Obligations scolaires: discrimation ou principe de gratuité ?

Le
dmkgbt
Bonjour,

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/13/des-collegiens-prive-de
-manuels-scolaire-pour-une-dette-de-cantine_1571402_3224.html
http://www.actualitte.com/actualite/28261-cantine-discrimnation-manuels-
acces.htm

En France ( contrairement à la Belgique), l'état de la fortune n'est pas
visé dans le Code Pénal :

Section 1 : Des discriminations

Article 225-1

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les
personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur
situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de
leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs
caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation
sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités
syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou
supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.
Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre
les personnes morales à raison de l'origine, du sexe, de la situation de
famille, de l'apparence physique, du patronyme, de l'état de santé, du
handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l'orientation
sexuelle, de l'âge, des opinions politiques, des activités syndicales,
de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une
ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou
de certains membres de ces personnes morales.


Article 225-2

La discrimination définie à l'article 225-1, commise à l'égard d'une
personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et
de 45 000 Euros d'amende lorsqu'elle consiste :
1º A refuser la fourniture d'un bien ou d'un service ;
()

L'état de fortune n'étant pas visé, même s'il s'agit bien d'une
discrimination dans le langage commun (c'est-à-dire le langage des
journalistes), je ne pense pas qu'une action intentée par les parents
puisse aboutir sur cette incrimination.

Par contre, subordonner la remise des manuels scolaires au paiement
d'une somme d'argent me semble représenter une atteinte au principe de
gratuité :
http://www.education.gouv.fr/cid162/les-grands-principes.html

Mon raisonnement est-il vicié, en la matière ?

--
"Quoique la justice soit un principe à portée universelle,
le juste apparait pouvoir varier en fonction de facteurs
culturels." Wikipedia
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Cl.Massé
Le #23763271
"Dominique Gobeaut" news:1k7kovr.17w1c9dndoxmyN%
Bonjour,

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/13/des-collegiens-prive-de
-manuels-scolaire-pour-une-dette-de-cantine_1571402_3224.html
http://www.actualitte.com/actualite/28261-cantine-discrimnation-manuels-
acces.htm

En France ( contrairement à la Belgique), l'état de la fortune n'est pas
visé dans le Code Pénal :

Section 1 : Des discriminations

Article 225-1

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les
personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur
situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de
leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs
caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation
sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités
syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou
supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.
Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre
les personnes morales à raison de l'origine, du sexe, de la situation de
famille, de l'apparence physique, du patronyme, de l'état de santé, du
handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l'orientation
sexuelle, de l'âge, des opinions politiques, des activités syndicales,
de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une
ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou
de certains membres de ces personnes morales.


Article 225-2

La discrimination définie à l'article 225-1, commise à l'égard d'une
personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et
de 45 000 Euros d'amende lorsqu'elle consiste :
1º A refuser la fourniture d'un bien ou d'un service ;
(...)

L'état de fortune n'étant pas visé, même s'il s'agit bien d'une
discrimination dans le langage commun (c'est-à-dire le langage des
journalistes), je ne pense pas qu'une action intentée par les parents
puisse aboutir sur cette incrimination.

Par contre, subordonner la remise des manuels scolaires au paiement
d'une somme d'argent me semble représenter une atteinte au principe de
gratuité :
http://www.education.gouv.fr/cid162/les-grands-principes.html

Mon raisonnement est-il vicié, en la matière ?




Ni l'un ni l'autre mon adjudant, c'est plutôt dans la rubrique de la
maltraitance. C'est contraire au principe de l'accès égal à l'éducation,
quel que soit le prétexte, un bond en arrière de 200 ans, et encore, en l'an
800 ils étaient plus avancé qu'eux. C'est bel et bien de la voyoucracie, en
droite ligne de l'action de sarCot.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme