Procès du préservatif géant

Le
Taureau Assis
La salle d’audience du tribunal de Pontoise était pleine. En
manifestation de soutien à Alexandre Simonnot. Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait pour
avoir crevé d’un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut érigé
sur l’obélisque de la ville par le maire socialo-communiste pour la
journée du sida en décembre 2006 (facturé 7 500 euros aux contribuables
de la ville).

Le président du tribunal, Mme Pinsseau, ne cachait pas son étonnement de
voir cette affaire prendre une telle tournure devant le tribunal : un
comité de soutien, une salle pleine, deux témoins, une plaidoirie de
haute volée sur la forme et sur le fond.

Alexandre Simonnot, qui tranchait par son allure et son genre avec le
tout-venant des prévenus à capuche appelés à la barre avant lui dans les
autres affaires du jour, a revendiqué son geste devant le tribunal. Il a
clairement plaidé l‘état de nécessité. Il a expliqué avoir déchiré cette
obscénité pornographique, qui constituait un attentat à la pudeur, afin
de protéger les enfants de cette agression insupportable. Rappelons
qu’il a été arrêté et placé pour cela pendant 20 heures en garde à vue
dans des conditions particulièrement sévères (pas de couverture, et
alors qu’il se plaignait du froid, un gracieux fonctionnaire de police
est venu ouvrir la fenêtre en grand).

Le premier témoin, Jacques Trémolet de Villers, a rappelé que le
préservatif étant destiné aux ébats les plus intimes, toute exposition
au public de ces ébats intimes ou de leurs accessoires était au sens
propre une obscénité :

— « Lorsqu’il s’agit d’une image, en grand, l’obscénité devient
provocation, violence. Cette violence est exercée à l’encontre de tous
ceux qui, sans en rechercher la vue, la subissent. Leur réaction est
donc, par avance, justifiée par cette provocation. Quand cette
provocation est le fait d’une collectivité publique, qu’elle est
financée par l’argent des contribuables, elle devient carrément
délictuelle. L’acte d’Alexandre Simonnot est donc un acte juste, exempt
de toute qualification pénale, tandis que l’exposition, par la
municipalité d’un préservatif géant aux frais du contribuable serait
justiciable de poursuites pour détournement de fonds publics. En vain,
la municipalité ferait-elle valoir la lutte contre le sida, puisqu’il
est maintenant connu que le préservatif n’est dans l’acte sexuel qu’une
précaution aléatoire – et donc illusoire – de la contamination. Cette
provocation qui fait violence aux regards et aux consciences des
administrés de la commune est donc dépourvue de toute justification
alors que l’acte d’Alexandre Simonnot a pour lui le bon sens (…). »

Appelée à témoigner pour Alexandre Simonnot en qualité de journaliste et
de mère de famille, j’ai pour ma part soutenu qu’il avait en effet
protégé nos enfants en agissant tel qu’il l’avait fait.

« La corruption de mineurs, c’est la diffusion d’images à caractère
pornographique susceptible d‘être vues ou perçues par des mineurs. Si je
m‘étais promenée avec mon petit garçon de 5 ans et que croisant ce
préservatif géant il m’avait questionné dessus, que lui aurais-je
répondu ? Est-ce que l’on peut encore aujourd’hui, malgré la télé, la
pub, dire devant ce tribunal que l’on souhaite protéger l’innocence, la
pureté des enfants ? Est-ce que l’on peut encore avoir une conscience
claire de cela et l’exprimer ? Je pense, je crois que l’exposition
publique d’une œuvre obscène est une agression vis-à-vis des enfants et
donc une infraction. J’ai travaillé et écrit sur les procès Dutroux,
Bodein et Fourniret. Il existe un lien entre la dérive à caractère
pornographique de ce que l’on montre dans notre société – avec tout
l’effet que cela peut produire sur des esprits simples, malades ou
pervers – et l’explosion des crimes à caractère sexuel (…). »

Me Cathy Richard, qui représentait la commune de Taverny, a accusé quant
à elle Alexandre Simonnot de « lâcheté » :

« Il agit à 22 heures, dans le noir, avec ses clefs. (…) M. Simonnot ne
connaît que la raison du plus lâche. Maintenant c’est facile de
convoquer les comités de soutien et les familles. Il y avait d’autres
moyens légaux d’agir. (…) Aujourd’hui, le sida, c’est un décès toutes
les dix secondes et oui, le préservatif est incontestablement un moyen
de lutter contre le sida. »

Me Richard a demandé la condamnation d’Alexandre Simonnot à un euro
symbolique au titre du « préjudice moral » (sic!).

Le procureur, Catherine Thomas, a souhaité aller plus loin. Elle a
réclamé la condamnation d’Alexandre Simonnot à 1 000 euros d’amende :

« Quelle était votre légitimité à agir individuellement ? Vous avez
choisi d’agir en délinquant. Vous n’avez pas utilisé les moyens légaux :
tribunal administratif, voies de recours. On n’est ici ni dans l‘état de
nécessité ni dans la corruption de mineurs. Vous êtes sorti du cadre
légal. Puisqu’il y a de votre part une action de revendication, la
société doit y répondre et vous déclarer coupable. »

Me Wallerand de Saint-Just, défendant Alexandre Simonnot, a souhaité
d’abord soumettre à la sagacité du juge la qualification du préservatif
rose géant du maire de Taverny de « bien public, destiné à l’utilité
publique ou à la décoration publique » : « L’infraction n’est pas
constituée. » S’appuyant notamment sur le témoignage de Dominique Morin,
qui dénonce le mensonge du préservatif qui protège, Me de Saint-Just a
relevé l’absence d’utilité publique. Il a également soulevé l‘état de
nécessité. « Alexandre Simonnot, en conscience, devait ce soir-là aller
faire cesser ce trouble grave à l’ordre public. On a tout accepté. On
accepte tout. Est-ce que l’on peut encore parler de pureté et de
conscience ? Personne ne pouvait échapper à cet acte d’obscénité
publique. Quand on sait ce que ces actes peuvent avoir de répercussions
sur les jeunes enfants. »

« Ceux qui tuent les enfants ont été nourris à la pornographie », a
conclu celui qui a été l’avocat de la famille de Jeanne-Marie Kegelin,
violée, torturée et assassinée par Pierre Bodein.

Jugement le 29 mai.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Camille
Le #15962031
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut




Un jaloux, probablement.
_____
Camille
Taureau Assis
Le #15962021
Camille a écrit :
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut




Un jaloux, probablement.
_____
Camille



Hilarant. Rien sur le fond ?
jef1
Le #15961991
"Taureau Assis" ftnvam$45g$
Camille a écrit :
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut




Un jaloux, probablement.
_____
Camille



Hilarant. Rien sur le fond ?



Lol !
les fonds de capote hantent ce forum.
Serge
Le #15961961
"jef1" 47ff8459$0$1992$

"Taureau Assis" ftnvam$45g$
Camille a écrit :
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait
pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut




Un jaloux, probablement.
_____
Camille



Hilarant. Rien sur le fond ?



Lol !
les fonds de capote hantent ce forum.




Bonjour,

Le jugement était hier au TGI de Pontoise....

L'un d'entre vous en connaît-il le verdict ?

Cela m'intéresse pour des raisons familiales, il s'agit d'un cousin
éloigné de mon épouse....

Serge
jmh
Le #15961941
Serge avait soumis l'idée :
"jef1" 47ff8459$0$1992$

"Taureau Assis" ftnvam$45g$
Camille a écrit :
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections) comparaissait pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut



Un jaloux, probablement.
_____
Camille



Hilarant. Rien sur le fond ?



Lol !
les fonds de capote hantent ce forum.




Bonjour,

Le jugement était hier au TGI de Pontoise....

L'un d'entre vous en connaît-il le verdict ?

Cela m'intéresse pour des raisons familiales, il s'agit d'un cousin éloigné
de mon épouse....



le préservatif??
Goulafra
Le #15961931
Taureau Assis
Hilarant. Rien sur le fond ?



Vous êtes un spécialiste : vous le touchez à chacun de vos posts.
Serge
Le #15961921
"jmh"
Serge avait soumis l'idée :
"jef1" 47ff8459$0$1992$

"Taureau Assis" ftnvam$45g$
Camille a écrit :
Taureau Assis a signalé :

Ce jeune conseiller
municipal FN de Taverny (élu aux dernières élections)
comparaissait pour
avoir crevé d'un coup de clef le préservatif de 10 mètres de haut



Un jaloux, probablement.
_____
Camille



Hilarant. Rien sur le fond ?



Lol !
les fonds de capote hantent ce forum.




Bonjour,

Le jugement était hier au TGI de Pontoise....

L'un d'entre vous en connaît-il le verdict ?

Cela m'intéresse pour des raisons familiales, il s'agit d'un cousin
éloigné de mon épouse....



le préservatif??




Non le prévenu !

Serge
Margrave Nhor
Le #15961911
Serge :

Le jugement était hier au TGI de Pontoise....

L'un d'entre vous en connaît-il le verdict ?



Dernière ligne du texte cité : "Jugement le 29 mai."
philo.ra
Le #15961881
Taureau Assis
(...)
S'appuyant notamment sur le témoignage de Dominique Morin,
qui dénonce le mensonge du préservatif qui protège,


(...)

On peut avoir ce témoignage ?
Serge
Le #15961871
"Margrave Nhor" news: 1kbxzrs1grdx8$
Serge :

Le jugement était hier au TGI de Pontoise....

L'un d'entre vous en connaît-il le verdict ?



Dernière ligne du texte cité : "Jugement le 29 mai."



Merci...

Je n'avais pas vu le post initial pour cause d'expéditeur bloqué !

Serge
Publicité
Poster une réponse
Anonyme