quelle différence?

Le
François Patte
Bonjour,


Je me mets des nœuds dans les neurones à propos du partitionnement au
moment de l'installation, quelle différence y a-t-il entre:

1- dire à l'installeur de créer les points de montage pour les
différentes partitions que je désire, y compris /home (par exemple)
étant entendu que dans ce cas, je demande que cette partition ne soit
pas reformater (elle contient des données que je conserve d'une autre
installation).


2- ne pas parler de /home et, une fois l'installation complétée,
inscrire moi-même dans le fichier fstab le montage de la partition, que
j'ai conservée sur un disque à part, sur le répertoire /home qui sera
créé dans / par l'installeur.

Merci.
--
François Patte
Université Paris Descartes
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Nicolas George
Le #26343426
François Patte
, dans le message
Je me mets des nœuds dans les neurones à propos du partitionnement au
moment de l'installation, quelle différence y a-t-il entre:

1- dire à l'installeur de créer les points de montage pour les
différentes partitions que je désire, y compris /home (par exemple)
étant entendu que dans ce cas, je demande que cette partition ne soit
pas reformater (elle contient des données que je conserve d'une autre
installation).

2- ne pas parler de /home et, une fois l'installation complétée,
inscrire moi-même dans le fichier fstab le montage de la partition, que
j'ai conservée sur un disque à part, sur le répertoire /home qui sera
créé dans / par l'installeur.




Fondamentalement, aucune, tout ce que l'installeur peut faire, tu peux le
faire à la main, du moment que tu as un OS qui te permet d'écrire librement
sur le disque dur.

En pratique, il peut y avoir des petits détails de différence dans ce qui
est effectivement fait. On peut imaginer, par exemple, que la distribution
ait un fichier supplémentaire qui liste les filesystems, légèrement
redondant avec fstab, et qui lui sert à configurer des packages installés
plus tard : si tu oublies de le renseigner, le résultat sera différent.
Dominique MICOLLET
Le #26343431
Bonjour,

François Patte wrote:
Je me mets des nœuds dans les neurones à propos du partitionnement au
moment de l'installation, quelle différence y a-t-il entre:


...

Merci.



Fondamentalement aucune.

Toutefois, avec l'installateur Debian, il sera difficile de créer un
utilisateur "Quelconque" sans créer /home, ou alors il "disparaitra"
ensuite.

Par ailleurs, l'installateur crée un fstab avec montage par UUID, ce qu'on
ne fait pas nécessairement à la main (par fainéantise je monte /dev/sdan).

Cordialement

Dominique
mrr
Le #26343462
On 03/12/2015 11:27 AM, Dominique MICOLLET wrote:
Bonjour,

François Patte wrote:
Je me mets des nœuds dans les neurones à propos du partitionnement au
moment de l'installation, quelle différence y a-t-il entre:


...

Merci.



Fondamentalement aucune.



Je nuance un tout petit peu (enfin, dans le cas où tu as bien créé un
utilisateur avec l'installateur):

Si tu installes quelques paquets en plus de l'installation de base (qui
ne fait que copier /etc/skeleton dans /home/user) et c'est en général le
cas (prenons gnome par exemple), et bien il pourrait y avoir quelques
fichiers de configuration par défaut (enfin, si t'as bien créé un
utilisateur) dans /home/user.

En pratique, ça change pas grand chose parce que:
- Les fichiers en question, tu les as déjà en général (et si tu passe à
mettons kde, tu peux toujours les recopier)
- Et surtout parce qu'il me semble qu'un programme bien constitué ne
configure qu'un fichier "system wide" dans /etc et ne crée un fichier
dans /home/user qu'à la 1ère utilisation par exemple ou te laisse le
soin de t'en occuper ce qui est encore mieux.

Toutefois, avec l'installateur Debian, il sera difficile de créer un
utilisateur "Quelconque" sans créer /home, ou alors il "disparaitra"
ensuite.

Par ailleurs, l'installateur crée un fstab avec montage par UUID, ce qu'on
ne fait pas nécessairement à la main (par fainéantise je monte /dev/sdan).



lol, moi aussi!

Cordialement

Dominique





--
mrr
Benoit Izac
Le #26343573
Bonjour,

le 12/03/2015 à 13:48, mrr a écrit dans le message

Si tu installes quelques paquets en plus de l'installation de base
(qui ne fait que copier /etc/skeleton dans /home/user) et c'est en
général le cas (prenons gnome par exemple), et bien il pourrait y
avoir quelques fichiers de configuration par défaut (enfin, si t'as
bien créé un utilisateur) dans /home/user.



Euh... Que se passe-t-il si tu crées par la suite un utilisateur à la
main avec useradd --create-home --skel /etc/skeleton ?

Si les fichiers de configuration de Gnome dont tu parles sont dans
/etc/skeleton, ils seront copiés donc ça ne change rien à notre
histoire (que tu installes des paquets en plus ou juste la base).

Si ces fichiers de configuration ne sont pas copiés, pourquoi
l'utilisateur initial aurait-il plus besoin de ces fichiers que les
utilisateurs qui vont suivre ? Gnome, et les autres programmes, crée
eux-mêmes les fichiers dont ils ont besoin si ils sont absents.

D'ailleurs, pourquoi copier dans $HOME des fichiers dont l'utilisateur
n'aura peut-être jamais l'utilité (je n'utilise pas gnome mais le reste
de la tribu si donc il est installé) ?

Pour revenir au fil, ce qu'il faut faire attention, si le changement est
fait quelque temps plus tard, c'est à bien supprimer tous les fichiers
dans /home avant de monter la partition par dessus sinon tu perds
bêtement de l'espace disque.

--
Benoit Izac
Pascal Hambourg
Le #26343595
Salut,

Dominique MICOLLET a écrit :

Par ailleurs, l'installateur crée un fstab avec montage par UUID, ce qu'on
ne fait pas nécessairement à la main (par fainéantise je monte /dev/sdan).



C'est une mauvaise pratique car comme on l'a répété encore et encore les
noms de périphériques des disques et partitions ne sont plus
persistants. Le jour où pour une raison ou pour une autre le disque
change de nom ou la partition change de numéro, le système de fichier ne
sera pas monté. C'est facile, il peut suffire de démarrer en laissant
une clé USB branchée. Si tu trouves les UUID trop longs, tu peux définir
et utiliser un LABEL à la place.
Doug713705
Le #26343638
Le 12-03-2015, Pascal Hambourg nous expliquait dans
fr.comp.os.linux.configuration
(
Par ailleurs, l'installateur crée un fstab avec montage par UUID, ce qu'on
ne fait pas nécessairement à la main (par fainéantise je monte /dev/sdan).



C'est une mauvaise pratique car comme on l'a répété encore et encore les
noms de périphériques des disques et partitions ne sont plus
persistants. Le jour où pour une raison ou pour une autre le disque
change de nom ou la partition change de numéro, le système de fichier ne
sera pas monté.



Et c'est grave ? Ce que je veux dire c'est que dans le cas d'utilisation
du particulier qui bidouille son Linux, le particulier en question reste
capable de monter son FS "à la main" et n'est a priori pas dans l'absolu
besoin de démarrer son PC.

Bien évidemment dans le contexte d'une machine pilotant un centrale
nucléaire c'est un peu plus ennuyeux mais ces machines n'ont pas le
droit de rebooter donc on s'en fout aussi :p

:~$ cat /etc/fstab
/dev/sdb1 swap swap defaults 0 0
/dev/sda2 / reiserfs defaults 1 1
/dev/sda1 /boot reiserfs defaults 1 2
/dev/sda5 /usr reiserfs defaults 1 2
/dev/sda6 /var reiserfs defaults 1 2
/dev/sda7 /tmp reiserfs defaults 1 2
/dev/sdb2 /music reiserfs defaults 1 2
/dev/sdb3 /movies reiserfs defaults 1 2
/dev/sdc1 /home/doug reiserfs defaults 1 2
devpts /dev/pts devpts gid=5,modeb0 0 0
proc /proc proc defaults 0 0
tmpfs /dev/shm tmpfs defaults 0 0

15 ans que ça dure comme ça et tant que je peux éviter les UUID je le
fait.

Par contre je gère les medias amovibles (clefs usb, cartes SD, ...) car
l'intérêt est évident (et encore ça reste chiant en cas de formatage).

Par contre je ne sais pas trop à quoi ressemble le fstab d'un système
utilisant des volumes logiques. Je suppose qu'ici les choses sont
différentes.

C'est facile, il peut suffire de démarrer en laissant
une clé USB branchée.



Ça doit quand même grandement dépendre du BIOS non ?

Je n'ai jamais rencontré ce cas qui ferait que les noms des partitions
seraientt modifiés sous prétexte de clefs USB (on parle bien d'une clef
non-bootable) restée branchée.

Si tu trouves les UUID trop longs, tu peux définir
et utiliser un LABEL à la place.



C'est pas un peu comme proposer une dose de choléra à un pestiféré ? :D

--
Mais l'ombre des plaisirs s'enfuit
Toujours plus loin vers l'inconnu.
-- H.F. Thiéfaine, La môme kaléïdoscope
Nicolas George
Le #26343656
Doug713705 , dans le message écrit :
Par contre je ne sais pas trop à quoi ressemble le fstab d'un système
utilisant des volumes logiques. Je suppose qu'ici les choses sont
différentes.



Pas très. LVM crée des devices de la forme /dev/mapper/groupe-volume, il
suffit de les mettre tels quels dans fstab.

Ça doit quand même grandement dépendre du BIOS non ?



Non, pas le moins du monde. Linux n'utilise pas du tout le BIOS une fois
démarré, au moins pour ça. Ça va dépendre de l'ordre de chargement des
modules et de la vitesse à laquelle les contrôleurs répondent. Le module
usb-storage met par défaut un délai de 5 secondes avant de scanner les
périphériques, donc il est peu probable qu'une simple clef USB puisse passer
devant un disque interne.

C'est pas un peu comme proposer une dose de choléra à un pestiféré ? :D



Qu'est-ce que tu as contre les labels ?
Dominique MICOLLET
Le #26343674
Bonjour,


Pascal Hambourg wrote:
Dominique MICOLLET a écrit :
(par fainéantise je monte
/dev/sdan).



C'est une mauvaise pratique



Oui. La fainéantise, c'est mal en général, et tout particulièrement en
informatique. Si mes étudiants lisent ce forum, je suis totalement grillé
:-)

car comme on l'a répété encore et encore les


...
et utiliser un LABEL à la place.



Je suis d'accord avec vous.
Toutefois, je laisse habituellement l'installeur faire le choix pour moi.
Sur ma Debian Wheezy, il m'a fait un mélange : les partitions de données
sont en LVM, montées à la /dev/mapper/xxxx, et la partition de swap est
montée en UUID.
Comme finalement le LVM ne m'a pas été utile, je pense qu'à la prochaine
installation majeure de DEBIAN, je basculerai naturellement vers UUID.

En fait, ma fainéantise me fait laisser l'installateur choisir pour moi.
Oui, c'est mal.

Cordialement

Dominique.
mrr
Le #26343676
On 03/13/2015 07:34 AM, Dominique MICOLLET wrote:
En fait, ma fainéantise me fait laisser l'installateur choisir pour moi.
Oui, c'est mal.



Nan nan, c'est bien!

Sans ça, les gens qui arrivent après nous devraient se la taper la
fainéantise, c'est comme les congés payé, les droits de la femme, ça
s'obtient pour les suivants.

En l’occurrence, cela force les dev de debian (ou autre) à trouver des
mécanismes pour que ça marche dans tous les cas (ex: la disparition du
xorg.conf)

--
mrr
Pascal Hambourg
Le #26343694
Dominique MICOLLET a écrit :

Oui. La fainéantise, c'est mal en général, et tout particulièrement en
informatique.



Pas si cela conduit à être plus efficace pour avoir moins de travail.

Toutefois, je laisse habituellement l'installeur faire le choix pour moi.
Sur ma Debian Wheezy, il m'a fait un mélange : les partitions de données
sont en LVM, montées à la /dev/mapper/xxxx, et la partition de swap est
montée en UUID.



Ce n'est pas un mélange. Les noms des volumes logiques de la forme
/dev/mapper/groupe-volume ou /dev/groupe/volume (mais pas /dev/dm-N)
sont persistants car basés sur des UUID gérés en interne par LVM. Il n'y
a aucun intérêt à utiliser les UUID des systèmes de fichiers, moins
parlants, pour les identifier. D'autre part, sauf erreur l'initramfs de
Debian identifie que la racine est en LVM seulement si elle est
spécifiée par son nom de la forme /dev/mapper/groupe-volume.

Comme finalement le LVM ne m'a pas été utile, je pense qu'à la prochaine
installation majeure de DEBIAN, je basculerai naturellement vers UUID.



Marrant, j'envisage le contraire : passer systématiquement en LVM (que
je n'ai fait qu'expérimenter sur des machines de test) pour mes
prochaines installations, voire migrer des installations standard en LVM.

En fait, ma fainéantise me fait laisser l'installateur choisir pour moi.



Ma fainéantise me fait au contraire choisir tout en manuel pour éviter
de devoir ultérieurement gérer les conséquences des mauvais choix de
l'installateur.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme