Le procès du Téléthon

Le
Taureau Assis
Le Dr Michel Villette était poursuivi hier en diffamation par l’AFM
(Association française contre les myopathies), organisatrice du
Téléthon, devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Le
Dr Villette avait publié sur son site internet lunivers.info, le 6
novembre 2006, un article contre le Téléthon, dans lequel il soulignait
que les fameux « bébéthons » que l’association présentait à la
télévision n’étaient pas des bébés soignés grâce au Téléthon mais
seulement des bébés rescapés de la sélection embryonnaire. L’AFM « ne
soigne pas les malades, elle les élimine », insistait-il, et il
demandait : « Combien de bébés a-t-on tué pour en avoir un beau ? »,
avant de remarquer que « Hitler, dès 1933, ne faisait pas autre chose
avec les malades mentaux ».

Telles sont les expressions que l’AFM veut faire reconnaître comme
diffamatoires. Ce qui apparaît d’abord est le caractère extravagant de
la plainte de l’AFM. Le Dr Villette ne faisait que reprendre à son
compte des propos qui circulaient dans les médias. L’affaire des
bébéthons avait choqué jusqu’à une marraine du Téléthon qui avait
démissionné en disant pourquoi, et le rapprochement entre le tri des
embryons et l’eugénisme nazi avait été fait très clairement par diverses
personnalités, et par la fondation Jérôme Lejeune. L’AFM n’a poursuivi
personne d’autre que le Dr Villette. Sans doute l’association
voulait-elle faire un exemple, mais sans faire de vagues, en choisissant
un bouc émissaire ne disposant pas d’une aura médiatique importante.

A l’audience, le Dr Villette a soigneusement expliqué le sens de ses
propos, et leur véracité. Les bébéthons sont des enfants qui ont
toujours été sains : ils ont survécu au diagnostic pré-implantatoire
(DPI), tandis que les embryons atteints par la maladie étaient «
éliminés », c’est-à-dire tués. Car l’embryon est un être humain.
(Significativement, comme dans tous les procès de ce genre, on entendra
parler de la « maman » par ceux-là mêmes qui nient que l’embryon soit un
être humain.) Quant au caractère eugénique du tri embryonnaire, il a été
vigoureusement dénoncé par des sommités comme le Pr. Testard ou par
Didier Sicard, président du Comité consultatif national d’éthique,
celui-ci faisant explicitement le lien avec l’eugénisme nazi. Le Dr
Villette a rappelé qu’à l’époque où l’eugénisme était en vogue, au début
du XXe siècle, des médecins regrettaient de pas avoir de technique
permettant d’éliminé les tarés dès la conception En outre, les
bébéthons n’ont pas pu être soignés, pour la bonne raison que le
Téléthon n’a encore abouti à aucune, strictement aucune, avancée
thérapeutique permettant de guérir la myopathie. Même si le raccourci
est brutal, il est donc vrai que « l’AFM ne soigne pas les malades, elle
les élimine ». L’AFM engloutit l’argent des dons dans la recherche
censée permettre de guérir « demain » les maladies génétiques, et elle
finance notamment la recherche sur les embryons, sur les cellules
souches embryonnaires, ce qui est une autre grave atteinte à la vie.

L’AFM était représentée par son directeur général Christian Cottet.
Celui-ci se livra à un discours digne des grandes compassions
télévisuelles. Il insista lourdement sur le fait que l’AFM est une
association de malades, et que les malades se sont sentis profondément
blessés par des propos tellement contraires aux « valeurs qui nous
animent ». Sans cesse il parlait des « valeurs » de l’AFM, des « valeurs
fondatrices » : « refuser, résister, guérir », lesquelles commandent les
axes d’action : « aider et guérir ».

Il devra admettre que « guérir » veut dire : « avancer vers des
thérapeutiques ». Il fera aussi ce formidable aveu, en réponse à une
question du procureur sur ce qu’il en est réellement des bébéthons : «
On va dire que c’est de la communication. » Sic.

Il soulignera naturellement que l’AFM n’agit que dans le respect de la
loi. Mais il reconnaît aussi que l’AFM a « milité pour la légalisation
du DPI », tout en prétendant que l’association ne fait aucun
prosélytisme en la matière, laisse les couples libres de leur choix,
d’autant que le procédé ne fonctionne que dans 20% des cas, etc. «
Personne n’a le droit d’influencer ces parents », tonnait-il, mais l’on
comprenait qu’il s’agissait de ceux qui tenteraient de se mettre en
travers de l’AFM. Car il soulignait aussi que le DPI « permet de
reconstruire un projet parental » (on notera le vocabulaire
psycho-matérialiste). C’est donc bien ce que dit l’AFM aux parents. Et
c’est donc bien une incitation. De toute manière les chiffres parlent
d’eux-mêmes : 100% des enfants diagnostiqués par DPN comme porteurs de
la myopathie dont s’occupe l’AMF ont été avortés, constatait en 2003
l’Agence de biomédecine.

Christian Cottet a également tenté, à plusieurs reprises, de faire
croire que l’AFM n’avait rien à voir avec le DPI, parce que c’est un
acte médical reconnu par la loi et remboursé par la sécurité sociale

En ce qui concerne la recherche sur les cellules souches embryonnaires,
il a affirmé que cela permettait de constituer des modèles importants
pour la recherche, et que là encore les parents étaient libres de leur
choix, car « on demande au couple qui a produit les embryons
surnuméraires » (sic : les couples sont des producteurs d’embryons, et
il y a surproduction pour le DPI) s’il veut les conserver, les détruire
ou les donner à la recherche.

Il a également insisté sur le fait que cette recherche-là n’utilise «
que quelques % » du budget. Comme si la proportion faisait quelque chose
à l'affaire quand on parle de respect de la vie : on n'imagine guère un
médecin plaidant son acquittement parce qu'il ne tue délibérément qu'un
patient sur dix (Lors de la suspension d’audience, il précisera que
c’est 3 millions d’euros sur les 60 millions affectés globalement à la
recherche le Téléthon rapporte plus de 100 millions d’euros).

Et il a conclu que l’AFM était une association « en lutte pour la vie »,
un mouvement populaire comme le montre le succès du Téléthon, et que les
propos du Dr Villette étaient donc très condamnables.

Le Dr Villette avait fait venir des témoins pour renforcer sa défense.
Il y eut notamment le Dr Jean-Pierre Dickès, père et grand-père de
myopathes, qui témoigna de l’aide effective qu’apporte l’AFM aux
familles sur le plan de la vie quotidienne, mais qu’il n’y a plus
personne quand on a besoin d’une aide médicale d’urgence. Car l’AFM est
« plus préoccupée de sa notoriété que de soigner », et elle s’est
orientée exclusivement sur la recherche génétique alors qu’il s’agit
d’une « bulle », comme nombre de spécialistes le reconnaissent
aujourd’hui. Mais les gens de l’AFM sont des idéologues, et les faits
leur importent peu. Seule l’idée compte, l’idée de gène, de cellule souche.

Edouard Belaga, chercheur au CNRS (Russe qui fut expulsé d’Union
soviétique pour avoir témoigné dans un procès) fit valoir que si les
propos du Dr Villette pouvaient être qualifiés de violents, ils n’en
étaient pas pour autant diffamatoires, et il cita les propos au moins
aussi violents de la présidente de l’AMF répondant aux détracteurs du
Téléthon.

Le Dr Dor souligna « l’excellence du dossier » sur le Téléthon publié
sur le site du Dr Villette, il montra que l’AFM « se cache derrière un
fatras affectif et compassionnel », et qu’elle est gouvernée par
l’idéologie de la culture de mort.

Le juge (er) Jean-Bernard Grenouilleau rappela le processus législatif
de la culture de mort : la loi sur l’avortement permet les avortements
thérapeutiques tardifs, ce qui conduit à légaliser le DPN (dépistage
prénatal), ce qui conduit à légaliser le DPI. Nous sommes en présence de
« deux conceptions différentes de la vie : celle qui juge qu’il faut
supprimer les anormaux, et celle qui considère que toute vie est
respectable ». Il fit valoir que le Dr Villette n’avait pas tenu de
propos diffamatoires, mais « des expressions hyperboliques, pour
réveiller la conscience », pour « faire sortir la vérité de sa gangue »,
comme on en voit dans l’Evangile dans la bouche de saint Jean-Baptiste
et du Christ lui-même.

Après les plaidoiries synthétisant ce qui avait déjà été dit, ce fut le
réquisitoire du procureur. Et là ce fut une surprise, un coup de
théâtre. Dans ce genre d’affaire entre une institution célèbre et un
quidam, le quidam est quasiment assuré de perdre (La Fontaine parlait
pour toutes les époques). En outre, le Dr Villette était poursuivi par
le parquet, sur plainte de l’AFM. Or le procureur a demandé la relaxe du
Dr Villette, soulignant que si ses propos pouvaient être blessants, ils
ne méritaient pas un procès, mais une réponse plus intelligente, si
possible

Le jugement sera rendu le 29 mai.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Cl.Massé
Le #15961631
"Taureau Assis" news:ftnool$5ts$

Le Dr Michel Villette était poursuivi hier en diffamation par l’AFM
(Association française contre les myopathies), organisatrice du Téléthon,
devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Le Dr Villette
avait publié sur son site internet lunivers.info, le 6 novembre 2006, un
article contre le Téléthon, dans lequel il soulignait que les fameux «
bébéthons » que l’association présentait à la télévision n’étaient pas des
bébés soignés grâce au Téléthon mais seulement des bébés rescapés de la
sélection embryonnaire. L’AFM « ne soigne pas les malades, elle les
élimine », insistait-il, et il demandait : « Combien de bébés a-t-on tué
pour en avoir un beau ? », avant de remarquer que « Hitler, dès 1933, ne
faisait pas autre chose avec les malades mentaux ».



A quoi bon? De toute façon, c'est impossible de critiquer le Téléthon,
puisque ce serait souhaiter que des enfants restent dans des fauteuils
roulants et meurent jeunes dans d'atroces souffrances.

(Significativement, comme dans tous les procès de ce genre, on entendra
parler de la « maman » par ceux-là mêmes qui nient que l’embryon soit un
être humain.)



Mais qu'est-ce que j'entends là? On ne sait pas si l'embryon est humain, il
est peut-être porcin ou reptilien. On ne sait même pas s'il existe. Voilà,
c'est un néant anémonien.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme