Photographe ou artiste ?

Le
albert
Bonjour,

Suite aux intéressantes conversations :

Il ne vous a pas plu Eric Poitevin ? Avec ses grands cerfs qui
pendouillent au mur et le sang encore frais. Par contre les oiseaux
accrochés à un fil, il m'a confié que le seul moyen de bien leur faire
prendre la pose, c'est de les sortir du congélateur juste avant la prise de
vue. C'est des trucs de photographe ça. C'est comme un vieux collègue qui
faisait de la photo alimentaire, il chopait les poulets rotis dans la
charcuterie tenue par sa femme, les foutaient sous les spots de son studio
pour des pubs Amora et après bien dégoulinants il les remettait en magasin.
Lui c'était un artisan, Eric Poitevin un artiste, comme quoi cela ne veut
rien dire tout cela.

Pour moi un photographe, qu'il soit amateur ou professionnel est un
artiste à partir du moment ou il découvre une nouvelle façon de voir les
choses, des choses jamais vues auparavant, et surtout qui sont susceptibles
d'intéresser le plus grand nombre, autant que d'intéresser ceux qui tiennent
les rênes de la culture du moment. C'est pour cela que c'est si difficile.
Car pour intéresser le plus grand nombre aux choses nouvelles il faut
d'abord que celles-ci soient tamponnées par l'élite. Cela s'appelle l'art
officiel. En général cela marche assez bien. De bons artistes émergent
chaque année. Ceux qui vibrent le mieux avec l'esprit du moment on le plus
de chances d'y arriver. Et c'est tant mieux, c'est comme cela que l'art
avance. Mais c'est aussi assez cruel. Quand tu feuillettes les art press des
années 90 tu t'aperçois que les artistes de cette époque ont quasi tous
disparu. Il en reste très peu.

Pour parler d'autre chose et revenir à la photographie qui nous
passionne tous, et pour ceux que la photographie panoramique intéresse en
particulier, c'est mon truc aussi, je voudrais donner un exemple au sujet de
la relation artiste/photographe. A une époque je m'intéressais à la vision
panoramique totale, c'est à dire tout voir. Il y avait le Quick Time VR mais
je n'en voulais pas trop car ce ne peut être rendu que dans une vue 3D
virtuelle sur écran. Pas de représentation papier. Il y avait aussi les
coordonnées polaires ou la résolution du pano en "Petite Planète", c'est
sympa on peut en faire un tirage, mais tout le monde fait ça, il suffit de
cliquer sur la bonne touche, fais chier. J'ai donc pris mon pied photo sur
le dos, choisi le bon ciel, et en avant. Au résultat, après un peu de
travail, je rends une image qui n'a rien à voir avec les petites planètes ou
autre, c'est comme un tableau. Suis-je pour autant passé du stade de
photographe à artiste ? C'est la même chose à mon avis.

J'ai retrouvé deux vues préparatoires à cette image, mais c'est la
troisième qui était bonne et que j'ai finalisée. On peut les voir en bas de
cette page, et j'ai refondu le texte aussi qui est maintenant plus
compréhensible. C'est étonnant comme entre ces trois vues il y a du
changement, on ne le vois pas mais on le sent, il faut être patient. On a
perdu l'habitude de l'attente, de sentir quand cela arrive. Travailler avec
un pied photo, faire de nombreuses vues, et recommencer, c'est vraiment
prendre son pied ( :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/gugnecourt-ciel_01/gugnecourt-ciel_commentaire.htm

Amitiés,
albert
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
GhostRaider
Le #26426476
Le 15/02/2017 à 17:46, albert a écrit :
Suite aux intéressantes conversations :

Allez, je me résous à te répondre.
Il ne vous a pas plu Eric Poitevin ? Avec ses grands cerfs qui
pendouillent au mur et le sang encore frais. Par contre les oiseaux
accrochés à un fil, il m'a confié que le seul moyen de bien leur faire
prendre la pose, c'est de les sortir du congélateur juste avant la prise
de vue. C'est des trucs de photographe ça. C'est comme un vieux collègue
qui faisait de la photo alimentaire, il chopait les poulets rotis dans
la charcuterie tenue par sa femme, les foutaient sous les spots de son
studio pour des pubs Amora et après bien dégoulinants il les remettait
en magasin. Lui c'était un artisan, Eric Poitevin un artiste, comme quoi
cela ne veut rien dire tout cela.

Non, les photos d'animaux morts ne m'intéressent pas du tout.
En dehors du désir, peut-être inconscient, de choquer un peu, qu'en
reste-t-il ?
Une dénonciation bateau de la société de consommation qui prospère sur
le meurtre de la nature ?
Une vague dénonciation vegan ?
Ou bien plutôt un manque total de regard sur ce qui vit ?
Pour moi un photographe, qu'il soit amateur ou professionnel est un
artiste à partir du moment ou il découvre une nouvelle façon de voir les
choses, des choses jamais vues auparavant, et surtout qui sont
susceptibles d'intéresser le plus grand nombre, autant que d'intéresser
ceux qui tiennent les rênes de la culture du moment. C'est pour cela que
c'est si difficile. Car pour intéresser le plus grand nombre aux choses
nouvelles il faut d'abord que celles-ci soient tamponnées par l'élite.
Cela s'appelle l'art officiel. En général cela marche assez bien. De
bons artistes émergent chaque année. Ceux qui vibrent le mieux avec
l'esprit du moment on le plus de chances d'y arriver. Et c'est tant
mieux, c'est comme cela que l'art avance. Mais c'est aussi assez cruel.
Quand tu feuillettes les art press des années 90 tu t'aperçois que les
artistes de cette époque ont quasi tous disparu. Il en reste très peu.

La postérité n'a pas toujours bon goût, mais le goût est subjectif, d'où
je tire la conclusion que toutes les créations se valent.
Pour parler d'autre chose et revenir à la photographie qui nous
passionne tous, et pour ceux que la photographie panoramique intéresse
en particulier, c'est mon truc aussi, je voudrais donner un exemple au
sujet de la relation artiste/photographe. A une époque je m'intéressais
à la vision panoramique totale, c'est à dire tout voir. Il y avait le
Quick Time VR mais je n'en voulais pas trop car ce ne peut être rendu
que dans une vue 3D virtuelle sur écran. Pas de représentation papier.
Il y avait aussi les coordonnées polaires ou la résolution du pano en
"Petite Planète", c'est sympa on peut en faire un tirage, mais tout le
monde fait ça, il suffit de cliquer sur la bonne touche, fais chier.
J'ai donc pris mon pied photo sur le dos, choisi le bon ciel, et en
avant. Au résultat, après un peu de travail, je rends une image qui n'a
rien à voir avec les petites planètes ou autre, c'est comme un tableau.
Suis-je pour autant passé du stade de photographe à artiste ? C'est la
même chose à mon avis.
J'ai retrouvé deux vues préparatoires à cette image, mais c'est la
troisième qui était bonne et que j'ai finalisée. On peut les voir en bas
de cette page, et j'ai refondu le texte aussi qui est maintenant plus
compréhensible. C'est étonnant comme entre ces trois vues il y a du
changement, on ne le vois pas mais on le sent, il faut être patient. On
a perdu l'habitude de l'attente, de sentir quand cela arrive. Travailler
avec un pied photo, faire de nombreuses vues, et recommencer, c'est
vraiment prendre son pied ( :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/gugnecourt-ciel_01/gugnecourt-ciel_commentaire.htm

Cette photo est à la limite de la création et de l'anecdote, car le
procédé est trop évident et cache la recherche.
albert
Le #26426525
"GhostRaider" a écrit :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/gugnecourt-ciel_01/gugnecourt-ciel_commentaire.htm

Cette photo est à la limite de la création et de l'anecdote, car le
procédé est trop évident et cache la recherche.

Oui, ton propos sonne juste. J'ai un problème avec cette image. Au début
j'en étais très fier, la performance, la cohérence, le jamais vu. Malgré
tout cela sent à plein nez l'image de synthèse, l'artificiel. En plus comme
un idiot j'en ai rajouté avec le chien, les oiseaux. Comme j'écrasais les
calques au fur et à mesure. Fichier de 12 go, photoshop ramait, ensuite
difficile de revenir en arrière. A la limite elle est agréable à regarder en
se baladant dedans avec OpenZoom. Mais le tableau, trop c'est trop. J'en ai
fait un grand tirage pour une amie qui l'aimait, c'est plus supportable que
la vue écran, l'anecdote des deux horizons disparait, on a tendance à ne
plus voir que le ciel.
S'en vouloir me mettre trop en avant, les critiques des amis me font
réfléchir, merci, il n'y en a qu'une seule qui fonctionne bien, car les deux
horizons sont au minimum, ils deviennent abstraits, on ne voit plus qu'un
gros tuyau de ciel :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/agrandissement_05.htm
Amitiés,
albert
GhostRaider
Le #26426526
Le 17/02/2017 à 14:19, albert a écrit :
"GhostRaider" a écrit :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/gugnecourt-ciel_01/gugnecourt-ciel_commentaire.htm

Cette photo est à la limite de la création et de l'anecdote, car le
procédé est trop évident et cache la recherche.

Oui, ton propos sonne juste. J'ai un problème avec cette image. Au début
j'en étais très fier, la performance, la cohérence, le jamais vu. Malgré
tout cela sent à plein nez l'image de synthèse, l'artificiel. En plus
comme un idiot j'en ai rajouté avec le chien, les oiseaux. Comme
j'écrasais les calques au fur et à mesure. Fichier de 12 go, photoshop
ramait, ensuite difficile de revenir en arrière. A la limite elle est
agréable à regarder en se baladant dedans avec OpenZoom. Mais le
tableau, trop c'est trop. J'en ai fait un grand tirage pour une amie qui
l'aimait, c'est plus supportable que la vue écran, l'anecdote des deux
horizons disparait, on a tendance à ne plus voir que le ciel.
S'en vouloir me mettre trop en avant, les critiques des amis me font
réfléchir, merci, il n'y en a qu'une seule qui fonctionne bien, car les
deux horizons sont au minimum, ils deviennent abstraits, on ne voit plus
qu'un gros tuyau de ciel :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/agrandissement_05.htm

Et bien tu vois, celle-là est mieux. Elle me fait penser à Virgile qui a
près être descendu dans les enfers, se retourne, tête en bas et pieds en
haut et remonte vers le paradis.
albert
Le #26426541
"GhostRaider" a écrit :
qu'un gros tuyau de ciel :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/agrandissement_05.htm

Et bien tu vois, celle-là est mieux. Elle me fait penser à Virgile qui a
près être descendu dans les enfers, se retourne, tête en bas et pieds en
haut et remonte vers le paradis.

Gloups ! Tu me donnes le mal de mer, non de l'air, non de terre, non de
l'enfer. Mais au fait il est où l'enfer ? Si seulement je pouvais imaginer
cela au moment de la prise de vue la photo serait toujours réussie (:
Amitiés,
albert
René
Le #26426613
Le vendredi 17 février 2017 11:13:29 UTC-5, albert a écrit :
"GhostRaider" a écrit :
qu'un gros tuyau de ciel :
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/agrandissement_05.htm

Et bien tu vois, celle-là est mieux. Elle me fait penser à Vi rgile qui a
près être descendu dans les enfers, se retourne, tête en bas et pieds en
haut et remonte vers le paradis.

Gloups ! Tu me donnes le mal de mer, non de l'air, non de terre, non de
l'enfer. Mais au fait il est où l'enfer ? Si seulement je pouvais im aginer
cela au moment de la prise de vue la photo serait toujours réussie ( :
Amitiés,
albert

Ai-je le goût de la discorde? Ma préférée est la 3eme d u premier message.
Le ciel s'ouvre et nous aspire dans un gouffre fascinant. Tous ces montages sont symétriques avec des irrégularités mais ce troisià ¨me, plus centré, ne souffre pas d'un effort de structure fermé e.
Le dernier pane - le tube de nuages - c'est autre chose, une autre sensatio n, un autre jour, tout aussi réussi.
René
Publicité
Poster une réponse
Anonyme