photo église

Le
l'ours
bonjour

Je voudrais un petit conseil pour faire des photos dans une église, dimanche
à une communion, je dois faire des photo, est l'éclairage n'est pas génial.
D'habitude je fais des photos en automatique, de mes enfants lorsqu'il font
du sport.


Mais à l'église je ne peux car le flah est intedit, comment régler l'appreil
vitesse ouverture (je ne connais pasq grand chose en utisation manuel)

je vais utiliser un EOS 350d DONC SI VOUS AVEZ DES CONSEILS OU DES REGLAGE
TYPE si ça existe je suis preneur

merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
dominique
Le #1795278
bonjour

Je voudrais un petit conseil pour faire des photos dans une église, dimanche
à une communion, je dois faire des photo, est l'éclairage n'est pas génial.
D'habitude je fais des photos en automatique, de mes enfants lorsqu'il font
du sport.


Mais à l'église je ne peux car le flah est intedit, comment régler l'appreil
vitesse ouverture (je ne connais pasq grand chose en utisation manuel)

je vais utiliser un EOS 350d DONC SI VOUS AVEZ DES CONSEILS OU DES REGLAGE
TYPE si ça existe je suis preneur


Difficile de parler de réglage type quand on ne connaît pas l'objectif
ni les lieux ni la météo...
Si j'ai un conseil à vous donner, c'est de vous munir au moins d'un
mono-pied, de positionner l'appareil sur Av (priorité à l'ouverture),
tourner la molette sous l'index droit jusqu'à obtenir le chiffre le plus
petit, éventuellement pousser la sensibilité à 400 ISO, ça devrait être
suffisant. Avec un mono-pied et pas de stabilisateur optique, vous devez
conserver une vitesse de 1/60e de seconde au moins. Plus lent et vous
risquez le flou qui n'aura rien d'artistique.
Et, surtout, j'irais faire quelques photos dans cette église avec ces
réglages avant la communion pour voir ce que ça donne. Par exemple, si
il fait sombre dans l'église, évitez de photographier l'immense vitrail
noyé de lumière en arrière plan ou le projecteur qui illumine l'autel !
Si il doit y avoir de la lumière à photographier, il faut qu'elle soit
sur les enfants, surtout pas derrière et les enfants dans l'ombre à
moins d'aimer les ombres chinoises. À tout prendre, photographiez les
enfants et l'église avec une luminosité égale.
Lors des prises de vue, surveillez l'exposition avec le diagramme
(bouton « info » de mémoire sur le 300D). Si tout part à droite
(surexposition) ou à gauche (sous-exposition) il y a fort à parier que
l'image sera difficile. Sans effets spéciaux, le diagramme doit être
assez régulier.
Prévoyez une ou deux cartes mémoire de grande capacité (ça ne coûte plus
rien, aujourd'hui) et une seconde batterie... Apanage du numérique sur
l'argentique, surtout si vous n'êtes pas trop sûr de vous : mitraillez
autant que vous pourrez. Vous arriverez bien à sortir de bonnes images.
Venez nous montrer vos oeuvres après la communion.
Bon courage,
Dominique

Jacques Dassié
Le #1795275
Le Wed, 30 May 2007 00:11:14 +0200, "l'ours"
bonjour
Salut,


Je voudrais un petit conseil pour faire des photos dans une église, dimanche
à une communion, je dois faire des photo, est l'éclairage n'est pas génial.
... le flah est intedit, comment régler l'appreil vitesse ouverture
je vais utiliser un EOS 350


Donc peu de lumière... D'abord régler ton appareil sur la sensibilité que tu
considère comme maximale avant l'apparition d'un bruit gênant. Ça va
dépendre également du format dans lequel tu comptes tirer tes images...
Entre un 10 x 15 cm et un poster, il y a de la marge.

Je présume que tu vas travailler à la main.

Sur mon 20 D, réglé à 800 ISO, je tire mes A4 sans problème. Et si le cas
est vraiment difficile, je n'hésite pas à monter à 1600 ISO, voire 3200 dans
les cas désespérés !

La focale : tu ne vas pas aller te fourrer sous le nez des communiants...
Donc, j'utilise un 28-135, voire un 75-300 stabilisés.

La vitesse : un objectif stabilisé admet des shoots au 1/15e. Sinon évite de
descendre en dessous de 1/60e, à la rigueur 1/30e si tu peux t'adosser à un
mur ou à une colonne.

