POI (France) " DÉMOCRATIE et RESPECT du NON ! "

Le
wen.kroy
POI (France), "DÉMOCRATIE et RESPECT du NON !"

ÉDITO d’« Informations Ouvrières » N° 6, l’hebdo du
POI (Parti Ouvrier Indépendant) du 24 au 30 juillet 2008.
Pour information, aristoloches mal désherbées s’abstenir :
*******************************************************************
Démocratie et respect du non :

Un mois et trois jours séparent le 12 juin du 15 juillet.
12 juin : Le peuple irlandais rejette le traité de Lisbonne.
15 juillet : Président en exercice de l'Union européenne,
Sarkozy déclare : « Les Irlandais devront revoter. »

Le journal Le Monde s'en désole :
« Depuis [le 12 juin], les Européens cherchent à contourner
ce rejet populaire […]. En misant sur l'isolement des Irlandais,
tous espèrent en secret les amener à un deuxième vote […].
Le plus subtil doigté est de rigueur. »

Tout est affaire de ruse et de doigté mais… patatras :
« Le président en exercice de l'UE (Union Européenne) met
bruyamment les pieds dans le plat. » Du coup « les
partisans du NON (sont) trop contents du cadeau » offert
par le « french gaffeur ».

N'en déplaise aux rédacteurs contrariés du Monde, Sarkozy
n'est pas un gaffeur. En déclarant : « les Irlandais doivent
revoter », il a exprimé l'essence même de l'UE. Dans l'Union
européenne, un référendum n'a de sens que si la réponse
est OUI. En cas contraire, un seul remède : Il faudra re-voter.

On fera observer qu'un tel système est foncièrement
antidémocratique ? C'est exact. L'Union européenne est par
essence foncièrement antidémocratique. Ses institutions ne
laissent aucune place à des interprétations contradictoires
des textes. Un traité européen doit être approuvé. S'il est
rejeté, il faudra l'approuver quand même. Et cela
n'est pas seulement vrai pour la ratification des traités.
Les directives elles-mêmes sont cadrées par les traités.
Ceux-ci établissent la primauté de la « concurrence libre et
non faussée » que les directives doivent organiser. Il ne peut
y avoir de directives que pour privatiser ou remettre en
cause les droits ouvriers. Des directives de progrès social ?
Il n'y en eut pas une seule en 16 années d'UE. Et il n'y en
aura pas plus demain, dans ce cadre institutionnel.
Une fois élaborées, les directives doivent être transposées.
La non-transposition n'est pas permise.
Tous les ans, Bruxelles rappelle à l'ordre les gouvernements
en retard.
Et ceux-ci s'exécutent. Avec des conséquences désastreuses.
Dernière en date : la fusion Suez-GDF :
A l'origine, la directive énergie, transposée en 2000 par le
gouvernement de « gauche plurielle » Jospin-Gayssot.
C'était le début de la privatisation-démantèlement.
La preuve est ainsi faite : Démocratie et UE sont incompatibles.
Dès lors, trois questions sont posées.
- La première : un partisan de la démocratie peut-il
accepter la dictature de l'Union européenne ?
- La deuxième : Un partisan de la souveraineté des peuples
peut-il accepter qu'on fasse revoter les Irlandais ?
- La troisième : soutenir le peuple irlandais, n'est-ce pas
exiger, en France, un référendum pour dire « NON » ?
Tel est le sens de l'appel lancé à Dublin, ce 21 juillet 2008.
Appel commun de travailleurs et militants irlandais et français.
Face à un Sarkozy venu dicter les injonctions de Bruxelles,
cet appel dit : la démocratie, c'est, en Irlande, le respect du
vote NON et, en France, le combat pour un référendum
pour dire NON.
Ainsi se construit l'union libre des peuples et nations libres
de toute l'Europe.
Tous les partisans de la démocratie et de la classe ouvrière
ne devraient-ils pas s'unir sur ces exigences ?

Daniel Gluckstein, membre du secrétariat national du POI.
**********************************************************************
On trouvera toutes les informations concernant le POI sur
son site (provisoire) :
www.conventionouvriereetsocialiste.com

On peut adhérer ou entrer en contact avec le POI en
écrivant à :
POI, COPO,
87 rue du Faubourg-Saint-Denis,
75010 Paris.

Le POI est membre de l’EITP (Entente Internationale des
Travailleurs et des Peuples) et de l’Alliance Européenne
des Travailleurs (AET).
Site de l’EITP :
http://www.eit-ilc.org/fr/index.php

On peut s’abonner et écrire à «IO » à :

« Informations Ouvrières » ;
Service abonnements,
87 rue du Faubourg-Saint-Denis,
75010 Paris.

Abonnement d’été : 10 numéros pour 10 euros.
S’adresser à
« Informations Ouvrières »,
Service des abonnements,
87 rue du Faubourg-Saint-Denis,
75010 Paris.
Libellez vos chèques à l’ordre du journal.
Site de « Informations Ouvrières » :
http://perso.orange.fr/pt.bagnolet/cariboost1/crbst_0.html
********************************************************************
« Stop à la dictature de l’UE ! »
Reconquête de la démocratie !
Salutations socialistes, républicaines et démocratiques :
wen.kroy@wanadoo.fr
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
www.juristprudence.c.la
Le #16411311
"wen.kroy" a écrit ...
"DÉMOCRATIE et RESPECT du NON !"

Pour information, aristoloches mal désherbées s’abstenir :



Un ange vient visiter l’ancien chef du parti tchécoslovaque Dubcek [viré par
les Russes après l’écrasement du printemps de Prague en 1968].
« Tu es un vrai communiste, Dubcek, et j’ai recu l’ordre de te récompenser.
Tu as droit à trois vœux. »
Dubcek n’a pas besoin de réfléchir longtemps avant de répondre :
« D’abord je veux que l’armée chinoise vienne jusqu’en Tchécoslovaquie, l’occupe
quelques jours, puis reparte.
- Et le second vœu ?
- La même chose !
- Et le troisième ?
- Encore la même chose !
- Tu es sûr d’avoir bien réfléchi ? demande l’ange un peu surpris.
- Certain. Comme ça les Chinois devront passer six fois à travers toute l’Union
Soviétique ! »

(1972) En RDA c’est toujours un problème de trouver du papier peint. À
Lobenstein une queue de plus de 100 personnes s’est formée à l’annonce d’un
arrivage, une heure avant l’ouverture du magasin. À ce moment le gérant
arrive et déclare :
« Il y a hélas trop peu de papier pour tout le monde. Tous ceux qui ne sont
pas de la ville peuvent partir, ils n’auront rien. »
Et la moitié des gens partent.
Une heure plus tard le gérant revient et déclare :
« Il y a toujours trop peu de papier pour tout le monde, tous ceux qui n’appartiennent
pas au Parti peuvent rentrer chez eux. »
Une moitié de la queue part à nouveau.
Une heure plus tard, le gérant revient et dit aux 25 personnes qui restent :
« Puisque nous sommes entre nous, je peux vous le dire, Camarades : nous n’avons
pas recu de papier peint. »

(1977) Qu’est-ce que la société socialiste a emprunté aux sociétés
précédentes ?
- aux sociétés esclavagistes, les relations humaines ;
- au féodalisme, les 10 000 petits chefs ;
- au capitalisme, le désir du profit et de la richesse ;
... et le communisme apprendra du socialisme l’impossibilite de bâtir une
économie planifiée.

(1979)
- Quelle est la différence entre le socialisme réel et le socialisme
développé ?
- Le socialisme réel n’est pas développé et le socialisme développé n’est
pas réel.


En solidarité avec l’URSS qui a des relations difficiles avec la Chine, la
RDA décide un jour, seule, de déclarer la guerre à la Chine.
À Pékin on est plus que surpris.
« Ils sont pas bien ? Y a peut-être besoin de leur expliquer... »
Et les Chinois répondent :
« Réfléchissez bien : vous êtes un peuple de 17 millions d’habitants, avec
au plus un million de soldats. Nous sommes un milliard avec au moins dix
millions de combattants. Tenez-vous vraiment à vous battre ? »
À Berlin, le gouvernement se réunit et envoie la réponse aux Chinois :
« Nous retirons la déclaration de guerre. Nous ne saurions pas où mettre
tous les prisonniers de guerre... »


Le socialisme réel a emprunté à chaque société qui l’a précédée un élément :
- de la Préhistoire : les moyens de production
- de l’Antiquité : l’esclavage
- de la féodalité : la hiérarchie
- du capitalisme : la capacité à courir de crise en crise
- du socialisme : le nom.


Le MfS [services secrets de la RDA] est enfin parvenu à trouver celui qui
inventait les blagues politiques. C’est un vieillard de Berlin. On décide de
lui envoyer un agent provocateur pour lui faire dire ouvertement des choses
qui pourront l’envoyer en taule.
« Bonjour, dit l’agent secret au vieil homme, nous avons trouvé que c’est
vous qui inventez ces blagues sur notre RDA. Ce n’est pas gentil du tout,
vous savez.
- Oh, répond le vieux, vous savez, j’en faisais du temps de l’Empereur, puis
sous la République de Weimar, et encore sous Hitler. Je peux simplement plus
m’arrêter.
- Mais les temps ont changé, vieil homme, aujourd’hui la société s’est
fondamentalement améliorée. Nous parvenons à une bien meilleure
redistribution des biens matériels et culturels...
- Celle-là aussi elle est de moi... »
Publicité
Poster une réponse
Anonyme