Pouvoirs du médecin inspecteur régional de la police

Le
olivier_s
Bonjour,
Un cas un peu "spécial".
Je suis en congé de maladie ordinaire pour dépression nerveuse depuis
le 15/09/2008. Mon psy estime que je ne suis pas en état de reprendre
le travail, et ce diagnostic a apparemment été confirmé par l'expert
psy chez qui j'ai été convoqué le mois dernier.
Je me suis rendu jeudi à la convocation du médecin inspecteur régional
du SGAP qui a fait le déplacement au service médical de ma ville.
Après avoir écouté mes explications pendant deux ou trois minutes, il
m'a décrété apte à reprendre le travail à compter du 4 mai, faisant fi
des avis ci-dessus.
En a-t-il le pouvoir ? Quels sont mes recours ? J'ai eu plusieurs sons
de cloche : il a tous les pouvoirs, même celui de passer au-dessus de
l'avis d'un spécialiste - saisir la commission médicale (dont il fait
partie bien sûr) avec un certificat médical du psy sous pli
confidentiel, etc.
Merci d'avance
Olivier
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Somu35
Le #19246511
Le 02/05/2009 13:52, olivier_s a écrit :
Bonjour,
Un cas un peu "spécial".
Je suis en congé de maladie ordinaire pour dépression nerveuse depuis le
15/09/2008. Mon psy estime que je ne suis pas en état de reprendre le
travail, et ce diagnostic a apparemment été confirmé par l'expert psy
chez qui j'ai été convoqué le mois dernier.



Ne sacralisez pas trop ce genre d'avis, si vous allez voir 10 psys, vous
aurez 10 avis différents, les "experts" dans ce domaine ça n'existe pas.

Je me suis rendu jeudi à la convocation du médecin inspecteur régional
du SGAP qui a fait le déplacement au service médical de ma ville.
Après avoir écouté mes explications pendant deux ou trois minutes, il
m'a décrété apte à reprendre le travail à compter du 4 mai, faisant fi
des avis ci-dessus.
En a-t-il le pouvoir ? Quels sont mes recours ?



Pourquoi un recours ? On vous dit que vous êtes apte à reprendre le
travail, n'est ce pas plutôt une bonne nouvelle ? Pourquoi ne pas faire
un petit effort et essayer ? Le travail, ça remonte le moral.

J'ai eu plusieurs sons
de cloche : il a tous les pouvoirs, même celui de passer au-dessus de
l'avis d'un spécialiste - saisir la commission médicale (dont il fait
partie bien sûr) avec un certificat médical du psy sous pli
confidentiel, etc.



Je constate quand même que quand il s'agit de vous défendre vous arrivez
à canaliser assez d'énergie.
olivier_s
Le #19246661
Somu35 avait prétendu :
Le 02/05/2009 13:52, olivier_s a écrit :
Bonjour,
Un cas un peu "spécial".
Je suis en congé de maladie ordinaire pour dépression nerveuse depuis le
15/09/2008. Mon psy estime que je ne suis pas en état de reprendre le
travail, et ce diagnostic a apparemment été confirmé par l'expert psy chez
qui j'ai été convoqué le mois dernier.



Ne sacralisez pas trop ce genre d'avis, si vous allez voir 10 psys, vous
aurez 10 avis différents, les "experts" dans ce domaine ça n'existe pas.



"Psychiatre expert auprès de l'administration". Sur le papier ça
existe.

Je me suis rendu jeudi à la convocation du médecin inspecteur régional du
SGAP qui a fait le déplacement au service médical de ma ville.
Après avoir écouté mes explications pendant deux ou trois minutes, il m'a
décrété apte à reprendre le travail à compter du 4 mai, faisant fi des avis
ci-dessus.
En a-t-il le pouvoir ? Quels sont mes recours ?



Pourquoi un recours ? On vous dit que vous êtes apte à reprendre le travail,
n'est ce pas plutôt une bonne nouvelle ? Pourquoi ne pas faire un petit
effort et essayer ? Le travail, ça remonte le moral.



Je ne suis pas apte à reprendre le travail. Vous ne connaissez pas les
causes de ma dépression, ni les conséquences qu'elles ont sur ma santé
physique.

J'ai eu plusieurs sons de cloche : il a tous les pouvoirs, même celui de
passer au-dessus de l'avis d'un spécialiste - saisir la commission médicale
(dont il fait partie bien sûr) avec un certificat médical du psy sous pli
confidentiel, etc.



Je constate quand même que quand il s'agit de vous défendre vous arrivez à
canaliser assez d'énergie.



Je ne me défends pas, je cherche à connaître mes droits vis-à-vis d'un
médecin généraliste de l'administration qui, en quelques minutes, me
déclare apte alors que plusieurs psychiatres (dont l'"expert" mandaté
par ce dit médecin) me reconnaissent inpate.
Je n'ai rien à faire de vos discours moralisateurs, merci.
looping
Le #19246911
"olivier_s" news:
Somu35 avait prétendu :
Le 02/05/2009 13:52, olivier_s a écrit :
Bonjour,
Un cas un peu "spécial".
Je suis en congé de maladie ordinaire pour dépression nerveuse depuis le
15/09/2008. Mon psy estime que je ne suis pas en état de reprendre le
travail, et ce diagnostic a apparemment été confirmé par l'expert psy
chez qui j'ai été convoqué le mois dernier.



Ne sacralisez pas trop ce genre d'avis, si vous allez voir 10 psys, vous
aurez 10 avis différents, les "experts" dans ce domaine ça n'existe pas.



"Psychiatre expert auprès de l'administration". Sur le papier ça existe.

Je me suis rendu jeudi à la convocation du médecin inspecteur régional
du SGAP qui a fait le déplacement au service médical de ma ville.
Après avoir écouté mes explications pendant deux ou trois minutes, il
m'a décrété apte à reprendre le travail à compter du 4 mai, faisant fi
des avis ci-dessus.
En a-t-il le pouvoir ? Quels sont mes recours ?



Pourquoi un recours ? On vous dit que vous êtes apte à reprendre le
travail, n'est ce pas plutôt une bonne nouvelle ? Pourquoi ne pas faire
un petit effort et essayer ? Le travail, ça remonte le moral.



Je ne suis pas apte à reprendre le travail. Vous ne connaissez pas les
causes de ma dépression, ni les conséquences qu'elles ont sur ma santé
physique.

J'ai eu plusieurs sons de cloche : il a tous les pouvoirs, même celui de
passer au-dessus de l'avis d'un spécialiste - saisir la commission
médicale (dont il fait partie bien sûr) avec un certificat médical du
psy sous pli confidentiel, etc.



Je constate quand même que quand il s'agit de vous défendre vous arrivez
à canaliser assez d'énergie.



Je ne me défends pas, je cherche à connaître mes droits vis-à-vis d'un
médecin généraliste de l'administration qui, en quelques minutes, me
déclare apte alors que plusieurs psychiatres (dont l'"expert" mandaté par
ce dit médecin) me reconnaissent inpate.
Je n'ai rien à faire de vos discours moralisateurs, merci.



Bonjour,
Si reprendre le travail vous angoisse ' ce que je comprends" vous essayez de
reprendre donc le 4 mai et vous verrez par la suite si cela ne va pas revoir
vos medecins qui vous jugeront de nouveau trop dépressif et travail repris
trop tôt , mais essayez vous verrez vos réactions " dans l'action"
Bon courage
Cordialement




Somu35
Le #19247031
Le 02/05/2009 16:06, olivier_s a écrit :

Je ne suis pas apte à reprendre le travail. Vous ne connaissez pas les
causes de ma dépression, ni les conséquences qu'elles ont sur ma santé
physique.



Ceux qui vivent aux crochets des autres ont rarement le moral, ça fait 7
mois et demi que vous ne travaillez plus, ça vous parait normal que ce
soient les autres qui payent pour vous ? Je sais bien que c'est plus
confortable de se considérer comme victime et que vous n'avez aucune
responsabilité dans tout ce qui vous arrive.


Je ne me défends pas, je cherche à connaître mes droits vis-à-vis d'un
médecin généraliste de l'administration qui, en quelques minutes, me
déclare apte



Et vous ne vous êtes pas demandé pourquoi il n'a fallu que quelques
minutes à ce professionnel pour comprendre ce qui se passait ?
Broc_Ex_Co
Le #19247301
olivier_s a écrit :
Bonjour,
Un cas un peu "spécial".
Je suis en congé de maladie ordinaire pour dépression nerveuse depuis le
15/09/2008. Mon psy estime que je ne suis pas en état de reprendre le
travail, et ce diagnostic a apparemment été confirmé par l'expert psy
chez qui j'ai été convoqué le mois dernier.
Je me suis rendu jeudi à la convocation du médecin inspecteur régional
du SGAP qui a fait le déplacement au service médical de ma ville.
Après avoir écouté mes explications pendant deux ou trois minutes, il
m'a décrété apte à reprendre le travail à compter du 4 mai, faisant fi
des avis ci-dessus.
En a-t-il le pouvoir ? Quels sont mes recours ? J'ai eu plusieurs sons
de cloche : il a tous les pouvoirs, même celui de passer au-dessus de
l'avis d'un spécialiste - saisir la commission médicale (dont il fait
partie bien sûr) avec un certificat médical du psy sous pli
confidentiel, etc.
Merci d'avance
Olivier



Je ne connais pas bien l'organisation médicale de la police, mais par
analogie avec les autres Administrations publiques, il doit bien exister
un organisme supérieur comme le CSM, auprès duquel on peut contester la
décision et demander un ré-examen.
Pourquoi ne pas demander simplement au SGAP quel est son organisme de
recours ?
JHT
Le #19247381
"Broc_Ex_Co"

Je ne connais pas bien l'organisation médicale de la police, ...



Quand on a la peau lisse, n'est-ce pas un signe de bonne santé ?
c'est pas comme d'avoir le gourdin le matin ? sentir une décharge électrique
au creux des reins ?
Alain Montfranc
Le #19247831
Somu35 a écrit
Le travail, ça remonte le moral.



Pas partout, helas :-(
JCL
Le #19249291
Il se trouve que Somu35 a formulé :

Ceux qui vivent aux crochets des autres ont rarement le moral

Et vous ne vous êtes pas demandé pourquoi il n'a fallu que quelques minutes à
ce professionnel pour comprendre ce qui se passait ?



Bonsoir.

Nous sommes sur un forum de droit. Auriez-vous une réponse juridique à
la question posée?

--
Jean-Claude
http://www.jcl.new.fr
La photo numérique pour débutants et futurs débutants
Pierre
Le #19249671
>
Je ne me défends pas, je cherche à connaître mes droits vis-à-vis d'un
médecin généraliste de l'administration qui, en quelques minutes, me
déclare apte alors que plusieurs psychiatres (dont l'"expert" mandaté par
ce dit médecin) me reconnaissent inpate.
Je n'ai rien à faire de vos discours moralisateurs, merci.



Demandez en premier lieu à consulter intégralité votre dossier individuel,
c'est un droit. Les informations médicales font partie de ce dossier mais ne
pourront vous être communiquées que par un médecin. vous y trouverez peut
être, pour vous défendre, des éléments que vous ignorez. L'avis du médecin
de votre administration qui engage sa responsabilité, y compris pénale,
prime à priori sur celui des autres praticiens. C'est le cas de l'avis du
médecin du travail dans le privé, la contestation de l'avis d'aptitude
exerce alors auprès de l'inspection du travail.
Pierre
Somu35
Le #19250011
Le 02/05/2009 21:57, JCL a écrit :

Nous sommes sur un forum de droit. Auriez-vous une réponse juridique à
la question posée?



Ce n'est pas dans mes habitudes d'aider ceux qui cherchent par tous les
moyens à abuser du système, la facture est déjà assez salée comme ça.
Quand à ce qui concerne le fait d'être hors charte, monsieur
Longevialle, je vous rappelle quand même que les 3 quarts de vos
messages sur fmsr n'ont rien à voir avec la charte, sans compter le fait
que leur contenu ne dépasse pas 5 ans d'age mental, mais là c'est encore
une autre histoire.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme