L'origine de l'affaire

Le
M.Collard
La nouvelle suscite une vive émotion depuis vendredi dernier : suite à une
plainte en diffamation de Xavier Niel - fondateur d'Iliad/Free - concernant
le commentaire d'un internaute lié à un article publié le 27 octobre 2006
sur ses démêlés judiciaires

L'article :

Xavier Niel a été condamné hier à deux ans de prison avec sursis et 250.000
euros d'amende. C'est ce qu'avait réclamé le parquet lors du procès
correctionnel qui s'était tenu du 14 au 22 septembre.

Le patron de Free, pionnier de l'internet en France, était poursuivi pour
recel d'abus de biens sociaux: gestionnaire de peep shows dans les années
90, les recettes comme les bénéfices ne se monnayaient qu'en liquide, «la
caisse noire tenant lieu de politique», selon l'accusation.

A la barre du tribunal, Xavier Niel avait sagement admis les faits et plaidé
l'erreur de jeunesse. «Probable ivresse de la transgression, avait tenté
d'expliquer son avocate, Me Caroline Toby. Quand il a lancé Free, Xavier
Niel a trainé comme un boulet cette image de maitre du porno»

Il est également resté prisonnier de sa culture du black. Niel devra en
outre verser 188.000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles. Par
contre, pour avoir passé un mois en détention provisoire, il pourra réclamer
un dédommagement, puisqu'il n'est finalement condamné qu'à un peine avec
sursis.

Son ancien partenaire dans le sexe puis dans Free, Fernand Develter, a été
condamné pour sa part à deux ans de prison dont neuf mois ferme (couvrant
l'essentiel de sa détention provisoire), et relaxé de l'accusation de
proxénétisme, Niel ayant obtenu sur ce point un non-lieu en cours
d'instruction. Vendredi après-midi, les avocats hésitaient à faire appel
mais devraient en rester là.

http://www.liberation.fr/societe/010115581-deux-ans-avec-sursis-pour-le-patron-de-free

.
Libération, qui n'espère pas que « cette interpellation stupide et
volontairement humiliante puisse servir de précédent pour que se déploie,
peu à peu, un arbitraire judiciaire, » a reçu de nombreux soutiens, certains
de ses confrères (Le Monde et Rue 89 notamment), le syndicat des
journalistes, les autres syndicats, les salariés de Libération, l'avocat de
Libération, Reporters Sans Frontières, des femmes et hommes politiques (de
tous bords), La Ligue des Droits de l'Homme, et des blogueurs. Un blogueur
va même jusqu'à proposer de boycotter Free, imputant cette affaire à Xavier
Niel, le plaignant.

.

Quant à Xavier Niel, interrogé par nos soins, il n'a pas souhaité commenter
cette affaire, sa plainte ne visant que le fameux commentaire de l'article
de Libération, et rien d'autre.

Sans aucun doute, le patron d'Iliad n'imaginait pas voir son nom cité dans
tous les journaux pour une affaire au premier abord des plus banales



Commentaire :

Si niel n'avait pas l'habitude de porter plainte régulièrement contre de
simples internautes; on n'en serait pas arriver là de même s'il avait eu une
conduite irréprochable.

Qui sème le vent récolte la tempête.


http://www.pcinpact.com/actu/news/47622-affaire-liberation-diffamation-commentaire-free.htm
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
h4rDc0r3
Le #18015521
"M.Collard" news:gh109r$jq8$
La nouvelle suscite une vive émotion depuis vendredi dernier



Je sens également une vive émotion dans tes propos et je compatis à ta
douleur.
Infox à poil court
Le #18022371
M.Collard avait soumis l'idée :
La nouvelle suscite une vive émotion depuis vendredi dernier : suite à une
plainte en diffamation de Xavier Niel - fondateur d'Iliad/Free - concernant
le commentaire d'un internaute lié à un article publié le 27 octobre 2006 sur
ses démêlés judiciaires

L'article :

Xavier Niel a été condamné hier à deux ans de prison avec sursis et 250.000
euros d'amende. C'est ce qu'avait réclamé le parquet lors du procès
correctionnel qui s'était tenu du 14 au 22 septembre.

Le patron de Free, pionnier de l'internet en France, était poursuivi pour
recel d'abus de biens sociaux: gestionnaire de peep shows dans les années 90,
les recettes comme les bénéfices ne se monnayaient qu'en liquide, «la caisse
noire tenant lieu de politique», selon l'accusation.

A la barre du tribunal, Xavier Niel avait sagement admis les faits et plaidé
l'erreur de jeunesse. «Probable ivresse de la transgression, avait tenté
d'expliquer son avocate, Me Caroline Toby. Quand il a lancé Free, Xavier Niel
a trainé comme un boulet cette image de maitre du porno»

Il est également resté prisonnier de sa culture du black. Niel devra en outre
verser 188.000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles. Par
contre, pour avoir passé un mois en détention provisoire, il pourra réclamer
un dédommagement, puisqu'il n'est finalement condamné qu'à un peine avec
sursis.

Son ancien partenaire dans le sexe puis dans Free, Fernand Develter, a été
condamné pour sa part à deux ans de prison dont neuf mois ferme (couvrant
l'essentiel de sa détention provisoire), et relaxé de l'accusation de
proxénétisme, Niel ayant obtenu sur ce point un non-lieu en cours
d'instruction. Vendredi après-midi, les avocats hésitaient à faire appel mais
devraient en rester là.

http://www.liberation.fr/societe/010115581-deux-ans-avec-sursis-pour-le-patron-de-free

....
Libération, qui n'espère pas que « cette interpellation stupide et
volontairement humiliante puisse servir de précédent pour que se déploie, peu
à peu, un arbitraire judiciaire, » a reçu de nombreux soutiens, certains de
ses confrères (Le Monde et Rue 89 notamment), le syndicat des journalistes,
les autres syndicats, les salariés de Libération, l'avocat de Libération,
Reporters Sans Frontières, des femmes et hommes politiques (de tous bords),
La Ligue des Droits de l'Homme, et des blogueurs. Un blogueur va même jusqu'à
proposer de boycotter Free, imputant cette affaire à Xavier Niel, le
plaignant.

....

Quant à Xavier Niel, interrogé par nos soins, il n'a pas souhaité commenter
cette affaire, sa plainte ne visant que le fameux commentaire de l'article de
Libération, et rien d'autre.

Sans aucun doute, le patron d'Iliad n'imaginait pas voir son nom cité dans
tous les journaux pour une affaire au premier abord des plus banales...



Commentaire :

Si niel n'avait pas l'habitude de porter plainte régulièrement contre de
simples internautes; on n'en serait pas arriver là de même s'il avait eu une
conduite irréprochable.

Qui sème le vent récolte la tempête.


http://www.pcinpact.com/actu/news/47622-affaire-liberation-diffamation-commentaire-free.htm






Il y a beaucoup de vrai dans le commentaire.

--
Berlin 1936 - Pékin 2008 - L'histoire est un perpétuel recommencement

Si vous n'avez jamais de réponse ou de réaction de ma part, vous êtes
dans ma junklist ( cons & associés )
Publicité
Poster une réponse
Anonyme