rapide, 5
mn pour 4 dias, c'est a peine 1'15" par dias.
Le 1250 et son grand frère passe les 4/5 inch sans problème, le 4450 le
20/25.
Le temps de scan est tributaire du fichier de sortie désiré, si tu te
contente de fichiers 18/24 ou 24/30, en 2400 dpi, il sera peut être plus
rapide.
Il n'est pas souhaitable de monter trop haut en définition car la
trame(grain) de la péllicule devient visible et le rendu moins bon donc
un surcroit de post-traitement.
Tout est dans ce que l'on attend comme résultat.
£g
jp willm
Le #23098321
Bonjour,

Le 07/02/2011 10:07, ber a écrit :

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos...




Scanner et retoucher des dias prend du temps !

Surtout si l'on veut un résultat un peu correct.

J'ai acheté un plustek 7400 qui donne d'assez bons rélustats, mais c'est
lent, même à 1800 dpi, car il faut scanner en deux passes pour réduire
le bruit dans les zones d'ombre.

Compter deux minutes de scan par diapo et 15 à 30 minutes de retouches
(pétouilles et correction des couleurs).



--
http://perso.orange.fr/willms/index.html
Jacques Dassié
Le #23099781
Le Mon, 7 Feb 2011 10:07:51 +0100, "ber"
Bonjour,


Salut,

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos...



J'ai connu ça ! Heureux homme !
Il fut une époque (argentique) où j'avais impérativement besoin de 3 ex
de certaines diapos (vues aériennes pour une administration de tutelle).

J'avais bien essayé en vol, en mode rafale, mais déboulant à 50 m/s
(180 Km/h), il n'y en avait pas deux pareilles...
Finalement, après avoir essayé tous les reprodias possibles, je m'étais
arrêté au système suivant :

Une tête couleur d'Ahel 12 posée à lenvers sur la table du labo, un
statif pour tenir l'appareil avec un objectif macro. La diapo posée dans
l'angle de la fenêtre de la tête et roule ma poule ! Les 38 vues du film
passaient en un temps record ! Au suivant !

Je pouvais même me payer le luxe de faire une correction chromatique
d'une série en cas de dominante perceptible ! A bisto de naz... et ça
marchait.

Pas direct dans ton sujet, mais comme tu parlais de boîte à lumière...
Jean Passe
Le #23099851
"ber" a écrit dans le message de groupe de discussion :
4d4fb660$0$7724$

Bonjour,

J'espère être sur le bon groupe !

Nouveau retraité, je suis en train de scanner d'anciennes diapositives.
Il faut environ 5 minutes à mon EPSON 3270 pour scanner 4 diapos...
Existe t il, ou quelqu'un a t il déjà bricolé une boite où l'on pourrait
mettre une diapo rétroéclairée, pour la photographier (la numériser!)
tout simplement ?

Merci de votre avis !

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Bonjour
Avertissement à ceux qui n'aiment pas mon "quotage": vous n'avez qu'à me
"plonker".

Voilà. Mon scanner diapo à 2700 dpi prend environ 2 minutes par diapo. Mon
scanner à plat lorsque utilisé avec toutes ses possibilité met 8 minutes par
diapo.
Mon père était un expert en photos ratés. Mais ce sont nos souvenirs de
famille et je voulais donc les numériser mais ne pas y consacrer autant de
temps. J'ai consacré environ une dizaine d'heures sur 2 jours à la
numérisation de 1800 diapos grâce à un duplicateur bricolé.

Préparation

Auparavant j'avais fait quelques tests pour savoir si la qualité de la
diapositive photographié pouvait satisfaire à mes exigences dans ce cas
précis. J'avais 3 possibilités. Un Coolpix avec duplicateur mais la
manipulation était lente, le positionnement délicat, et la qualité d'image
au minimum. Un Nikon D200 format DX, 10 Mo pixels et un D700 "full frame" 12
Mo pixels et 2 objectifs macro, un petit zoom et un 200 mm. Le petit zoom a
de la distortion. Le 200 mm a une meilleure résolution. Les 10 Mo pixels du
format DX pouvait convenir mais la longueur totale d'une installation, de la
boite à lumière jusqu'à mon oeil devenait ridiculement longue. Pour moi le
choix devenais "full frame" et objectif 200 mm. La diapo est alors à 225 mm
du bout de l'objectif, permettant ainsi de construire un ensemble rigide et
manipulable. Et dans ce cas mon "scan" fait 12 megapixels, avec une qualité
d'image plus que suffisante pour des visionnement sur écran et des tirage en
10x15 cm. Advenant 2 ou 3 diapos extraordinaires il sera toujours possible
des faire de vraies numérisations.

Construction

Je dispose d'un petit atelier, très utile. J'ai fait mon bricolage sans
plans, avec des restants, un papier, un crayon, une calculette. Il faut
prévoir des pièces mobiles pour les ajustements nécessaires au bon
positionnement de la diapo et de l'objectif.

Boite à lumière
En premier une ampoule fluo-compact 5000 kelvin pour la photo en studio,
coût environ 20 $. Une douille pour l'ampoule avec cordon électrique et
interrupteur récupéré d'un vieille lampe. Des morceaux de contreplaqué mince
pour fabriquer une boite avec 2 trous, un rond pour insérer la douille,
heureusement d'un format identique à une mèche que je possède déjà, un autre
trou carré pour laisser passer la lumière au travers de la diapo. Le côté de
la boite qui tient l'ampoule se dévisse pour accéder à cette ampoule. Petite
réflexion: ma boite à lumière est presque cubique, il ne faut pas que la
diapo voit l'ampoule ce qui donnerais un éclairage irrégulier; donc une
chicane pour cacher l'ampoule de la diapo, lumière réfléchie sur toutes les
parois. Peinture blanche à l'intérieur. La douille et le fil de l'ampoule
sont sur le coté de la boite, l'ampoule centrée à l'intérieur, afin de
simplifier l'attache de la boite sur le bâti principal. Le trou carré en
face duquel sera la diapo mesure environ 50x50mm. Lumière allumée dans la
boite je constate assez de chaleur malgré que se soit une fluo (le transfo
est dans le culot). J'ai donc fait des rainures à la scie au bas et au haut
de la boite pour laisser passer un courant d'air.

Fixation de l'objectif et du boitier.
Le 200 mm dispose d'un collet rotatif; j'avais un bloc d'aluminium d'environ
70 x 70 x 20 mm. Une vis mécanique 1/4-20 (facile à trouver chez moi) pour
fixer le bloc de métal au collet de l'objectif; s'assurer qu'il n'y a pas de
jeu possible. Solide. Prévoir fixer le bloc au bout du bâti afin que la
pile de l'APN soit accessible. Un morceau de contreplaqué de 20 mm aurait pu
remplacer le bloc d'aluminium.

Passe-film.
Le positionnement de la diapositive se fait simplement en calant celle-ci en
bas et à gauche contre un cran d'arrêt en forme de L, une ferrure à 0.30 $.
Prévoir que ce cran d'arrêt en forme de L doit se positionner par rapport au
centre de l'objectif. Le trou existant de 50x50 mm doit être complètement
masqué. Je coupe une pièce carrée 80x80 mm avec un trou environ 28x40 mm. Le
cran d'arrêt positionne la diapo et la plus grande pièce carré pourra bouger
pour le positionnement précis. L'extérieur du tout qui fait face à
l'objectif est peint noir contre les reflets parasites.

Bâti
Le bâti principal est simplement un pièce de contreplaqué 200mm; largueur
100mm; longueur selon les équipements utilisés: APN, objectif, distance
obj-dia, boite à lumière. Une ligne centrale est tracée dans le sens de la
longueur du bâti. Il faut de le centre de l'objectif soit aligné au centre
de la diapo; la pièce de métal sous l'APN est fixé solidement à un bout du
bâti, une vis faisant pivot, une autre permettant une petite rotation de
l'objectif gauche-droite. Si l'ensemble l'APN a besoin de basculer pour
viser la diapo, une cale est placée entre le bloc et la bâti. La boite à
lumière doit être fixé à l'autre bout du bâti; si nécessaire des
contreplaqués sont ajoutés sous la boite à lumière pour que le centre de
l'ouverture pour la diapo soit environ au centre de l'objectif; les pièces
de bois ayant été coupées bien à l'équerre, je peux aligner un côté de la
boite à lumière avec un côté du bâti. La boite à lumière peut se déplacer
devant-derrière, ajustée précisément pour obtenir le rapport 1:1 et être
fixée solidement. Me voici avec un gros objet qui placé sur une table peut
facilement tomber à gauche ou à droite. La diapositive est maintenant en
position verticale et ne tiens pas par elle même. Un système de retenu à
ressort ralentirais le travail de copie. Je dois donc faire pencher le bâti
vers l'avant à 45 degrés. Des pattes appropriées font se qu'il faut. Assis
sur une chaise, le tout repose sur le plancher, face à moi penché sur l'APN,
je peux prendre une diapositive sur une petite table, la mettre en place
dans le coin du cran d'arrêt, bien calée elle repose sur un plan à 45
degrés: déclanchement. Dia suivante, déclanchement; etc. Un peu fatiguant
comme posture mais je ne peux blâmer personne d'autre que moi.

Ajustement
Toutes les pièces ayant été coupées bien à l'équerre, et l'assemblage ayant
été fait comme décrit le plan vu par l'objectif est assez parallèle au plan
de la diapositive. En hauteur le centre de l'image correspond assez bien au
centre du premier trou dans la boite à lumière. L'APN est fixé, un collant
sur la boite à lumière en marque le centre. Je pivote très doucement l'APN
pour bien centrer de gauche à droite. Je serre et bloque l'APN en position.
Il ne bougera plus. Je bloque la mise au point sur le rapport 1:1. Je place
une diapositive test pour la mise au point, une image de texture en noir et
blanc imprimée au laser sur acétate. J'avance ou recule doucement la boite à
lumière puis la bloque en position. Elle ne bougera plus. (Note: mes pièces
ont un peu de friction pour ne pas glisser mais pas trop pour être capable
de les déplacer très doucement. C'est à prévoir) La pièce de 80x80 mm sur
laquelle est fixé le cran d'arrêt de la diapositive peut se déplacer de haut
en bas et de gauche à droite vis-à-vis le trous dans la boite à lumière. Il
fut délicatement déplacer cet ensemble avec une diapositive pour que le
cache de la diapositive arrive au poil avec le cadrage du viseur de l'APN.
On serre en position. Tout est prêt.

Test
Un test sans diapo pour vérifier que l'éclairage est régulier sur toute la
surface. Les coins de l'image mesurés à la pipette ont montré une différence
de 2 maximum.
Ajustement de la balance des blancs. Même si l'ampoule est dite 5000 kelvin
la peinture blanche peut modifier cette valeur.
Test avec la diapo de mise au point et quelques vraies à plus grande
ouverture pour vérifier la mise au point, le parallélisme, le rendu de la
non planéité du film montés en cache.
Quand est tout accepté, réglage de l'exposition finale.

Travail
J'ai travaillé à f8 pour la résolution et pour la profondeur de champs. Je
ne voulais pas rater une diapo un peu bombée dans son cache.
Parce que je photographiais de très mauvaises diapositives, parfois sombres,
parfois très délavées, je vérifiais régulièrement l'histogramme et je
corrigeais par le temps de poses. Et je n'ai pas fini: les photos de mon
père étant si remarquablement ratées j'ai acheté le livre "Digital
Restoration from Start to Finish" de Ctein, Focal Press. Il y aura une suite
pour moi.

Conclusion
Oui c'est possible, rapide, d'assez bonne qualité. Mais avant il faire
quelques tests avec une diapo dans la fenêtre, à défaut de boite lumineuse,
l'apn sur trépied, le contour de la diapo caché par du papier noir, afin de
vérifier que sont équipement donne un résultat qui nous satisfait; il faut
aussi pouvoir et savoir bricoler le "duplicateur". Je n'ai pas de plans mais
je pourrais remonter le bidule pour vous montrer quelques photos si votre
envie est assez forte.

René
jean-daniel dodin
Le #23100071
Le 08/02/2011 06:30, Jacques Dassié a écrit :

arrêté au système suivant :

Une tête couleur d'Ahel 12 posée à lenvers sur la table du labo, u



bien vu, la tête couleur (avec filtres de correction, pour ceux qui ne
connaissent pas)

jdd

--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://dodin.org/frsv/
Pizzéria Plaisance du touch http://pizzanetti.fr
Publicité
Poster une réponse
Anonyme