Paternité...

Le
Laurent Jumet
Hello !

C'est toujours renversant ces choses-là: les femmes se battent depuis longtemps pour ne pas se voir imposer un grossesse, et aujourd'hui c'est la situation inverse: une femme se laisse tomber volontairement enceinte malgré l'opposition de son homme, et puis elle va au tribunal pour déférer un test ADN, et le tribunal suit Et l'homme se retrouve "père" avec des pensions alimentaires, etc

Ça vient de se produire récemment: un couple de lesbiennes obtient d'une connaissance un don de sperme, et l'une d'entre elles s'insémine.
L'enfant né, elle défère un test d'ADN via le tribunal pour forcer la reconnaissance de paternité, et obtenir des pensions.

Par moments, on doute formellement de la clairvoyance des magistrats.

--
Laurent Jumet - Point de Chat, Liège, BELGIUM
KeyID: 0xCFAF704C
[Restore address to laurent.jumet for e-mail reply.]
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jojolapin
Le #23169681
tu n'as aps compris : une femme peut avorter , un HOMME c'est NON
C'est cela l'égalité

"Laurent Jumet" news:
Hello !

C'est toujours renversant ces choses-là: les femmes se battent depuis
longtemps pour ne pas se voir imposer un grossesse, et aujourd'hui c'est
la situation inverse: une femme se laisse tomber volontairement enceinte
malgré l'opposition de son homme, et puis elle va au tribunal pour déférer
un test ADN, et le tribunal suit... Et l'homme se retrouve "père" avec des
pensions alimentaires, etc...

Ça vient de se produire récemment: un couple de lesbiennes obtient
d'une connaissance un don de sperme, et l'une d'entre elles s'insémine.
L'enfant né, elle défère un test d'ADN via le tribunal pour forcer la
reconnaissance de paternité, et obtenir des pensions.

Par moments, on doute formellement de la clairvoyance des magistrats.

--
Laurent Jumet - Point de Chat, Liège, BELGIUM
KeyID: 0xCFAF704C
[Restore address to laurent.jumet for e-mail reply.]
Laurent Jumet
Le #23169921
Hello jojolapin !

"jojolapin"
tu n'as aps compris : une femme peut avorter , un HOMME c'est NON
C'est cela l'égalité



oui oui, mais je suis étonné de la manière dont les tribunaux prennent des décisions contraires à l'ordre public, et instituent des discriminations.

C'est toujours renversant ces choses-là: les femmes se battent depuis
longtemps pour ne pas se voir imposer un grossesse, et aujourd'hui c'est
la situation inverse: une femme se laisse tomber volontairement enceinte
malgré l'opposition de son homme, et puis elle va au tribunal pour déférer
un test ADN, et le tribunal suit... Et l'homme se retrouve "père" avec des
pensions alimentaires, etc...

Ça vient de se produire récemment: un couple de lesbiennes obtient
d'une connaissance un don de sperme, et l'une d'entre elles s'insémine.
L'enfant né, elle défère un test d'ADN via le tribunal pour forcer la
reconnaissance de paternité, et obtenir des pensions.





--
Laurent Jumet - Point de Chat, Liège, BELGIUM
KeyID: 0xCFAF704C
[Restore address to laurent.jumet for e-mail reply.]
jr
Le #23169841
Le 02/03/2011 10:04, jojolapin a écrit :

tu n'as aps compris : une femme peut avorter , un HOMME c'est NON
C'est cela l'égalité



Je vous assure que si un homme tombe enceint, il a tout à fait le droit
d'avorter dans les limites légales, et même après du moment qu'il le
fait seul ou hors de France, comme pour les femmes.

La seule différence notable est que l'avortement "sans le consentement
de l'intéressé*e*" n'a l'air d'être pénalisé que si c'est une femme qui
est enceinte. Une maladresse de rédaction, probablement.

--
jr
Le St Edredon est carré!
jojolapin
Le #23170101
"jr" 4d6e0d8b$0$10726$
Le 02/03/2011 10:04, jojolapin a écrit :

tu n'as aps compris : une femme peut avorter , un HOMME c'est NON
C'est cela l'égalité



Je vous assure que si un homme tombe enceint, il a tout à fait le droit
d'avorter dans les limites légales, et même après du moment qu'il le fait
seul ou hors de France, comme pour les femmes.

La seule différence notable est que l'avortement "sans le consentement de
l'intéressé*e*" n'a l'air d'être pénalisé que si c'est une femme qui est
enceinte. Une maladresse de rédaction, probablement.



je veux dire par là
si elle ne veut pas continuer la grossesse elle a le DROIT avec elle (et
heureusement)
si le mec ne veut pas que la grossesse continue , il ne peut exiger que cela
se passe (et là c'est triste)
jr
Le #23170461
Le 02/03/2011 12:34, jojolapin a écrit :

La seule différence notable est que l'avortement "sans le consentement de
l'intéressé*e*" n'a l'air d'être pénalisé que si c'est une femme qui est
enceinte. Une maladresse de rédaction, probablement.



je veux dire par là



Sans blague :)

si elle ne veut pas continuer la grossesse elle a le DROIT avec elle (et
heureusement)
si le mec ne veut pas que la grossesse continue , il ne peut exiger que cela
se passe (et là c'est triste)



Oui, il y a une dissymétrie. La femme a la contraception, puis le
Norlevo, puis l'IVG puis l'accouchement sous X et enfin l'abandon pour
éviter la maternité. L'homme n'a que la sodomie, la capote ou la
vasectomie, en cas d'accident il dépend entièrement du bon vouloir de la
femme.

Il faudrait que le mâle puisse se désister officiellement de sa
paternité dans un temps compatible avec l'IVG. Et donc qu'il soit
averti. Ce qui suppose qu'il soit identifié, et tout ça (mais quand il
s'agit de reconnaître, la loi sait faire simple).

Cela dit, il est un peu étrange que la nana qui tombe enceinte après une
partouze ou un coup sous porche ou dans Porche puisse aller chercher
celui qui par hasard a gagné le pompon pour en faire un éducateur contre
son gré.

Les lois actuelles dérivent d'un temps où il n'y avait ni contraception
ni IVG, et il y a inertie. Y compris dans les mentalités.

--
jr
Le St Edredon est carré!
XY
Le #23170531
"jr" 4d6e482d$0$10723$
| Le 02/03/2011 12:34, jojolapin a écrit :
|
| >> La seule différence notable est que l'avortement "sans le consentement
de
| >> l'intéressé*e*" n'a l'air d'être pénalisé que si c'est une femme qui
est
| >> enceinte. Une maladresse de rédaction, probablement.
| >>
| > je veux dire par là
|
| Sans blague :)
|
| > si elle ne veut pas continuer la grossesse elle a le DROIT avec elle (et
| > heureusement)
| > si le mec ne veut pas que la grossesse continue , il ne peut exiger que
cela
| > se passe (et là c'est triste)
|
| Oui, il y a une dissymétrie. La femme a la contraception, puis le
| Norlevo, puis l'IVG puis l'accouchement sous X et enfin l'abandon pour
| éviter la maternité. L'homme n'a que la sodomie, la capote ou la
| vasectomie

^^^^^^^^^^
FAUX: la vasectomie est interdite en France, cet ultime moyen de defense est
prohibe.
(Par contre c'est avec plaisir que je rajoute fellation et masturbation.)
(Et je pratique plus volontiers le retrait que la capote)

| en cas d'accident il dépend entièrement du bon vouloir de la
| femme.
|
| Il faudrait que le mâle puisse se désister officiellement de sa
| paternité dans un temps compatible avec l'IVG. Et donc qu'il soit
| averti. Ce qui suppose qu'il soit identifié, et tout ça (mais quand il
| s'agit de reconnaître, la loi sait faire simple).

+1, O combien!
"Un enfant SI je veux", qui signifie bien, comme chacun sait:
"Pas d'enfant si je n'en veux pas"

| Cela dit, il est un peu étrange que la nana qui tombe enceinte après une
| partouze ou un coup sous porche ou dans Porche puisse aller chercher
| celui qui par hasard a gagné le pompon pour en faire un éducateur contre
| son gré.
|
| Les lois actuelles dérivent d'un temps où il n'y avait ni contraception
| ni IVG, et il y a inertie. Y compris dans les mentalités.

Les enfants ont tres longtemps ete la *propriete* de l'homme.
Il etait donc normal que toutes les consequences de la naissance incombent
au male, seul decideur.

Mais a present, on considere que les enfants sont la *propriete* de la
femme.
Il devient alors normal que que toutes les consequences de la naissance
incombent a la femelle, seule decideuse.
jr
Le #23170521
Le 02/03/2011 15:06, XY a écrit :

FAUX: la vasectomie est interdite en France, cet ultime moyen de defense est
prohibe.



Vous retardez de dix ans. Loi du 4 Juillet 2001, chapitre III,
"Stérilisation à visée contraceptive".

Faut arrêter de propager des âneries.

--
jr
Le St Edredon est carré!
koumac
Le #23170551
Mais a present, on considere que les enfants sont la *propriete* de la
femme.
Il devient alors normal que que toutes les consequences de la naissance
incombent a la femelle, seule decideuse.




Seule a décider , il faut étre deux minimum pour faire un enfant . Des fois
plus avec l'aide de la médecine .
XY
Le #23170541
"XY" iklitd$bar$
|
| "jr" | 4d6e482d$0$10723$
|| Les lois actuelles dérivent d'un temps où il n'y avait ni contraception
|| ni IVG, et il y a inertie. Y compris dans les mentalités.
|
| Les enfants ont tres longtemps ete la *propriete* de l'homme.
| Il etait donc normal que toutes les consequences de la naissance incombent
| au male, seul decideur.
|
| Mais a present, on considere que les enfants sont la *propriete* de la
| femme.
| Il devient alors normal que que toutes les consequences de la naissance
| incombent a la femelle, seule decideuse.

PS
J'ai une amie, Sevillane, qui m'a dit qu'au Pays Basque et en Catalogne
(L'Espagne est un pays tres fortement regionalise), il etait possible de
decider *avant* la naissance du sort des enfants(autorite parentale,
residence) apres separation eventuelle.
Un tel contrat est *interdit* en France: 'contraire a l'ordre public'.

Il me semblerait *juste* que, vu les progres en matiere de contraception et
la situation de decideuse *exclusive* qui appartient a la femme:
-un tel contrat sur l'avenir des enfants devienne legal et recommande avant
naissance
-par defaut, en cas d'absence de contrat
l'autorite parentale revienne a la mere seule
le pere est exempte de tout devoir d'aucune nature
(comme un donneur de sperme au CECOS)

[Ce contrat pouvant etre modifie par la suite,
de la volonte commune des 2 parents,
mais en aucun cas par une decision de justice]
XY
Le #23170601
"jr" 4d6e50fe$0$20281$
| Le 02/03/2011 15:06, XY a écrit :
|
| > FAUX: la vasectomie est interdite en France, cet ultime moyen de defense
est
| > prohibe.
|
| Vous retardez de dix ans. Loi du 4 Juillet 2001, chapitre III,
| "Stérilisation à visée contraceptive".

J'ai verifie, vous avez raison, j'avais tort et je le reconnais bien
volontiers.
A ma decharge:
A l'epoque ou j'etais concerne, nous n'etions pas encore en 2001 et la
vasectomie etait bien prohibee en France.
Et en Juillet 2001, je n'etais plus concerne :-)
Publicité
Poster une réponse
Anonyme