L'ouverture : c'est le sujet qui est important, donc pas trop de problèmes
de profondeur de champ et je reste souvent sur "A", tout en surveillant dans
le viseur.

Les plans généraux, toujours utiles pour introduire un sujet. Mais là, pas
de problème : tu trouveras toujours un mur ou une colonne pour y plaquer ton
appareil, (un peu plus haut que ta tête), réglé sur P, en automatique. On
peut parfois le poser sur la balustrade de la tribune de l'orgue pour une
vue générale un peu plongeante (n'oublie pas quelques pièces de monnaie pour
caler en hauteur l'arrière de l'appareil et... pour la quête !).

Un conseil : si tu peux y faire un tour la veille, à la même heure et faire
quelques essais, tu seras beaucoup plus confiant et détendu, sûr de toi !


--
Jacques DASSIÉ
http://archaero.com/

Jacques Dassié
Le #1795232
Le Wed, 30 May 2007 00:11:14 +0200, "l'ours"
bonjour
Salut,


Je voudrais un petit conseil pour faire des photos dans une église, dimanche
à une communion, je dois faire des photo, est l'éclairage n'est pas génial.
... le flah est intedit, comment régler l'appreil vitesse ouverture
je vais utiliser un EOS 350


Donc peu de lumière... D'abord régler ton appareil sur la sensibilité que tu
considère comme maximale avant l'apparition d'un bruit gênant. Ça va
dépendre également du format dans lequel tu comptes tirer tes images...
Entre un 10 x 15 cm et un poster, il y a de la marge.

Je présume que tu vas travailler à la main.

Sur mon 20 D, réglé à 800 ISO, je tire mes A4 sans problème. Et si le cas
est vraiment difficile, je n'hésite pas à monter à 1600 ISO, voire 3200 dans
les cas désespérés !

La focale : tu ne vas pas aller te fourrer sous le nez des communiants...
Donc, j'utilise un 28-135, voire un 75-300 stabilisés.

La vitesse : un objectif stabilisé admet des shoots au 1/15e. Sinon évite de
descendre en dessous de 1/60e, à la rigueur 1/30e si tu peux t'adosser à un
mur ou à une colonne.

L'ouverture : c'est le sujet qui est important, donc pas trop de problèmes
de profondeur de champ et je reste souvent sur "A", tout en surveillant dans
le viseur. Vers 5,6 - 8 , ça devrait être bon.

Les plans généraux, toujours utiles pour introduire un sujet. Mais là, pas
de problème : tu trouveras toujours un mur ou une colonne pour y plaquer ton
appareil, (un peu plus haut que ta tête), réglé sur P, en automatique. On
peut parfois le poser sur la balustrade de la tribune de l'orgue pour une
vue générale un peu plongeante (n'oublie pas quelques pièces de monnaie pour
caler en hauteur l'arrière de l'appareil et... pour la quête !).

Un conseil : si tu peux y faire un tour la veille, à la même heure et faire
quelques essais, tu seras beaucoup plus confiant et détendu, sûr de toi !


--
Jacques DASSIÉ
http://archaero.com/

Ricco
Le #1795221


La focale : tu ne vas pas aller te fourrer sous le nez des

communiants... Donc, j'utilise un 28-135, voire un 75-300 stabilisés.

La vitesse : un objectif stabilisé admet des shoots au 1/15e. Sinon
évite de descendre en dessous de 1/60e, à la rigueur 1/30e si tu peux
t'adosser à un mur ou à une colonne.


-un objectif satbilisé aide , c'est sûr mais faut pas que le sujet lui même
bouge, sinon,



L'ouverture : c'est le sujet qui est important, donc pas trop de
problèmes de profondeur de champ et je reste souvent sur "A", tout en
surveillant dans le viseur.

Les plans généraux, toujours utiles pour introduire un sujet. Mais
là, pas de problème : tu trouveras toujours un mur ou une colonne
pour y plaquer ton appareil, (un peu plus haut que ta tête), réglé
sur P, en automatique. On peut parfois le poser sur la balustrade de
la tribune de l'orgue pour une vue générale un peu plongeante
(n'oublie pas quelques pièces de monnaie pour caler en hauteur
l'arrière de l'appareil et... pour la quête !).


exact ou le petit pied de poche, j'en ai un, c'est tres pratique

Un conseil : si tu peux y faire un tour la veille, à la même heure et
faire quelques essais, tu seras beaucoup plus confiant et détendu,
sûr de toi !


