puis je imposer des congées a mon salarié ?

Le
gilles.r57
bonjour,
Je suis actuellement propriétaire et gérant d'un bar, avec la conjoncture
actuelle et tous les interdits qui ont été mis en place je suis obligé
d'arrêter mon affaire car elle me coute de l'argent, je suis obligé
d'"injecter l'argent que je perçois d'appartements loués au dessus du café
dans ce dernier pour pouvoir payer ma serveuse déclaré à temps complet.
Donc au 28 décembre je ferme définitivement, ma serveuse sera en
licenciement économique ( tout a été fait dans les bonnes règles,
proposition du CRP , préavis, etc.)
n'acceptant pas le CRP, elle viendra donc travailler jusqu'au 28/12, elle a
utilisé tous ses anciens congés, il lui reste que ceux de la nouvelle
période à prendre(17 jours environs, faut que je vérifie exactement), puis
je dans ma situation lui imposer ses congés en décembre avant la
fermeture, de ce fait elle ne travaillera plus ce mois voir juste les 3-4
premiers jours de décembre.
mon comptable me dit que je ne peut pas lui imposer, et moi ça m'embête de
lui les payer à la fin vu la situation financière qui se dégrade, je préfère
qu'elle ne vienne plus en décembre, elle aura ça paye grâce aux congés et
moi je travaille à sa place , cela me limitera les frais
que me suggérez vous?

merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
moisse
Le #17660401
Dans le message 4905deee$0$897$, gilles.r57
bonjour,
Je suis actuellement propriétaire et gérant d'un bar, avec la
conjoncture actuelle et tous les interdits qui ont été mis en place
je suis obligé d'arrêter mon affaire car elle me coute de l'argent,
je suis obligé d'"injecter l'argent que je perçois d'appartements
loués au dessus du café dans ce dernier pour pouvoir payer ma
serveuse déclaré à temps complet. Donc au 28 décembre je ferme
définitivement, ma serveuse sera en licenciement économique ( tout a
été fait dans les bonnes règles, proposition du CRP , préavis,
etc....) n'acceptant pas le CRP, elle viendra donc travailler jusqu'au
28/12,
elle a utilisé tous ses anciens congés, il lui reste que ceux de la
nouvelle période à prendre(17 jours environs, faut que je vérifie
exactement), puis je dans ma situation lui imposer ses congés en
décembre avant la fermeture, de ce fait elle ne travaillera plus ce
mois voir juste les
3-4 premiers jours de décembre.
mon comptable me dit que je ne peut pas lui imposer, et moi ça
m'embête de lui les payer à la fin vu la situation financière qui se
dégrade, je préfère qu'elle ne vienne plus en décembre, elle aura ça
paye grâce aux congés et moi je travaille à sa place , cela me
limitera les frais que me suggérez vous?



D'écouter votre comptable. La période de prise de congés est établie du
01/06 au 31/10 et dans cette période vous fixez les dates de départ en
congés payés.
Alors reste que vous pouvez ne pas attendre la fermeture programmée de
l'établissement pour procéder au licenciement, ou qu'il convient de
négocier avec la salariée pour qu'elle prenne des congés.


merci





--
Serge
Le #17661971
"gilles.r57" 4905deee$0$897$
bonjour,
Je suis actuellement propriétaire et gérant d'un bar, avec la
conjoncture actuelle et tous les interdits qui ont été mis en place je
suis obligé d'arrêter mon affaire car elle me coute de l'argent, je
suis obligé d'"injecter l'argent que je perçois d'appartements loués
au dessus du café dans ce dernier pour pouvoir payer ma serveuse
déclaré à temps complet.
Donc au 28 décembre je ferme définitivement, ma serveuse sera en
licenciement économique ( tout a été fait dans les bonnes règles,
proposition du CRP , préavis, etc....)
n'acceptant pas le CRP, elle viendra donc travailler jusqu'au 28/12,
elle a utilisé tous ses anciens congés, il lui reste que ceux de la
nouvelle période à prendre(17 jours environs, faut que je vérifie
exactement), puis je dans ma situation lui imposer ses congés en
décembre avant la fermeture, de ce fait elle ne travaillera plus ce
mois voir juste les 3-4 premiers jours de décembre.
mon comptable me dit que je ne peut pas lui imposer, et moi ça
m'embête de lui les payer à la fin vu la situation financière qui se
dégrade, je préfère qu'elle ne vienne plus en décembre, elle aura ça
paye grâce aux congés et moi je travaille à sa place , cela me
limitera les frais
que me suggérez vous?

merci



De suivre l'avis de votre comptable qui semble savoir de quoi il parle
c'est son métier !

Les C.P. seront sur le solde de tout compte !

Mais avez vous pensé à demander à votre employée si un préavis réduit ne
l'intéresserait pas ?
(au cas où elle retrouve quelque chose avant les fêtes par exemple !)

Serge
gilles.r57
Le #17665031
merci pour vos renseignements, pour le préavis réduit elle n'est pas
intéressée, elle veut profiter du chômage

"Serge" message de news:49061764$0$28669$

"gilles.r57" 4905deee$0$897$
bonjour,
Je suis actuellement propriétaire et gérant d'un bar, avec la conjoncture
actuelle et tous les interdits qui ont été mis en place je suis obligé
d'arrêter mon affaire car elle me coute de l'argent, je suis obligé
d'"injecter l'argent que je perçois d'appartements loués au dessus du
café dans ce dernier pour pouvoir payer ma serveuse déclaré à temps
complet.
Donc au 28 décembre je ferme définitivement, ma serveuse sera en
licenciement économique ( tout a été fait dans les bonnes règles,
proposition du CRP , préavis, etc....)
n'acceptant pas le CRP, elle viendra donc travailler jusqu'au 28/12, elle
a utilisé tous ses anciens congés, il lui reste que ceux de la nouvelle
période à prendre(17 jours environs, faut que je vérifie exactement),
puis je dans ma situation lui imposer ses congés en décembre avant la
fermeture, de ce fait elle ne travaillera plus ce mois voir juste les 3-4
premiers jours de décembre.
mon comptable me dit que je ne peut pas lui imposer, et moi ça m'embête
de lui les payer à la fin vu la situation financière qui se dégrade, je
préfère qu'elle ne vienne plus en décembre, elle aura ça paye grâce aux
congés et moi je travaille à sa place , cela me limitera les frais
que me suggérez vous?

merci



De suivre l'avis de votre comptable qui semble savoir de quoi il parle
c'est son métier !

Les C.P. seront sur le solde de tout compte !

Mais avez vous pensé à demander à votre employée si un préavis réduit ne
l'intéresserait pas ?
(au cas où elle retrouve quelque chose avant les fêtes par exemple !)

Serge


moisse
Le #17665171
Dans le message 49069a81$0$872$, gilles.r57
merci pour vos renseignements, pour le préavis réduit elle n'est pas
intéressée, elle veut profiter du chômage




Cela n'a rien à voir.
Les allocations de l'ASSEDIC tiennent compte d'un délai de carence
établi selon l'attestation que vous établirez et comportant outre le
délai de 7 jours minimum le nombre de jours de CP ainsi que les jours de
préavis payés mais non effectués.
Alors s'il apparait deds CP sur le dernier bulletin de salaire, cela
recule d'autant le versement des indemnité de chômage.


--
www.juristprudence.c.la
Le #17666441
pour le préavis réduit elle n'est pas
intéressée, elle veut profiter du chômage





"moisse" 4906b291$0$13984$
Cela n'a rien à voir.
Les allocations de l'ASSEDIC tiennent compte d'un délai de carence établi
selon l'attestation que vous établirez et comportant outre le délai de 7
jours minimum le nombre de jours de CP ainsi que les jours de préavis
payés mais non effectués.
Alors s'il apparait deds CP sur le dernier bulletin de salaire, cela
recule d'autant le versement des indemnité de chômage.



si la salariée acceptait une réduction du préavis, envisagée dans une
intervention précédente, elle aurait pourtant là aussi un délai de carence
complémentaire ;
donc "cela n'a rien à voir " peut sembler... hatif
moisse
Le #17671881
Dans le message 4906d4df$0$20790$,
www.juristprudence.c.la
pour le préavis réduit elle n'est pas
intéressée, elle veut profiter du chômage





"moisse" 4906b291$0$13984$
Cela n'a rien à voir.
Les allocations de l'ASSEDIC tiennent compte d'un délai de carence
établi selon l'attestation que vous établirez et comportant outre le
délai de 7 jours minimum le nombre de jours de CP ainsi que les
jours de préavis payés mais non effectués.
Alors s'il apparait deds CP sur le dernier bulletin de salaire, cela
recule d'autant le versement des indemnité de chômage.



si la salariée acceptait une réduction du préavis, envisagée dans une
intervention précédente, elle aurait pourtant là aussi un délai de
carence complémentaire ;
donc "cela n'a rien à voir " peut sembler... hatif



Mais non.
Je confirme le "cela n'a rien à voir" qui fait une relation entre
refuser un "préavis réduit" et "profiter du chômage".
Addition et soustraction sont des opérations commutatives et le résultat
est toujours identique.
:-).

--
Fred
Le #17671971
moisse a écrit :
Dans le message 4906d4df$0$20790$,
www.juristprudence.c.la
pour le préavis réduit elle n'est pas
intéressée, elle veut profiter du chômage





"moisse" 4906b291$0$13984$
Cela n'a rien à voir.
Les allocations de l'ASSEDIC tiennent compte d'un délai de carence
établi selon l'attestation que vous établirez et comportant outre le
délai de 7 jours minimum le nombre de jours de CP ainsi que les
jours de préavis payés mais non effectués.
Alors s'il apparait deds CP sur le dernier bulletin de salaire, cela
recule d'autant le versement des indemnité de chômage.



si la salariée acceptait une réduction du préavis, envisagée dans une
intervention précédente, elle aurait pourtant là aussi un délai de
carence complémentaire ;
donc "cela n'a rien à voir " peut sembler... hatif



Mais non.
Je confirme le "cela n'a rien à voir" qui fait une relation entre
refuser un "préavis réduit" et "profiter du chômage".
Addition et soustraction sont des opérations commutatives et le résultat
est toujours identique.
:-).



Mon intervention n'a rien avoir avec le droit, mais je voudrais juste
corriger un point :
La soustraction n'est aucunement "commutative". a-b est en général
différent de b-a.
C'est juste une petite précision mathématique...

Fred
koumac
Le #17672401
> Mais non.
Je confirme le "cela n'a rien à voir" qui fait une relation entre refuser
un "préavis réduit" et "profiter du chômage".
Addition et soustraction sont des opérations commutatives et le résultat
est toujours identique.



Si 3+5 = 5+3 ; 3-5 est différent de 5-3 , la soustraction n'est donc pas une
opération commutative.
www.juristprudence.c.la
Le #17675661
"Fred" 49074740$0$1895$

moisse a écrit :
Addition et soustraction sont des opérations commutatives et le résultat
est toujours identique.
:-).



Mon intervention n'a rien avoir avec le droit, mais je voudrais juste
corriger un point :
La soustraction n'est aucunement "commutative". a-b est en général
différent de b-a.
C'est juste une petite précision mathématique...



Moisse s'est " survolté " ? c'est plus le réseau commuté à la masse,
mais le zéro en math ;o}

pourvu qu'un autre "gazier" ne vienne pas maintenant nous mettre au
courant...
www.juristprudence.c.la
Le #17675651
"Fred" 49074740$0$1895$

moisse a écrit :
Addition et soustraction sont des opérations commutatives et le résultat
est toujours identique.
:-).



Mon intervention n'a rien avoir avec le droit, mais je voudrais juste
corriger un point :
La soustraction n'est aucunement "commutative". a-b est en général
différent de b-a.
C'est juste une petite précision mathématique...



Moisse s'est " survolté " ? ce n'est plus le réseau commuté à la masse,
mais le zéro en math ;o}

pourvu qu'un autre "gazier" ne vienne pas maintenant nous mettre au
courant...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme