Pourquoi le pouvoir a-t' il si peur des scz en France ?

Le
ExtrêmeAchillès
Pour une raison simple, c'est qu'il a bien compris que les scz savent
parfaitement le "voir" dans toute sa réalité, qu'il ne peut rien
cacher bien longtemps à des scz.

Alors il les accuse d'être des assassins de gamins à coup de couteau,
il les drogue plus que de nécessaire ou les enferme pour qu'ils ne
puissent rien dire.

Comme Cain, il a peur des yeux des scz, des yeux qui l'observent et
connaissent ses crimes.

Lorsque l'Angleterre avait voulu se débarrasser de ses trafics de
fausses monnaies qui pourrissaient le royaume, elle avait compris
qu'il fallait nommer le scz Newton comme Procureur spécial, avec tous
les pouvoirs d'investigation nécessaires. Cela n'avait pas trainé.

Tous les psychiatres peuvent confirmer que les scz sont bien moins
dangereux que les normaux, surtout si on leur fout la paix, si on les
laisse tranquilles.

Alors pourquoi le pouvoir fait-il diversion dans sa schizophobie
délirante?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
pinsonier
Le #19927761
délires qui cachent une vraie maladie grave. associer "l'état" dans
cette maladie n'est qu'un délire de plus pour schizophrenes qui ne vaut
même pas le coup de discuter, c'est stérile.

les positions extrèmes : ( minorité dramatique qui nécessite un suivi
draconien et des soins, des vrais, pas une apologie de la maladie comme
ici - ça me fait penser à des posts d'autres natures qui encouragent le
suicide ou l'anorexie en vous faisant croire que c'est beau et
magnifique )

http://www.dailymotion.com/video/x7fcmi_boris-cyrulnik-sur-un-schizophrene_webcam

http://www.lepost.fr/article/2008/11/13/1324216_un-schizophrene-tue-un-passant-je-me-suis-dit-que-ca-aurait-pu-etre-moi.html

les vrais discussions : ( et pas les délires d'ici qui continuent à
voir des persécussions qui n'existent que dans leurs esprits malades )

http://champion20.monsite.orange.fr/

http://forums.france2.fr/france2/complement_enquete/schizophrenes-complement-enquetes-sujet_2720_1.htm

ExtrêmeAchillès a exprimé avec précision :
Pour une raison simple, c'est qu'il a bien compris que les scz savent
parfaitement le "voir" dans toute sa réalité, qu'il ne peut rien
cacher bien longtemps à des scz.

Alors il les accuse d'être des assassins de gamins à coup de couteau,
il les drogue plus que de nécessaire ou les enferme pour qu'ils ne
puissent rien dire.

Comme Cain, il a peur des yeux des scz, des yeux qui l'observent et
connaissent ses crimes.

Lorsque l'Angleterre avait voulu se débarrasser de ses trafics de
fausses monnaies qui pourrissaient le royaume, elle avait compris
qu'il fallait nommer le scz Newton comme Procureur spécial, avec tous
les pouvoirs d'investigation nécessaires. Cela n'avait pas trainé.

Tous les psychiatres peuvent confirmer que les scz sont bien moins
dangereux que les normaux, surtout si on leur fout la paix, si on les
laisse tranquilles.

Alors pourquoi le pouvoir fait-il diversion dans sa schizophobie
délirante?


babylon57
Le #19928411
Alors pourquoi le pouvoir fait-il diversion dans sa schizophobie
délirante?

Pour calmer cela, il faudrait peut-être penser à créer le délit de
schizophobie dans le code pénal.
pinsonier
Le #19928941
tiens pour une fois tu racontes pas de conneries ! tu vois quand tu
veux, interressant, même, les schizophrenes ne sont pas à tous placer
dans le même panier car certains veulent vraiment s'en sortir et ne pas
en faire l'apologie comme si c'était un don divin, mais dans l'esprit
collectif un schizophrene est un forcément un fou meurtrier, c'est
complément faux... c'est une vraie maladie... aprés bien sûr on peut
rencontrer des zozos qui prennent ça pour un don et qui ont des délires
de persécutions de l'état et qui n'ont pas du tout l'intention de faire
le premier pas vers une guérison.

Dans son message précédent, babylon57 a écrit :
Alors pourquoi le pouvoir fait-il diversion dans sa schizophobie
délirante?

Pour calmer cela, il faudrait peut-être penser à créer le délit de
schizophobie dans le code pénal.


babylon57
Le #19929141
Les seuls qui peuvent parler de la scz ce sont les scz et les
psychiatres. Et cela pose donc un problème de droit. La convention
européenne des droits de l'homme disent que les tribunaux doivent
parler une langue compréhensible par le justiciable. On pourrait déjà
se demander si le droit est en lui-même une langue compréhensible par
un justiciable, mais dans le cas de la scz, ce n'est pas d'une langue
qu'il s'agit, mais d'univers mentaux totalement différents.

Il faut donc en conclure que toutes les juridictions actuelles ne sont
pas appropriées et j'invite même les tribunaux à se déclarer
incompétents dès qu'ils sont en face d'un scz diagnostiqué par un
psychiatre scz, et ce pour faire avancer les choses dans le bon sens.

les scz représentent plusieurs centaines de milliers de personnes en
France. On s'aperçoit dans la pratique, que juges, avocats, et même la
Halde, ne comprennent rien ou pas grand chose à ces univers mentaux
différents des leurs.

Il faudrait un tribunal, un procureur, des avocats rattachés à ce
tribunal, des experts, tous spécialisés pour les scz et leurs
problèmes de droit dans la société.
Et ce aussi bien pour le pénal, le civil que l'administratif.

Les psychiatres disent que c'est le rôle de l'état de défendre les sc z
qui ne peuvent très souvent pas se défendre eux même. Par exemple,
pour être concret: convoquer un scz à la barre d'un tribunal, c'est
quasiment par avance le condamner s'il se défend ou s'explique lui
même.


Il faudrait donc veiller particulièrement à cette défense de personne s
fragilisées et souvent handicapées dans un monde qui n'est pas adapté
à un univers mental totalement différent de celui de 99% de la
population.
babylon57
Le #19929201
Et puis il existe le problèmes des informatifs vrais venant de
certains scz, et là ......
RVG
Le #19929441
babylon57 a écrit :
les scz représentent plusieurs centaines de milliers de personnes en
France. On s'aperçoit dans la pratique, que juges, avocats, et même la
Halde, ne comprennent rien ou pas grand chose à ces univers mentaux
différents des leurs.

Il faudrait donc veiller particulièrement à cette défense de personnes
fragilisées et souvent handicapées dans un monde qui n'est pas adapté
à un univers mental totalement différent de celui de 99% de la
population.



Certes, la schizophrénie doublée ou non de paranoïa est une maladie
invalidante mais *non* ce n'est pas un "univers mental alternatif":
c'est une pathologie affectant l'aptitude à saisir le réel dans sa
complexité et sa fluidité sans le surinterpréter en ramenant l'inconnu à
un présupposé connu - et surtout en ramenant tout événement
objectivement indifférent à une relation particulière avec soi.

Ceci étant, il est clair qu'un propos raciste pas exemple n'a pas la
même portée ni la même signification éthique chez un psychotique que
chez une personne mentalement intacte. Mais si dans les deux cas il
s'ensuit des actes violents voire criminels, la personne doit être mise
hors d'état de nuire - avec circonstances atténuantes pour déficit de
responsabilité chez les malade.

--
Jazz up your life!
Jazzez-vous la vie!

http://rvgmusic.bandcamp.com/
http://rvgjazznstuff.jamendo.net/

"La première arme de la Résistance c'est l'information." Lucie Aubrac
Publicité
Poster une réponse
Anonyme