Puissance indiquée = puissance amplificateur ou puissance enceintes ?

Le
refadai
Bonjour,
une question de néophyte, j'ai un kit 2.1 avec enceintes, caisson de
basse et amplificateur séparé. La puissance RMS indiquée sur mon kit
(10W enceintes + 30W caisson) est-elle bien celle des enceintes, ou bien
celle de l'amplificateur ?
Je peux reformuler ma question ainsi: si je branche mes enceintes et mon
caisson sur n'importe quel autre amplificateur, atteindrais-je les
puissances max indiquées de respectivement 10 et 30W ?

Merci de votre aide.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #25967232
Le 29/01/2014 22:52, refadai a écrit :

une question de néophyte, j'ai un kit 2.1 avec enceintes,
caisson de basse et amplificateur séparé. La puissance RMS
indiquée sur mon kit (10W enceintes + 30W caisson) est-elle
bien celle des enceintes, ou bien celle de l'amplificateur ?
Je peux reformuler ma question ainsi: si je branche mes
enceintes et mon caisson sur n'importe quel autre
amplificateur, atteindrais-je les puissances max indiquées
de respectivement 10 et 30W ?



Bof... Les spécifications de ce genre de matériel, en
général, c'est n'importe quoi. En fait, pour te répondre
quelque chose de sensé, il faudrait savoir quel est ton but.
Et aussi savoir ce que tu comprends car "atteindre" la
puissance d'une enceinte n'a aucun sens. Une enceinte
"supporte" une puissance mais ça ne dit rien ni sur le
niveau sonore obtenu ni sur la qualité obtenue...


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
refadai
Le #25969532
Le 01/02/2014 17:45, Jean-Pierre Roche a écrit :
Le 29/01/2014 22:52, refadai a écrit :

une question de néophyte, j'ai un kit 2.1 avec enceintes,
caisson de basse et amplificateur séparé. La puissance RMS
indiquée sur mon kit (10W enceintes + 30W caisson) est-elle
bien celle des enceintes, ou bien celle de l'amplificateur ?
Je peux reformuler ma question ainsi: si je branche mes
enceintes et mon caisson sur n'importe quel autre
amplificateur, atteindrais-je les puissances max indiquées
de respectivement 10 et 30W ?



Bof... Les spécifications de ce genre de matériel, en général, c'est
n'importe quoi. En fait, pour te répondre quelque chose de sensé, il
faudrait savoir quel est ton but.
Et aussi savoir ce que tu comprends car "atteindre" la puissance d'une
enceinte n'a aucun sens. Une enceinte "supporte" une puissance mais ça
ne dit rien ni sur le niveau sonore obtenu ni sur la qualité obtenue...





Ok j'en dit un peu plus. L'ampli de mon kit 2.1 est mort. Dois-je
choisir avec certaines précautions le petit ampli externe qui va le
remplacer, ou puis-je prendre n'importe quoi ? Quand je dis n'importe
quoi, je comprends bien qu'un ampli à 10¤ sortira une musique de qualité
modeste, je veux dire n'importe quoi par rapport à la puissance RMS de
10 et 30w de mon matériel. Etant nul en électronique, j'espère que vous
serez indulgent par rapport à la question.
voir_le_reply-to
Le #25969672
refadai
Ok j'en dit un peu plus. L'ampli de mon kit 2.1 est mort. Dois-je
choisir avec certaines précautions le petit ampli externe qui va le
remplacer, ou puis-je prendre n'importe quoi ? Quand je dis n'importe
quoi, je comprends bien qu'un ampli à 10¤ sortira une musique de qualité
modeste, je veux dire n'importe quoi par rapport à la puissance RMS de
10 et 30w de mon matériel. Etant nul en électronique, j'espère que vous
serez indulgent par rapport à la question.



Sans préjuger de la réponse tout à fait pertinente et documentée que te
fera Jean-Pierre, je te propose la mienne :

Nul en électronique ne va peut-être pas jusqu'à méconnaitre la loi
d'Ohm, qu'on apprend en classe de seconde je crois. Le haut-parleur est
constitué d'une bobine mobile qui, en principe, convertit l'électricité
en mouvement donc en son. SI, pour diverses raisons, mécaniques ou
électroniques, la bobine est empêchée de créer du mouvement, l'énergie
électrique est convertie en chaleur et elle CRAME.

Dans le cas des petits haut-parleurs d'aigus, dont les fils sont plus
fins, ça va plus vite mais ça prend quand même le temps de la chauffe !

Si tu prends un haut-parleur dont "l'excursion" (la course maximum de la
bobine) correspond à une certaine puissance électrique, il va talonner
pour des puissances supérieures mais si ce n'est que transitoire, ça ne
le fera pas chauffer jusqu'à ce qu'il crame : il y aura des périodes
pendant lesquelles il pourra refroidir. C'est donc une question de
puissance exagérée "moyenne" ou dans le temps...

ET ÇA S'ENTEND ! Quand la bobine arrive à talonner, ça "tord" et
"distord" le son ! Le bon outil pour juger de la non-souffrance des HP
est donc : ton oreille ! Muni d'elles et leur ayant ordonné de baisser
le niveau dès que le son distord, ces histoires de watts n'ont plus
aucune importance !

D'où je te parle je suis entouré de cinq enceintes NS10M Yamaha,
vieilles de 30 ans, et dont les plus anciennes n'acceptent que 25W
(au-delà desquelles leurs tweeters "dégagent", et il y en a des exemples
extraordinaires super-cramés au SAV de Yamaha !). Elles sont branchées
sur un ampli de 5 x 100 W et se sont toujours très bien portées ! Et
l'ampli pourrait délivrer 250 W (de puissance *maximum*!) que ce serait
pareil, il suffit de ne pas les leur envoyer d'un coup et/ou longtemps !
Le bouton de volume est ton ami ! Et on rappelle que "fader" se traduit
par "atténuateur", c'est-à-dire qu'on passe son temps à *réduire* cette
puissance max des amplis qui ne la délivrent jamais ou très rarement.

Un dernier mot de prudence quand même concernant les courants de
coupure. Les claquements brutaux qui peuvent intervenir quand tu mets un
périphérique sous tension sans avoir pris la précaution de réduire le
niveau de ton ampli. Ils peuvent être très nocifs : même brefs leur
intensité peut dégager des tweeters fragiles. DONC toujours procéder de
la même manière :
1/ tous appareils hors-tension, mettre le volume de l'ampli à zéro
2/ alumer les périphériques (platines, instruments, etc.)
3/ allumer l'ampli en dernier
4/ en présence d'un signal (un disque qui tourne), monter doucement le
niveau.
5/ Quand/Si on arrive au niveau maximum et qu'on entend que ça commence
à "tordre", revenir en arrière et noter que ce point est le niveau
maximum autorisé.

On reparle du cas particulier de l'effet Larsen dans le message suivant.

--
Gérald
voir_le_reply-to
Le #25969692
Gerald
On reparle du cas particulier de l'effet Larsen dans le message suivant.



On a parlé des problèmes de chauffe des bobines dûs à des problèmes
mécaniques. Elles peuvent être aussi empêchées de bouger (et donc
chauffer) pour une autre raison : électrique !

Si, pour une raison ou une autre, le courant qu'elles reçoivent n'est
plus "modulé", si ce n'est plus du "son" mais juste de l'électricité
continue, la bobine ne bouge évidemment plus (elle ne sait plus où aller
!) et crame pareil que si on la bloquait mécaniquement.

C'est le cas quand on crée une boucle audio ou effet Larsen : ce
sifflement (parfois ronflement) qui apparaît quand un micro récupère le
son du haut-parleur qui diffuse son propre signal. À chaque tour de
boucle il augmente le volume tout seul (l'ampli est fait pour ça, il
amplifie !), ça va très vite ces boucles, c'est strident..., c'est
chiant pour le public, mais surtout ce n'est *plus modulé*, c'est du
courant continu... et ça crame les bobines des tweeters ! (et autres !).

---------

Dans ton cas spécifique, j'attire ton attention sur un autre point dont
tu ne parles pas : l'impédance des haut-parleurs. Toujours la loi
d'Ohm... Si les sorties de ton ampli sont calibrées pour des
haut-parleurs de 8 Ohms, si tu leur colle des haut-parleurs de 4 Ohms,
l'intensité que tu leur enverras sera en fait DOUBLE ! U=RI, I=U/R, si
tu divises un même voltage par 4 au lieu de diviser par 8, ça double
l'intensité. Et inversement bien sûr :

-> Dans un cas tu vas leur envoyer une intensité double, tu vas les
saturer (et parfois déclencher le circuit de protection de ton ampli dès
que tu vas monter le volume : plus de son ! Ça disjoncte
momentanément),
-> Dans l'autre (intensité trop faible, diminuée de moitié), tu ne vas
plus rien entendre.

Ce cas est à rapprocher de celui des bricoleurs de génie qui veulent
mettre deux haut-parleurs supplémentaires sur leur chaîne : s'ils les
branchent en parallèle (en branchant tous les fils sur les mêmes sorties
du haut-parleur, les bourrant dans les borniers), ça *divise* les
impédances, et s'ils les branchent en série (rare, créant une boucle
reprenant le fil d'un hp pour aller vers l'autre), ça les additionne.

P.S. : pour l'ordre d'allumage des éléments d'un système audio, l'ordre
d'extinction a aussi son importance et est inverse :
1/ réduire le volume à zéro
2/ éteindre l'ampli
3/ éteindre les périphériques.

hop, et hth !

--
Gérald
voir_le_reply-to
Le #25969682
Gerald
Dans ton cas spécifique, j'attire ton attention sur un autre point dont
tu ne parles pas : l'impédance des haut-parleurs.



Je reviens là dessus concrètement et pour ton choix : les amplis hifi de
qualité, ou anciens, sont en général dotés de sorties sous 8 Ohms. Les
amplis de chaînes grand public d'entrée de gamme sont en général dotés
de sorties sous 4 Ohms (avec HP assortis). J'attire donc ton attention
sur l'utilité de ne choisir que des éléments au sein d'une *même gamme*.

De même concernant le caisson de graves : les amplis bas de gamme ont
une sortie amplifiée et le caisson est donc passif. Les amplis plus haut
de gamme on une sortie subwoofer non amplifiée et nécessite donc un
caisson actif. Il n'y a pas de compatibilité entre les deux à ce niveau.

Et pour en revenir à ta toute première question : comme c'est un kit
intégré, ces chiffres de 10 W et 30 W correspondent *à la fois* à la
puissance max envoyée par les amplis à chaque circuit, et à la puissance
max acceptée par les enceintes, évidemment !

hth,


--
Gérald
refadai
Le #25973232
Le 04/02/2014 04:30, Gerald a écrit :
Gerald
Dans ton cas spécifique, j'attire ton attention sur un autre point dont
tu ne parles pas : l'impédance des haut-parleurs.



Je reviens là dessus concrètement et pour ton choix : les amplis hifi de
qualité, ou anciens, sont en général dotés de sorties sous 8 Ohms. Les
amplis de chaînes grand public d'entrée de gamme sont en général dotés
de sorties sous 4 Ohms (avec HP assortis). J'attire donc ton attention
sur l'utilité de ne choisir que des éléments au sein d'une *même gamme*.

De même concernant le caisson de graves : les amplis bas de gamme ont
une sortie amplifiée et le caisson est donc passif. Les amplis plus haut
de gamme on une sortie subwoofer non amplifiée et nécessite donc un
caisson actif. Il n'y a pas de compatibilité entre les deux à ce niveau.

Et pour en revenir à ta toute première question : comme c'est un kit
intégré, ces chiffres de 10 W et 30 W correspondent *à la fois* à la
puissance max envoyée par les amplis à chaque circuit, et à la puissance
max acceptée par les enceintes, évidemment !

hth,





Plutôt instructifs les posts de Gérald. Merci. Je vais donc vérifier ces
histoires d'impédances d'entrée et de sortie. Pas trop facile sur du
matériel vieux de 10 ans, mais grâce à Internet ça devrait pouvoir se
trouver.
Jean-Pierre Roche
Le #25979982
Le 05/02/2014 22:31, refadai a écrit :

Plutôt instructifs les posts de Gérald. Merci. Je vais donc
vérifier ces histoires d'impédances d'entrée et de sortie.
Pas trop facile sur du matériel vieux de 10 ans, mais grâce
à Internet ça devrait pouvoir se trouver.



Mon point de vue est un peu différent... D'abord tous les
amplis hifi (sauf exception rare ou remonter à des temps
très anciens) acceptent n'importe quelle impédance de charge
égale ou supérieure à 4 ohms.
Ensuite, dans ton cas particulier, il faut d'abord
déterminer si tes enceintes sont un système deux canaux avec
filtrage passif du caisson de grave ou un système actif
trois canaux exigeant un ampli trois canaux (amha impossible
à trouver). Si c'est un système passif n'importe quel petit
ampli hifi conviendra, pas besoin de trop s'inquiéter de la
puissance ni d'autre chose d'ailleurs. Ce qui compte c'est
de ne pas envoyer trop de puissance aux enceintes et c'est
facile à *entendre* : il ne doit jamais y avoir de
distorsion audible.


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme