Premiers essais du Nikkor AF-S VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED

Le
flyingtiti
A la demande générale de Michel… et de tous ceux que ça pourrait
intéresser. :-)

J'ai donc eu en prêt pour ces oucances de Noël et du Nouvel An un AF-S
VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED tout neuf. L'objo a été essayé sur mon
tout nouveau D300, dont je ne maîtrise pas encore, loin s'en faut,
toutes les possibilités.

Etant par ailleurs équipé d'un Nikkor 18-70 et d'un Nikkor 70-300 VR,
j'ai volontairement laissé ces derniers au bercail avant de rejoindre
les tropi^h^h^le Finistère nord, son soleil de plomb et ses rares pluies
(encore que pour le soleil et la pluie je n'ai pas eu à me plaindre
depuis mon arrivée).

En position 18 mm l'objectif est compact, et son poids (560 gr si mes
souvenirs sont bons) ne (me) pose vraiment aucun problème. Avec le D300
équipé de son grip, je n'ai qu'un peu plus d'un kilo et demie à porter
et ça n'est rien à côté de ce que je dois maîtriser quand je monte le
Sigma 50-500 mm (pour celui là faudrait avoir un bourricot pour le
portage).

En position 200 mm, j'ai l'impression que l'objo est équipé d'une trompe
d'éléphant :-) et dégage une impression de fragilité. Mais ce n'est fort
heureusement qu'une impression. C'est du solide et ça ne va pas
s'éparpiller au moindre choc.

Les premières séries souffraient d'un grave défaut : lentille frontale
tournée vers le bas et objo à 18 mm, l'objectif se déployait tout seul
et passait à 200 mm en moins de temps qu'il n'en faut à un Corse pour
manger un frometon habité. Je suppose qu'un bague en feutre a dû
résoudre cela.

La mise au point est vraiment rapide et silencieuse, c'est un vrai
bonheur.

Luminosité : on n'ouvre pas à 2.8, hein. Mais à moins de 700 euros on ne
va pas trop en demander. C'est cependant plus que correct, même à 200
mm, comme on pourra le voir quand je mettrai des photos en ligne. C'est
une bonne surprise.

Vignetage : ouais, bon, ben, y'en a un chouille. Mais là encore, rien de
rhédibitoire ; à mes yeux du moins, puisque j'ai DxO. Mais c'est
dommage.

Déformation : à 18 mm y'en a ; et beaucoup trop à mes yeux. Dommage,
mais c'est un objectif à moins de 700 euros, et à ce prix là on ne peut
pas lui demander une perfection que même un 12-24, beaucoup plus cher,
n'atteind pas. Pourvu quand même que DxO corrige ça.

Premier bilan : je vais l'acheter. C'est en effet un objectif vraiment
très pratique en voyage, qui m'évitera de trimbaler en ballade le 18-70
et le 70-300.

Quant à la qualité des photos, vous jugerez dés que je pourrai publier
en ligne.

Bonne année à tous.

--
C'est l'hiver, sauvez le gros cochon qui est en vous :
mangez un Corse !
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
SansNom
Le #1831957
A la demande générale de Michel… et de tous ceux que ça pourrait
intéresser. :-)

J'ai donc eu en prêt pour ces oucances de Noël et du Nouvel An un AF-S
VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED tout neuf. L'objo a été essayé sur mon
tout nouveau D300, dont je ne maîtrise pas encore, loin s'en faut,
toutes les possibilités.

Etant par ailleurs équipé d'un Nikkor 18-70 et d'un Nikkor 70-300 VR,
j'ai volontairement laissé ces derniers au bercail avant de rejoindre
les tropi^h^h^le Finistère nord, son soleil de plomb et ses rares pluies
(encore que pour le soleil et la pluie je n'ai pas eu à me plaindre
depuis mon arrivée).

En position 18 mm l'objectif est compact, et son poids (560 gr si mes
souvenirs sont bons) ne (me) pose vraiment aucun problème. Avec le D300
équipé de son grip, je n'ai qu'un peu plus d'un kilo et demie à porter
et ça n'est rien à côté de ce que je dois maîtriser quand je monte le
Sigma 50-500 mm (pour celui là faudrait avoir un bourricot pour le
portage).

En position 200 mm, j'ai l'impression que l'objo est équipé d'une trompe
d'éléphant :-) et dégage une impression de fragilité. Mais ce n'est fort
heureusement qu'une impression. C'est du solide et ça ne va pas
s'éparpiller au moindre choc.

Les premières séries souffraient d'un grave défaut : lentille frontale
tournée vers le bas et objo à 18 mm, l'objectif se déployait tout seul
et passait à 200 mm en moins de temps qu'il n'en faut à un Corse pour
manger un frometon habité. Je suppose qu'un bague en feutre a dû
résoudre cela.

La mise au point est vraiment rapide et silencieuse, c'est un vrai
bonheur.

Luminosité : on n'ouvre pas à 2.8, hein. Mais à moins de 700 euros on ne
va pas trop en demander. C'est cependant plus que correct, même à 200
mm, comme on pourra le voir quand je mettrai des photos en ligne. C'est
une bonne surprise.

Vignetage : ouais, bon, ben, y'en a un chouille. Mais là encore, rien de
rhédibitoire ; à mes yeux du moins, puisque j'ai DxO. Mais c'est
dommage.

Déformation : à 18 mm y'en a ; et beaucoup trop à mes yeux. Dommage,
mais c'est un objectif à moins de 700 euros, et à ce prix là on ne peut
pas lui demander une perfection que même un 12-24, beaucoup plus cher,
n'atteind pas. Pourvu quand même que DxO corrige ça.

Premier bilan : je vais l'acheter. C'est en effet un objectif vraiment
très pratique en voyage, qui m'évitera de trimbaler en ballade le 18-70
et le 70-300.

Quant à la qualité des photos, vous jugerez dés que je pourrai publier
en ligne.

Bonne année à tous.


Bonjour,
J'ai exactement le même équipement : D300 et 18-200 VR.
Cela revient, en fait, à avoir un super-bridge, et ne pas avoir à
changer d'objectifs (j'ai déjà donné merci) fait que je n'envisage pas,
pour le moment, d'en acheter d'autres (même si j'en garde toujours la
possibilité).
Et vu les chefs-doeuvres photo que je fais, c'est bien suffisant (tout
étant affaire de compromis)...
Cordialement

Publicité
Poster une réponse
Anonyme