c'est de tout ces conseil , celui qui est tres sage, reperer les leiux,
c'est pas quand on debarque que ca va s'arranger, au contraire
connaitre le deroulement de la cérémonie, ca c'est facile et reperer ses
points de vues, eventuellement repeter avec un personnage habillé de
vetements cairs, la météo, ca , c'est un peu incertain mais on peut quand
même la consulter
je trouve que Jacques a tres bien cerné le pb

--
Ricco
d.francoise32[NOPouriel]@aliceadsl.fr


Olivier B.
Le #1795209
On Wed, 30 May 2007 10:21:55 +0200, "Ricco"

un objectif satbilisé aide , c'est sûr mais faut pas que le sujet lui même
bouge, sinon,


ben sinon y'a tout net sauf le sujet, c'est une chose qui est assez
bien occultée par ceux qui vantent les avantages d'une stabilisation
qui permet de gagner x diaph...

d'un autre coté c'est mieu que tout flou ;-)


--
http://olivier.2a.free.fr/
pas de turlututu. apres l'@robase

Jacques Dassié
Le #1795207
Le Wed, 30 May 2007 10:21:55 +0200, "Ricco"

-un objectif satbilisé aide , c'est sûr mais faut pas que le sujet lui même
bouge, sinon,


Oui et non : si le sujet bouge angulairement de 1° pendant l'exposition, ce
sera invisible. Si c'est le photographe, ce sera la cata...
et la stabilisation compense justement cela.
Le mouvement du sujet se trouve divisé par le rapport distance/focale.
De plus, les communiants ont rarement des mouvements violents (:-o)
figés qu'ils sont dans leurs vêtements inhabituels...

En pratique, le numérique gagne facilement deux ou trois diaphs (ou
vitesses) sur la sensibilité et encore deux ou trois avec la stabilisation
(tout au moins pour mes Canon). Avec ça, presque plus de problèmes pour les
photos d'intérieurs en lumière ordinaire.

le petit pied de poche, j'en ai un, c'est tres pratique


Mais moi aussi, toujours dans la pochette du fourre-tout !
Merci de tes appréciations.

--
Jacques DASSIÉ
Parfaitement stabilisé...
http://archaero.com/

Erwan David
Le #1795205
Jacques Dassié
Le Wed, 30 May 2007 10:21:55 +0200, "Ricco"

-un objectif satbilisé aide , c'est sûr mais faut pas que le sujet lui même
bouge, sinon,


Oui et non : si le sujet bouge angulairement de 1° pendant l'exposition, ce
sera invisible. Si c'est le photographe, ce sera la cata...
et la stabilisation compense justement cela.


On peut aussi faire du flou filé, mais faut être doué...

--
Erwan


Ricco
Le #1795203

Le Wed, 30 May 2007 10:21:55 +0200, "Ricco"

-un objectif satbilisé aide , c'est sûr mais faut pas que le sujet
lui même bouge, sinon,


Oui et non : si le sujet bouge angulairement de 1° pendant
l'exposition, ce sera invisible. Si c'est le photographe, ce sera la
cata...
et la stabilisation compense justement cela.
Le mouvement du sujet se trouve divisé par le rapport distance/focale.
De plus, les communiants ont rarement des mouvements violents (:-o)
figés qu'ils sont dans leurs vêtements inhabituels...

En pratique, le numérique gagne facilement deux ou trois diaphs (ou
vitesses) sur la sensibilité et encore deux ou trois avec la
stabilisation (tout au moins pour mes Canon). Avec ça, presque plus
de problèmes pour les photos d'intérieurs en lumière ordinaire.

le petit pied de poche, j'en ai un, c'est tres pratique


Mais moi aussi, toujours dans la pochette du fourre-tout !
Merci de tes appréciations.


pas de pb, du reste, c'est vrai de dire que les mouvements du sujet, ça
dépend encore , un sujet qui vient vers toi, où donc dans ce cas on a en
réalité une modification de l'échelle ou qui se déplace latéralement, aux
mêmes vitesses respectives ne donnera pas le même résultat.
et d'autre part, c'est vrai qu ils ne défilent pas dans l'église en courant,
ça, c'est dehors, après !
le gain en ouverture est très important , mis je n'ai pas d'optiques
stabilisées, un ami qui venait de s'en acheter une m'avait parlé de son
premier essai pour un mariage et effectivement a main levée il a fait des
choses excellentes, et c'etait en argentique.

--
Ricco
d.francoise32[NOPouriel]@aliceadsl.fr


Olivier B.
Le #1795201
On Wed, 30 May 2007 13:16:49 +0200, Jacques Dassié

Oui et non : si le sujet bouge angulairement de 1° pendant l'exposition, ce
sera invisible. Si c'est le photographe, ce sera la cata...


à une chose pret, le photographe sait qu'il ne doit pas bouger et fait
l'effort d'être immobile alors que le sujet lui peu bouger largement
sur le vif, du coups en faible lumiere il est plus problematiqaue
d'obtenir de la vitesse pour fixer le sujet que pour eviter le flou de
bouger, dans ce contexte le stab c'est sur le principe un facteur
d'amélioration mais ça peut se retouner contre l'utilisateur qui pense
pouvoir descendre en vitesse pour faire l'économie d'ISO et là on a
une super belle eglise toute propre avec des grosses taches floues au
milieu ;-)

perso au prochain mariage avec mon FZ50 j'utilise le stab, travaille
en priorité vitesse et utiliserais les ISO nécéssaires quitte à
transiger un peu sur la vitesse, mais comme la personne est ici avec
un reflex il ne faut pas hésiter à monter en ISO et commencer là ou
moi je m'arrêterais avec mon bridge: 400


A+


--
http://olivier.2a.free.fr/
pas de turlututu. apres l'@robase

Bermisch
Le #1795186
Le Wed, 30 May 2007 00:11:14 +0200, "l'ours"
bonjour
Salut,


Je voudrais un petit conseil pour faire des photos dans une église, dimanche
à une communion, je dois faire des photo, est l'éclairage n'est pas génial.
... le flah est intedit, comment régler l'appreil vitesse ouverture
je vais utiliser un EOS 350


Donc peu de lumière... D'abord régler ton appareil sur la sensibilité que tu
considère comme maximale avant l'apparition d'un bruit gênant. Ça va
dépendre également du format dans lequel tu comptes tirer tes images...
Entre un 10 x 15 cm et un poster, il y a de la marge.

Je présume que tu vas travailler à la main.

Sur mon 20 D, réglé à 800 ISO, je tire mes A4 sans problème. Et si le cas
est vraiment difficile, je n'hésite pas à monter à 1600 ISO, voire 3200 dans
les cas désespérés !

La focale : tu ne vas pas aller te fourrer sous le nez des communiants...
Donc, j'utilise un 28-135, voire un 75-300 stabilisés.

La vitesse : un objectif stabilisé admet des shoots au 1/15e. Sinon évite de
descendre en dessous de 1/60e, à la rigueur 1/30e si tu peux t'adosser à un
mur ou à une colonne.

L'ouverture : c'est le sujet qui est important, donc pas trop de problèmes
de profondeur de champ et je reste souvent sur "A", tout en surveillant dans
le viseur. Vers 5,6 - 8 , ça devrait être bon.

Les plans généraux, toujours utiles pour introduire un sujet. Mais là, pas
de problème : tu trouveras toujours un mur ou une colonne pour y plaquer ton
appareil, (un peu plus haut que ta tête), réglé sur P, en automatique. On
peut parfois le poser sur la balustrade de la tribune de l'orgue pour une
vue générale un peu plongeante (n'oublie pas quelques pièces de monnaie pour
caler en hauteur l'arrière de l'appareil et... pour la quête !).

Un conseil : si tu peux y faire un tour la veille, à la même heure et faire
quelques essais, tu seras beaucoup plus confiant et détendu, sûr de toi !


Tout a été dit, néanmoins il faut penser qu'une église est quand même

éclairée artificiellement pendant les cerémonies, et avec en plus la
lumière des vitraux, cela peut rendre la balance des blancs automatique
ou pré-programmée problématique.
Donc si on ne veut pas s'arracher les cheveux au tirage avec les
dominantes, il peut être bon de faire une balance personnalisée -avec
les aubes des communiants s'ils en ont une, par exemple- . Le 400D le
fait - le suppose que le 350D sait le faire aussi.

De plus, on peut aussi prendre les clichés en RAW + JPEG même si c'est
plus volumineux que JPEG seul (penser à la capacité de la carte
mémoire), et faire la balance après coup en utilisant les outils de
retouche Canon ou autres avant le tirage, mais cela demande un peu plus
de doigté et de temps. Penser seulement à avoir une surface "blanche"
dans les photos de temps en temps.


BM

--
Contactez-moi ou allez vous distraire via la page suivante
http://perso.orange.fr/bernard-michaud/formulaire.html


Publicité
Poster une réponse
Anonyme