Pourquoi s'encombrer d'un zoom ?

Le
Elohan
Dixit Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef de Réponses Photo, dans
son bloc-notes de Janvier 2005:

"J'attends toujours un Nikon DX ou un Canon EF-S 20mm f2 qui remplirait
le rôle dévolu aux 35mm f2 et 50mm f1.8 en argentique. Pourquoi ne
lancer des focales fixes qu'en très haut de gamme ? Il y a un public,
j'en suis sûr, en numérique, pour des focales fixes légères et
lumineuses, optimisées pour les capteurs. D'autant *qu'un jour, on
disposera de 15 à 20 millions de pixels*, et là on pourra *recadrer
tout tranquillement ses images et se dispenser d'un zoom* dans de
nombreux cas !"
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 7
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24373581
Le 03/04/12 11:42, Elohan a écrit :
Dixit Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef de Réponses Photo, dans
son bloc-notes de Janvier 2005:

"J'attends toujours un Nikon DX ou un Canon EF-S 20mm f2 qui remplirait
le rôle dévolu aux 35mm f2 et 50mm f1.8 en argentique. Pourquoi ne
lancer des focales fixes qu'en très haut de gamme ? Il y a un public,
j'en suis sûr, en numérique, pour des focales fixes légères et
lumineuses, optimisées pour les capteurs. D'autant *qu'un jour, on
disposera de 15 à 20 millions de pixels*, et là on pourra *recadrer tout
tranquillement ses images et se dispenser d'un zoom* dans de nombreux
cas !"



Sûr, c'est mieux que quand c'est moi qui le dis, hein !

Pssst, il y a aussi un public pour des appareils ayant une ergonomie
différente des appareils traditionnels.

Les nouveaux compacts à objectifs intercheangeables me semblent une
bonne idée manquant d'audace quand à la forme, et bien trop coûteux pour
le moment.

Noëlle adam
Elohan
Le #24373621
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 03/04/12 11:42, Elohan a écrit :
Dixit Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef de Réponses Photo, dans
son bloc-notes de Janvier 2005:

"J'attends toujours un Nikon DX ou un Canon EF-S 20mm f2 qui remplirait
le rôle dévolu aux 35mm f2 et 50mm f1.8 en argentique. Pourquoi ne
lancer des focales fixes qu'en très haut de gamme ? Il y a un public,
j'en suis sûr, en numérique, pour des focales fixes légères et
lumineuses, optimisées pour les capteurs. D'autant *qu'un jour, on
disposera de 15 à 20 millions de pixels*, et là on pourra *recadrer tout
tranquillement ses images et se dispenser d'un zoom* dans de nombreux
cas !"



Sûr, c'est mieux que quand c'est moi qui le dis, hein !



Je n'ai rien dit, moi, hein...
Cependant, j'ai cru comprendre que tu venais de craquer pour un zoom
numérique. ;-)

Pssst, il y a aussi un public pour des appareils ayant une ergonomie
différente des appareils traditionnels.

Les nouveaux compacts à objectifs intercheangeables me semblent une bonne
idée manquant d'audace quand à la forme, et bien trop coûteux pour le moment.



Souvent un peu trop cher en comparaison des reflex APS-C équivalents,
oui. Mais c'est un autre sujet.
Jean-Pierre Roche
Le #24373661
Le 03/04/2012 11:42, Elohan a écrit :
Dixit Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef de Réponses
Photo, dans son bloc-notes de Janvier 2005:

"J'attends toujours un Nikon DX ou un Canon EF-S 20mm f2 qui
remplirait le rôle dévolu aux 35mm f2 et 50mm f1.8 en
argentique. Pourquoi ne lancer des focales fixes qu'en très
haut de gamme ? Il y a un public, j'en suis sûr, en
numérique, pour des focales fixes légères et lumineuses,
optimisées pour les capteurs. D'autant *qu'un jour, on
disposera de 15 à 20 millions de pixels*, et là on pourra
*recadrer tout tranquillement ses images et se dispenser
d'un zoom* dans de nombreux cas !"



D'abord prendre comme référence un écrit qui date de plus
sept ans n'est pas très sérieux... Donc chez Nikon on trouve
un 1,8/35 excellent et pas cher. La photo numérique évolue
très vite...
Ensuite donner le principe de recadrage pour "échapper" au
zoom c'est n'importe quoi. Comme si on pouvait voir
clairement dans son viseur le rendu d'une fraction de
l'image. Et, pour finir, j'attends de voir l'appareil qui
aura les possibilités d'un 18-200 sans faire appel à un zoom...


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Elohan
Le #24373921
Jean-Pierre Roche a écrit :
Le 03/04/2012 11:42, Elohan a écrit :
Dixit Jean-Christophe Béchet, rédacteur en chef de Réponses
Photo, dans son bloc-notes de Janvier 2005:

"J'attends toujours un Nikon DX ou un Canon EF-S 20mm f2 qui
remplirait le rôle dévolu aux 35mm f2 et 50mm f1.8 en
argentique. Pourquoi ne lancer des focales fixes qu'en très
haut de gamme ? Il y a un public, j'en suis sûr, en
numérique, pour des focales fixes légères et lumineuses,
optimisées pour les capteurs. D'autant *qu'un jour, on
disposera de 15 à 20 millions de pixels*, et là on pourra
*recadrer tout tranquillement ses images et se dispenser
d'un zoom* dans de nombreux cas !"



D'abord prendre comme référence un écrit qui date de plus sept ans n'est pas
très sérieux...



Je trouve au contraire que c'est intéressant, ces retours sur le futur
qui permettent de lire avec du recul...Et de mieux pondérer les
"prophéties" actuelles.

En l'occurence, le point de vue de Jean-Christophe Béchet est confirmé
par les faits, il y a bien un essor des focales fixes sur les APS-C et
les µ4:3.

Donc chez Nikon on trouve un 1,8/35 excellent et pas cher. La
photo numérique évolue très vite...

Ensuite donner le principe de recadrage pour "échapper" au zoom c'est
n'importe quoi. Comme si on pouvait voir clairement dans son viseur le rendu
d'une fraction de l'image.



On n'y voit pas forcément, mais en post-traitement, on a plus de
discernement et de temps pour cadrer à bon escient.
Il y en a qui post-traitent à peu près tout: la distorsion, le piqué,
les aberrations chromatiques...Pourquoi ne serait-il pas envisageable
de recadrer ? C'est d'ailleurs ce qui est fait très souvent...Y compris
avec des images faites au zoom.

On peut envisager de recroper une image, on peut aussi envisager aussi
des panoramiques. Pour ceux de la vieille école, c'était inimaginable
avec les résolutions relativement basses des boîtiers (y compris en
argentique 24x36). Mais avec les progrès en résolution numérique et
ceux en post-traitement informatique, pourquoi n'envisagerait-on pas de
réduire la part écrasante qu'ils ont acquis au cours de ces dernières
décennies ? Car à côté, il y a des focales fixes légères, piquées, avec
moins d'aberrations, bien plus pratiques qu'on le croit...Et ça
commence à se savoir.

Et, pour finir, j'attends de voir l'appareil qui
aura les possibilités d'un 18-200 sans faire appel à un zoom...



Bof. Les 18-200 sont loins d'être la panacée. Ce ne sont pas des
foudres de guerre en piqué (surtout au-delà de 135mm), ils distordent
pas mal en grand-angle, ils n'ont pas des ouvertures faramineuses, ils
sont plutôt encombrants...On pourrait tout aussi bien parler des
*non*-possibilités des zooms à range élevé.
Jean-Pierre Roche
Le #24373971
Le 03/04/2012 16:00, Elohan a écrit :

En l'occurence, le point de vue de Jean-Christophe Béchet
est confirmé par les faits, il y a bien un essor des focales
fixes sur les APS-C et les µ4:3.



Seulement dans les rêves. Pas dans les ventes.

Ensuite donner le principe de recadrage pour "échapper" au
zoom c'est n'importe quoi. Comme si on pouvait voir
clairement dans son viseur le rendu d'une fraction de
l'image.



