Prendre des photos avec objectifs non-AI, AI monté sur Nikon D70

Le
guilbert.stabilo
Bonjour à tous,

J'ai un ensemble de vieux objectifs Nikon, 3 sont des Nikkor non-AI
(datant d'avant 1977) et j'ai un zoom Nikkor AI 80-200mm/4.5 datant de
1983.

Malgré les avertissements, j'ai monté/démonté mainte fois ces
objectifs (sans que ça bloque) sur mon boîtier numérique Nikon D70 et
j'ai pris de très belles photos si ce n'est qu'il faut tout régler à
la main ou bien utiliser un luxmètre indépendant pour aller plus vite.

Avant d'aller plus loin, je me pose des questions sur la signification
des abbréviations non-AI et AI.
J'ai cru comprendre que cela voulait dire Aperture Indexing ou
Automatic Indexing ? et que ça ouvrait automatiquement le diaphragmme
au max lors de la prise de vue pour la mesure de la lumière et que
cela le rétablissait à l'ouverture prédéfinie par l'utilisateur pou=
r
la prise de vue.
Alors qu'avec un non-AI, il faut à chaque fois ouvrir au max pour la
mesure de lumière et rétablir pour la prise de vue sinon l'exposition
est mauvaise car mal calibrée.

=> Ai-je raison ou tort ? Pourriez-vous m'expliquer si j'ai tort ?

Ensuite, vu que le Nikon D70 intègre le système de mesure de lumière,
j'aimerais savoir comment l'activer lorsque je monte mes vieux
objectifs. J'ai lu qu'il fallait d'abord que l'objectif soit AI ce qui
est le cas de mon zoom 80-200 mais la mesure de lumière ne s'active
pas pour autant.

=> Que faut-il faire pour activer la mesure de lumière sur un D70
monté avec un objectif AI ?

Merci d'avance pour votre aide.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Laszlo Lebrun
Le #16342791
wrote:
Bonjour à tous,

J'ai un ensemble de vieux objectifs Nikon, 3 sont des Nikkor non-AI
(datant d'avant 1977) et j'ai un zoom Nikkor AI 80-200mm/4.5 datant de
1983.



Fais une recherche sur google "AI conversion".
Une lime, un peu de colle et un peu d'agilité: tu as un AI pour ton D70 .

--
Ein Optimist ist in der Regel der Zeitgenosse, der am ungenügensten
informiert ist. - John Priestley
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #16342781
a écrit :

Alors qu'avec un non-AI, il faut à chaque fois ouvrir au max pour la
mesure de lumière et rétablir pour la prise de vue sinon l'exposition
est mauvaise car mal calibrée.

=> Ai-je raison ou tort ?


Oui :)
Pourriez-vous m'expliquer si j'ai tort ?
Non. J'ai l'impression que tu comprends ce qui se passe : mesure à diaph
réel mais l'explication est confuse.

Ensuite, vu que le Nikon D70 intègre le système de mesure de lumière,
j'aimerais savoir comment l'activer lorsque je monte mes vieux
objectifs. J'ai lu qu'il fallait d'abord que l'objectif soit AI ce qui
est le cas de mon zoom 80-200 mais la mesure de lumière ne s'active
pas pour autant.

=> Que faut-il faire pour activer la mesure de lumière sur un D70
monté avec un objectif AI ?



C'est une limitation du boitier. Pas de mesure de lumière avec les AI ou
AIS.
Passer à un D200.

Noëlle Adam.
guilbert.stabilo
Le #16344191
On 16 juil, 17:05, Laszlo Lebrun
Fais une recherche sur google "AI conversion".
Une lime, un peu de colle et un peu d'agilité: tu as un AI pour ton D70 .



Oui, merci à toi. C'est exactement ce que j'ai fait les jours
précédents suite à la réponse que tu m'as donnée dans mon post
précédent.
C'est d'ailleurs suite à ces recherches que je reposte.
Le problème, c'est que la conversion AI ne m'apportera pas grand chose
sur un boîtier D70 car il paraît qu'il est limité (cf. réponse de
Noëlle Adam)
De plus et d'après ce que j'ai compris, les objectifs AI permettent
juste une mesure automatique à diaphragme ouvert que ne permettent pas
les non-AI mais en tous cas, pas de mesure de lumière.
J'ai lu que le D200 permet de saisir manuellement les paramètres de
l'objectif ce qui permet au boîtier d'afficher une mesure cohérente
avec l'objectif (chose que malheureusement ne fait pas mon D70).

Je vais aller voir sur eBay ;-)
guilbert.stabilo
Le #16344161
On 16 juil, 17:09, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

Oui :)
  Pourriez-vous m'expliquer si j'ai tort ?
Non. J'ai l'impression que tu comprends ce qui se passe : mesure à diap h
réel mais l'explication est confuse.



Ok donc je ne m'étais pas trompé. Merci pour la confirmation et désol é
pour le vocabulaire approximatif.
Je suis complètement novice mais j'aime comprendre.


C'est une limitation du boitier. Pas de mesure de lumière avec les AI o u
AIS.
Passer à un D200.



OK, c'est donc ce que je vais faire.
Du coup, j'ai deux autres questions:

1/ avec le D200 la mesure peut se faire car il est possible de rentrer
les caractéristiques des vieux objectifs manuellement. Est-ce bien
cela ?

2/ comment faisaient les appareils mécaniques (vs électroniques) pour
reconnaître les caractéristiques des objectifs ? Cela se passait-il
grâce à la mécanique ou cela ne se passait-il pas du tout (je veux
dire que l'on était obligé de tout régler manuellement) ?

Bonne soirée.
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #16344841
a écrit :

2/ comment faisaient les appareils mécaniques (vs électroniques) pour
reconnaître les caractéristiques des objectifs ?



Ceux qui étaient tout manuels, ben la mesure de lumière se faisait avec
le diaphragme fermé à la bonne valeur, c'est tout.
On ne peut pas dire que ça soit une "reconnaissance " des
caractéristiques de l'objectif.

Cela se passait-il
grâce à la mécanique ou cela ne se passait-il pas du tout (je veux
dire que l'on était obligé de tout régler manuellement) ?



Ca dépend quelle génération de boitiers et d'objectifs.
Sur les objectifs AI la transmission est mécanique, sur les AIS
mécanique et électronique.
Je n'ai jamais eu d'obectifs sans aucune transmission du diaph, je crois
que c'est la série G mais je n'en suis pas certaine du tout.

Noëlle Adam.
Claudio Bonavolta
Le #16348481
On 16 juil, 19:27, wrote:
On 16 juil, 17:09, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

> Oui :)
> Pourriez-vous m'expliquer si j'ai tort ?
> Non. J'ai l'impression que tu comprends ce qui se passe : mesure à di aph
> réel mais l'explication est confuse.

Ok donc je ne m'étais pas trompé. Merci pour la confirmation et dés olé
pour le vocabulaire approximatif.
Je suis complètement novice mais j'aime comprendre.

> C'est une limitation du boitier. Pas de mesure de lumière avec les AI ou
> AIS.
> Passer à un D200.

OK, c'est donc ce que je vais faire.
Du coup, j'ai deux autres questions:

1/ avec le D200 la mesure peut se faire car il est possible de rentrer
les caractéristiques des vieux objectifs manuellement. Est-ce bien
cela ?

2/ comment faisaient les appareils mécaniques (vs électroniques) pour
reconnaître les caractéristiques des objectifs ? Cela se passait-il
grâce à la mécanique ou cela ne se passait-il pas du tout (je veux
dire que l'on était obligé de tout régler manuellement) ?

Bonne soirée.




Tout d'abord des liens en anglais qui expliquent l'évolution de la
monture et les compatibilités avec les boîtiers:
http://www.kenrockwell.com/nikon/compatibility-lens.htm
http://www.nikonians.org/nikon/slr-lens.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Nikon_F-mount

Pour le point 1), je crois que cette fonction permet l'utilisation de
la mesure *matricielle* en indiquant au boîtier certains paramètres de
l'optique (un expert du D200 ou une recherche web devrait permettre
d'indiquer quels paramètres exactement mais je suppose que ça doit
inclure ouverture min/max et focale).
La mesure pondérée reste disponible sur le D200 sans lui indiquer quoi
que ce soit.

Pour le point 2), les caractéristiques de l'optique transmises au
boîtier se limitaient à la valeur du diaph sélectionné ...
A l'époque, pas de mesure matricielle, pas d'indication de distance de
mise au point au flash, pas ou peu d'automatismes, etc ...
Il y avait un couplage mécanique entre le diaphragme de l'optique et
un potentiomètre qui indiquait à la cellule la valeur di diaph.
Ce couplage a varié au fil du temps, avec l'apparition des premiers
viseurs incluant un posemètre (fin des années 60), un têton sur le
viseur était couplé à la "demi-lune fendue" de la bague de diaph.
Avec les Ai, c'était une bague autour de la baïonette qui devenait
solidaire de celle du diaph via un têton carré et une protubérance su r
la bague de diaph.
Sur les dernières optiques G, il n'y a plus de bague de diaph, c'est
le boîtier qui pilote électroniquement le diaph et le reste.

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
Claudio Bonavolta
Le #16348581
On 16 juil, 19:27, wrote:
<snip>
> Passer à un D200.

OK, c'est donc ce que je vais faire.
<snip>

Bonne soirée.



Sur le D80 a ma femme, qui a les mêmes limitations que ton D70,
j'utilise régulièrement mes optiques Ai-S.
Sur un reflex numérique, il y a des outils, comme l'histogramme ou
l'indication des zônes brûlées, qui permettent d'arriver à une
exposition très facilement.
Au point que j'utilise ce boîtier numérique comme flashmètre en studi o
car il remplace d'un coup deux appareils traditionnels que sont le
flashmètre et dos Polaroid.

La seule vraie limitation est dans les cas de lumière changeant
rapidement comme en photo de spectacle.
Donc, selon ce que tu fais, le passage au D200 n'est pas forcément
indispensable.

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
albert
Le #16352231
Bonjour,

Avec un D70 et maintenant un D40x, je ne vois pas l'intérêt de mettre
plus de sous dans un boitier numérique car j'ai toujours travaillé en manuel
avec des optiques fixes AI. Le zoom obligé dans le kit du D40x, c'est
pratique mais c'est de la merde et sur le principe, c'est de l'arnaque
d'être obligé d'acheter une optique de merde. Question mesure, je ne vois
pas où est le problème. En mettant la visualisation sur Hautes lumières, on
voit exactement ce qu'il en est et on peut corriger en conséquence. Si on
veut on peut finasser en visualisant l'histogramme. Avec un peu d'habitude
on arrive à des mesures très précises et idéales en fonctions de ces
paramètres.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------
Laszlo Lebrun
Le #16352901
Claudio Bonavolta wrote:

Pour le point 2), les caractéristiques de l'optique transmises au
boîtier se limitaient à la valeur du diaph sélectionné ...


et du diaph max, non?

-
Ein Optimist ist in der Regel der Zeitgenosse, der am ungenügensten
informiert ist. - John Priestley
guilbert.stabilo
Le #16354421
On 17 juil, 09:47, Claudio Bonavolta
Tout d'abord des liens en anglais qui expliquent l'évolution de la
monture et les compatibilités avec les boîtiers:



http://www.kenrockwell.com/nikon/compatibility-lens.htm
http://www.nikonians.org/nikon/slr-lens.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Nikon_F-mount



Je complète avec les liens que j'ai trouvé lors de mes recherches sur
ce sujet:

Ce site répertorie tous les objectifs Nikon par modèle et série de n °
de série.
Grâce au site, j'ai pu retrouver avec exactitudes les infos sur tous
mes vieux objectifs.

http://www.photosynthesis.co.nz/nikon/lenses.html

Un autre site qui parle de la fameuse "AI conversion" en image:

http://www.chr-breitkopf.de/photo/aiconv.en.html



On 16 juil, 20:42, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

Ceux qui étaient tout manuels, ben la mesure de lumière se faisait av ec le diaphragme fermé à la bonne valeur, c'est tout.
On ne peut pas dire que ça soit une "reconnaissance " des caractérist iques de l'objectif.



J'avoue que je suis un peu dérouté par votre explication.
J'avais lu que les appareils photos mesuraient la lumière à ouverture
maximale du diaphragme (tout prenant en compte l'ouverture
sélectionnée dans le calcul de l'exposition).
Quand je parlais de caractéristique, je pensais surtout à la focale.
Sur mon D70, il me semble bien que le diaphragme est grand ouvert
quand je prend la photo (le viseur reste lumineux même à f/22) et la
photo se prend pourtant bien à f/22.
Je pense donc que cela signifie que le mesure de lumière a été faît e à
ouverture maximale.



On 17 juil, 09:59, Claudio Bonavolta
Sur un reflex numérique, il y a des outils, comme l'histogramme ou
l'indication des zônes brûlées, qui permettent d'arriver à une
exposition très facilement.



Je suis d'accord sur le fait que l'histogramme fournit une mesure très
précise mais cela suppose qu'on ait le temps.
Car pour avoir l'histogramme, il faut prendre un certain nombre de
photos d'essais.
Dans mon cas, la photo est un loisir, je me promène dans la rue, je
vois un immeuble sympa, un bel arbre, un oiseau et je photographie.
Je n'ai malheureusement pas beaucoup de temps avec l'oiseau.
Le compromis, c'est que j'utilise une vieille cellule Gossen Sixtino
qui me permet de réussir la photo du 1er coup même si la réactivité
n'est pas optimale.
L'idéal serait tout de même d'avoir les infos sur la lumière dans le
viseur.
Je pense donc que je vais économiser pour un D200 d'occasion.



On 17 juil, 16:51, "albert"
Le zoom obligé dans le kit du D40x, c'est pratique mais c'est de la mer de
et sur le principe, c'est de l'arnaque d'être obligé d'acheter une op tique de merde.



Entièrement d'accord sur ce point. J'ai toujours cru que le zoom
fourni avec mon D70 était très bon.
La 1ère fois que j'ai monté mes vieux objectifs manuels, j'ai constat é
une différence de luminosité et de piqué si impressionante que je
n'utilise plus mon zoom et préfère effectuer tous les réglages à la
main que d'avoir les automatismes.
Je me suis renseigné sur les zooms haut de gamme électroniques Nikon
mais ils sont hors de mes moyens.


Bonne soirée à tous.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme