Partition GTP sur le disque système en bios legacy

Le
Francois Lafont
Bonjour à tous,

Ce fil est, en quelques sortes, la suite de mon thread « Impossible
de booter après modification d'une option de boot dans grub gros
soupçons sur UEFI ». Je n'ai pas avancé sur ce problème et reste
persuadé que c'est un bug du firmware du bios-UEFI de la machine
(même si le support HP n'a pas daigné le reconnaître). Bref, du coup,
j'ai mis le bios-UEFI en mode legacy et là plus de souci. Je vais
donc m'en tenir à ça.

Le disque système fait 2TB (j'entends par là le disque qui contiendra
la partition / et qui, elle, ne prendra pas toute la place du disque
bien sûr, elle fera sans doute dans les 10GB) donc sauf erreur, je
peux en principe utiliser une table de partition MBR.

1. Première question : table de partition MBR ou msdos, c'est la
même chose ? Perso j'ai cru comprendre que oui mais bon

Je peux utiliser une table de partition MBR car d'après la page
Wikipédia anglaise [1] la taille limite est de 2TB justement, donc
ce serait bon pour moi.

2. Deuxième question : je n'ai pas bien compris si cette limite de 2TB
correspondait à la taille totale que le disque ne doit pas dépasser
ou bien à la taille maximale de chaque partition du disque. Par exemple
est-ce que je peux avoir 3 partitions de 1TB chacune avec une table
de partition MBR ?

Ceci étant dit, j'ai tout de même envie de mettre sur le disque
système une table de partition GPT (sur mon bios en mode legacy donc,
ie donc sur un bios « normal », pas sur du UEFI). Je l'ai testé (non
sans quelques tâtonnements infructueux) et ça marche.

Lors d'une installation d'une Ubuntu Trusty (en mode expert), j'ai
demandé à créer une table de partition GPT sur le disque puis j'ai
créé une petite partition en premier de 1MB de type « bios boot
area » (c'est son nom dans l'installateur). À la suite de cette petite
partition, j'ai ensuite créé la partition /, la swap etc. bref le
reste comme d'habitude.

3. Ceci fonctionne, je l'ai testé mais pouvez-vous me confirmer que
c'est la bonne façon de faire ?

4. Par ailleurs, est-ce une bonne idée de créer une partition
système GPT sur le disque système avec un bios « legacy » ? Peut-être
que c'est une mauvaise pratique de faire cela et peut-être qu'il
faut réserver les partitions GPT sur les disques système *uniquement*
lorsqu'on a un bios-UEFI ? Je ne sais pas, je n'ai aucun recul sur
ces machins, j'ai découvert récemment. Ai-je tort de vouloir mettre
une partition GPT ? Peut-il y avoir un « risque » à le faire ?

Merci d'avance pour votre aide.

--
François Lafont
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Francois Lafont
Le #26371915
On 14/10/2015 02:17, Francois Lafont wrote:

Je peux utiliser une table de partition MBR car d'après la page
Wikipédia anglaise [1] la taille limite est de 2TB justement, donc
ce serait bon pour moi.



Désolé, j'ai oublié de citer la page Wikipédia en question :

https://en.wikipedia.org/wiki/Master_boot_record

« The organization of the partition table in the MBR limits the maximum
addressable storage space of a disk to 2 TB »

En fait, en relisant d'ailleurs cette citation je me dis que pour
ma question 2, il n'y a pas de d'ambiguïté dans la phrase ci-dessus,
c'est bien le disque entier qui ne peut pas dépasser 2 TB.

--
François Lafont
Pascal Hambourg
Le #26371943
Francois Lafont a écrit :

Ce fil est, en quelques sortes, la suite de mon thread « Impossible
de booter après modification d'une option de boot dans grub... gros
soupçons sur UEFI ». Je n'ai pas avancé sur ce problème et reste
persuadé que c'est un bug du firmware du bios-UEFI de la machine
(même si le support HP n'a pas daigné le reconnaître).



C'est une éventualité, mais je ne vois pas quel genre de bug du firmware
pourrait se déclencher à cause de la modification manuelle des
paramètres que GRUB passe au noyau. Il n'en reste pas moins que j'ai
déjà modifié ou ajouté des paramètres de la ligne de commande du noyau
dans GRUB UEFI sans autre conséquence que l'effet (attendu ou non) de
ces paramètres.

Bref, du coup,
j'ai mis le bios-UEFI en mode legacy et là plus de souci. Je vais
donc m'en tenir à ça.

Le disque système fait 2TB (j'entends par là le disque qui contiendra
la partition / et qui, elle, ne prendra pas toute la place du disque
bien sûr, elle fera sans doute dans les 10GB) donc sauf erreur, je
peux en principe utiliser une table de partition MBR.



Oui, le format de table de partition MBR/MSDOS permet d'adresser jusqu'à
2 Tio (2^40), soit un peu plus de 2 To (10^12).

1. Première question : table de partition MBR ou msdos, c'est la
même chose ? Perso j'ai cru comprendre que oui mais bon...



Oui.

2. Deuxième question : je n'ai pas bien compris si cette limite de 2TB
correspondait à la taille totale que le disque ne doit pas dépasser
ou bien à la taille maximale de chaque partition du disque.



Les deux.

Par exemple
est-ce que je peux avoir 3 partitions de 1TB chacune avec une table
de partition MBR ?



Non.

Ceci étant dit, j'ai tout de même envie de mettre sur le disque
système une table de partition GPT (sur mon bios en mode legacy donc,
ie donc sur un bios « normal », pas sur du UEFI). Je l'ai testé (non
sans quelques tâtonnements infructueux) et ça marche.



En général, oui. J'ai plusieurs machines sous Debian avec cette
configuration.

Lors d'une installation d'une Ubuntu Trusty (en mode expert), j'ai
demandé à créer une table de partition GPT sur le disque puis j'ai
créé une petite partition en premier de 1MB de type « bios boot
area » (c'est son nom dans l'installateur). À la suite de cette petite
partition, j'ai ensuite créé la partition /, la swap etc. bref le
reste comme d'habitude.

3. Ceci fonctionne, je l'ai testé mais pouvez-vous me confirmer que
c'est la bonne façon de faire ?



Oui. La partition "BIOS boot" n'est pas absolument indispensable mais
préférable pour l'installation du chargeur de GRUB. Tu peux aussi créer
une partition système EFI pour l'amorçage en mode UEFI même si elle ne
sert pas pour le moment.

4. Par ailleurs, est-ce une bonne idée de créer une partition
système GPT sur le disque système avec un bios « legacy » ? Peut-être
que c'est une mauvaise pratique de faire cela et peut-être qu'il
faut réserver les partitions GPT sur les disques système *uniquement*
lorsqu'on a un bios-UEFI ?



Avec certains BIOS ou firmwares UEFI, il peut être nécessaire d'activer
le flag "boot" de la partition GPT dans la table de partition du MBR
protecteur pour que le firmware accepte de booter sur le disque.

Restriction importante si on veut faire un dual boot avec Windows : au
moins jusqu'à la version 7, Windows ne peut booter en mode UEFI que
depuis un disque au format GPT et inversement en mode BIOS/legacy que
depuis un disque au format MBR/MSDOS. En revanche les disques ne servant
pas à booter peuvent être dans n'importe quel format. A la limite on
peut mettre en place un MBR "hybride" sur un disque au format GPT qui
fera voir jusqu'à 3 partitions (en plus de la partition de protection
GPT) en format MSDOS. Le programme gdisk sait faire ce genre de
manipulation (et bien d'autres comme convertir de MSDOS en GPT). Dans
cette configuration Windows ne voit que la table de partition MSDOS du
MBR hybride et Linux voit la table de partition GPT. J'ai testé, ça
marche mais c'est fragile. Par exemple parted efface le MBR hybride si
on s'en sert pour modifier la table de partition GPT.

Je ne sais pas, je n'ai aucun recul sur
ces machins, j'ai découvert récemment. Ai-je tort de vouloir mettre
une partition GPT ?



Non, il faut essayer. Sauf contre-indication (BIOS réfractaire ou dual
boot), ça n'a presque que des avantages.
Francois Lafont
Le #26372000
On 14/10/2015 09:53, Pascal Hambourg wrote:

Ce fil est, en quelques sortes, la suite de mon thread « Impossible
de booter après modification d'une option de boot dans grub... gros
soupçons sur UEFI ». Je n'ai pas avancé sur ce problème et reste
persuadé que c'est un bug du firmware du bios-UEFI de la machine
(même si le support HP n'a pas daigné le reconnaître).



C'est une éventualité, mais je ne vois pas quel genre de bug du firmware
pourrait se déclencher à cause de la modification manuelle des
paramètres que GRUB passe au noyau.



Perso, je penche pour un bug du côté du "secure boot" qui, une fois
désactivé dans le menu, ne le serait pas complètement. Oui c'est un
peu vaseux mais honnêtement je ne vois vraiment pas ce que ça peut
être d'autres. Le coup d'ajouter « mem=4g » à la main dans Grub, je
l'ai déjà fait des tonnes de fois sans souci. Là, si je le fais et
que je suis en Bios-UEFI, j'ai un freeze systématique que ce soit
sous Ubuntu Trusty, Debian Jessie et même Redhat enterprise 7.1
(alors que si je ne fais rien tout boote parfaitement bien sûr). Par
ailleurs, 2 autres éléments m'incitent à penser que c'est un bug du
Bios-UEFI de HP :

1. Actuellement ce même Bios-UEFI possède un bug qui a été reporté
qui fait que le serveur met 1h (au sens propre) pour booter si
jamais celui-ci est connecté à une baie de stockage via une fibre
channel. Voilà par exemple un bug du Bios-UEFI avéré, alors je me
dis que peut-être mon problème est également un bug (oui on est
d'accord ça n'est pas une preuve bien sûr, et de toute façon des
preuves je n'en ai pas hélas).

2. J'y suis pour rien, mais j'ai toujours eu un certain « fluide »
pour tomber sur des bugs et sur les cas particuliers qui foirent. ;)

Il n'en reste pas moins que j'ai
déjà modifié ou ajouté des paramètres de la ligne de commande du noyau
dans GRUB UEFI sans autre conséquence que l'effet (attendu ou non) de
ces paramètres.



Alors, perso je dois avouer que c'est la première fois que je me confronte
à UEFI, mais si jamais il s'avère que le Bios-UEFI a bien un bug (hélas
j'ai peur de ne jamais le savoir), alors ça confortera le point 2 ci-dessus. ;)

Le disque système fait 2TB (j'entends par là le disque qui contiendra
la partition / et qui, elle, ne prendra pas toute la place du disque
bien sûr, elle fera sans doute dans les 10GB) donc sauf erreur, je
peux en principe utiliser une table de partition MBR.



Oui, le format de table de partition MBR/MSDOS permet d'adresser jusqu'à
2 Tio (2^40), soit un peu plus de 2 To (10^12).

1. Première question : table de partition MBR ou msdos, c'est la
même chose ? Perso j'ai cru comprendre que oui mais bon...



Oui.

2. Deuxième question : je n'ai pas bien compris si cette limite de 2TB
correspondait à la taille totale que le disque ne doit pas dépasser
ou bien à la taille maximale de chaque partition du disque.



Les deux.

Par exemple
est-ce que je peux avoir 3 partitions de 1TB chacune avec une table
de partition MBR ?



Non.



Ok, voilà qui est clair. ;)

Ceci étant dit, j'ai tout de même envie de mettre sur le disque
système une table de partition GPT (sur mon bios en mode legacy donc,
ie donc sur un bios « normal », pas sur du UEFI). Je l'ai testé (non
sans quelques tâtonnements infructueux) et ça marche.



En général, oui. J'ai plusieurs machines sous Debian avec cette
configuration.

Lors d'une installation d'une Ubuntu Trusty (en mode expert), j'ai
demandé à créer une table de partition GPT sur le disque puis j'ai
créé une petite partition en premier de 1MB de type « bios boot
area » (c'est son nom dans l'installateur). À la suite de cette petite
partition, j'ai ensuite créé la partition /, la swap etc. bref le
reste comme d'habitude.

3. Ceci fonctionne, je l'ai testé mais pouvez-vous me confirmer que
c'est la bonne façon de faire ?



Oui. La partition "BIOS boot" n'est pas absolument indispensable mais
préférable pour l'installation du chargeur de GRUB.



Ah ?

Ben perso, si cette partition n'existe pas ça ne marche pas pour
moi. L'installateur m'avait automatiquement installé Grub dans la clé
USB qui faisait office de CD d'installation et du coup j'ai pu booter
l'OS qu'avec la clé USB insérée. Ensuite, une fois l'OS booté, j'ai
essayé d'installer Grub sur le disque système et là ça ne marchait pas.
J'avais tenté la commande :

grub-install --modules=part_gpt /dev/sda

Et j'avais alors le message d'erreur :

This GPT label contains no Bios Boot Partition: embedding won't be possible

Tu peux aussi créer
une partition système EFI pour l'amorçage en mode UEFI même si elle ne
sert pas pour le moment.



Ah bon ? Mais je pensais que si on installait une partition EFI celle-ci
devait être en premier sur le disque et même chose pour la partition
« Bios boot ». Du coup, si on met les deux, il faut mettre les partitions
dans quel ordre ?

Lorsque, dans l'installateur, je crée la partition "Bios boot" en premier,
je vois que automatiquement (sans j'y sois pour quelque chose) il y a une
petite partie au début du disque laissée libre avant que la partition
"Bios boot" ne soit insérée. Je ne me rappelle plus la taille de
cet espace laissé vide et je n'ai pas le serveur sous les yeux mais de
mémoire c'était peut-être un truc du genre 1MB. C'est normal ? C'est
peut-être pour laisser la place à une éventuelle partition "EFI" alors
et auquel cas c'est la partition EFI qui doit toujours être en premier ?

4. Par ailleurs, est-ce une bonne idée de créer une partition
système GPT sur le disque système avec un bios « legacy » ? Peut-être
que c'est une mauvaise pratique de faire cela et peut-être qu'il
faut réserver les partitions GPT sur les disques système *uniquement*
lorsqu'on a un bios-UEFI ?



Avec certains BIOS ou firmwares UEFI, il peut être nécessaire d'activer
le flag "boot" de la partition GPT dans la table de partition du MBR
protecteur pour que le firmware accepte de booter sur le disque.



Ah ok, j'en prends bonne note. Il me semble que dans mon cas ça n'a
pas été nécessaire pour le coup.

Restriction importante si on veut faire un dual boot avec Windows : au
moins jusqu'à la version 7, Windows ne peut booter en mode UEFI que
depuis un disque au format GPT et inversement en mode BIOS/legacy que
depuis un disque au format MBR/MSDOS. En revanche les disques ne servant
pas à booter peuvent être dans n'importe quel format. A la limite on
peut mettre en place un MBR "hybride" sur un disque au format GPT qui
fera voir jusqu'à 3 partitions (en plus de la partition de protection
GPT) en format MSDOS. Le programme gdisk sait faire ce genre de
manipulation (et bien d'autres comme convertir de MSDOS en GPT). Dans
cette configuration Windows ne voit que la table de partition MSDOS du
MBR hybride et Linux voit la table de partition GPT. J'ai testé, ça
marche mais c'est fragile. Par exemple parted efface le MBR hybride si
on s'en sert pour modifier la table de partition GPT.



Je te remercie pour toutes ces infos mais dans mon cas, il n'y aura
qu'un seul OS (Ubuntu Trusty en l'occurrence).

Je ne sais pas, je n'ai aucun recul sur
ces machins, j'ai découvert récemment. Ai-je tort de vouloir mettre
une partition GPT ?



Non, il faut essayer. Sauf contre-indication (BIOS réfractaire ou dual
boot), ça n'a presque que des avantages.



Ok, il me semble aussi que GPT n'a que des avantages par rapport à MBR.
Merci de ton aide Pascal. :)

--
François Lafont
Sergio
Le #26372019
Le 14/10/2015 12:37, Francois Lafont a écrit :

1. Actuellement ce même Bios-UEFI possède un bug qui a été reporté
qui fait que le serveur met 1h (au sens propre) pour booter si
jamais celui-ci est connecté à une baie de stockage via une fibre
channel. Voilà par exemple un bug du Bios-UEFI avéré, alors je me
dis que peut-être mon problème est également un bug (oui on est
d'accord ça n'est pas une preuve bien sûr, et de toute façon des
preuves je n'en ai pas hélas).



Les bugs étant faites pour être corrigées, il n'y aurait pas une mise à jour du BIOS disponible ?

--
Serge http://leserged.online.fr/
Mon blog: http://cahierdesergio.free.fr/
Soutenez le libre: http://www.framasoft.org
Francois Lafont
Le #26372027
On 14/10/2015 13:50, Sergio wrote:

Les bugs étant faites pour être corrigées, il n'y aurait pas une mise à jour du BIOS disponible ?



Et non, je suis actuellement sur la dernière version du firmware.

--
François Lafont
Philippe
Le #26372026
Le Wed, 14 Oct 2015 02:17:30 +0200, Francois Lafont a écrit :


4. Par ailleurs, est-ce une bonne idée de créer une partition système GPT
sur le disque système avec un bios « legacy » ?



Chez moi ça marche avec un vieux bios mais seul linux sait voir au delà de
2To.
Faut dire que c'est un chipset exotique (Nvidia) avec processeur AMD.


--
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/jaures/discours/responsables-guerre_25071914.asp
https://www.youtube.com/watch?v=EUoxRR5aRlI
Philippe Vessaire Ò¿Ó¬
Pascal Hambourg
Le #26372138
Francois Lafont a écrit :
On 14/10/2015 09:53, Pascal Hambourg wrote:

1. Actuellement ce même Bios-UEFI possède un bug qui a été reporté



Rien d'étonnant, la plupart des firmwares UEFI ont des bugs. J'en ai
constaté plusieurs moi-même.

Oui. La partition "BIOS boot" n'est pas absolument indispensable mais
préférable pour l'installation du chargeur de GRUB.



Ah ?

Ben perso, si cette partition n'existe pas ça ne marche pas pour
moi. L'installateur m'avait automatiquement installé Grub dans la clé
USB qui faisait office de CD d'installation et du coup j'ai pu booter
l'OS qu'avec la clé USB insérée. Ensuite, une fois l'OS booté, j'ai
essayé d'installer Grub sur le disque système et là ça ne marchait pas.
J'avais tenté la commande :

grub-install --modules=part_gpt /dev/sda

Et j'avais alors le message d'erreur :

This GPT label contains no Bios Boot Partition: embedding won't be possible



Il faut forcer l'installation du chargeur avec --force, ce qui utilisera
directement le fichier /boot/grub/[i386-pc]/core.img comme core image de
GRUB. Mais c'est moins propre et moins fiable que d'installer la core
image dans une partition BIOS Boot, et je suppose qu'il y a quelques cas
tordus où ça ne marche pas.

Tu peux aussi créer
une partition système EFI pour l'amorçage en mode UEFI même si elle ne
sert pas pour le moment.



Ah bon ? Mais je pensais que si on installait une partition EFI celle-ci
devait être en premier sur le disque et même chose pour la partition
« Bios boot ». Du coup, si on met les deux, il faut mettre les partitions
dans quel ordre ?



Non, il n'y a pas de contrainte sur la position de ces partitions,
modulo les éventuels bugs de firmware UEFI concernant la partition
système EFI. J'ai même le cas de plusieurs partitions système EFI sur le
même disque, qui fonctionnent toutes les deux (mais pas pour le même
système). La seule précaution à prendre concernant la partition BIOS
Boot et tout ce qui se trouve dans /boot, c'est que ce soit situé
physiquement avant la limite de 2 Tio car les BIOS ne savent pas
forcément adresser au-delà. Je ne comprends pas trop pourquoi, il n'y a
pas de telle limite dans l'adressage LBA48 ni dans le format des
fonctions disques étendues du BIOS (Int13h extensions), mais c'est ainsi.

Lorsque, dans l'installateur, je crée la partition "Bios boot" en premier,
je vois que automatiquement (sans j'y sois pour quelque chose) il y a une
petite partie au début du disque laissée libre avant que la partition
"Bios boot" ne soit insérée. Je ne me rappelle plus la taille de
cet espace laissé vide et je n'ai pas le serveur sous les yeux mais de
mémoire c'était peut-être un truc du genre 1MB. C'est normal ?



Oui. Ce n'est pas spécifique à la partition BIOS Boot mais à la première
partition quelle qu'elle soit. Cet espace laissé libre entre le MBR en
MSDOS ou la table de partition en GPT et la première partition a pour
but d'aligner le début de la partition sur une limite de bloc de 1 Mio,
afin de correspondre aux limites de blocs des disques durs au format
avancé (avec des secteurs physiques de 4 Kio) et des SSD.

Quand je convertis un disque MSDOS en GPT, c'est généralement là que je
loge la partition BIOS Boot dont l'optimisation n'a pas d'importance.

C'est
peut-être pour laisser la place à une éventuelle partition "EFI" alors
et auquel cas c'est la partition EFI qui doit toujours être en premier ?



Non, ce serait trop petit, la taille habituelle d'une partition système
EFI étant d'au moins 100 Mo, même si pour un chargeur comme GRUB il faut
beaucoup moins.
Francois Lafont
Le #26372166
On 14/10/2015 20:43, Pascal Hambourg wrote:

Ben perso, si cette partition n'existe pas ça ne marche pas pour
moi. L'installateur m'avait automatiquement installé Grub dans la clé
USB qui faisait office de CD d'installation et du coup j'ai pu booter
l'OS qu'avec la clé USB insérée. Ensuite, une fois l'OS booté, j'ai
essayé d'installer Grub sur le disque système et là ça ne marchait pas.
J'avais tenté la commande :

grub-install --modules=part_gpt /dev/sda

Et j'avais alors le message d'erreur :

This GPT label contains no Bios Boot Partition: embedding won't be possible



Il faut forcer l'installation du chargeur avec --force, ce qui utilisera
directement le fichier /boot/grub/[i386-pc]/core.img comme core image de
GRUB. Mais c'est moins propre et moins fiable que d'installer la core
image dans une partition BIOS Boot, et je suppose qu'il y a quelques cas
tordus où ça ne marche pas.



Ok, je ne vais pas m'embêter et utiliser une partition "Bios boot".

Ah bon ? Mais je pensais que si on installait une partition EFI celle-ci
devait être en premier sur le disque et même chose pour la partition
« Bios boot ». Du coup, si on met les deux, il faut mettre les partitions
dans quel ordre ?



Non, il n'y a pas de contrainte sur la position de ces partitions,
modulo les éventuels bugs de firmware UEFI concernant la partition
système EFI. J'ai même le cas de plusieurs partitions système EFI sur le
même disque, qui fonctionnent toutes les deux (mais pas pour le même
système). La seule précaution à prendre concernant la partition BIOS
Boot et tout ce qui se trouve dans /boot, c'est que ce soit situé
physiquement avant la limite de 2 Tio car les BIOS ne savent pas
forcément adresser au-delà. Je ne comprends pas trop pourquoi, il n'y a
pas de telle limite dans l'adressage LBA48 ni dans le format des
fonctions disques étendues du BIOS (Int13h extensions), mais c'est ainsi.



Ah ok. Avant que tu me répondes j'ai pu tester aujourd'hui avec la
partition UEFI en premier et ensuite la partition "Bios boot" (avec
donc un bios en legacy) et c'est passé comme une lettre à la poste.
Merci pour le tuyau car ça me rendra les choses plus simple d'avoir
déjà une partition UEFI si un jour je décide de rebasculer le bios
en mode UEFI.

Lorsque, dans l'installateur, je crée la partition "Bios boot" en premier,
je vois que automatiquement (sans j'y sois pour quelque chose) il y a une
petite partie au début du disque laissée libre avant que la partition
"Bios boot" ne soit insérée. Je ne me rappelle plus la taille de
cet espace laissé vide et je n'ai pas le serveur sous les yeux mais de
mémoire c'était peut-être un truc du genre 1MB. C'est normal ?



Oui. Ce n'est pas spécifique à la partition BIOS Boot mais à la première
partition quelle qu'elle soit. Cet espace laissé libre entre le MBR en
MSDOS ou la table de partition en GPT et la première partition a pour
but d'aligner le début de la partition sur une limite de bloc de 1 Mio,



Il me semble que dans mon cas c'était 2 Mio, mais bon, c'est un détail.

afin de correspondre aux limites de blocs des disques durs au format
avancé (avec des secteurs physiques de 4 Kio) et des SSD.



Ok pour les disques à plateaux par contre j'ignorais que les alignements
importaient avec du SSD. Je pensais que cette histoire d'alignement n'avait
de sens que sur des disques à plateaux. Je suis définitivement une bille
dans tous ces trucs hardware.

Quand je convertis un disque MSDOS en GPT, c'est généralement là que je
loge la partition BIOS Boot dont l'optimisation n'a pas d'importance.



Ok.

C'est
peut-être pour laisser la place à une éventuelle partition "EFI" alors
et auquel cas c'est la partition EFI qui doit toujours être en premier ?



Non, ce serait trop petit, la taille habituelle d'une partition système
EFI étant d'au moins 100 Mo, même si pour un chargeur comme GRUB il faut
beaucoup moins.



Ok, merci beaucoup Pascal pour toutes ces infos qui me sont vraiment
utiles.

En fait, j'aurais une dernière question si possible qui est en rapport
avec tout ça même si je ne l'ai pas formulée dans mon premier message :
c'est le cas d'un disque non système qui servira uniquement à stocker
des données et ce disque fait 4 TB. Au départ, je me disais que j'allais
y créer un partitionnement GPT dessus et simplement créer _une_ _seule_
partition qui prendrait toutes la taille du disque. Seulement, après
coup, je me demandais si je ne pouvais pas tout simplement ne mettre
aucun partitionnement sur ce disque et mettre directement le file system
(xfs) sur le disque complet, autrement dit faire carrément ceci :

mkfs.xfs -L DATA /dev/sdb
echo "" >>/etc/fstab
echo "/dev/disk/by-label/DATA /data xfs noatime,defaults 0 2" >>/etc/fstab

J'ai testé et ça semble marcher impeccable. Est-ce que c'est une bonne
façon de faire ainsi ou bien est-il préférable de systématiquement créer
une table de partition GPT avec donc une seule partition qui prend
tout le disque ?

En faisant comme ci-dessus, est-ce que l'alignement du file system
avec le disque est correct ? (j'aurais tendance à dire que oui mais
comme je maîtrise très mal tout ça...).

--
François Lafont
Pascal Hambourg
Le #26372182
Francois Lafont a écrit :

Ok pour les disques à plateaux par contre j'ignorais que les alignements
importaient avec du SSD. Je pensais que cette histoire d'alignement n'avait
de sens que sur des disques à plateaux. Je suis définitivement une bille
dans tous ces trucs hardware.



Sur un support magnétique, l'effacement se fait en même temps que
l'écriture donc la taille de bloc d'effacement est identique à la taille
de bloc d'écriture. Par contre dans une mémoire flash comme celles
utilisée dans les SSD, l'effacement est une opération distincte de
l'écriture, et la taille de bloc d'effacement élémentaire est plus
grande que la taille de bloc d'écriture élémentaire. Elle peut aller
jusqu'à 1 Mio, c'est pourquoi on a choisi cette valeur pour l'alignement
actuel des partitions (en remplacement de l'alignement sur les cylindres
qui n'avait plus de signification physique depuis longtemps).

c'est le cas d'un disque non système qui servira uniquement à stocker
des données et ce disque fait 4 TB. Au départ, je me disais que j'allais
y créer un partitionnement GPT dessus et simplement créer _une_ _seule_
partition qui prendrait toutes la taille du disque. Seulement, après
coup, je me demandais si je ne pouvais pas tout simplement ne mettre
aucun partitionnement sur ce disque et mettre directement le file system
(xfs) sur le disque complet, autrement dit faire carrément ceci :

mkfs.xfs -L DATA /dev/sdb
echo "" >>/etc/fstab
echo "/dev/disk/by-label/DATA /data xfs noatime,defaults 0 2" >>/etc/fstab

J'ai testé et ça semble marcher impeccable. Est-ce que c'est une bonne
façon de faire ainsi ou bien est-il préférable de systématiquement créer
une table de partition GPT avec donc une seule partition qui prend
tout le disque ?



Je pense que la création d'une table de partition est préférable sur un
disque dur ou SSD. Cela ne consomme que 2 Mio au plus avec l'alignement
(1 Mio au début pour la table de partition principale et 1 Mio au plus à
la fin pour la table de partition secondaire) et protège contre les
programmes et systèmes (et utilisateurs !) qui ne comprennent pas XFS ou
les disques non partitionnés et pourraient croire que le disque est vide.

En faisant comme ci-dessus, est-ce que l'alignement du file system
avec le disque est correct ? (j'aurais tendance à dire que oui mais
comme je maîtrise très mal tout ça...).



Le début du système de fichiers correspond au début du disque, donc ils
sont forcément alignés.
Francois Lafont
Le #26372231
Merci beaucoup Pascal pour toutes ces explications très claires et précises.
Je considère ce fil comme résolu. :)

À+

--
François Lafont
Publicité
Poster une réponse
Anonyme