Pneu crevé chez garagiste

Le
rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+
--
rm
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
.
Le #25045552
"rm" rmhcv81h5xge$
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt
de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+
--
rm




HS ON
Bonjour

Pas de papier signé de prise en charge du véhicule ...
avec la demoiselle qui fait son inspection ,
coche les bonnes cases , enrubanne le volant , pose
une protection de siege et de pieds ?

La garantie ne couvre pas l'usure des pneus
En en faisant remplacer deux il pourrait le justifier comme tel
dans sa compta
et couvrir son mecano qui a foiré la conduite d'essai sur une piece qui
devait trainer dans l'atelier
==> ou réalisé une descente mal controlée d"un pont à prise
sous coque sur une piece saillante posée au sol


A 8000 km la roue de secours ne devrait pas être trop usée .

Changez de garage après la manip
ca renifle l'arnaque


V
Sésuikidikié
Le #25045642
rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativement rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrières.
S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...

--
M'en fout.
Filochard
Le #25045732
"Sésuikidikié"
S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...



Vétusté au bout de six mois ? Le temps passe vite :)
Et l'usure est minime, les miens font au moins 50 000 km.

--
Phil
Jacquouille14
Le #25045722
Le 11/12/2012 09:12, Sésuikidikié a écrit :
rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativement rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrières.
S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...





Bonjour,
Très curieux votre problème car il est arrivé exactement la même
chose à mon fils dans un garage du Calvados: mise en fonction
de la garantie suite à un problème mécanique et crevaison dans
le garage par une pièce métallique.
Cela ressemble bien à une arnaque.
Exiger la remise en état du véhicule par le garage qui a une
obligation de résultat et doit rendre un véhicule OK.



--
Toujours remettre au lendemain ce que l'on ne veut pas faire le jour même
Jacques dit Jacquouille; certifié 15% d'Ao
Sésuikidikié
Le #25045932
Jacquouille14
Le 11/12/2012 09:12, Sésuikidikié a écrit :
rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativement rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrières.
S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...





Bonjour,
Très curieux votre problème car il est arrivé exactement la même
chose à mon fils dans un garage du Calvados: mise en fonction
de la garantie suite à un problème mécanique et crevaison dans
le garage par une pièce métallique.
Cela ressemble bien à une arnaque.
Exiger la remise en état du véhicule par le garage qui a une
obligation de résultat et doit rendre un véhicule OK.






L'obligation de résultat ne transfert pas la facture au garagiste. Il a
l'obligation de réussir ce qu'il fait, c'est tout.

Il a aussi l'obligation de rendre le véhicule dans l'état où on lui a
confié, c'est deux choses bien distinctes et sans rapport entre elles.

--
M'en fout.
rm
Le #25046982
Bonjour,
Le mardi 11 décembre 2012 à 09:12, Sésuikidikié a écrit :

rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativement rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.



J'ai pu voir la fameuse pièce métallique ce matin - une fine lame d'1 cm
plantée dans la bande de roulement - mais me suis heurté à une fin de non
recevoir peu argumentée par le chef d'atelier : "ça peut pas avoir percé
chez nous mon bon Monsieur, ça vous fera 600 zorros !". J'ai refusé
poliment.
Après une bonne réflexion et une préparation de l'argumentaire, j'y suis
retourné et effectivement en combinant, le fait que le dégonflage fût
rapide (ouf), la chronologie des faits (différents papiers horodatés, coups
de fil/messages dont j'avais gardé les traces aussi horodatées) et
l'interrogatoire courtois du mécano ayant joué avec mon auto, il s'avère
que le pneu a bien été crevé pendant l'essai (l'atelier est très propre)
o/

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrières.



Le pneu crevé (oui, un seul dans ce cas là :) ) sera remplacé sans frais.

S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...



J'espère qu'il tiendront davantage ;)
Merci à tous de vos réponses et désolé pour le hors charte puisque le droit
n'est pas tellement rentré en ligne de compte, sauf que j'ai pu vérifier
concrètement que si un pneu crève chez un garagiste, le remplacement est
bien à sa charge (le plus dur étant de le "prouver").

@+
--
rm
moisse
Le #25047112
rm a formulé ce mardi :
Bonjour,

Merci à tous de vos réponses et désolé pour le hors charte puisque le droit
n'est pas tellement rentré en ligne de compte, sauf que j'ai pu vérifier
concrètement que si un pneu crève chez un garagiste, le remplacement est
bien à sa charge (le plus dur étant de le "prouver").




Mais non.
Là encore c'est au garagiste de s'exonérer de sa responsabilité et non
au client de prouver le lieu de survenance du dommage.
Il est gardien de la chose et doit donc démontrer qaue celle-ci était
déja dégradée lors du transfert de responsabilité.
En pratique bien sûr on observe le contraire, mais la cause sera
entendue en cas de saisine, par exemple de la juridiction de proximité.
Séb.
Le #25047232
Le 11/12/2012 16:40, rm a écrit :
Bonjour,
Le mardi 11 décembre 2012 à 09:12, Sésuikidikié a à ©crit :

rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une ré paration
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prà ©venir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce mé tallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus A R (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce mà ©tallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce m atin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et mà ªme
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'o rigine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativem ent rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.



J'ai pu voir la fameuse pièce métallique ce matin - une fine lame d'1 cm
plantée dans la bande de roulement - mais me suis heurté à une fin de non
recevoir peu argumentée par le chef d'atelier : "ça peut pas avoir percé
chez nous mon bon Monsieur, ça vous fera 600 zorros !". J'ai refus é
poliment.
Après une bonne réflexion et une préparation de l'argume ntaire, j'y suis
retourné et effectivement en combinant, le fait que le dégonf lage fût
rapide (ouf), la chronologie des faits (différents papiers horodat és, coups
de fil/messages dont j'avais gardé les traces aussi horodatée s) et
l'interrogatoire courtois du mécano ayant joué avec mon auto, il s'avère
que le pneu a bien été crevé pendant l'essai (l'atelier est très propre)
o/

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrià ¨res.



Le pneu crevé (oui, un seul dans ce cas là :) ) sera remplacà © sans frais.

S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...



J'espère qu'il tiendront davantage ;)
Merci à tous de vos réponses et désolé pour le hors charte puisque le droit
n'est pas tellement rentré en ligne de compte, sauf que j'ai pu và ©rifier
concrètement que si un pneu crève chez un garagiste, le rempl acement est
bien à sa charge (le plus dur étant de le "prouver").

@+




et t'as roulé sur la jante pendant combien de km avant d'arriver au garage ?
ça peut intéresser niveau expertise du pneu soi-disant arrivà © avec un bout
de ferraille (peut être même pas de trace de roulage comme sur les clous
qu'on prend parfois) planté



--
Séb.
rm
Le #25047542
Le mardi 11 décembre 2012 à 17:22, "Séb." a écrit :

Le 11/12/2012 16:40, rm a écrit :
Bonjour,
Le mardi 11 décembre 2012 à 09:12, Sésuikidikié a écrit :

rm
Bonsoir,

J'avais rendez-vous ce matin chez mon concessionnaire pour une réparation
mécanique (sous garantie) de mon véhicule (acheté chez ce concessionnaire
il y a six mois).
Le chef d'atelier me contacte (messagerie vocale) ce soir pour me prévenir
qu'un des pneus arrière est percé par une pièce métallique à un endroit le
rendant irréparable et qu'il faudrait remplacer les deux pneus AR (presque
neufs, 8000km).
Je vais aller voir demain à quoi ressemble cette pièce métallique mais
pouvez vous me dire ce qu'il en est "en droit" lorsqu'un tel cas ce
produit, sachant qu'un contrôle visuel a été fait ce matin lors du dépôt de
ma voiture et que celle-ci a dû faire un essai sur route (et même
autoroute, à priori) dans la journée pour vérifier l'origine du problème
mécanique à réparer ?

Merci,

@+




Si la pièce métallique engendre un dégonflage relativement rapide du pneu
vous pouvez démontrer que la crevaison a eu lieu pendant que vous avez
confié le véhicule au professionnel.



J'ai pu voir la fameuse pièce métallique ce matin - une fine lame d'1 cm
plantée dans la bande de roulement - mais me suis heurté à une fin de non
recevoir peu argumentée par le chef d'atelier : "ça peut pas avoir percé
chez nous mon bon Monsieur, ça vous fera 600 zorros !". J'ai refusé
poliment.
Après une bonne réflexion et une préparation de l'argumentaire, j'y suis
retourné et effectivement en combinant, le fait que le dégonflage fût
rapide (ouf), la chronologie des faits (différents papiers horodatés, coups
de fil/messages dont j'avais gardé les traces aussi horodatées) et
l'interrogatoire courtois du mécano ayant joué avec mon auto, il s'avère
que le pneu a bien été crevé pendant l'essai (l'atelier est très propre)
o/

Dans ce cas vous pouvez obtenir un bon rabais sur les deux pneus arrières.



Le pneu crevé (oui, un seul dans ce cas là :) ) sera remplacé sans frais.

S'il vous parle de vétusté n'oubliez pas de lui rappeler que vos pneus
pouvaient encore tenir 10000 bornes...



J'espère qu'il tiendront davantage ;)
Merci à tous de vos réponses et désolé pour le hors charte puisque le droit
n'est pas tellement rentré en ligne de compte, sauf que j'ai pu vérifier
concrètement que si un pneu crève chez un garagiste, le remplacement est
bien à sa charge (le plus dur étant de le "prouver").

@+




et t'as roulé sur la jante pendant combien de km avant d'arriver au garage ?



Je n'ai pas roulé dégonflé :)
Le pneu, au dire même du chef d'atelier, n'avait pas de trace de roulement
à plat, ce qui confirmerait le dégonflage rapide au retour de l'essai sur
route.

ça peut intéresser niveau expertise du pneu soi-disant arrivé avec un bout
de ferraille (peut être même pas de trace de roulage comme sur les clous
qu'on prend parfois) planté



Contrairement à certaines grosses têtes de vis/clou ou équivalent,
difficile à dire sur une toute petite lamelle comme ça (moins d'un mm de
largeur, style petite lame de cutter), vu la très faible surface d'usure.

@+
--
rm
rm
Le #25047692
Le mardi 11 décembre 2012 à 16:48, moisse a écrit :

rm a formulé ce mardi :
Bonjour,



Merci à tous de vos réponses et désolé pour le hors charte puisque le droit
n'est pas tellement rentré en ligne de compte, sauf que j'ai pu vérifier
concrètement que si un pneu crève chez un garagiste, le remplacement est
bien à sa charge (le plus dur étant de le "prouver").




Mais non.
Là encore c'est au garagiste de s'exonérer de sa responsabilité et non
au client de prouver le lieu de survenance du dommage.
Il est gardien de la chose et doit donc démontrer qaue celle-ci était
déja dégradée lors du transfert de responsabilité.



Merci pour cette réponse qui ressemble, en effet, à du droit ;)

En pratique bien sûr on observe le contraire,



Ah, oui, j'ai bien vu que ce matin on m'avait pris pour un crédule papy
motorisé :-[

mais la cause sera
entendue en cas de saisine, par exemple de la juridiction de proximité.



J'ai pas eu à en arriver là, mais c'est bon à savoir.

@+
--
rm
Publicité
Poster une réponse
Anonyme