Objestif pour S2 Pro Fuji

Le
news
Bonjour,

Je fait un premier saut dans vrai numerique, aprés le Quictake 200 et un
Nikon 950 ;-)

Je recupere bientot un Fuji S2 Pro malheureusement nu.
Quels objectifs me conseiller vous pour commencer ?

Nota, je suis un peu largué entre les AF-D, G, S, et DX. Conseils et
precisions seront bienvenus.

Merci

--
LR
NON est en trop dans mon adresse courriel
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Pleinair
Le #23557061
Le 12/07/11 19:49, La Rouille a écrit :
Bonjour,

Je fait un premier saut dans vrai numerique, aprés le Quictake 200 et un
Nikon 950 ;-)

Je recupere bientot un Fuji S2 Pro malheureusement nu.
Quels objectifs me conseiller vous pour commencer ?

Nota, je suis un peu largué entre les AF-D, G, S, ... et DX. Conseils et
precisions seront bienvenus.



Une petite page pour dégrossir tout ça... Ensuite, dur de conseiller un
objo sans connaitre tes critères... Moi je dirais un 18-200 passe
partout, après...

--
François.
jfc
Le #23557151
Le 12/07/2011 19:49, La Rouille a écrit :
Je recupere bientot un Fuji S2 Pro malheureusement nu.
Quels objectifs me conseiller vous pour commencer ?
Nota, je suis un peu largué entre les AF-D, G, S, ... et DX. Conseils et
precisions seront bienvenus.



JM Sépulcre écrit à propos du S2 :
"Les optiques compatibles sont strictement les mêmes que celles du Nikon
D100, soit la gamme Nikon actuelles AF, AFD, AFS, VR"
http://www.pictchallenge-archives.net/TESTNUM/FujiS2Pro.html

capteur 15,5x23, donc format DX, ca permet d'utiliser les très corrects
zooms Nikon (VR=stabilisé) 18-55 VR ou 18-105 VR (114 et 216E amazon)ou
une focale fixe genre 35mm 1,8 nettement plus lumineuse.
news
Le #23557201
Pleinair
Le 12/07/11 19:49, La Rouille a écrit :
> Bonjour,
>
> Je fait un premier saut dans vrai numerique, aprés le Quictake 200 et un
> Nikon 950 ;-)
>
> Je recupere bientot un Fuji S2 Pro malheureusement nu.
> Quels objectifs me conseiller vous pour commencer ?
>
> Nota, je suis un peu largué entre les AF-D, G, S, ... et DX. Conseils et
> precisions seront bienvenus.

Une petite page pour dégrossir tout ça... Ensuite, dur de conseiller un
objo sans connaitre tes critères...



Principalement voyage et rando en montagne. Accesoirement sous terre en
speleo, j'ai deja 2 flash SB 24 et SB 28

Moi je dirais un 18-200 passe partout,



Merci


--
LR
NON est en trop dans mon adresse courriel
Jean-Claude Ghislain
Le #23560181
"jfc" a écrit :

capteur 15,5x23, donc format DX, ca permet d'utiliser les très corrects
zooms Nikon (VR=stabilisé) 18-55 VR ou 18-105 VR (114 et 216E amazon)ou
une focale fixe genre 35mm 1,8 nettement plus lumineuse.



Pareil.

--
JCG
Pleinair
Le #23567171
Le 12/07/11 20:48, La Rouille a écrit :

Principalement voyage et rando en montagne. Accesoirement sous terre en
speleo, j'ai deja 2 flash SB 24 et SB 28



Alors pour la rando et le voyage, moi j'utilise exclusivement le 18-200
Nikon, il couvre toute les situations et sa qualité est très bonne...
Avec le D90 c'est un très bon rapport qualité/poids...
Pour la speleo je taperais plus dans de l'optique fixe d'occase, genre
35mm, 50mm, 85mm... Des optiques qui craignent pas grand chose, et pas
AF-S (voir même pas AF du tout...), l'humidité souterraine aurait raison
de leur électronique... Pour le flash, trouve des déclencheurs à
cellules, pour varier les effets de lumières en disposant les flashes à
différents endroits des cavités...
Pas facile la photo speleo, surtout quand il faut trimbaler tout le matos...

--
François.
Ghost-Rider
Le #23567251
Le 15/07/2011 14:42, Pleinair a écrit :
Le 12/07/11 20:48, La Rouille a écrit :

Principalement voyage et rando en montagne. Accesoirement sous terre en
speleo, j'ai deja 2 flash SB 24 et SB 28



Alors pour la rando et le voyage, moi j'utilise exclusivement le 18-200
Nikon, il couvre toute les situations et sa qualité est très bonne...
Avec le D90 c'est un très bon rapport qualité/poids...



Et même pour la macro avec une simple bonnette, je n'insiste pas...

Pour la speleo je taperais plus dans de l'optique fixe d'occase, genre
35mm, 50mm, 85mm... Des optiques qui craignent pas grand chose, et pas
AF-S (voir même pas AF du tout...), l'humidité souterraine aurait raison
de leur électronique... Pour le flash, trouve des déclencheurs à
cellules, pour varier les effets de lumières en disposant les flashes à
différents endroits des cavités...
Pas facile la photo speleo, surtout quand il faut trimbaler tout le
matos...



Ah, tu me rappelles des tas de souvenirs. La spéléo c'est quelque chose.
On se vautre dans la boue, on reste coincé dans des boyaux, on fait de
l'alpinisme à l'envers : c'est quand on est fatigué qu'il faut remonter,
le super pied !
Question matos, la spéléo, c'est destructeur et l'eau est partout.
Je prendrais un appareil étanche avec un ou deux flashes déportés, si
c'est possible.

--
Ghost Rider
Pleinair
Le #23567331
Le 15/07/11 15:06, Ghost-Rider a écrit :

Ah, tu me rappelles des tas de souvenirs. La spéléo c'est quelque chose.
On se vautre dans la boue,



Y en a qui payent pour avoir des bains de boue, alors on va pas se
plaindre...

on reste coincé dans des boyaux,



Meuh non, suffit de rentrer le ventre est de respirer par les fesses et
ça passe...

on fait de
l'alpinisme à l'envers : c'est quand on est fatigué qu'il faut remonter,
le super pied !



Oui mais avant de remonter tu te réconforte avec une bonne rondelle de
saucisson bien grasse que tu prend avec tes mains pleine de glaise, des
pattes de fruits gout carbure car tu viens juste de recharger ta
dudulle... Tu bois de l'eau dont tu vois pas la couleur mais tant
mieux... Bref, tu remonte avec plaisir, tu marine bien dans ton jus en
attendant ton tour de corde... Une fois dehors tu te rend compte qu'il
fait nuit et que ça caille, mais va quand même falloir te foutre à poil
pour te changer (ce coup ci t'as de la chance y pleut pas !!)... Que du
bonheur, va falloir que je m'y remette...

Question matos, la spéléo, c'est destructeur et l'eau est partout.
Je prendrais un appareil étanche avec un ou deux flashes déportés, si
c'est possible.



Sinon, une housse étanche peut faire l'affaire, et surtout des boites
Tupperware, étanche et très protectrice pour ce qui est du matos
électronique...

--
François.
apd
Le #23567611
Ghost-Rider a écrit :
Le 15/07/2011 14:42, Pleinair a écrit :
Le 12/07/11 20:48, La Rouille a écrit :





...

Ah, tu me rappelles des tas de souvenirs. La spéléo c'est quelque chose.
On se vautre dans la boue, on reste coincé dans des boyaux, on fait de
l'alpinisme à l'envers : c'est quand on est fatigué qu'il faut remonter,
le super pied !
Question matos, la spéléo, c'est destructeur et l'eau est partout.
Je prendrais un appareil étanche avec un ou deux flashes déportés, si
c'est possible.




Bonjour,

souvenirs itou (des années début 70) avec de superbes photos (pas de moi
;-) ) sans flash, uniquement lampe carbure ; résultat : de superbes tons
chauds.

Souvenirs, souvenirs ...

apd.
Ofnuts
Le #23568731
On 07/15/2011 03:06 PM, Ghost-Rider wrote:

Ah, tu me rappelles des tas de souvenirs. La spéléo c'est quelque chose.
On se vautre dans la boue, on reste coincé dans des boyaux, on fait de
l'alpinisme à l'envers : c'est quand on est fatigué qu'il faut remonter,
le super pied !



En général on met les échelles à la descente, on t'avait pas expliqué?

--
Bertrand
Ghost-Rider
Le #23570601
Le 15/07/2011 23:58, Ofnuts a écrit :
On 07/15/2011 03:06 PM, Ghost-Rider wrote:

Ah, tu me rappelles des tas de souvenirs. La spéléo c'est quelque chose.
On se vautre dans la boue, on reste coincé dans des boyaux, on fait de
l'alpinisme à l'envers : c'est quand on est fatigué qu'il faut remonter,
le super pied !



En général on met les échelles à la descente, on t'avait pas expliqué?



Ben oui, mais remonter sur une échelle faite de 2 câbles d'acier avec
des barreaux de 12 cm espacés de 30 cm, ça demande toute une technique.
On monte sur le côté, en fait, l'échelle entre les deux jambes et on met
le talon sur les barreaux, pas la pointe, sans ça, on se balance à
l'envers comme un singe sans pouvoir remonter.
Ceci à condition que l'échelle soit dans le vide parce que si elle est
appuyée sur les rochers, tu te tires avec les bras, les pieds sur le rocher.
Et c'est fatigant de remonter des dizaines de mètres comme ça.
On compte 1/3 du temps à la descente et 2/3 à la remontée, voire plus.
Du reste, c'est presque toujours à la remontée qu'arrivent les accidents.
Je sortais avec l'Union Parisienne Spéléologique à l'époque.
Je n'ai jamais emmené mon Spotmatic avec moi, c'eût été trop risqué.

--
Ghost Rider
Publicité
Poster une réponse
Anonyme