On n'y voit pas forcément, mais en post-traitement, on a
plus de discernement et de temps pour cadrer à bon escient.
Il y en a qui post-traitent à peu près tout: la distorsion,
le piqué, les aberrations chromatiques...Pourquoi ne
serait-il pas envisageable de recadrer ? C'est d'ailleurs ce
qui est fait très souvent...Y compris avec des images faites
au zoom.



Ben... Je traite la totalité des mes photos mais il n'en
reste pas moins que si on part avec une bonne image le
résultat a toutes les chances d'être meilleur qu'avec un
à-peu-près...

On peut envisager de recroper une image, on peut aussi
envisager aussi des panoramiques. Pour ceux de la vieille
école, c'était inimaginable avec les résolutions
relativement basses des boîtiers (y compris en argentique
24x36). Mais avec les progrès en résolution numérique et
ceux en post-traitement informatique, pourquoi
n'envisagerait-on pas de réduire la part écrasante qu'ils
ont acquis au cours de ces dernières décennies ? Car à côté,
il y a des focales fixes légères, piquées, avec moins
d'aberrations, bien plus pratiques qu'on le croit...Et ça
commence à se savoir.



Pourquoi se passer d'un outil infiniment pratique et très
performant. Ca m'échappe... Surtout que les focales fixes je
les ai fort longtemps utilisées (j'en ai plein dans mon
placard) donc je sais de quoi je cause. Elles ont un intérêt
dans un nombre limité de situations mais les plus
intéressantes sont souvent très loin d'êtres les moins
chères et les plus légères !

Et, pour finir, j'attends de voir l'appareil qui aura les
possibilités d'un 18-200 sans faire appel à un zoom...



Bof. Les 18-200 sont loins d'être la panacée. Ce ne sont pas
des foudres de guerre en piqué (surtout au-delà de 135mm),
ils distordent pas mal en grand-angle, ils n'ont pas des
ouvertures faramineuses, ils sont plutôt encombrants...On
pourrait tout aussi bien parler des *non*-possibilités des
zooms à range élevé.



Ca prouve juste que tu n'as aucune pratique de la chose :
les 18-200 (de grande marque) ne sont pas ce qui se fait de
mieux mais n'en donnent pas moins d'excellentes images en
usage courant : la distorsion est automatiquement corrigée
(si on le souhaite), sensibilité et stabilisation permettent
de compenser l'ouverture réduite. Les "non-possibliités"
c'est quoi ?
Je précise que j'ai aussi des optiques de course donc quand
j'utilise le 18-200 ce n'est pas par défaut... Juste qu'il
fait le job en toute simplicité pour un poids et un
encombrement réduit.

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Elohan
Le #24374141
Jean-Pierre Roche a écrit :
Le 03/04/2012 16:00, Elohan a écrit :

En l'occurence, le point de vue de Jean-Christophe Béchet
est confirmé par les faits, il y a bien un essor des focales
fixes sur les APS-C et les µ4:3.



Seulement dans les rêves. Pas dans les ventes.



Tu les as, les chiffres de ventes ? Ça m'intéresse...
Une chose est sûre, il suffit de regarder l'évolution des gammes sur
ces dernières années: il y a bien un récent dynamisme sur les
nouveautés en focales fixes (Samyang, Voigtländer, Zeiss, Sigma et bien
sûr les grandes marques qui font aussi des boîtiers.)



Ensuite donner le principe de recadrage pour "échapper" au
zoom c'est n'importe quoi. Comme si on pouvait voir
clairement dans son viseur le rendu d'une fraction de
l'image.



On n'y voit pas forcément, mais en post-traitement, on a
plus de discernement et de temps pour cadrer à bon escient.
Il y en a qui post-traitent à peu près tout: la distorsion,
le piqué, les aberrations chromatiques...Pourquoi ne
serait-il pas envisageable de recadrer ? C'est d'ailleurs ce
qui est fait très souvent...Y compris avec des images faites
au zoom.



Ben... Je traite la totalité des mes photos mais il n'en reste pas moins que
si on part avec une bonne image le résultat a toutes les chances d'être
meilleur qu'avec un à-peu-près...



Evidemment. Mais si tu traites la totalité de tes photos, c'est bien
que tu fais aussi de l'à peu-près dans les autres domaines que le
cadrage. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas de raison de
s'interdire de shooter rapidement avec l'idée de recroper en
post-traitement. Le temps et le confort sont plus limités sur le
terrain que devant son ordi.


Et, pour finir, j'attends de voir l'appareil qui aura les
possibilités d'un 18-200 sans faire appel à un zoom...



Bof. Les 18-200 sont loins d'être la panacée. Ce ne sont pas
des foudres de guerre en piqué (surtout au-delà de 135mm),
ils distordent pas mal en grand-angle, ils n'ont pas des
ouvertures faramineuses, ils sont plutôt encombrants...On
pourrait tout aussi bien parler des *non*-possibilités des
zooms à range élevé.



Ca prouve juste que tu n'as aucune pratique de la chose : les 18-200 (de
grande marque) ne sont pas ce qui se fait de mieux mais n'en donnent pas
moins d'excellentes images en usage courant : la distorsion est
automatiquement corrigée (si on le souhaite), sensibilité et stabilisation
permettent de compenser l'ouverture réduite. Les "non-possibliités" c'est
quoi ?



C'est celles qui te font avoir aussi des optiques de course. ;-)
Interroge-toi sur l'avantage de les garder, et tu auras la réponse à ta
question.

Pour ma part, j'ai commencé à vendre une partie de mon équipement,
j'envisage d'acquérir un Canon 5DII avec un simple 50mm 1.8 (ou 50mm
1.4, j'hésite encore.) Je verrai ensuite à compléter avec d'autres
optiques après être allé au bout de la logique évoquée ci-dessus.

Les 18-200mm, c'est certainement pas mon truc. Pas besoin de télé aussi
long que 200mm en utilisation courante, et comme en plus ces zooms sont
médiocres en haute focale...S'il faut du passe-partout, je préfère un
ou deux bons fixes autrement plus qualitatifs...Ou même un 17-50 ou
17-55 de bon aloi.


Je précise que j'ai aussi des optiques de course donc quand j'utilise le
18-200 ce n'est pas par défaut... Juste qu'il fait le job en toute simplicité
pour un poids et un encombrement réduit.
Jean-Pierre Roche
Le #24374191
Le 03/04/2012 17:19, Elohan a écrit :

En l'occurence, le point de vue de Jean-Christophe Béchet
est confirmé par les faits, il y a bien un essor des focales
fixes sur les APS-C et les µ4:3.



Seulement dans les rêves. Pas dans les ventes.



Tu les as, les chiffres de ventes ? Ça m'intéresse...



Les chiffres c'est payant... Les focales fixes c'est un
marché de niche. Intéressant pour ceux qui sont dans la
niche mais très peu significatif dans le pourcentage global.

Une chose est sûre, il suffit de regarder l'évolution des
gammes sur ces dernières années: il y a bien un récent
dynamisme sur les nouveautés en focales fixes (Samyang,
Voigtländer, Zeiss, Sigma et bien sûr les grandes marques
qui font aussi des boîtiers.)



Faut pas confondre des choses très différentes : les
optiques haut de gamme, surtout signées Canon ou Nikon qui
visent les pros et le reste, marché amateur où des marques
souvent marginales tentent de se faire de petites niches
lucratives.

Evidemment. Mais si tu traites la totalité de tes photos,
c'est bien que tu fais aussi de l'à peu-près dans les autres
domaines que le cadrage. Ce que je veux dire, c'est qu'il
n'y a pas de raison de s'interdire de shooter rapidement
avec l'idée de recroper en post-traitement. Le temps et le
confort sont plus limités sur le terrain que devant son ordi.



Mais non. Je fais du post-traitement pour améliorer ce qui
ne peut l'être à la prise de vue. Ca n'a rien à voir avec
l'à-peu-près. D'autant moins que je travaille en raw et
qu'il faut donc "développer" l'image sinon ça n'a aucun
sens. Le recadrage quand on fait de la prise de vue de
sujets en mouvement et plus largement de sujet dont on n'a
pas la maîtrise je n'ai rien contre mais ça n'a pas grand
chose à voir ce dont on causait : recadrer au lieu de zoomer.

Ca prouve juste que tu n'as aucune pratique de la chose :
les 18-200 (de grande marque) ne sont pas ce qui se fait
de mieux mais n'en donnent pas moins d'excellentes images
en usage courant : la distorsion est automatiquement
corrigée (si on le souhaite), sensibilité et stabilisation
permettent de compenser l'ouverture réduite. Les
"non-possibliités" c'est quoi ?



C'est celles qui te font avoir aussi des optiques de course.
;-)
Interroge-toi sur l'avantage de les garder, et tu auras la
réponse à ta question.



Bah je les ai achetées car à une époque je faisais des
prises de vue qui l'exigeaient. Aujourd'hui je ne les
achèterai pas et si je les garde c'est juste que je ne fais
pas de commerce : je garde pratiquement tout ce que
j'achète. Pourquoi revendre ?

Pour ma part, j'ai commencé à vendre une partie de mon
équipement, j'envisage d'acquérir un Canon 5DII avec un
simple 50mm 1.8 (ou 50mm 1.4, j'hésite encore.) Je verrai
ensuite à compléter avec d'autres optiques après être allé
au bout de la logique évoquée ci-dessus.



Si on est spécialisé dans un type de sujet auquel ça
convient pourquoi pas. Mais c'est très limité. Limite
fétichiste. Perso j'aime pouvoir aborder les sujets qui me
tentent sur le moment sans être bloqué par l'absence du
matériel adéquat...

Les 18-200mm, c'est certainement pas mon truc. Pas besoin de
télé aussi long que 200mm en utilisation courante, et comme
en plus ces zooms sont médiocres en haute focale...S'il faut
du passe-partout, je préfère un ou deux bons fixes autrement
plus qualitatifs...Ou même un 17-50 ou 17-55 de bon aloi.



Les 17-50 ou 17-55 en plein format ça n'existe pas... Sinon
oui j'utilise souvent de très longues focales et le Nikon
18-200 est très convenable en longue focale et surtout il
offre une stabilisation redoutable. Donc des capacités
réelles enviables...


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24374211
Le 03/04/12 13:01, Elohan a écrit :

Les nouveaux compacts à objectifs intercheangeables me semblent une
bonne idée manquant d'audace quand à la forme, et bien trop coûteux
pour le moment.



Souvent un peu trop cher en comparaison des reflex APS-C équivalents,
oui. Mais c'est un autre sujet.




En fait, j'étais à un moment à la recherche d'un appareil sans miroir
pour avoir un truc non bruyant (spectacles) et bon en hautes sensibilités.
J'ai acheté un bridge fuji pour son zoom manuel, il est très ludique et
assez léger mais pas miraculeux, surtout du coté de l'optique.
Faire le point à la main de façon réactive en basse lumière est
illusoire, et pas mieux en auto (le moteur d'AF est assez discret par
contre).

Il semble hélas que les compacts hybrides fassent du bruit de
déclenchement.
Aucun n'a d'écran mobile à ce que je vois.

Noëlle Adam
Jean-Pierre Roche
Le #24374241
Le 03/04/2012 17:59, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :

Il semble hélas que les compacts hybrides fassent du bruit
de déclenchement.
Aucun n'a d'écran mobile à ce que je vois.



Euh si : les Sony par exemple.


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
jdd
Le #24374231
Bof. Les 18-200 sont loins d'être la panacée. Ce ne sont pas
des foudres de guerre en piqué (surtout au-delà de 135mm),





avec un aps-c, j'ai préféré me limiter à 18-135, et j'en suis très
content.

200 mm là, c'est un équivalent 300, et j'ai eu un 300 mm que je n'ai
*jamais* utilisé (trop lourd, encombrant...).

ma première remarque a quand même été "ouch, c'est lourd" et je garde
un 50 mm 1.8 et un 85 1.8 tous deux fixes, car le zoom ne sert que de
temps en temps.

Par contre le sac est vide... les deux objectifs fixes sont à ranger
dans un sac à part (à trouver) et le reflexe et son zoom dans un sac
revolver.

c'est un gros progrès, par rapport à mes 5 objectifs précédents!

jdd

--
Pour nous montrer vos photos, créez votre album sur le compte frpm
(demandez-nous login et mot de passe, on vous le donnera!)
http://www.flickr.com/photos//
Publicité
Poster une réponse
Anonyme