la poste perd une lettre recommandée adressée à moi. Comment me prémunir des cons équence de cette négligence?

Le
Hueyduck
Bonsoir à tous,

J'ai reçu un avis de passage pour une lettre recommandée.
2 jours après, je me suis présenté à mon bureau de poste. La postière,
après recherches, m'a informé que la lettre était perdue.
Elle a relevé mon numéro de téléphone et m'a dit d'attendre que la poste
me recontacte. "Merci pour votre compréhension".

Mais ça fait aujourd'hui 11 jours que j'attends, sans avoir aucun
document qui stipule que je me suis bien présenté à temps.

Suis-je en droit de demander à la poste un justificatif qui aurait
l'avantage de me prémunir des conséquences du fait que je ne peux pas
prendre connaissance du contenu du courrier à cause de leur négligence?

Et cet éventuel justificatif vaudra-t-il devant la justice si on me
reproche simplement de ne pas réagir à ce courrier.

La bonne blague c'est que, loi de Murphy oblige, je suis susceptible de
recevoir 3 courriers de ce genre en ce moment et un seul serait une
bonne nouvelle. Le côté double épée de Damoclès qui découle de la
situation est plutôt stressant

Merci pour votre aide et bonne soirée.

Huey
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Droger Jean-Paul
Le #23598941
Hueyduck a couché sur son écran :
Bonsoir à tous,

J'ai reçu un avis de passage pour une lettre recommandée.
2 jours après, je me suis présenté à mon bureau de poste. La postière, après
recherches, m'a informé que la lettre était perdue.
Elle a relevé mon numéro de téléphone et m'a dit d'attendre que la poste me
recontacte. "Merci pour votre compréhension".

Mais ça fait aujourd'hui 11 jours que j'attends, sans avoir aucun document
qui stipule que je me suis bien présenté à temps.

Suis-je en droit de demander à la poste un justificatif qui aurait l'avantage
de me prémunir des conséquences du fait que je ne peux pas prendre
connaissance du contenu du courrier à cause de leur négligence?

Et cet éventuel justificatif vaudra-t-il devant la justice si on me reproche
simplement de ne pas réagir à ce courrier.

La bonne blague c'est que, loi de Murphy oblige, je suis susceptible de
recevoir 3 courriers de ce genre en ce moment et un seul serait une bonne
nouvelle. Le côté double épée de Damoclès qui découle de la situation est
plutôt stressant...

Merci pour votre aide et bonne soirée.

Huey



faire une réclamation (accisé de réception), cela coute 1 ¤ mais pour
des raisons que j'ignore ils aiment pas faire!

ta postière, en plus, a la flemme, car avec le numéro de la liasse,
elle peut retrouver où en est la lettre!

donc tu retourne à la poste, si elle veut pas tu as le choix entre
demander le directeur (petite poste) son chef directe, ou lui dire que
tu vas faire une réclamation à la direction départementale de la poste!

cela m'est arrivé début 2011, ben à la poste du coin ils s'en
souviennent encore!! Car, à part le savon, ils en ont du faire des
papiers pour s'expliquer!

Bonne chance!!


Comme tu as le papier, cela veut dire que la lettre est sans doute
arrivée au bureau de poste et que soit elle a été volée ou ils l'ont
donnée à quelqu'un d'autre!!

--
Pour m'envoyer un mail, remplacer anti par droger et manama par
wanadoo; to send me directly a mail replace anti with droger and manama
with wanadoo;

Pascal DUCHENE
Le #23599121
Le Sun, 24 Jul 2011 09:38:44 +0200, Droger Jean-Paul


faire une réclamation (accisé de réception), cela coute 1 ¤ mais pour
des raisons que j'ignore ils aiment pas faire!



une reclamation est gratuite et peut meme etre depose sur internet

ta postière, en plus, a la flemme, car avec le numéro de la liasse,
elle peut retrouver où en est la lettre!


a condition d'avoir le numero de recommandation ce qui n'est pas
toujurs le cas
donc tu retourne à la poste, si elle veut pas tu as le choix entre
demander le directeur (petite poste) son chef directe, ou lui dire que
tu vas faire une réclamation à la direction départementale de la poste!


encore faut-il trouver une direction departementale.
cela m'est arrivé début 2011, ben à la poste du coin ils s'en
souviennent encore!! Car, à part le savon, ils en ont du faire des
papiers pour s'expliquer!

Bonne chance!!


Comme tu as le papier, cela veut dire que la lettre est sans doute
arrivée au bureau de poste et que soit elle a été volée ou ils l'ont
donnée à quelqu'un d'autre!!


la presence du papier indique seulement que la lettre est arrivée au
centre de distribution et qu'elle a ete presentee par le facteur.
ensuite faut-il savoir ce qu'elle est devenue.

cas deja rencontrée
le facteur indique un bureau sur la lettre et un autre sur l'avis
la lettre est achemine sur un mauvais bureau
la lettre est mise en representation
la lettre est retournee a l'expediteur

il est vrai que 11 jours pour retrouver une lettre c'est beaucoup.
en general elle se retrouve entre un et deux jours.


--
space ivaders
les doigts de pieds en eventail
Droger Jean-Paul
Le #23599331
Pascal DUCHENE vient de nous annoncer :
Le Sun, 24 Jul 2011 09:38:44 +0200, Droger Jean-Paul


faire une réclamation (accisé de réception), cela coute 1 ¤ mais pour
des raisons que j'ignore ils aiment pas faire!



une reclamation est gratuite et peut meme etre depose sur internet



Oui en fait il s'agit du destinataire, pour l'expéditeur c'est gratuit
pour une LR AR, si pas AR il faut payer la taxe AR

ta postière, en plus, a la flemme, car avec le numéro de la liasse,
elle peut retrouver où en est la lettre!


a condition d'avoir le numero de recommandation ce qui n'est pas
toujurs le cas



le n° est sur l'avis issu de la liasse "lire"!!

Mais nous sommes en été avec pas mal de "remplaçants" donc erreur
possible, mais avec la flaschage des codes barres le système
informatique devrait savoir!

Il faudrait d'ailleurs essayer sur le site de laposte.fr au bon
service!!

Autre possibilité: la lettre a été remise à une autre personne!!

Faut pas rigoler, cette année j'ai bien trouvé par deux fois un
colissimo R5 dans ma boite, et une lettre recommandée, certes de
l'étranger aussi!!!

--
Pour m'envoyer un mail, remplacer anti par droger et manama par
wanadoo; to send me directly a mail replace anti with droger and manama
with wanadoo;

Pascal DUCHENE
Le #23599611
Le Sun, 24 Jul 2011 12:17:32 +0200, Droger Jean-Paul



le n° est sur l'avis issu de la liasse "lire"!!



les lettres recommandées ne le sont pas toujours avec une liasse lire.
lettres venant de l'etranger, certaines lettres de societe deposes en
nombres, lettres expert....

Mais nous sommes en été avec pas mal de "remplaçants" donc erreur
possible, mais avec la flaschage des codes barres le système
informatique devrait savoir!



le flashage ne peut pas resoudre tous. une lettre avisée dans le
bureau a et arrive dans le bureau a, si sur l'avis il est indique
bureau b, personne ne peut voir l'erreur tant que le client ne s'est
pas presente dans le bureau b.

Il faudrait d'ailleurs essayer sur le site de laposte.fr au bon
service!!

Autre possibilité: la lettre a été remise à une autre personne!!



rare, presque tout le temps les lettres etant classes d'apres le nom
du destinataire.


Faut pas rigoler, cette année j'ai bien trouvé par deux fois un
colissimo R5 dans ma boite, et une lettre recommandée, certes de
l'étranger aussi!!!





--
space ivaders
les doigts de pieds en eventail
Hueyduck
Le #23603741
Merci à tous pour vos réponses.

Je suis retourné aujou'dhui au bureau de poste qui avait promis de
m'appeller quand ils auraient retrouvé ma lettre.
Mais comme on était à 1 jour de l'expiration du délai de rétention, je
ne voulais pas jouer au plus bête avec la poste.

J'y suis donc retourné.
On avait bien retrouvé ma lettre.
Et on ne m'avait pas averti comem promis.

NB: c'est la postièer qui m'a demandé mon téléphone. Et j'ai insisté en
disant que je pouvait repasser : "non, non, on vous appellera".

Aujourd'hui, on m'a dit que "non, non, ça n'est pas comme ça qu'on fait,
on n'appelle pas".


Bref. J'ai bien fait de ne pas jouer au plus bête.

Sinon, info utile: j'ai eu confirmation que dans ces cas là, en
adressant une réclamation, on pouvait obtenir un certificat offficiel
comme quoi on avait pas pu retirer la lettre et que la faute incombait à
la poste.
J'ai insisté pour savoir si je pouvais , le cas échéant, poduire ce
justificatif à la justice si la lettre recommandée était par exemple une
convocation officielle. On m'a répondu "oui".
Mais on m'avait dit qu'on m'appellerait quand ma lettre serait
retrouvée, alors bon ....



Bonne soirée à tous.


HUey
moisse
Le #23603831
Le 25/07/2011, Hueyduck a supposé :
Merci à tous pour vos réponses.

Je suis retourné aujou'dhui au bureau de poste qui avait promis de m'appeller
quand ils auraient retrouvé ma lettre.
Mais comme on était à 1 jour de l'expiration du délai de rétention, je ne
voulais pas jouer au plus bête avec la poste.

J'y suis donc retourné.
On avait bien retrouvé ma lettre.
Et on ne m'avait pas averti comem promis.



Vous avez été prudent, votre courrier n'allait pas tarder à se faire
baptiser "avisé - non réclamé" et repartir ainsi à son expéditeur.

NB: c'est la postièer qui m'a demandé mon téléphone. Et j'ai insisté en
disant que je pouvait repasser : "non, non, on vous appellera".



En langage administratif cela veut dire "j'en ai rien à foutre, dégage
et oublie-moi".
Mais c'est plus facile à dire ainsi, cela donne le sentiment d'une
grande compréhension de la part d'un client qui pourrait faire un
esclandre autrement.

Aujourd'hui, on m'a dit que "non, non, ça n'est pas comme ça qu'on fait, on
n'appelle pas".


Comme quoi vous ne maîtrisez pas le langage administratif ni la faculté
du retournement de veste à la vitesse de la lumière.


Bref. J'ai bien fait de ne pas jouer au plus bête.

Sinon, info utile: j'ai eu confirmation que dans ces cas là, en adressant une
réclamation, on pouvait obtenir un certificat offficiel comme quoi on avait
pas pu retirer la lettre et que la faute incombait à la poste.
J'ai insisté pour savoir si je pouvais , le cas échéant, poduire ce
justificatif à la justice si la lettre recommandée était par exemple une
convocation officielle. On m'a répondu "oui".


Vous avez raison de faire confiance à la guichettière.
A défaut d'être de parole elle est certainement diplômée en droit.
En réalité les droits de l'expéditeur restent intacts, par contre vous
aurez toujours la possibilité d'attraire la Poste devant les tribunaux
pour faire valoir votre préjudice.
Mais on m'avait dit qu'on m'appellerait quand ma lettre serait retrouvée,
alors bon ....


Voila.



Bonne soirée à tous.


HUey
Hueyduck
Le #23604041
moisse a écrit :
Le 25/07/2011, Hueyduck a supposé :
Merci à tous pour vos réponses.

Je suis retourné aujou'dhui au bureau de poste qui avait promis de
m'appeller quand ils auraient retrouvé ma lettre.
Mais comme on était à 1 jour de l'expiration du délai de rétention, je
ne voulais pas jouer au plus bête avec la poste.

J'y suis donc retourné.
On avait bien retrouvé ma lettre.
Et on ne m'avait pas averti comem promis.



Vous avez été prudent, votre courrier n'allait pas tarder à se faire
baptiser "avisé - non réclamé" et repartir ainsi à son expéditeur.

NB: c'est la postièer qui m'a demandé mon téléphone. Et j'ai insisté
en disant que je pouvait repasser : "non, non, on vous appellera".



En langage administratif cela veut dire "j'en ai rien à foutre, dégage
et oublie-moi".


-

Et c'est bien pour ça que j'ai insisté fort gentiement sur le ton "Mais
non, ma bonne guichettière, ne vous donnez pas cette peine".
Insister pour avoir mon numéro de téléphone alors que j'insistait moi
pour repasser, c'est juste de la malveillance, dans ce cas.

Mais bon, sur une échelle de "personne qui donne envie d'ouvrir le gaz
quand on la voit", je lui donnait un bon 7-8/10, à cette femme.
La personne que j'ai eue aujourd'hui, différente, m'inspirait confiance.

D'un autre côté, ça n'est pas comme si je pouvais choisir ma
guichetière: il y en a une seule :)

-



Aujourd'hui, on m'a dit que "non, non, ça n'est pas comme ça qu'on
fait, on n'appelle pas".


Comme quoi vous ne maîtrisez pas le langage administratif ni la faculté
du retournement de veste à la vitesse de la lumière.





-
Oh que si :)

Mais en l'occurence, il s'agissait d'une autre guichetière.
J'ai immédiatement identifié l'origine du fouttage de gueulle comme
étant la pseudo-dépressive-blasée de la fois passée.

Enfin, ca n'était pas bien difficiel, parceque finir avec un laconique
"Merci de votre compréhension", ça m'avait laissé coi. Elle parlait
comme une circulaire administrative.


J'ai insisté pour savoir si je pouvais , le cas échéant, poduire ce
justificatif à la justice si la lettre recommandée était par exemple
une convocation officielle. On m'a répondu "oui".


Vous avez raison de faire confiance à la guichettière.
A défaut d'être de parole elle est certainement diplômée en droit.
En réalité les droits de l'expéditeur restent intacts, par contre vous
aurez toujours la possibilité d'attraire la Poste devant les tribunaux
pour faire valoir votre préjudice.



Merci pour cette précision.

Donc, le cas échéant, la justice considèrera qu'on est responsable de ne
pas avoir été informé. Par exemple, si le propriétaire de mon appart
veut mettre fin à mon bail pour habiter son appartement. Il envoie une
lettre recommandée dans les temps (6 mois, je crois).
La poste perd la lettre.

Je ne suis au courrant de rien.

Faudra-t-il que je quitte les lieux manu militari ou bien mon bail
est-il reconduit tacitement pour 3 ans?

Si l'on suit le raisonnement que vous exposez, il faudra que je dégage,
même si je ne suis jamais mis au courant de ce congé.
La logique voudrait pourtant que ce soit le propriétaire qui réclame
réparation du contrat qui n'a pas été respecté par la poste (il a payé
pour être assuré que j'entrais en possession d'un document).


Enfin bon, merci pour ce dernier recadrage.

Huey
moisse
Le #23604821
Hueyduck avait prétendu :
moisse a écrit :
Le 25/07/2011, Hueyduck a supposé :
Merci à tous pour vos réponses.

Je suis retourné aujou'dhui au bureau de poste qui avait promis de
m'appeller quand ils auraient retrouvé ma lettre.
Mais comme on était à 1 jour de l'expiration du délai de rétention, je ne
voulais pas jouer au plus bête avec la poste.

J'y suis donc retourné.
On avait bien retrouvé ma lettre.
Et on ne m'avait pas averti comem promis.



Vous avez été prudent, votre courrier n'allait pas tarder à se faire
baptiser "avisé - non réclamé" et repartir ainsi à son expéditeur.

NB: c'est la postièer qui m'a demandé mon téléphone. Et j'ai insisté en
disant que je pouvait repasser : "non, non, on vous appellera".



En langage administratif cela veut dire "j'en ai rien à foutre, dégage et
oublie-moi".


-

Et c'est bien pour ça que j'ai insisté fort gentiement sur le ton "Mais non,
ma bonne guichettière, ne vous donnez pas cette peine".
Insister pour avoir mon numéro de téléphone alors que j'insistait moi pour
repasser, c'est juste de la malveillance, dans ce cas.

Mais bon, sur une échelle de "personne qui donne envie d'ouvrir le gaz quand
on la voit", je lui donnait un bon 7-8/10, à cette femme.
La personne que j'ai eue aujourd'hui, différente, m'inspirait confiance.

D'un autre côté, ça n'est pas comme si je pouvais choisir ma guichetière: il
y en a une seule :)

-



Aujourd'hui, on m'a dit que "non, non, ça n'est pas comme ça qu'on fait,
on n'appelle pas".


Comme quoi vous ne maîtrisez pas le langage administratif ni la faculté du
retournement de veste à la vitesse de la lumière.





-
Oh que si :)

Mais en l'occurence, il s'agissait d'une autre guichetière.
J'ai immédiatement identifié l'origine du fouttage de gueulle comme étant la
pseudo-dépressive-blasée de la fois passée.

Enfin, ca n'était pas bien difficiel, parceque finir avec un laconique "Merci
de votre compréhension", ça m'avait laissé coi. Elle parlait comme une
circulaire administrative.


J'ai insisté pour savoir si je pouvais , le cas échéant, poduire ce
justificatif à la justice si la lettre recommandée était par exemple une
convocation officielle. On m'a répondu "oui".


Vous avez raison de faire confiance à la guichettière.
A défaut d'être de parole elle est certainement diplômée en droit.
En réalité les droits de l'expéditeur restent intacts, par contre vous
aurez toujours la possibilité d'attraire la Poste devant les tribunaux pour
faire valoir votre préjudice.



Merci pour cette précision.

Donc, le cas échéant, la justice considèrera qu'on est responsable de ne pas
avoir été informé. Par exemple, si le propriétaire de mon appart veut mettre
fin à mon bail pour habiter son appartement. Il envoie une lettre recommandée
dans les temps (6 mois, je crois).
La poste perd la lettre.

Je ne suis au courrant de rien.

Faudra-t-il que je quitte les lieux manu militari ou bien mon bail est-il
reconduit tacitement pour 3 ans?



Pas de chance vous avez pris comme exemple un cas spécial.
En effet le locataire doit avoir pris connaissance du congé pour qu'il
soit valide (ici 6 mois avant l'échéance du bail).
Hors une lettre recommandée refusée, ou non réclamée ne permet pas de
considérer que le locataire a pris connaissance du congé.
Le bail sera donc renouvellé tacitement.
C'est pourquoi un bailleur aura soin de s'y prendre suffisement à
l'avance pour signifier la résilisation du bail s'il veut utiliser un
courrier recommandé pour le cas précité.

Si l'on suit le raisonnement que vous exposez, il faudra que je dégage, même
si je ne suis jamais mis au courant de ce congé.
La logique voudrait pourtant que ce soit le propriétaire qui réclame
réparation du contrat qui n'a pas été respecté par la poste (il a payé pour
être assuré que j'entrais en possession d'un document).



Mais non il a payé pour que ce document soit présenté, ce qui est le
cas présent. Si le courrier est égaré avant la présentation, il ne peut
demander réparation d'un dommage que si celui-ci est prévisible à la
remise, et hors faute lourde à démontrer le dommage sera limité par les
conditions générales de garantie (R1...).


Enfin bon, merci pour ce dernier recadrage.

Huey
Hueyduck
Le #23616101
Merci encore. Je prends note, pour le bail ;)

Huey
Publicité
Poster une réponse
Anonyme