Et pourtant, la part du logiciel augmente...

Le
Denis Beauregard
Bonjour,


Un bref mot pour reprendre une information que je viens de lire dans
le dernier numéro de Direction Informatique.


Selon Statistiques Canada, il y a 2 ans, environ 10% des entreprises
privées indiquaient utiliser du logiciel libre, alors que c'est monté
à 17% maintenant (en 2007 ?). Et dans le secteur public, c'est la
moitié des organismes qui ont utilisé du logiciel libre en 2007.

Ce n'est pas exactement Linux, mais l'augmentation et les chiffres
sont très différents du 1% qu'on obtient en se fiant seulement aux
statistiques des visites de sites web. Par exemple
http://www.w3schools.com/browsers/browsers_os.asp indique 3,7% pour
Linux, les autres OS indiqués n'étant pas libres, et en général,
ce site donne les meilleures statistiques pro-Linux en dehors des
sites consacrés à Linux.


Denis
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 9
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Branlebât
Le #6628131
Denis Beauregard a émis l'idée suivante :
Selon Statistiques Canada, il y a 2 ans, environ 10% des entreprises
privées indiquaient utiliser du logiciel libre, alors que c'est monté
à 17% maintenant (en 2007 ?). Et dans le secteur public, c'est la
moitié des organismes qui ont utilisé du logiciel libre en 2007.

Ce n'est pas exactement Linux, mais l'augmentation et les chiffres
sont très différents du 1% qu'on obtient en se fiant seulement aux
statistiques des visites de sites web. Par exemple
http://www.w3schools.com/browsers/browsers_os.asp indique 3,7% pour
Linux, les autres OS indiqués n'étant pas libres, et en général,
ce site donne les meilleures statistiques pro-Linux en dehors des
sites consacrés à Linux.


Je suis aussi assez étonné par les différents chiffres

Je conclus que Linux est plus utilisé dans le back-office au niveau des
serveurs de base de données ou des passerelles SMTP, ou encore des
serveurs WEB, mais très peu au niveau du poste de travail vers
l'utilisateur final

Je resterai ce soir sérieux, et je pense vraiment que le niveau de
maturité de Linux, comme Ubuntu est parfaitement mature sur le poste de
travail, de même qu'Open Office, mais arriver à reprenre des parts de
marchés à Windows me semble vraiment impossible

L'argument sécuritaire tient encore aujourd'hui, mais finalement, les
gens s'en fichent et regardent plutôt les arguments fonctionnels et le
parc et la compatibilité applicative

J'ai connu une étrange époque où Novell tenait le 75 % des OS sur les
serveurs LAN, et semblait parfaitement indéboulonable

Windows 3 / 95 était installé sur chaque clients, au côté de NT, et ma
fois le coupe Microsoft / Novell fonctionnait très bien, Novell étant
un système "relativement" stable

Il semblait vraiment "impossible" à Microsoft de s'imposer sur le
marché des serveurs, et pourtant ils y ont réussi

L'effort marketing a été très poussé, et l'avantage était toutefois la
compatibilité binaire des applications tant sur le serveur que le poste
de travail, impossible sous Novell, qui a fait basculer le marché

Aujourd'hui, les fonctionnalités de Windows serveur servent aussi à
gérer les postes dee travail en fournissant des outils très avancés, et
Microsoft a réussi le tour de force de créer une complémentarité qui ne
se retrouve chez aucun autres fournisseur, à l'exception de Suse /
novell qui a intégré ses outils sous Linux auparavnt disponibles sous
Novell. Mais bon, ca le fait pas tout à fait, et surtout pas aussi
simplement

En attaquant pour commencer le poste de travail et celui des serveurs,
Microsoft a fusionné deux environnements tout en offrant une
simplification certaine de la gestion des systèmes

L'effet d'entonnoir est simplisiste

Très large offre logicielle -> Choix de Windows sur le desktop ->
Cohérence avec les produits serveurs -> OS serveur binaire compatible
-> Simplicité (relative ;>) de mise en oeuvre et de management ->
Gestion de services réseau mature (DNS, Active Directory, etc.)

Je vois très mal Linux réussire une tour de force pareille

Le potentiel de Linux est pourtant là, car les services réseaux sont
aussi bien offert, mais moins bien servis. Prenez le cas de LDAP, c'est
très bien, évidemment, mais merci les outils d'administration

Pourtant la preuve que c'est possible, Mac OS X serveur possède des
outils de gestion permettant d'implémenter un LDAP facilement, avec une
authentification kerberso, et tout le tsoin-tsoin

Mais on retourne dans les outils non-libre et payant

Je comptais sur des boîtes qui gagnent du fric comme Red HAt pour
packager ces services réseaux dans leurs produits pour offrir des
produits simples et intégrés

Malheureusement, comme ils gagnent beaucoup sur le consulting, ils ne
semblent pas prêt à se scier cette grosse branche

Donc le choix aujourd'hui du tout Windows est très défendable ne
serait-ce que pour des raisons de maintenabilité et de gestion des
compétences

La situation est très complexe

Maintenant, il y'a tout de même des opportunités qui doivent s'ouvrir,
comme dirait l'autre, c'est pas foutu !

Windows bénéficiant de presque 100 % des parts de marchés, il ne peut
plus croître. Il va donc FORCEMENT perdre du terrain, mais face à qui ?

Linux sur le desktop, c'est possible, mais cela risque plutôt d'être
face à Mac OS X

Technologiqument, ce produit est sans aucun doute très simmilaire à
Linux, mais il possède beaucoup d'avantages, entre autre le fait
d'intégrer une foule de service orienté fun et multimédia, comme une
extraordiinaire plateforme d'achat musicale et vidéo, et une large
palette de programme et de produits de qualités

Qui aurait cru au succès de l'IMac ? Personne et à celui de l'Ipod ?
Personne, et à celui de l'Iphone ? Personne

On y rajoutera une image "Hype" et une aura de succès: QUi aurait cru
en 1995 lorsque l'action valait 20 dollars qu'elle remonterait à ses
valeurs actuelles ? Qui pensait que 13 ans plus tard Mac serait
toujours là ? Personne sauf Jobs

Chez Microsoft, on a les parts de marchés et des solutions, chez Apple,
on innove

C'est vrai que Linux fait un peu pitié à côté des nos deux amis, mais
il est pourtant bien nécessaire d'avoir ce point de situation

Est-ce que Linux pourrait innover ? Difficile, car il faut beaucoup
d'argent et le produit ne s'autofinance pas

Est-ce que Linux pourrait imaginer d'avoir une image "Hipe" et
"dzjeune" ? Difficile aussi, le système est plutôt austère et ne prête
pas trop à la communication avec le profane

Je pense que Linux peut attirer une population aujourd'hui très
minoritaire, mais qui peut tout à fait croitre dans un proche futur

Des personnes éprouvant un fort besoin de liberté vis à vis de la
société et une certaine indépendance, mais créer de la valeure et de la
richesse autour de concept pour faire vivre le produit me semble est un
grand challenge

Mais il y'a toujours quelqu'un tôt ou tard pour relever des challenges

Doug713705
Le #6628371
Le mercredi 14 mai 2008 23:42, Branlebât s'est exprimé de la sorte sur
fr.comp.os.linux.debats :

Denis Beauregard a émis l'idée suivante :
Selon Statistiques Canada, il y a 2 ans, environ 10% des entreprises
privées indiquaient utiliser du logiciel libre, alors que c'est monté
à 17% maintenant (en 2007 ?). Et dans le secteur public, c'est la
moitié des organismes qui ont utilisé du logiciel libre en 2007.

Ce n'est pas exactement Linux, mais l'augmentation et les chiffres
sont très différents du 1% qu'on obtient en se fiant seulement aux
statistiques des visites de sites web. Par exemple
http://www.w3schools.com/browsers/browsers_os.asp indique 3,7% pour
Linux, les autres OS indiqués n'étant pas libres, et en général,
ce site donne les meilleures statistiques pro-Linux en dehors des
sites consacrés à Linux.


Je suis aussi assez étonné par les différents chiffres


Depuis le temps qu'on dit ici que les stats sont biaisées...


Je resterai ce soir sérieux,


Bonne nouvelle, si ce forum pouvait retrouver un peu de sérieux on pourrait
débattre en toute quiétude loin des guèduerre linux/windows.

et je pense vraiment que le niveau de
maturité de Linux, comme Ubuntu est parfaitement mature sur le poste de
travail, de même qu'Open Office, mais arriver à reprenre des parts de
marchés à Windows me semble vraiment impossible


Difficile certes, impossible non.

L'argument sécuritaire tient encore aujourd'hui, mais finalement, les
gens s'en fichent et regardent plutôt les arguments fonctionnels et le
parc et la compatibilité applicative


D'accord pour la compatibilité mais pas d'accord sur la sécurité.
Il n'y a qu'a regarder les chiffres sur les ventes de firewalls et autres
antivirus. la sécurité des données reste un problème majeur de
l'informatique.

J'ai connu une étrange époque où Novell tenait le 75 % des OS sur les
serveurs LAN, et semblait parfaitement indéboulonable

Windows 3 / 95 était installé sur chaque clients, au côté de NT, et ma
fois le coupe Microsoft / Novell fonctionnait très bien, Novell étant
un système "relativement" stable

Il semblait vraiment "impossible" à Microsoft de s'imposer sur le
marché des serveurs, et pourtant ils y ont réussi

L'effort marketing a été très poussé, et l'avantage était toutefois la
compatibilité binaire des applications tant sur le serveur que le poste
de travail, impossible sous Novell, qui a fait basculer le marché



Le marketting a été le point fort de MS, c'est sûr. MS a aussi apporté sa
pierre à l'édifice en terme d'interopérabilté client/serveur par une espèce
d'unification des plateformes logicielles mais ça c'est soldé par un
certain verrouillage. Une fois les données "MSifiées" certaines entreprises
se sont retrouvées pieds et point liées à MS (Pas forcément de manière
directe).
Les éditeurs de logiciels ont bien évidement préféré rentabiliser leurs
licences achetées à prix d'or à MS en verouillant les données des
utilisateurs dans des formats propriétaires ce qui leur assure
une "fidélisation" de la clientelle.

Aujourd'hui, les fonctionnalités de Windows serveur servent aussi à
gérer les postes dee travail en fournissant des outils très avancés, et
Microsoft a réussi le tour de force de créer une complémentarité qui ne
se retrouve chez aucun autres fournisseur, à l'exception de Suse /
novell qui a intégré ses outils sous Linux auparavnt disponibles sous
Novell. Mais bon, ca le fait pas tout à fait, et surtout pas aussi
simplement

En attaquant pour commencer le poste de travail et celui des serveurs,
Microsoft a fusionné deux environnements tout en offrant une
simplification certaine de la gestion des systèmes

L'effet d'entonnoir est simplisiste

Très large offre logicielle -> Choix de Windows sur le desktop ->
Cohérence avec les produits serveurs -> OS serveur binaire compatible
-> Simplicité (relative ;>) de mise en oeuvre et de management ->
Gestion de services réseau mature (DNS, Active Directory, etc.)

Je vois très mal Linux réussire une tour de force pareille


Le problème de Linux n'est pas vraiment l'offre logicielle qui s'agrandit de
jours en jours mais plutôt le manque d'un marketing fort. Manque induit par
la faiblesse des moyens financiers.

L'un des vecteurs de développement qui reste à Linux et au logiciel libre
d'un manière générale est "l'appui politique".

Les administrations, notament européennes, à la recherche d'une plus grande
maîtrise de leur budget commence à loucher du coté du libre car la qualité
et l'offre logicielle est bien là. Elles doivent par contre lutter par les
assauts incessants de MS qui à grands coups de $ les incite à préférer MS à
l'indépendance.

Par ailleurs le problème existe aussi dans les les grosses boites où un DSI
préférera souvent une solution de qualité inférieure lui assurant la
pérennité de son poste à une solution plus risquée pouvant apporter une
plus grande maîtrise / meilleure exploitation de ses données.

Faire comprendre aux décideurs que l'essentiel d'un système d'information
est l'information en elle même et non pas le système et qu'un format de
stockage propriétaire c'est un coffre-fort dont on a pas la clef est déjà
un vrai défi ;-)

Le potentiel de Linux est pourtant là, car les services réseaux sont
aussi bien offert, mais moins bien servis. Prenez le cas de LDAP, c'est
très bien, évidemment, mais merci les outils d'administration

Pourtant la preuve que c'est possible, Mac OS X serveur possède des
outils de gestion permettant d'implémenter un LDAP facilement, avec une
authentification kerberso, et tout le tsoin-tsoin

Mais on retourne dans les outils non-libre et payant
Je comptais sur des boîtes qui gagnent du fric comme Red HAt pour
packager ces services réseaux dans leurs produits pour offrir des
produits simples et intégrés

Malheureusement, comme ils gagnent beaucoup sur le consulting, ils ne
semblent pas prêt à se scier cette grosse branche


Ils ne sont pas fou, c'est leur gagne pain. Il est vrai qu'ils pourraient
réinvestir cet argent gagné dans le développement d'outils équivalent à
ceux que l'on trouve sous Mac mais il faudrait pouvoir les vendre en
s'assurant une différence technique significative avec la concurrence ce
que ne permet pas vraiment le logiciel libre (code ouvert à la
concurrence).

Reste donc le consulting, mais quel serait l'intérêt de s'ajouter le coût de
développement de telles applications alors que le même consulting peut être
proposé sans ?

Donc le choix aujourd'hui du tout Windows est très défendable ne
serait-ce que pour des raisons de maintenabilité et de gestion des
compétences

La situation est très complexe


Ca c'est sûr. Elle a surtout été très bien verrouillée par la vente liée.
En habituant madame Michu aux outils grands public MS, on la rassure sur ces
compétences à gérer les mêmes logiciels au bureau tout en gardant un
minimum d'aspect flou pour lui laisser comprendre que l'apprentissage est
ardu et que changer d'application reviendra à faire un pas en arrière
etc... (réapprentissage/perte des habitudes...).

Maintenant, il y'a tout de même des opportunités qui doivent s'ouvrir,
comme dirait l'autre, c'est pas foutu !


Encore heureux !

Windows bénéficiant de presque 100 % des parts de marchés, il ne peut
plus croître. Il va donc FORCEMENT perdre du terrain, mais face à qui ?

Linux sur le desktop, c'est possible, mais cela risque plutôt d'être
face à Mac OS X


Au contraire amha, le grand public se lassera des réinstallations à
répétitions. Linux s'améliore de jours en jours, deviens plus accessible,
plus convivial (Ubuntu, Mandriva...). Tout le monde finira par avoir un
cousin ou un frère qui a essayé Linux et qui a trouvé ça facile et bien.
Ca demande du temps, beaucoup de temps mais quand le nombre de "gens qui s'y
connaissent en Linux" arrivera à être significatif, Mme Michu sera rassurée
de ce qu'il pourra arriver en cas de problèmes.

Technologiqument, ce produit est sans aucun doute très simmilaire à
Linux, mais il possède beaucoup d'avantages, entre autre le fait
d'intégrer une foule de service orienté fun et multimédia, comme une
extraordiinaire plateforme d'achat musicale et vidéo, et une large
palette de programme et de produits de qualités


Disons que ces solutions fun et multimédia sont plus directement intégrée.
C'est une autre façon de verouiller la clientèle à l'instar de ce qu'a fait
MS par le passé.
Une plateformes de téléchargement payant de contenu multimédia peut
fonctionner sur tous les systèmes en même temps. A l'utilisateur de faire
le choix de son ou ses lecteurs.

Qui aurait cru au succès de l'IMac ? Personne et à celui de l'Ipod ?
Personne, et à celui de l'Iphone ? Personne

On y rajoutera une image "Hype" et une aura de succès: QUi aurait cru
en 1995 lorsque l'action valait 20 dollars qu'elle remonterait à ses
valeurs actuelles ? Qui pensait que 13 ans plus tard Mac serait
toujours là ? Personne sauf Jobs


Le bling-bling est à la mode, ça marche.

Chez Microsoft, on a les parts de marchés et des solutions, chez Apple,
on innove

C'est vrai que Linux fait un peu pitié à côté des nos deux amis, mais
il est pourtant bien nécessaire d'avoir ce point de situation

Est-ce que Linux pourrait innover ? Difficile, car il faut beaucoup
d'argent et le produit ne s'autofinance pas


C'est clair.

Est-ce que Linux pourrait imaginer d'avoir une image "Hipe" et
"dzjeune" ? Difficile aussi, le système est plutôt austère et ne prête
pas trop à la communication avec le profane


Ce n'est pas totalement vrai, il reste le coté rebelle, différent,
alternatif qui peut également séduire et qui succédera certainement à
l'effet mode qu'on vit en ce moment.

J'ose espérer qu'on se réveillera un jour pour s'apercevoir que d'avoir un
4x4 en ville rien que pour épater le voisin ou d'avoir un Ipod plutôt qu'un
simple lecteur mp3 n'apporte finalement pas grand chose si ce n'est un coût
d'achat et d'utilisation plus élevé.

On peut aussi espérer que cette "abrutisation" des masses cesse un jour, ou
au moins qu'elle se calme. De toutes façons on se retrouvera inévitablement
confronté aux conséquences engendrées et il faudra faire marche arrière si
on ne veut pas avoir des élites qui soient incapables de comprendre le
théorèmes de Pythagore, incapable d'écrire ou de parler correctement ou
pire incapable de la moindre politesse de base.

Je pense que Linux peut attirer une population aujourd'hui très
minoritaire, mais qui peut tout à fait croitre dans un proche futur


On est d'accord, il faut du temps, c'est tout.

Des personnes éprouvant un fort besoin de liberté vis à vis de la
société et une certaine indépendance, mais créer de la valeure et de la
richesse autour de concept pour faire vivre le produit me semble est un
grand challenge

Mais il y'a toujours quelqu'un tôt ou tard pour relever des challenges


[OUI]

--
@+
Doug - Linux user #307925 - Gentoo rocks ;-)
[ Plus ou moins avec une chance de peut-être ]


Thierry B.
Le #6628531
--{ Branlebât a plopé ceci: }--

Je conclus que Linux est plus utilisé dans le back-office au niveau des
serveurs de base de données ou des passerelles SMTP, ou encore des
serveurs WEB, mais très peu au niveau du poste de travail vers
l'utilisateur final


Tu peux aussi conclure que c'est essentiellement les kroteux
qui vont se balader dans le grand ouèbe mondial, et que les
yusers de Linux ont des trucs plus kw0l à faire que d'aller
lurker le rayon lingerie des Trois Suisses.

Pour le reste, je répondrais demain matin, là, j'ai mieux à
faire.


--
Bah, oui, ça les occupe, genre bac-à-sable...
Ah mince, voilà que je me parle à moi-même ?

Fait gaffe, ça s'est vu, yen a qui ont remarqué.

-+- TB in GFA : le tonton s'autoquotera 3 fois -+-




pehache-tolai
Le #6629521
On 14 mai, 23:42, Branlebât

Windows bénéficiant de presque 100 % des parts de marchés, il ne peu t
plus croître. Il va donc FORCEMENT perdre du terrain, mais face à qui ?

Linux sur le desktop, c'est possible, mais cela risque plutôt d'être
face à Mac OS X

Technologiqument, ce produit est sans aucun doute très simmilaire à
Linux, mais il possède beaucoup d'avantages, entre autre le fait
d'intégrer une foule de service orienté fun et multimédia, comme une
extraordiinaire plateforme d'achat musicale et vidéo, et une large
palette de programme et de produits de qualités

Qui aurait cru au succès de l'IMac ? Personne et à celui de l'Ipod ?
Personne, et à celui de l'Iphone ? Personne

On y rajoutera une image "Hype" et une aura de succès: QUi aurait cru
en 1995 lorsque l'action valait 20 dollars qu'elle remonterait à ses
valeurs actuelles ? Qui pensait que 13 ans plus tard Mac serait
toujours là ? Personne sauf Jobs

Chez Microsoft, on a les parts de marchés et des solutions, chez Apple,
on innove


Si je devais recommander aujourd'hui un OS à un utilisateur lambda, ce
serait sans trop d'hésitation MacOS X.

Apple a tout ce qu'il faut pour contrer MS sur le marché grand-public,
sauf peut-être les moyens financiers. Mais MacOS X est un bon OS, et
le dynamisme technique d'Apple est réel (les transitions réussies de
plate-formes, 68xxx --> PowerPC puis PowerPC --> Intel, alors que ce
n'était pas gagné d'avance, le montrent). Apple ce n'est pas que du
bling-bling, loin de là.

Le plus grand ennemi d'Apple est en fait Apple : ils sont tout à fait
capable de se saborder par une politique commerciale incompréhensible,
comme ils l'ont montré par le passé. Les premiers Mac étaient des
année-lumières en avance sur les PC de l'époque, et Apple aurait du
tailler des croupières à MS à ce moment-là. Ils ont préféré ve ndre
cher et peu, ce qui a été fatal. Ont-ils retenu la leçon ?

--
pehache

pehache-tolai
Le #6629501
On 15 mai, 01:12, Doug713705

Je suis aussi assez étonné par les différents chiffres


Depuis le temps qu'on dit ici que les stats sont biaisées...



Les chiffres absolus sont biaisés par différents facteurs, on est
d'accord.

Mais les évolutions dans le temps sont significativess.


Est-ce que Linux pourrait imaginer d'avoir une image "Hipe" et
"dzjeune" ? Difficile aussi, le système est plutôt austère et ne p rête
pas trop à la communication avec le profane


Ce n'est pas totalement vrai, il reste le coté rebelle,


Mouhahahahaha !

C'est toi qui réclamait un débat sérieux :-))) ?

--
pehache


pehache-tolai
Le #6629491
On 15 mai, 03:01, "Thierry B."

  Tu peux aussi conclure que c'est essentiellement les kroteux
  qui vont se balader dans le grand ouèbe mondial, et que les
  yusers de Linux ont des trucs plus kw0l à faire que d'aller
  lurker le rayon lingerie des Trois Suisses.

  Pour le reste, je répondrais demain matin, là, j'ai mieux à
  faire.


Tu veux dire par là que Windows et Linux ne sont pas faits pour les
mêmes publics ?

--
pehache

Tulle2008
Le #6631891
Denis Beauregard a émis l'idée suivante :
Selon Statistiques Canada, il y a 2 ans, environ 10% des entreprises
privées indiquaient utiliser du logiciel libre, alors que c'est mont é
à 17% maintenant (en 2007 ?). Et dans le secteur public, c'est la
moitié des organismes qui ont utilisé du logiciel libre en 2007.

Ce n'est pas exactement Linux, mais [...] statistiques pro-Linux en d ehors des
sites consacrés à Linux.


Je suis aussi assez étonné par les différents chiffres

[...]

Est-ce que Linux pourrait innover ? Difficile, car il faut beaucoup
d'argent et le produit ne s'autofinance pas

Est-ce que Linux pourrait imaginer d'avoir une image "Hipe" et "dzjeune "
? [...]

Je pense que Linux peut attirer une population aujourd'hui [...]

Mais il y'a toujours quelqu'un tôt ou tard pour relever des challenge s


Microsoft, on sait ce que c'est, Steve Jobs, on sait qui c'est. Mais bon
sang, qui est ce(tte) Linux ?

--
| Mon 1er est bête, l' horreur si sale ou méchant, fait pitié si n ' |
| est que pauvre. Mon 2ème l' est aussi, mais plutôt benêt. Mon 3è me |
| adore les trous de serrure. Mon tout, bien ciblé, achète n' importe |
| quoi, même (surtout ?) si c'est cher ^<©>^ http://tulle2008.free.fr |


Ed
Le #6633301
On Thu, 15 May 2008 01:12:44 -0700, pehache-tolai wrote:


Les chiffres absolus sont biaisés par différents facteurs, on est
d'accord.

Mais les évolutions dans le temps sont significativess.



Qu'est ce qui vous permet d'affirmer ça ?


--
Ed

Ed
Le #6634041
On Thu, 15 May 2008 19:00:56 +0200, pehache-tolai wrote:

"Ed" 482c6895$0$9762$
On Thu, 15 May 2008 01:12:44 -0700, pehache-tolai wrote:


Les chiffres absolus sont biaisés par différents facteurs, on est
d'accord.

Mais les évolutions dans le temps sont significativess.


Qu'est ce qui vous permet d'affirmer ça ?



Et que qu'est-ce qui permet d'affirmer le contraire ?


Oh la la!


Autant pour les valeurs à un instant T on peut facilement trouver
plusieurs arguments qui accréditent la possibilité de biais, autant pour
les évolutions dans le temps je ne vois pas bien quels seraient les
arguments.


Oh la la!

La population témoin (les sites, les browsers) change, en nombre ou en
qualité.
La méthode de calcul change.
Etc, etc...


--
Ed



Doug713705
Le #6635501
Le jeudi 15 mai 2008 10:12, pehache-tolai s'est exprimé de la sorte sur
fr.comp.os.linux.debats :

Ce n'est pas totalement vrai, il reste le coté rebelle,


C'est toi qui réclamait un débat sérieux :-))) ?


Merci de ne pas tronquer mes phrases surtout si elles sont sorties de leur
contexte.

--
@+
Doug - Linux user #307925 - Gentoo rocks ;-)
[ Plus ou moins avec une chance de peut-être ]


Publicité
Poster une réponse
Anonyme