photos horizontales-verticales

Le
Octave
Deuxième série de photos plus ou moins nettes, faites en vitesse lente,
en passant de la position horizontale à verticale pendant la prise de vue:

www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14oct11.html



--
www.octav.fr
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 7
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23881461
Le 19/10/11 09:17, Octave a écrit :
Deuxième série de photos plus ou moins nettes, faites en vitesse lente,
en passant de la position horizontale à verticale pendant la prise de vue:

www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14oct11.html





Elles me plaisent beaucoup, il y a en même temps une grosse évidence du
procédé et un effet de mystère dans le résultat. Les couleurs sont bien
jolies aussi. La présentation en planche contact ouvre l'appétit, et ça
va vers une cohérence plastique, pas seulement une unité de procédé.
J'aime particulièrement celle de tes ombres. Le procédé est évident, le
sujet est évident sur celle-là, et ça reste pourtant énigmatique.
Les arbres croisés un peu moins, par contre le paysage qui devient une
falaise abrupte j'aime, j'y crois.
Ça touche un peu à mon goût pour les espaces improbablement fichus, ce
qui fait que j'admire albert, ce qui fait que j'adore Shuitten. Petite
résonance.

Noëlle Adam
Octave
Le #23882961
Le 19/10/2011 09:43, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :


www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14oct11.html





Elles me plaisent beaucoup, il y a en même temps une grosse évidence du
procédé et un effet de mystère dans le résultat. Les couleurs sont bien
jolies aussi. La présentation en planche contact ouvre l'appétit, et ça
va vers une cohérence plastique, pas seulement une unité de procédé.
J'aime particulièrement celle de tes ombres. Le procédé est évident, le
sujet est évident sur celle-là, et ça reste pourtant énigmatique.
Les arbres croisés un peu moins, par contre le paysage qui devient une
falaise abrupte j'aime, j'y crois.
Ça touche un peu à mon goût pour les espaces improbablement fichus, ce
qui fait que j'admire albert, ce qui fait que j'adore Shuitten. Petite
résonance.




Et bien merci!
Je vois la même chose, ça me paraît merveilleux. Le monde ainsi créé me
captive. Pratiquement toutes les photos sont intéressantes, faire un
choix, éliminer est très difficile. C'est un bonheur de barboter dans
cette matière.

C'est une bonne chose que le procédé soit clair, et que l'intérêt soit
ailleurs.

Pour la couleur, c'est de moi. Plus ça va, plus je trouve que mon
appareil délire au point de vue des couleurs, j'ai un gros boulot à
faire lors du traitement à ce niveau.
Je me retrouve ici avec des couleurs qui me font penser à certaines
peintures classiques avec ces tons or, verts et bleus particuliers
(comme sur la photo 15).

Pour ce qui est du "truc", je me demande si ça peut aller plus loin, si
ça peut se développer dans un sens ou un autre. Ce soir, je viens de
faire quelques clichés avec cette fois trois positions; horizontal,
vertical et horizontal à l'envers. A voir ?!

Pour Shuitten, peux-tu préciser ? Je suis tombé sur deux auteurs aux
prénoms différents et rien qui me fait penser à ces photos.



--
www.octav.fr
filh
Le #23883391
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le 19/10/11 09:17, Octave a écrit :
> Deuxième série de photos plus ou moins nettes, faites en vitesse lente,
> en passant de la position horizontale à verticale pendant la prise de vue:
>
> www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14oct11.html
>
>
>
Elles me plaisent beaucoup, il y a en même temps une grosse évidence du
procédé et un effet de mystère dans le résultat. Les couleurs sont bien
jolies aussi. La présentation en planche contact ouvre l'appétit, et ça
va vers une cohérence plastique, pas seulement une unité de procédé.
J'aime particulièrement celle de tes ombres. Le procédé est évident, le
sujet est évident sur celle-là, et ça reste pourtant énigmatique.
Les arbres croisés un peu moins, par contre le paysage qui devient une
falaise abrupte j'aime, j'y crois.
Ça touche un peu à mon goût pour les espaces improbablement fichus, ce
qui fait que j'admire albert, ce qui fait que j'adore Shuitten. Petite
résonance.



+1+1 +1 +1

Je n'ai hélas pour moi rien à ajouter, mais oui encore une fois je
trouve cela très bien dans son ensemble...

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23883511
Le 19/10/11 19:02, Octave a écrit :

Pour Shuitten, peux-tu préciser ? Je suis tombé sur deux auteurs aux
prénoms différents et rien qui me fait penser à ces photos.



C'est un dessinateur de bande dessinées qui est très intéressé d'une
part par l'architecture et d'autre par par les espaces improbables, les
altérations du rapport à l'espace. Ça va bien ensemble en fait. Un des
albums s'appelle l'enfant penchée, elle fait un angle avec le reste du
monde...Dans une autre histoire les gens (que des femmes) vivent
attachés sur une falaise vertical, et sont obligés de grimper en
permanence pour échapper à la chute.

Noëlle Adam
albert
Le #23883671
"Octave" news:4e9e79d3$0$2276$
Deuxième série de photos plus ou moins nettes, faites en vitesse lente, en
passant de la position horizontale à verticale pendant la prise de vue:

www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14oct11.html



--
www.octav.fr



--
Bonjour Octave,

Il y a quelque chose qui me heurte, ce n'est pas assez défini, le flou
rend la chose facile mais il dilue le sujet. J'aime bien ce genre de vues
qui, bien qu'on y croit pas une seconde, donnent l'illusion de pouvoir
exister. Ici on voit surtout l'espace produit par l'appareil photo alors
qu'on devrait voir un espace qu'on aurait inventé en se servant de
l'appareil photo pour le représenter. Je pense que tous les effets produits
par l'appareil devraient être transparents afin de mettre en avant le sujet.

Sans vouloir m'avancer, sur le même thème, je me souviens d'une
photographie du genre : "on n'y croit pas une seconde", et ce pourquoi elle
n'a jamais été finalisée :

http://photo.imaginaire.free.fr/lyon_rivage.htm

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
Octave
Le #23883801
Le 19/10/2011 20:36, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 19/10/11 19:02, Octave a écrit :

Pour Shuitten, peux-tu préciser ? Je suis tombé sur deux auteurs aux
prénoms différents et rien qui me fait penser à ces photos.



C'est un dessinateur de bande dessinées qui est très intéressé d'une
part par l'architecture et d'autre par par les espaces improbables, les
altérations du rapport à l'espace. Ça va bien ensemble en fait. Un des
albums s'appelle l'enfant penchée, elle fait un angle avec le reste du
monde...Dans une autre histoire les gens (que des femmes) vivent
attachés sur une falaise vertical, et sont obligés de grimper en
permanence pour échapper à la chute.




Ca a l'air bien. J'irai voir.


--
www.octav.fr
Octave
Le #23883791
Le 19/10/2011 20:09, FiLH a écrit :

Elles me plaisent beaucoup, il y a en même temps une grosse évidence du
procédé et un effet de mystère dans le résultat. Les couleurs sont bien
jolies aussi. La présentation en planche contact ouvre l'appétit, et ça
va vers une cohérence plastique, pas seulement une unité de procédé.
J'aime particulièrement celle de tes ombres. Le procédé est évident, le
sujet est évident sur celle-là, et ça reste pourtant énigmatique.
Les arbres croisés un peu moins, par contre le paysage qui devient une
falaise abrupte j'aime, j'y crois.
Ça touche un peu à mon goût pour les espaces improbablement fichus, ce
qui fait que j'admire albert, ce qui fait que j'adore Shuitten. Petite
résonance.



+1+1 +1 +1

Je n'ai hélas pour moi rien à ajouter, mais oui encore une fois je
trouve cela très bien dans son ensemble...



:)


--
www.octav.fr
Octave
Le #23883831
Le 19/10/2011 21:06, albert a écrit :

Ici on voit surtout l'espace produit par l'appareil photo alors
qu'on devrait voir un espace qu'on aurait inventé en se servant de
l'appareil photo pour le représenter. Je pense que tous les effets
produits par l'appareil devraient être transparents afin de mettre en
avant le sujet.



Je pense le contraire!


--
www.octav.fr
Octave
Le #23885161
Le 19/10/2011 21:06, albert a écrit :
Il y a quelque chose qui me heurte, ce n'est pas assez défini, le flou
rend la chose facile mais il dilue le sujet. J'aime bien ce genre de vues
qui, bien qu'on y croit pas une seconde, donnent l'illusion de pouvoir
exister.



Je suis d'accord, c'est une chose facile. je n'en reviens pas à quel
point, et à quel point c'est agréable. C'est comme un texte passé
plusieurs fois dans un traducteur qui n'a plus de sens et qui paraît
merveilleux.
La question est bien sûr de savoir ce qui va en sortir, peut-être une
photo abstraite ?! Ou rien, comme d'habitude, ces photos restant
célibataires.


Ici on voit surtout l'espace produit par l'appareil photo alors
qu'on devrait voir un espace qu'on aurait inventé en se servant de
l'appareil photo pour le représenter. Je pense que tous les effets produits
par l'appareil devraient être transparents afin de mettre en avant le
sujet.



On devrait sans arrêt faire l'aller et retour entre le sujet et la façon
de le traiter, entre la matière photographique et la volonté du
photographe, entre cette volonté et le geste (comme pour ces photos)
effectué pendant la prise de vue, etc... Si on loupe ce genre de
cheminement, on loupe une partie de l'intérêt de la photo.

La transparence, la clarté de la méthode (qui n'est pas forcément
volontaire) est un point important et qui ne fait qu'aider à la lecture.

La représentation est l'addition des éléments avec entre autre le sujet
et sa distorsion, sa disparition, la surveillance du point où l'on ne
comprend plus ce que l'on a sous les yeux. Dans la représentation, il y
a aussi le flou de bougé, celui de mise au point, le contraste, la
clarté et les teintes de l'image, la répétition éventuelle, la perte du
sens de la pesanteur, le degré de flou.


"Ici on voit surtout l'espace produit par l'appareil photo", c'est


exactement ce qui m'intéresse. J'aurais envie de dire que je n'ai pas de
dette envers le réel, envers le sujet. Il est là pour donner forme à
l'espace produit par l'appareil photo.
Je crois que c'est un truc que je n'arrive pas à expliquer mieux que ça
jusqu'à présent.
Travailler sur cette surface qui reflète plus ou moins le réel.


--
www.octav.fr
albert
Le #23885721
"Octave"
> "Ici on voit surtout l'espace produit par l'appareil photo", c'est
exactement ce qui m'intéresse. J'aurais envie de dire que je n'ai pas de
dette envers le réel, envers le sujet. Il est là pour donner forme à
l'espace produit par l'appareil photo.



Oui, je sais, moi non plus je n'ai pas de dette envers le réel (bien dit
!). Ce serait donc de la photographie critique. Le réel est manipulé par le
biais de l'expérimentation photographique, il disparaît dans le processus et
réapparait transformé. Tu fais un constat de cette transformation ; mais là
où je ne te suis pas, c'est que je ne trouve dans ces images aucune
réinvention au delà de cette cuisine photographique, le réel est juste
accaparé, il n'est pas réinventé ni enchanté, on se moque de quel goût il
pourra avoir après coup, et pour le spectateur c'est un peu frustrant.
C'est peut-être aussi que je fonctionne d'une façon très différente. Le
concept de la photographie introspective me paraît un peu vain, dès lors
qu'il n'est pas radicalisé et qu'il reste pollué par la réalité. Sauf pour
cette image de la série que je trouve en parfaite adéquation avec ta
démarche et sa représentation :
http://www.octav.fr/quotidien/11-10-14/14.html

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
Publicité
Poster une réponse
Anonyme