Principe d'innovation ou de précaution ?

Le
pgreenfinch
Principe d'innovation ou principe de précaution, lequel favoriser ?

Encore un problème de curseur que les politiciens semblent peu enclins
à aborder. Normal comment pourraient-ils maintenir des promesses
incohérentes entre elles mais qui plaisent à tout le monde s'ils
devaient lever l’ambiguïté par un ordre de priorité ?

Vous aurez noté que le principe d'innovation n'existe même pas en droit
constitutionnel, à la différence du principe de précaution.

Et là on est mal barré, avec un grand déséquilibre juridique, du fait
de cette prédominance quasi absolu du principe de précaution.
Lequel est censé, et là c'est non seulement un déséquilibre, mais une
incohérence juridique qu'il faut noter, protéger à l'avance de ce
qu'on ne sait même pas de quoi il faudrait se protéger, situation
pourtant habituelle pour toute innovation d'une certaine importance.
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.

Hé oui c'est vrai depuis l'origine de l'homme, on évolue par essai /
réussite / échec, il est assez illusoire de s'en passer. D'autant que
refuser le risque d'évoluer est la meilleure façon de ne pas s'adapter
aux situations et au final de régresser.

Un principe de précaution qui n'est pas largement atténué par - et même
subordonné à - un principe d'innovation étouffe dans l'oeuf toute
évolution. Sauf peut-être se limitant à la palette de couleurs des
marinières et le nombre d'ailettes rotatives des mixers, et encore

Verriez ça comment si vous étiez redresseur productif ?

En complément, concernant la nature et le besoin d'innovation :
http://pgreenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k135f-innovdevel
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 7
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #24898192
"pgreenfinch" news:5087d8fa$0$21221$
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.




Que se serait-il passé si on avait appliqué ce raisonnement
à la grande innovation qu'était la bombe H ?
pgreenfinch
Le #24898182
Le 25/10/2012 05:41, @wanadoo a écrit :
"pgreenfinch" de news:5087d8fa$0$21221$
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.




Que se serait-il passé si on avait appliqué ce raisonnement
à la grande innovation qu'était la bombe H ?



Encore que je m'intéresse plus aux innovations destinées au progrès
économique et social, il est dit généralement pour celle-ci qu'elle a
évité la 3e guerre mondiale. Elle pourrait même aider à rechercher une
gouvernance plus mondialiste et moins centrée sur les nations, un sujet
que j'ai souvent abordé, pas seulement pour cette raison.
Cela dit je vous trouve très réducteur dans votre exemple, et même
petit bras.
Il aurait fallu interdire la roue, le feu et la navigation dont les
victimes à l'inverse furent innombrables.
Merci pour votre attention.
Christian Navis
Le #24900482
pgreenfinch a couché sur son écran :

Il aurait fallu interdire la roue, le feu et la navigation dont les
victimes à l'inverse furent innombrables.



Dans la mesure où la plupart des normes juridiques ne sont
que la transcription sous une forme comminatoire des lubies,
des préjugés et des intérêts de la caste dominante...

Il est clair que si les BCBG (braves couillons bobos gauchos)
avaient phagocyté le pouvoir politique au XIX ème, ils auraient
fait interdire l'électricité, l'auto, le train, l'avion...

Trop dangereux ! On prétendait alors que l'électricité domestique
provoquait des naissances d'enfants anormaux, que l'automobile
rendait épileptique et que les secousses du chemin de fer
transformaient les honnêtes femmes en nymphomanes voraces ? B-)

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
Dany Boonce
Le #24900542
Bonjour,

Christian Navis
Trop dangereux ! On prétendait alors que l'électricité domestique
provoquait des naissances d'enfants anormaux, que l'automobile
rendait épileptique
et que les secousses du chemin de fer transformaient les honnêtes
femmes en nymphomanes voraces ? B-)



Alors il faut aussi supprimer le cheval !

--
Christian Navis
Le #24900662
Dany Boonce avait écrit le 25/10/2012 :

Alors il faut aussi supprimer le cheval !



A la santé de nos femmes, de nos chevaux et de ceux qui les montent !
^^

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
daodejinge
Le #24900832
On 24 oct, 14:03, pgreenfinch
Principe d'innovation ou principe de précaution, lequel favoriser ?

Encore un problème de curseur que les politiciens semblent peu enclins
à aborder. Normal comment pourraient-ils maintenir des promesses
incohérentes entre elles mais qui plaisent à tout le monde s'ils
devaient lever l’ambiguïté par un ordre de priorité ?

Vous aurez noté que le principe d'innovation n'existe même pas en dro it
constitutionnel, à la différence du principe de précaution.

Et là on est mal barré, avec un grand déséquilibre juridique, du fait
de cette prédominance quasi absolu du principe de précaution.
Lequel est censé, et là c'est non seulement un déséquilibre, mais une
incohérence juridique qu'il faut noter, protéger à l'avance de ...c e
qu'on ne sait même pas de quoi il faudrait se protéger, situation
pourtant habituelle pour toute innovation d'une certaine importance.
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.

Hé oui c'est vrai depuis l'origine de l'homme, on évolue par essai /
réussite / échec, il est assez illusoire de s'en passer. D'autant que
refuser le risque d'évoluer est la meilleure façon de ne pas s'adapte r
aux situations et au final de régresser.

Un principe de précaution qui n'est pas largement atténué par - et même
subordonné à - un principe d'innovation étouffe dans l'oeuf toute
évolution. Sauf peut-être se limitant à la palette de couleurs des
marinières et le nombre d'ailettes rotatives des mixers, et encore...

Verriez ça comment si vous étiez redresseur productif ?

En complément, concernant la nature et le besoin d'innovation :http://p greenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k135f-innovdevel




Vouloir préserver l'adaptation en codifiant l'innovation n'est-ce pas
tout simplement intégrer la précaution compte tenu des niveaux de
conséquences atteints avec les innovations modernes, présentes ou à
venir ?
Puisque je vous tiens, zauriez pas une petite solution bien économique
et sociale pour décontaminer la zone de sécurité autour de Tchernobyl
(30km de rayon seulement), parce que depuis 86, ça n'avance pas
beaucoup !
Daodejinge
Alabenne
Le #24900822
Le 25/10/2012 12:30, Dany Boonce a écrit :
Bonjour,

Christian Navis
Trop dangereux ! On prétendait alors que l'électricité domestique
provoquait des naissances d'enfants anormaux, que l'automobile
rendait épileptique
et que les secousses du chemin de fer transformaient les honnêtes
femmes en nymphomanes voraces ? B-)



Alors il faut aussi supprimer le cheval !




et surtout la machine à laver. Au moins, la séquence d'essorage.
pgreenfinch
Le #24900992
Le 25/10/2012 14:06, daodejinge a écrit :
On 24 oct, 14:03, pgreenfinch
Principe d'innovation ou principe de précaution, lequel favoriser ?

Encore un problème de curseur que les politiciens semblent peu enclins
à aborder. Normal comment pourraient-ils maintenir des promesses
incohérentes entre elles mais qui plaisent à tout le monde s'ils
devaient lever l’ambiguïté par un ordre de priorité ?

Vous aurez noté que le principe d'innovation n'existe même pas en droit
constitutionnel, à la différence du principe de précaution.

Et là on est mal barré, avec un grand déséquilibre juridique, du fait
de cette prédominance quasi absolu du principe de précaution.
Lequel est censé, et là c'est non seulement un déséquilibre, mais une
incohérence juridique qu'il faut noter, protéger à l'avance de ...ce
qu'on ne sait même pas de quoi il faudrait se protéger, situation
pourtant habituelle pour toute innovation d'une certaine importance.
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.

Hé oui c'est vrai depuis l'origine de l'homme, on évolue par essai /
réussite / échec, il est assez illusoire de s'en passer. D'autant que
refuser le risque d'évoluer est la meilleure façon de ne pas s'adapter
aux situations et au final de régresser.

Un principe de précaution qui n'est pas largement atténué par - et même
subordonné à - un principe d'innovation étouffe dans l'oeuf toute
évolution. Sauf peut-être se limitant à la palette de couleurs des
marinières et le nombre d'ailettes rotatives des mixers, et encore...

Verriez ça comment si vous étiez redresseur productif ?

En complément, concernant la nature et le besoin d'innovation :http://pgreenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k135f-innovdevel




Vouloir préserver l'adaptation en codifiant l'innovation n'est-ce pas
tout simplement intégrer la précaution compte tenu des niveaux de
conséquences atteints avec les innovations modernes, présentes ou à
venir ?



Bigre, codifier l'innovation, laquelle par définition est ce qui
n'existe pas encore, ça demande de sacrés dons de voyance !

Puisque je vous tiens, zauriez pas une petite solution bien économique
et sociale pour décontaminer la zone de sécurité autour de Tchernobyl
(30km de rayon seulement), parce que depuis 86, ça n'avance pas
beaucoup !
Daodejinge



Ca dépend ce que vous souhaitez y faire. Et savonnez vous bien avant de
revenir vous balader sur Khreschatyk à Kiev.
Cl.Massé
Le #24905562
"pgreenfinch" news:5087d8fa$0$21221$
Principe d'innovation ou principe de précaution, lequel favoriser ?

Encore un problème de curseur que les politiciens semblent peu enclins
à aborder. Normal comment pourraient-ils maintenir des promesses
incohérentes entre elles mais qui plaisent à tout le monde s'ils
devaient lever l’ambiguïté par un ordre de priorité ?

Vous aurez noté que le principe d'innovation n'existe même pas en droit
constitutionnel, à la différence du principe de précaution.

Et là on est mal barré, avec un grand déséquilibre juridique, du fait
de cette prédominance quasi absolu du principe de précaution.
Lequel est censé, et là c'est non seulement un déséquilibre, mais une
incohérence juridique qu'il faut noter, protéger à l'avance de ...ce
qu'on ne sait même pas de quoi il faudrait se protéger, situation
pourtant habituelle pour toute innovation d'une certaine importance.
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.

Hé oui c'est vrai depuis l'origine de l'homme, on évolue par essai /
réussite / échec, il est assez illusoire de s'en passer. D'autant que
refuser le risque d'évoluer est la meilleure façon de ne pas s'adapter
aux situations et au final de régresser.

Un principe de précaution qui n'est pas largement atténué par - et même
subordonné à - un principe d'innovation étouffe dans l'oeuf toute
évolution. Sauf peut-être se limitant à la palette de couleurs des
marinières et le nombre d'ailettes rotatives des mixers, et encore...

Verriez ça comment si vous étiez redresseur productif ?

En complément, concernant la nature et le besoin d'innovation :
http://pgreenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k135f-innovdevel



Propagande pour favoriser les grands groupes planétaires qui veulent imposer
leur loi. Le principe de précaution est un contrepoids juridique indispensable
contre les puissances de l'argent. Il est appliqué par exemple dans l'industrie
pharmaceutique, où un médicament ne peut pas être commercialisé avant une
procédure de tests réglementaire de plus en plus larges. Dans les pays libéraux
comme les Etats-Unis, beaucoup de cette protection saute, avec les effets
déastreux que l'on sait, alors qu'ailleurs ça n'a jamais bridé l'innovation, au
contraire puisque les tests procurent un retour d'expérience. Dans ce pamphlet,
il y a un amalgame honteux entre innovation et business. Le business n'a pas
besoin de connaissance scientifique, l'innovation oui.

--
~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
Cl.Massé
Le #24905542
"pgreenfinch" news:5088e390$0$21253$
Le 25/10/2012 05:41, @wanadoo a écrit :
"pgreenfinch" de news:5087d8fa$0$21221$
En effet c'est seulement sa mise en oeuvre sur le terrain et à une
échelle suffisamment grande (des tests sous cloche trouvent vite leurs
limites) qui donnera plus tard un "retour d'expérience" suffisant pour
juger des effets bons ou mauvais, souvent très différents de ce
qu'auront prédit les bons esprits.




Que se serait-il passé si on avait appliqué ce raisonnement
à la grande innovation qu'était la bombe H ?



Encore que je m'intéresse plus aux innovations destinées au progrès
économique et social, il est dit généralement pour celle-ci qu'elle a
évité la 3e guerre mondiale.



C'est pas une réponse à la question. Ce qui a évité la 3è guerre mondiale,
c'est une volonté politique, c'est la construction de l'Europe, ce sont les
efforts pour améliorer la communication. La plupart des choses importantes ne
s'achètent pas, cette "matérialisation de l'histoire" et même de la vie
quotidienne est encore une propagande au bénéfice des puissances de l'argent.

Elle pourrait même aider à rechercher une
gouvernance plus mondialiste et moins centrée sur les nations, un sujet
que j'ai souvent abordé, pas seulement pour cette raison.
Cela dit je vous trouve très réducteur dans votre exemple, et même
petit bras.
Il aurait fallu interdire la roue, le feu et la navigation dont les
victimes à l'inverse furent innombrables.
Merci pour votre attention.



Comparaison n'est pas raison. Le "rayon d'action" d'une roue est d'environ 1 m.
Même le feu à l'origine a fait l'objet d'innombrables précautions, qui
d'ailleurs ont été source d'innovations: allumettes de sûreté, poêle fermé, feu
sans flamme, gants etc. etc. On reconnait bien là la méthode: diviser pour
mieux régner.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme