le plan calcul du général de gaulle

Le
ExtrêmeAchillès
je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il avait
de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son plan
calcul ?
Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
sait qq chose la dessus?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marco Paulo
Le #15583701
On 4 oct, 14:52, ExtrêmeAchillès
je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il avait
de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son plan
calcul ?
Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
sait qq chose la dessus?



Sur le plan calcul, des anciens de chez bull m'ont dit que ça a été la
fin d'une entreprise efficace et innovatrice et le début d'une espèce
de monstre lent et inneficace.
Là où des gens cherchaient tout azimuts des subtilité techniques, des
améliorations possibles, des architectures nouvelles, il n'est plus
resté que des gens allant dans la direction où le chef en chef disait
dans sa grande prescience qu'il fallait aller.

Je n'ai pas été le vérifier, je ne fais que rapporter ce qui m'a ét é
dit.
ExtrêmeAchillès
Le #15628411
On 4 oct, 16:57, Marco Paulo
On 4 oct, 14:52, ExtrêmeAchillès
> je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il av ait
> de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son pl an
> calcul ?
> Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
> sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
> pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
> semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
> sait qq chose la dessus?

Sur le plan calcul, des anciens de chez bull m'ont dit que ça a été la
fin d'une entreprise efficace et innovatrice et le début d'une espèce
de monstre lent et inneficace.
Là où des gens cherchaient tout azimuts des subtilité techniques, d es
améliorations possibles, des architectures nouvelles, il n'est plus
resté que des gens allant dans la direction où le chef en chef disait
dans sa grande prescience qu'il fallait aller.

Je n'ai pas été le vérifier, je ne fais que rapporter ce qui m'a été
dit.



intéressant. un truc a merdé qq part, c'est sur. de gaulle voulait
l'independance de la france sur le plan informatique. il existait de
très bon ingénieurs, architectes de projets, développeurs dans les
années 60 en france et chez bull. qq chose n'est pas clair...
Roland Garcia
Le #15627921
ExtrêmeAchillès a écrit :
On 4 oct, 16:57, Marco Paulo
On 4 oct, 14:52, ExtrêmeAchillès
je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il avait
de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son plan
calcul ?
Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
sait qq chose la dessus?


Sur le plan calcul, des anciens de chez bull m'ont dit que ça a été la
fin d'une entreprise efficace et innovatrice et le début d'une espèce
de monstre lent et inneficace.
Là où des gens cherchaient tout azimuts des subtilité techniques, des
améliorations possibles, des architectures nouvelles, il n'est plus
resté que des gens allant dans la direction où le chef en chef disait
dans sa grande prescience qu'il fallait aller.

Je n'ai pas été le vérifier, je ne fais que rapporter ce qui m'a été
dit.



intéressant. un truc a merdé qq part, c'est sur. de gaulle voulait
l'independance de la france sur le plan informatique. il existait de
très bon ingénieurs, architectes de projets, développeurs dans les
années 60 en france et chez bull. qq chose n'est pas clair...



Peut-être que tout simplement contrairement à l'espace et à
l'aéronautique c'est resté franco-français ?

--
Roland Garcia
ExtrêmeAchillès
Le #15627791
Juste un rappel de la page wikipedia sur le sujet:

Plan Calcul
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher

Le Plan Calcul était un plan gouvernemental français lancé e n 1966 par
le général De Gaulle sur l'impulsion de Michel Debré, destin é à
assurer l'indépendance du pays en matière de gros ordinateurs.

Ce plan fait suite au refus américain de vendre un mainframe Control
Data à l'armée française en 1963. À cette époque, la France voulait se
doter de l'arme nucléaire. Les Américains, pour garder leur leade rship
et sous couvert d'une politique anti-prolifération, prirent une sà ©rie
de mesures interdisant la vente d'équipements de haute technologie à  
la France. L'Affaire Bull avait également en 1964 définitivement
affaibli le seul concurrent d'IBM. Le Général de Gaulle déci da alors
de lancer le Plan Calcul à la suite du rapport Ortoli. Ses objectifs
étaient de maintenir une industrie nationale informatique et de
subvenir aux besoins de la défense nationale afin que celle-ci soit
totalement indépendante. Le Plan Calcul prévoyait la créatio n de
l'IRIA, grand organisme public de recherche (devenu depuis l'INRIA),
d'une grande compagnie d'informatique privée mais aidée par l'à ‰tat :
la Compagnie Internationale d'Informatique (CII) pilotée par Thomson
et la Compagnie Générale d'Électricité (CGE). Bien ente ndu les
applications militaires et scientifiques y furent privilégiées.

En parallèle était lancé un projet européen qui devait devenir Unidata
(CII, Philips, Siemens) et était destiné à permettre dans le s années
1970 l'émergence d'une grande industrie informatique européenne à
l'identique d'Airbus dans l'aéronautique. Les compétences des tro is
participants étaient valorisées : la CII recevait la maîtris e d'œuvre
l'architecture des machines et le logiciel, la technologie
électronique revenait à Philips, et Siemens se chargeait des
périphériques mécaniques. Le succès d'Unidata supposait des aides
publiques importantes et une stratégie industrielle claire, conditions
qui n'étaient pas réunies. En même temps le MITI (Ministà ¨re de la
Recherche et de l'Industrie du gouvernement japonais) lançait un plan
similaire qui parvenait, lui, à faire « décoller » NEC, Fujitsu, et
Hitachi.

Valéry Giscard d'Estaing, élu président en 1974, mit fin au projet en
1975: la France dénonça unilatéralement l'accord Unidata et CII
fusionna avec Honeywell-Bull.

Plus tard, le Plan informatique pour tous connut lui aussi un échec
sévère, et sonna le glas des ambitions gouvernementales franà §aises en
informatique.

Dates clefs [modifier]

* 16 juillet 1966 : Approbation du rapport Ortoli sur le Plan
Calcul
* 8 octobre 1966 : Création d'un délégué à l'i nformatique (Robert
Galley) rattaché directement au premier ministre
* 6 décembre 1966 : Création de la Compagnie Internationale p our
l'Informatique (CII) par fusion de CAE (Thomson) SEA (Schneider) et
Analac (CSF)
* 1966 : Création de SPERAC (Systèmes et Périphériq ues Associés
aux Calculateurs) entre Thomson et la Compagnie des Compteurs.
* 3 janvier 1967 : Création de l'IRIA (Institut de Recherche
d'Informatique et d'Automatisme) qui deviendra l'INRIA
* 1967 : Installation de la CII à Louveciennes, dans d'anciens
bâtiments de l'état-major de l'OTAN en Europe (SHAPE)
* 13 avril 1967 : Premier Plan Calcul d'une durée de 5 ans
* Juillet 1967 : Sortie du mini-ordinateur français CII 10010
* Juillet 1967 : Fusion de CFTH (Compagnie Française Thomson-
Houston) et de CSF, Thomson devient le fabriquant des machines CII
* Septembre 1967 : Sortie du CII 10020
* Juillet 1968 : Naissance de l'Iris 50, ordinateur professionnel
de taille moyenne entièrement français, succès commercial et
technique.

J'en reste à la période de gaulle. Son projet d'independance
informatique par rapport aux américains...
Roland Garcia
Le #15627781
ExtrêmeAchillès a écrit :

En parallèle était lancé un projet européen qui devait devenir Unidata
(CII, Philips, Siemens) et était destiné à permettre dans les années
1970 l'émergence d'une grande industrie informatique européenne à
l'identique d'Airbus dans l'aéronautique. Les compétences des trois
participants étaient valorisées : la CII recevait la maîtrise d'œuvre
l'architecture des machines et le logiciel, la technologie
électronique revenait à Philips, et Siemens se chargeait des
périphériques mécaniques. Le succès d'Unidata supposait des aides
publiques importantes et une stratégie industrielle claire, conditions
qui n'étaient pas réunies. En même temps le MITI (Ministère de la
Recherche et de l'Industrie du gouvernement japonais) lançait un plan
similaire qui parvenait, lui, à faire « décoller » NEC, Fujitsu, et
Hitachi.

Valéry Giscard d'Estaing, élu président en 1974, mit fin au projet en
1975...



... mais on a continué Ariane et Airbus, on a les résultats de sa politique.


--
Roland Garcia
ExtrêmeAchillès
Le #15627751
On 4 oct, 22:27, Roland Garcia
ExtrêmeAchillès a écrit :



> En parallèle était lancé un projet européen qui dev ait devenir Unidata
> (CII, Philips, Siemens) et était destiné à permettre dan s les années
> 1970 l'émergence d'une grande industrie informatique européen ne à
> l'identique d'Airbus dans l'aéronautique. Les compétences des trois
> participants étaient valorisées : la CII recevait la maî trise d'œuvre
> l'architecture des machines et le logiciel, la technologie
> électronique revenait à Philips, et Siemens se chargeait des
> périphériques mécaniques. Le succès d'Unidata suppo sait des aides
> publiques importantes et une stratégie industrielle claire, condit ions
> qui n'étaient pas réunies. En même temps le MITI (Minist ère de la
> Recherche et de l'Industrie du gouvernement japonais) lançait un p lan
> similaire qui parvenait, lui, à faire « décoller » NEC, Fujitsu, et
> Hitachi.

> Valéry Giscard d'Estaing, élu président en 1974, mit fin au projet en
> 1975...

... mais on a continué Ariane et Airbus, on a les résultats de sa politique.

--
Roland Garcia



qq chose me dérange dans cette histoire.
j'ai pas encore mis le doigt dessus...
Le plan calcul casse ou coupe les pattes du principal concurrent d'IBM
et ...c'est comme un aiguillage manqué.
C'est dans les projets en cours à l'époque....mais quoi?
Goret Neuneu
Le #15627741
ExtrêmeAchillès a écrit :

qq chose me dérange dans cette histoire.
j'ai pas encore mis le doigt dessus...
Le plan calcul casse ou coupe les pattes du principal concurrent d'IBM
et ...c'est comme un aiguillage manqué.
C'est dans les projets en cours à l'époque....mais quoi?



Le tunnel sous le Mont-Blanc ? J'ai bon ?

--
G2N
Usenet est souverain contre l'hypertrophie crânienne.
En revanche, la justice ne saurait panser les blessures d'amour-propre.
Roland Garcia
Le #15627721
ExtrêmeAchillès a écrit :

qq chose me dérange dans cette histoire.
j'ai pas encore mis le doigt dessus...
Le plan calcul casse ou coupe les pattes du principal concurrent d'IBM
et ...c'est comme un aiguillage manqué.
C'est dans les projets en cours à l'époque....mais quoi?



Vous vous inquiétez pour un simple détail. Or depuis après Pompidou où
on était le Japon de l'Europe, tous les chiffres montrent qu'on est à la
traîne et donc relativement en déclin.

--
Roland Garcia
lucien.coste
Le #15627231
"ExtrêmeAchillès"
je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il avait
de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son plan
calcul ?
Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
sait qq chose la dessus?

===================================
orientation défense nationale et indépendance des USA. Ce qui n'était pas
prévu c'était le prodigieux développement des microprocesseurs..... puis de
la micro informatique qui enfoncera vertigineusement le plan. Même IBM dû se
résoudre à s'orienter dans ce secteur ce que Bull ne sut pas ou ne put pas
( politiciens français toujours en avance d'un échec) faire.

--

Lucien COSTE
ExtrêmeAchillès
Le #15627211
On 5 oct, 12:01, "lucien.coste"
"ExtrêmeAchillès"
je n'ai jamais aimé le général, mais je dois reconnaitre qu'il avait
de très bonnes intuitions. Qu'avait-il vraiment en tête avec son plan
calcul ?
Qui sait vraiment des trucs sur les intuitions du général de gaulle
sur ce sujet, et ce sujet là seulement? Au moment ou steve Balner, le
pdg de microsoft est venu à l'assemblée nationale nous vendre sa
semoule made in usa, j'aimerais en savoir plus sur cette question. Qui
sait qq chose la dessus?

======================== ============

orientation défense nationale et indépendance des USA. Ce qui n'éta it pas
prévu c'était le prodigieux développement des microprocesseurs..... puis de
la micro informatique qui enfoncera vertigineusement le plan. Même IBM dû se
résoudre à s'orienter dans ce secteur ce que Bull ne sut pas ou ne pu t pas
( politiciens français toujours en avance d'un échec) faire.

--

Lucien COSTE





Voilà ce que je sens , vois, ...
dans les projets des années 60 en france, dans la société américaine
mais avec des informaticiens français, il existait un projet vraiment
extraordinaire...

1960, c'est apollo, le concorde, ...et pourquoi pas un mainframe
vraiment hyper rapide, bien plus performant que les balourds IBM,
solides et fiables mais balourds.

C'est un peu comme si le concorde n'avait pas été fabriqué. Voilà ce
que je sens, vois, ...
Est ce que je me trompe? Et c'est ce projet là qu'il m'interesse
d'explorer s'il a bien existé.

Imaginez le ciel sans le concorde. Des 747 IBM, pas d'oiseau blanc et
à la ligne élancée, ....

Il nous manque, mais nous savons qu'il a existé.

Dans ce plan calcul, une chose manque, et nous savons pas qu'il
existait non pas un mais des projets d'informatique "supersonique"
pour rester aux images.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme