Personne qui refuse de remplir le constat amiable automobile

Le
Dominique
Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".


Je vous remercie.


Cordialement,


Dominique.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
R1
Le #19580891
Dominique wrote on mardi 16 juin 2009 19:18:


Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".


Je vous remercie.


Cordialement,


Dominique.


Avez vous un moyen d'identifier le conducteur (ou le véhicule) impliqué dans
l'accident?
Si oui, remplissez le constat amiable en précisant que l'autre conducteur a
refusé de le remplir: indiquez les renseignements sur lui que vous avez et
remettez cela à l'assurance. Elle vous conseillera probablement de porter
plainte pour espérer avoir une prise en charge par l'auteur des faits s'il
est identifié.
Serge
Le #19580881
"Dominique"

Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".
Je vous remercie.
Cordialement,
Dominique.



Bonjour,

Le constat amiable n'est nullement obligatoire dans le code de la route
dans une procédure normale...

La seule obligation entre conducteurs est d'échanger ses coordonnées !

Après c'est le problème des assurances, et des experts...

Prenez conseil auprès de votre assureur, mais ne vous contentez pas
d'une main courante, portez plainte pour violence et délit de fuite...

Comme vous avez au moins le N° minéralogique voire l'identité de vos
adversaires....
(sauf cas de voiture volée, faux papiers etc...)

Serge
Guillaume
Le #19580851
Serge a écrit :

"Dominique"

Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".
Je vous remercie.
Cordialement,
Dominique.



Bonjour,

Le constat amiable n'est nullement obligatoire dans le code de la route
dans une procédure normale...

La seule obligation entre conducteurs est d'échanger ses coordonnées !

Après c'est le problème des assurances, et des experts...

Prenez conseil auprès de votre assureur, mais ne vous contentez pas
d'une main courante, portez plainte pour violence et délit de fuite...

Comme vous avez au moins le N° minéralogique voire l'identité de vos
adversaires....
(sauf cas de voiture volée, faux papiers etc...)

Serge



Il n'y a pas délit de fuite !
Et le refus de constat n'est pas un délit.
Henri Beyle
Le #19582561
Guillaume vient de nous annoncer :
Serge a écrit :

"Dominique"

Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".
Je vous remercie.
Cordialement,
Dominique.



Bonjour,

Le constat amiable n'est nullement obligatoire dans le code de la route
dans une procédure normale...

La seule obligation entre conducteurs est d'échanger ses coordonnées !

Après c'est le problème des assurances, et des experts...

Prenez conseil auprès de votre assureur, mais ne vous contentez pas d'une
main courante, portez plainte pour violence et délit de fuite...

Comme vous avez au moins le N° minéralogique voire l'identité de vos
adversaires....
(sauf cas de voiture volée, faux papiers etc...)

Serge



Il n'y a pas délit de fuite !
Et le refus de constat n'est pas un délit.



Oublions le "délit de non fuite", il reste les violence et
l'intimidation. A-t-il donné ses coordonnées ?
Toujours avoir un appareil photo numérique discret, faire des photos de
la "scène de crime". Si la personne risque d'être violente, remplacer
discrêtment la carte par une vide en cas de vol de l'appareil.
Avec les photos je serai curieux de les voir nier l'accident.
Il veut régler ça à l'amiable ? Qu'il donne 2000¤ en cash sur place.
ondras
Le #19584871
Henri Beyle a écrit :
Guillaume vient de nous annoncer :
Serge a écrit :

"Dominique"

Bonjour.


J'étais au feu,.....
Dominique.



Bonjour,

Le constat amiable n'est nullement obligatoire dans le code de la
route dans une procédure normale...






Ce qui m'avait été répondu dans un commissariat lors d'une situation
similaire, refus de remplir un constat.

La seule obligation entre conducteurs est d'échanger ses coordonnées !






Judicieux d'échanger les papiers pour vérification.

Après c'est le problème des assurances, et des experts...

Prenez conseil auprès de votre assureur, mais ne vous contentez pas
d'une main courante, portez plainte pour violence et délit de fuite...






Oui, car une main courante ne 'contraindra' pas beaucoup votre assurance
à poursuivre.

Comme vous avez au moins le N° minéralogique voire l'identité de vos
adversaires....
(sauf cas de voiture volée, faux papiers etc...)

Serge



Il n'y a pas délit de fuite !




Non, car il s'est arrêté.

Et le refus de constat n'est pas un délit.



Oublions le "délit de non fuite", il reste les violence et
l'intimidation. A-t-il donné ses coordonnées ?
Toujours avoir un appareil photo numérique discret, faire des photos de
la "scène de crime". Si la personne risque d'être violente, remplacer
discrêtment la carte par une vide en cas de vol de l'appareil.
Avec les photos je serai curieux de les voir nier l'accident.
Il veut régler ça à l'amiable ? Qu'il donne 2000¤ en cash sur place.


Petit conseil pour une prochaîne fois, *toujours* remplir un constat
même pour un règlement amiable, il sera toujours temps de le déchirer
lors du règlement amiable, après que vous ayez fait chiffrer les dégâts.

Bon courage pour la suite
edgar
Le #19585531
"Dominique"

Bonjour.


J'étais au feu, derrière un camion, d'un seul coup, boum, on me rentre
dedans par derrière, ma voiture à avancer d'au moins 50 cm. J'indique
au gars de se garer à 50m et de ne pas rester, comme certains, en
plein carrefour à rédiger le constat. Il arrive, regarde mon pare-choc
et me dit que je n'ai rien. ;)

Son capot avant (une sorte de berlingo, je m'y connais pas dans ce
domaine) était légèrement plié, ça se voyait clairement.

Mon coffre ne se ferme plus, légèrement plié. Parechoc visiblement y a
rien mais vu la force du choc, les élèments interne qui absorbent le
choc sont morts et au prochain évènement similaire, tout explose si je
puis dire.

Bref de toute évidence, sauf mauvaise foi, on fait un constat. Il
tourne en rond, refuse, me dit qu'il y a rien, me dit ses gosses vont
sortir de l'école, je lui propose vu qu'il s'impatiente, d'aller avec
lui à l'école et ensuite on fait le constat. Je lui ai proposé avant
d'aller à mon assurance à 200m, il a refusé catégoriquement.

On va à son école, on se gare et là deux jeunes des cités assez
costaud arrivent, un de ses fils supposé et un ami à lui, ils me
disent de suite qu'ils n'y a rien, qu'on ne va pas faire un constat
pour rien car pour ces gens là, si le parechoc n'est pas lié en deux,
si le coffre ferme mal, tout va bien selon eux.

L'homme (environ 55 ans) qui m'est rentré dedans hésitait mais sous la
pression des jeunes il est parti. Je leur ai demandés si le véhicule
était assuré, pas de réponse, ils m'ont juste dit qu'ils ne voulaient
pas de malus donc il fallait que je coopére à l'amiable ou sinon je
pouvais me tirer. Ils m'ont arraché à deux reprises le constat amiable
que je remplissais des mains avec violence, à la limite de me
bousculer. Tutoyements, intimidation, au final ils disaient que je ne
voulais rien entendre, que finalement c'était moi le salaud dans
l'histoire, que je faisais tout pour que la père ait du malus, le truc
de dingue. Je ne suis pas une mauviette, j'avais beau tenir tête mais
je me suis meme demandé si on allait pas en finir aux mains.

Je leur ai dit "ok je coopére avec vous, si le garage me dit qu'il y
en a pour 1000¤, vous me les donnez?". Bien entendu pas de réponse.
Donc pas de constat et pour le truc soit disant amiable ce serait des
miettes, si tant est qu'il me donne quoique ce soit car le lendemain
ils pourraient très bien refuser de me donner quoique ce soit et de me
dire d'aller me faire voir.

Du coup tout le monde est parti, en cours de route j'ai croisé la
police, appels de phare, klaxon, c'est moi qui les arrête, on inverse
les rôles ;) et je leur demande conseil, je viens de me faire
intimider par deux jeunes qui jouaient les gros bras, refus de remplir
le constat par le père, que faire? Ils m'ont dit d'aller voir mon
assurance. Il a pris mes coordonnées et m'a dit qu'il faisait une main
courante en interne et que si j'avais un problème que je n'hésite pas
à les contacter.

Mon assurance étant fermée à l'heure ou c'est arrivé, demain j'y vais
dès l'ouverture. Mais serais-je remboursé des réparations? Car les
jeunes m'ont dit "c'est ta parole contre la notre, donc ton contrat on
ne le signe pas". Je suis assuré au tiers, je crains que ce soit foutu
pour moi? Faut être assuré tout risque forçément? Il y a des recours
possibles? Si vous avez des pistes que je puisse m'expliquer avec mon
assureur et les lui soumettre.

Car sinon c'est la voie ouverte à tous les abus, suffit demain que
plus personne ne rédige le constat et personne ne peut être
poursuivit. J'ai espoir d'être remboursé et en même temps je crains
gros comme une maison qu'on me dise "vous êtes au tiers, on ne vous
rembourse rien".



il n'y a pas de delit de fuite, ouisque vous avez converse avec votre
adversaire
il n'y a pas de violences, mais uniquement mesures d'intimidation et
attitude menacante de trois personnes (puisque pas de coups ni d'ITT)
je vous conseille de remplir votre partie de constat (si vous avez
l'immatriculation du vehicule)
de porter plainte (et non main courante). Si le commissaire refuse (tres
probable) lui rappeler que vous allez porter plainte aupres du procureur
suite au refus du commissaire. Je pense que cela le calmera
essayez de donner une description de vos adversaires, physique, age,
vetements, heure exacte de l'incident
cela pourrait eviter une fausse declaration de vol du vehicule adverse
survenue 10 mn avant votre accident.
transmettre la plainte et le constat a votre assureur
Il est possible que si votre adversaire n'est pas retrouve, un fonds de
garantie se sustitue
Serge
Le #19585591
"edgar" 4a38d948$0$10840$

"Dominique"

Bonjour.




Il est possible que si votre adversaire n'est pas retrouve, un fonds
de garantie se sustitue




Pas pour des dégâts uniquement matériels.....

Serge
edgar
Le #19587891
"Serge" message de news: 4a38de37$0$291$



Il est possible que si votre adversaire n'est pas retrouve, un fonds de
garantie se sustitue




Pas pour des dégâts uniquement matériels.....

Serge



ok, mais j'avais pris la precaution d'ecrire : "il est possible.......)
mea culpa
Publicité
Poster une réponse
Anonyme