Profondeur de champ, encore.

Le
Jean-Louis Matrat
Salut la compagnie,

Vu en BD un film qui ne marquera pas l'histoire du cinéma, mébon, il =
en
faut aussi des comme ça: Forbidden Kingdom, Jet Li et Jackie Chan au
générique pour situer le genre.

Tous les effets spéciaux sont assurés par des boîtes coréennes.
L'incrust des acrobaties kung-fu (effacement des ficelles) est
correctement traitée, les paysages de synthèse (ou du moins
_visiblement_ de synthèse) le sont moins, pas de détails exacerbés =
ou
non pour pouvoir causer de PdC dans ce cas.

En revanche, il y a un passage genre bucolique, vallée paisible, soleil=

haut, ciel clair, forêt, feuillage, jolies nuances de verdure, paysans =

vaquant à leurs travaux, et nos protagonistes arrivant tranquillement
dans le lointain sur leurs chevaux (mais ne vous inquiétez pas, la
baston n'est pas loin!).
Donc PdC importante sur ce plan. Pas colossale, mais importante.
Et qui reste très naturelle pour le spectateur.
Je ne peux évidemment pas affirmer que ce plan est "naturel" par
opposition à "de synthèse", mais il a un aspect parfaitement naturel,=
et
tout à fait agréable pour le spectateur.
Ce qui prouve que ce qu'on voit résulte principalement de la volonté =
du
réalisateur, l'incidence du ou des procédés utilisés étant d'un=
ordre
très inférieur.

Et puis s'il est délicat de demander à John Ford son avis sur la
remasterisation de "la Prisonnière du Désert" cela m'étonnerait bea=
ucoup
que les DVD/BD de King Kong n'aient pas, peu ou prou, l'aval, de Peter
Jackson. D'autant plus qu'il fait aussi partie de la production, d'aprè=
s
IMDB.

Bouh le vilain.

JLM
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
kowalski
Le #18645451
On 11 fév, 16:20, Jean-Louis Matrat
Salut la compagnie,

Vu en BD un film qui ne marquera pas l'histoire du cinéma, mébon, il en
faut aussi des comme ça: Forbidden Kingdom, Jet Li et Jackie Chan au
générique pour situer le genre.

Tous les effets spéciaux sont assurés par des boîtes coréennes.
L'incrust des acrobaties kung-fu (effacement des ficelles) est
correctement traitée, les paysages de synthèse (ou du moins
_visiblement_ de synthèse) le sont moins, pas de détails exacerbés ou
non pour pouvoir causer de PdC dans ce cas.

En revanche, il y a un passage genre bucolique, vallée paisible, soleil
haut, ciel clair, forêt, feuillage, jolies nuances de verdure, paysans
vaquant à leurs travaux, et nos protagonistes arrivant tranquillement
dans le lointain sur leurs chevaux (mais ne vous inquiétez pas, la
baston n'est pas loin!).
Donc PdC importante sur ce plan. Pas colossale, mais importante.
Et qui reste très naturelle pour le spectateur.
Je ne peux évidemment pas affirmer que ce plan est "naturel" par
opposition à "de synthèse", mais il a un aspect parfaitement naturel, et
tout à fait agréable pour le spectateur.



Oui... ce sont les rares plans (plans larges) qui en BD comme au
cinéma numérique apportent au spectateur un moment de répit, de calme ,
entres deux actions du film. Le DVD est souvent à l'agonie pendant ces
quelques instants qui dépassent rarement 5 secondes et où il ne se
passe rien.
Mais bon, il vaut mieux ne pas pouvoir retranscrire convenablement le
choix du réalisateur sur quelques secondes que de ne pas pouvoir
saisir toute l'intensité d'un film pendant 1h30 à cause d'une
profondeur de champ trop importante... ;-)
Publicité
Poster une réponse
Anonyme