Oracle veut-il tuer OpenOffice ?

Le
P4nd1-P4nd4
Heureusement, on trouve encore des bonnes nouvelles sur le Net ;>))





http://www.presence-pc.com/actualite/OpenOffice-Oracle-39022/


En demandant de payer une licence perpétuelle de 90 $ par utilisateur
pour l’installation du plug-in permettant à Microsoft Office de lire
les fichiers ODF de OpenOffice, on peut se demander si Oracle ne marche
pas vers un OOo payant.

Dans l’ombre d’Office

Inutile de préciser que l’ombre de Microsoft est si grande que le
marché des suites bureautiques est très ingrat et que certains outils
n’ont pas toujours la reconnaissance qui leur est due. OpenOffice doit
donc lutter pour se faire une place et cela passe par
l’interopérabilité avec le « standard » du marché.

Vers un OOo payant ?

À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
licence en imposant aux entreprises d’acheter au minimum 100 licences.
Il est vrai que ce plug-in est avant tout destiné aux sociétés qui ont
des budgets plus importants et qui ne disposent pas d’Office 2007,
compatible avec le format ODF. Néanmoins, dans les faits, beaucoup se
posent des questions sur l’avenir de la suite bureautique et si on
doute qu’Oracle l’abandonne complètement, la firme signale qu’elle
commence à se détacher du monde open source et on peut se demander si à
terme, cela ne va pas signifier la fin de la gratuité de la suite
bureautique.

--
P4nd1-P4nd4 vous salue, et annonce que le petit ourson possède
désormais son blog
p4nd1-p4nd4.over-blog.com
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
NiKo
Le #21604771
P4nd1-P4nd4 a écrit :
Heureusement, on trouve encore des bonnes nouvelles sur le Net ;>))





http://www.presence-pc.com/actualite/OpenOffice-Oracle-39022/


En demandant de payer une licence perpétuelle de 90 $ par utilisateur
pour l’installation du plug-in permettant à Microsoft Office de lire les
fichiers ODF de OpenOffice, on peut se demander si Oracle ne marche pas
vers un OOo payant.

Dans l’ombre d’Office

Inutile de préciser que l’ombre de Microsoft est si grande que le marché
des suites bureautiques est très ingrat et que certains outils n’ont pas
toujours la reconnaissance qui leur est due. OpenOffice doit donc lutter
pour se faire une place et cela passe par l’interopérabilité avec le «
standard » du marché.

Vers un OOo payant ?

À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
licence en imposant aux entreprises d’acheter au minimum 100 licences.
Il est vrai que ce plug-in est avant tout destiné aux sociétés qui ont
des budgets plus importants et qui ne disposent pas d’Office 2007,
compatible avec le format ODF. Néanmoins, dans les faits, beaucoup se
posent des questions sur l’avenir de la suite bureautique et si on doute
qu’Oracle l’abandonne complètement, la firme signale qu’elle commence à
se détacher du monde open source et on peut se demander si à terme, cela
ne va pas signifier la fin de la gratuité de la suite bureautique.




Fork ...

--
Le mode sans échec de Windows est la preuve que son
mode normal est un échec !

SONY : It only does everything ... until we remove !
PS3 Firmware update 3.21 :
The first software update which downgrade !
Doug713705
Le #21604891
Dans fr.comp.os.linux.debats P4nd1-P4nd4 nous expliquait:


À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
licence en imposant aux entreprises d’acheter au minimum 100 licences.



Il est seulement temps de commencer à en developper un autre et
de le distribuer librement.

Let's fork !
--
La victoire en chantant nous ouvre la barrière, mon pied entre les
dents je cherche ma civière. (H.F.T. Première descente aux enfers par
la face nord)
Alban Taraire
Le #21605981
On Wed, 21 Apr 2010 23:48:29 +0200, Doug713705 wrote:

Let's fork !



Surtout que ce ne sont pas les forks qui manquent, même si ce ne sont pas
strictement des forks, type go-oo et companie...

--
Alban
leeed
Le #21606161
Le 22-04-2010, Alban Taraire
On Wed, 21 Apr 2010 23:48:29 +0200, Doug713705 wrote:

Let's fork !



Surtout que ce ne sont pas les forks qui manquent, même si ce ne sont pas
strictement des forks, type go-oo et companie...




Ouais, mais ça, c'est au dessus des facultés de compréhension de P4 ;)
Toxico Nimbus
Le #21606601
Le 21/04/2010 23:21, P4nd1-P4nd4 a écrit :

À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
licence en imposant aux entreprises d’acheter au minimum 100 licences.
Il est vrai que ce plug-in est avant tout destiné aux sociétés qui ont
des budgets plus importants et qui ne disposent pas d’Office 2007,
compatible avec le format ODF. Néanmoins, dans les faits, beaucoup se
posent des questions sur l’avenir de la suite bureautique et si on doute
qu’Oracle l’abandonne complètement, la firme signale qu’elle commence à
se détacher du monde open source et on peut se demander si à terme, cela
ne va pas signifier la fin de la gratuité de la suite bureautique.



Primo, je ne pense pas que ce soit un signe de fin de la gratuité, au
moins pas avant que ooo ai pénétré suffisamment le marché.
Secundo, ça peut être une stratégie commerciale risquée mais viable :
Pour les entreprises qui ont besoin de compatibilité odf et ms, elles
peuvent soit acheter des licences en masse pour le plugin et garder leur
office actuel, soit acheter des licences ms-office 2007+, soit migrer
sous ooo (solution avec le plus faible coût visible).
Or le choix ms-office 2007+ serait plutôt une pression venant des
utilisateurs, et on sait très bien que le besoin de l'utilisateur est la
dernière chose à entrer en ligne de compte dans une stratégie de marché
(publique).

--
Toxico Nimbus
debug this fifo
Le #21606721
P4nd1-P4nd4 wrote:

permettant à Microsoft Office de lire



osef.
talon
Le #21607361
Toxico Nimbus
Le 21/04/2010 23:21, P4nd1-P4nd4 a écrit :

> À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
> Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
> licence en imposant aux entreprises d'acheter au minimum 100 licences.
> Il est vrai que ce plug-in est avant tout destiné aux sociétés qui ont
> des budgets plus importants et qui ne disposent pas d'Office 2007,
> compatible avec le format ODF. Néanmoins, dans les faits, beaucoup se
> posent des questions sur l'avenir de la suite bureautique et si on doute
> qu'Oracle l'abandonne complètement, la firme signale qu'elle commence à
> se détacher du monde open source et on peut se demander si à terme, cela
> ne va pas signifier la fin de la gratuité de la suite bureautique.

Primo, je ne pense pas que ce soit un signe de fin de la gratuité, au
moins pas avant que ooo ai pénétré suffisamment le marché.
Secundo, ça peut être une stratégie commerciale risquée mais viable :
Pour les entreprises qui ont besoin de compatibilité odf et ms, elles
peuvent soit acheter des licences en masse pour le plugin et garder leur
office actuel, soit acheter des licences ms-office 2007+, soit migrer
sous ooo (solution avec le plus faible coût visible).
Or le choix ms-office 2007+ serait plutôt une pression venant des
utilisateurs, et on sait très bien que le besoin de l'utilisateur est la
dernière chose à entrer en ligne de compte dans une stratégie de marché
(publique).




Comme d'ailleurs tu le dis très bien, le plugin que Oracle a rendu
payant est un plugin *pour Microsoft Office* permettant de lire le
format de OpenOffice, et non pas un plugin pour OpenOffice permettant de
lire le format de Microsoft Office. Par conséquent je ne vois pas une
seconde où est le problème. Celui qui veut travailler sous Microsoft
Office paye 500 euros à Microsoft pour acheter son logiciel, il
peut bien payer 90 euros à Oracle s'il a besoin du plugin. S'il ne veut
pas payer il a toujours la possibilité de télécharger gratuitement
OpenOffice, pour lire son fichier, de le convertir au format Word avant
de le charger sous Microsoft Office. Il est évident que Oracle n'est
pas une société à but non lucratif, ils feront payer à outrance tous les
gens qui veulent leurs produits commerciaux, exactement comme IBM ou
Microsoft. Tout ça est totalement légitime. Libre aux consommateurs de
voir où est leur intérêt, c'est à dire utiliser systématiquement des
produits libres qui ne leurs coutent pas un sou, au lieu de se faire
lobotomiser par la publicité qui leur vante les produits commerciaux
rendant exactement les mêmes services pour un coût élevé.



--

Michel TALON
JKB
Le #21607451
Le 22-04-2010, ? propos de
Re: Oracle veut-il tuer OpenOffice ?,
Michel Talon ?crivait dans fr.comp.os.linux.debats :
Toxico Nimbus
Le 21/04/2010 23:21, P4nd1-P4nd4 a écrit :

> À cet effet, Sun proposait le plug-in ODF-Office gratuitement.
> Néanmoins, Oracle ayant racheté la société, a décidé de faire payer la
> licence en imposant aux entreprises d'acheter au minimum 100 licences.
> Il est vrai que ce plug-in est avant tout destiné aux sociétés qui ont
> des budgets plus importants et qui ne disposent pas d'Office 2007,
> compatible avec le format ODF. Néanmoins, dans les faits, beaucoup se
> posent des questions sur l'avenir de la suite bureautique et si on doute
> qu'Oracle l'abandonne complètement, la firme signale qu'elle commence à
> se détacher du monde open source et on peut se demander si à terme, cela
> ne va pas signifier la fin de la gratuité de la suite bureautique.

Primo, je ne pense pas que ce soit un signe de fin de la gratuité, au
moins pas avant que ooo ai pénétré suffisamment le marché.
Secundo, ça peut être une stratégie commerciale risquée mais viable :
Pour les entreprises qui ont besoin de compatibilité odf et ms, elles
peuvent soit acheter des licences en masse pour le plugin et garder leur
office actuel, soit acheter des licences ms-office 2007+, soit migrer
sous ooo (solution avec le plus faible coût visible).
Or le choix ms-office 2007+ serait plutôt une pression venant des
utilisateurs, et on sait très bien que le besoin de l'utilisateur est la
dernière chose à entrer en ligne de compte dans une stratégie de marché
(publique).




Comme d'ailleurs tu le dis très bien, le plugin que Oracle a rendu
payant est un plugin *pour Microsoft Office* permettant de lire le
format de OpenOffice, et non pas un plugin pour OpenOffice permettant de
lire le format de Microsoft Office. Par conséquent je ne vois pas une
seconde où est le problème. Celui qui veut travailler sous Microsoft
Office paye 500 euros à Microsoft pour acheter son logiciel, il
peut bien payer 90 euros à Oracle s'il a besoin du plugin. S'il ne veut
pas payer il a toujours la possibilité de télécharger gratuitement
OpenOffice, pour lire son fichier, de le convertir au format Word avant
de le charger sous Microsoft Office. Il est évident que Oracle n'est
pas une société à but non lucratif, ils feront payer à outrance tous les
gens qui veulent leurs produits commerciaux, exactement comme IBM ou
Microsoft. Tout ça est totalement légitime. Libre aux consommateurs de
voir où est leur intérêt, c'est à dire utiliser systématiquement des
produits libres qui ne leurs coutent pas un sou, au lieu de se faire
lobotomiser par la publicité qui leur vante les produits commerciaux
rendant exactement les mêmes services pour un coût élevé.



Tu oublies juste une chose. Les licences Microsoft sont claires,
celles d'IBM aussi. On peut mettre dans le même tas HP et les
autres. Oracle n'a pas de vision claire sur les licences libres. Il
suffit de regarder la valse-hésitation qu'il y a (eu) avec les
licences Solaris et les patches associés pour s'en rendre compte :
un pas en avant, deux pas en arrière à moins que ce ne soit le
contraire. Pour Solaris, c'était vraiment la pire des choses à faire,
parce que c'est un OS qui était peut-être fiable mais inutilisable
hors d'un userland Sun (à moins d'aimer se faire des noeuds au
cerveau) ou de quelque chose comme Nexenta (mais franchement, autant
utiliser un NetBSD ou une Debian Linux vu que le bousin ne semble
pas tourner sur sparc). Le cas OpenOffice est plus litigieux parce
qu'il a besoin (sauf si ça a changé récemment) de trucs non libres
pour compiler. On peut donc toujours faire un fork de la chose, mais
ce sera franchement difficile à faire parce que si Oracle ferme
OpenOffice, non seulement il faudra développer le boulot grâce à une
hypothétique communauté mais il faudra certainement remplacer les
outils non libres de compilation par d'autres. Il n'y a aucune
raison qu'Oracle les laisse à disposition.

Maintenant, sur la création d'une vraie communauté de développement
autour d'OpenOffice, j'ai comme un gros doute. Trouver des gens pour
traduire le logiciel, c'est facile (encore que...). En trouver assez
pour maintenir un truc pareil, ça risque d'être très difficile.

JKB

--
Le cerveau, c'est un véritable scandale écologique. Il représente 2% de notre
masse corporelle, mais disperse à lui seul 25% de l'énergie que nous
consommons tous les jours.
Nicolas George
Le #21607711
JKB , dans le message écrit :
Oracle n'a pas de vision claire sur les licences libres. Il
suffit de regarder la valse-hésitation qu'il y a (eu) avec les
licences Solaris et les patches associés pour s'en rendre compte :
un pas en avant, deux pas en arrière à moins que ce ne soit le
contraire.



L'achat de Sun par Oracle date de moins de trois mois. Je ne suis guère
surpris qu'il faille tout ce temps, et même largement plus, pour étudier les
comptes de Sun, les contrats qui les lient, etc., et déterminer les options
qui s'offrent à eux. Diantre, il avec une boîte comme ça, il doit bien
falloir trois mois pour déterminer juste qui est responsable de prendre les
décisions.

A contrario, Berkeley DB, qu'Oracle possède depuis maintenant quatre ans, et
qui était développée par une boîte bien plus facile à digérer, a une licence
parfaitement claire et continue à être développé.
JKB
Le #21607821
Le 22-04-2010, ? propos de
Re: Oracle veut-il tuer OpenOffice ?,
Nicolas George ?crivait dans fr.comp.os.linux.debats :
JKB , dans le message écrit :
Oracle n'a pas de vision claire sur les licences libres. Il
suffit de regarder la valse-hésitation qu'il y a (eu) avec les
licences Solaris et les patches associés pour s'en rendre compte :
un pas en avant, deux pas en arrière à moins que ce ne soit le
contraire.



L'achat de Sun par Oracle date de moins de trois mois. Je ne suis guère
surpris qu'il faille tout ce temps, et même largement plus, pour étudier les
comptes de Sun, les contrats qui les lient, etc., et déterminer les options
qui s'offrent à eux. Diantre, il avec une boîte comme ça, il doit bien
falloir trois mois pour déterminer juste qui est responsable de prendre les
décisions.



Je ne vois pas ce que ça vient faire dans le fait qu'un jour les
patches de Solaris ne sont plus disponibles que pour les
utilisateurs ayant un contrat chez Oracle, le lendemain, les patches
de sécurité sont disponibles pour tout le monde, le surlendemain, ça
ne concerne que les nouvelles installations... Qu'il faille quelque
temps pour qu'Oracle voit clair (encore qu'à mon avis, il fallait
faire ça avant l'achat, mais bon...), c'est normal. Que la politique
change du tout au tout d'un jour à l'autre sans aucune logique,
c'est autre chose.

A contrario, Berkeley DB, qu'Oracle possède depuis maintenant quatre ans, et
qui était développée par une boîte bien plus facile à digérer, a une licence
parfaitement claire et continue à être développé.



Je n'irais pas jusqu'à comparer BDB et Ooo, surtout après ce
qu'Oracle a fait de RDB.

JKB

--
Le cerveau, c'est un véritable scandale écologique. Il représente 2% de notre
masse corporelle, mais disperse à lui seul 25% de l'énergie que nous
consommons tous les jours.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme